Ce n'est pas dans une grotte qu'il faut chercher mais dans les coupes de terrains qui mettent en évidence les couches géologiques.

Bon, l'écossais, qui passait et par St Privat, et par hasard (?) en compagnie de son épouse, donc l'écossais découvreur de hyène s'en est allé avec une bonne partie de la hyène en Écosse, ne reste qu'un tout petit bout de mâchoire que conserve le musée Crozatier y compris quand même quelques restes de bison, mammouth. Sommes allés un soir écouter un charmant paléontologue F. Lacombat qui est resté amusément mystérieux sur le lieu de la découverte, entre la ferme B et le pont du diable, ce qui laisse un vaste champ de recherche ... Sachez cependant que plusieurs coulées de laves de type strombolien (explosion) se sont amoncelées les unes sur les autres, séparées par des sols qui ont cuit au contact de la coulée et qui ont ainsi pris une couleur rouge. Dans certains fossés aux alentours du cimetière de St Privat d'Allier on peut ainsi recenser jusqu'à 3 couches de laves successives. Tels des mini Pompéis, les scories ont enseveli la fameuse accumulation osseuse de la hyène géante .. je suppose que le lieu doit être protégé, ce qui parait bien normal afin d'éviter que tout à chacun ne joue au paléontologue, sur ce rien ne vous empêche quand vous voyez ce type de terrain d'aller gratter délicatement bien sûr, à la recherche d'un fossile ... et d'avertir les autorités compétentes en cas de découverte osseuse.

P1060166