Particulteuléier Jean Teulé né en 1953, qui a débuté par des études de dessin, et a commencé par des BD. Il s'intéresse à l'atypique, le dérangeant, le décalé, la chose qui ne doit pas être écrite, ou alors effleurée, sous entendue. Lui se vautre avec plaisir dans l'indicible, le sordide, le déjanté, le follement fou, l'extrême ... Son écriture suit, ironie mordante, tendre moquerie, précision du détail sordide non dénué d'élégance ... Teulé dans l'ensemble, c'est assez jouissif, cela peut être aussi agaçant, démesuré, mais d'une manière ou d'une autre jamais décevant.

Pour une immersion rapide qui peut aller jusqu'à la noyade, je recommanderai, de lire en premier :

L'oeil de Pâques 1992

Rapidement, on se demande sous quelle addiction, jean Teulé a écrit ce livre, avec toutefois un talent certain. Moi j'adore. Car j'en ai connu des déjantés, des addict-men, mais aucun ne m'a fait sourire, amusée comme celui là qui se complaît certes dans son histoire jusqu'à nous en faire perdre le fil, mais qui nous ramène à sa délirante écriture, grâce à des petits leit-motiv assez musicaux ma foi, qui servent de gardes-fous, de repères aux lecteurs égarés.

Il y a des livres inracontables, celui là en est un. Il s'agit de se plonger dans une ambiance qui ne laissera pas insensible. C'est un test, si vous aimez, vous aimerez les autres. Et si vous détestez, et bien persévérez, c'est le pire ! Pâques, c'est une île mythique, c'est une fête religieuse un peu païenne, et c'est dans ce livre le nom d'une femme pas commune "Elle est née avec un globe oculaire entièrement rose sans iris ni pupille, un oeil comme on en voit sur les portraits de femmes peints par Modigliani." extrait.