Longues peinesLongues Peines 2001

Jean Teulé qui est attiré par tous les extrêmes s'intéresse dans ce livre au doux monde de la prison, et nous offre un échantillon gratiné de ce que l'humain peut faire en matière de criminalité. Personne n'échappe à la folie, le directeur de la prison se balade en layette rose ou bleue pour l'amour de sa femme folle à tuer et qui tuera d'ailleurs. Le héros le plus attachant est aussi le plus fragile, le plus inapte à la vie carcérale, à moins que ce ne soit à la vie tout court. Et puis il y a l'amour qui règne sous toutes ses formes, et qui n'épargne ni les monstres, ni les tendres, ni les aliénés, l'amour qui ne sauve personne même pas les tendres .. Teulé est drôle, manie les mots, mélange trivialité et poésie, et engendre un réel plaisir de lecture. Il ne condamne pas mais se contente d'être un voyeur, un narrateur. Un libéré du jour se fait tuer le jour de sa sortie, une pédophile sans âme fait l'amour avec un tueur de femmes à 3 mètres l'un de l'autre, sans qu'ils ne se soient vus, un gardien est planté par une paire de ciseaux, le gentil de l'histoire se pend un soir. "Sinon, dans le reste de la prison, c'était normal".