-Marie, ta ceinture choit.

-Et alors rétorque Marie, là où je vais, je n'en ai nul besoin.

Mystère de la mort de Marie, de son corps, point de traces juste quelques accessoires qui lui sont attribués, devenus précieuses reliques pour un peuple quiNotre-Dame de Marsat  a toujours besoin d'idoles. Une pantoufle qui se trouve au Trésor du Puy, un peu de lait et des vestiges de sa ceinture que plusieurs sanctuaires se partagent.

 Martial, en 250, évangélisateur de la Gaule aurait fondé un sanctuaire en l'honneur de Marie qui aurait abrité la dite ceinture à Marsat, près de Riom. Au VII ème siècle, Priest évêque de Clermont et le comte d'Auvergne fondent un monastère de femmes pour veiller sur la relique , on peut penser qu'une vierge de bois abrita alors la dite relique. On ne sait trop où se trouve la première Dame, ce qui est sûr, c'est qu'elle perdura, sous une forme ou une autre, peu importe.Marsat 63

Et celle là qui siège dorée et noire n'est évidemment pas celle d'origine, ni même du XII ème, je suppose que celle là polychromée fut brûlée par les révolutionnaires, en fait je n'en sais rien, l'histoire est muette à ce sujet. Toujours est il que Dame de Marsat revêtit cet habit de lumière en 1830 peinte par un restaurateur qui choisit aussi de la rendre noire. C'est beau une vierge noire et par dessus le marché dorée !! très décalé non ? il y eut un effet de mode, et d'autres Dames se couvrirent elles aussi de noir et d'or. 

Son visage est d'une beauté assez pure, mais dénuée de toute expression je trouve mis à part une indifférence totale au monde qui l'entoure.