Cathédrale de Clermont-Ferrand

Drôle de nom pour une drôle de Dame. La bonne mort pour nos anciens, c'était soit mourir en héros, pour sa patrie, soit mourir entouré des siens, de préférence âgé, et tous les cas c'était mourir absout de ses péchés, dans la foi de Dieu. S'abandonner dans les mains de Notre Dame sous sa protection devait être une Bonne Mort... cette explication en vaut une autre !! On ne connaît pas l'histoire de cette Dame de la Bonne Mort. Vierge d'or de Clermont an mil

Elle fut à l'origine Dame  polychrome au teint clair semblable aux Vierges du groupe de Moussages comme Dame d'Heume l'église ou celle d'Usson  issues sans doute d'un même atelier que l'on situe vers Clermont, mais le relooking des années 1830 l'a rendue noire et dorée, Vierge noire dorée ... dorée comme l'était la Vierge d'or commandée par l'évêque de Clermont vers 946, Vierge d'or qui était une des plus anciennes statues de Vierges en majesté connues en Occident,  Vierge dont on n'a plus que l'image tracée vers l'an mil dans un manuscrit,

 

Vierge d'or  qui servit dit on de modèle aux Vierges romanes auvergnates, Sainte Foy de Conques appartient à la même tradition, Vierge d'or enfin qui fut détruite comme bon nombre de ses consoeurs en 1792.N

Fut donc remplacée par Notre Dame de la Bonne Mort, d'origine inconnue, qui se  cache dans une des chapelles absidiales de la cathédrale de Clermont Ferrand, sombre, la seule qui ne soit pas éclairée !! Les mains de l'enfant ont été refaites plus petites que celles de l'original.