Bertholon

Livre de Delphine Bertholon

Deux soeurs, la Petite qui est grande et maigre, et la Grande qui est minuscule et dodue. Abîmées l'une et l'autre par un fait divers horrible dont on se remet difficilement ou pas du tout. La Grande minuscule tyrannise la Petite grande.  La Grande est nymphomane, la Petite préfère gober 3 somnifères à la fois.. Au final, l'une est plus solide que l'autre malgré les apparences. Ce livre traite de la résilience, une résilience où l'une doit être sacrifiée où l'une doit tuer l'autre pour exister alors l'une sera sauvée, l'autre pas. Il y a un réel suspens chez D. Bertholon, un ton résolument dénué d'empathie pour les personnages, à la manière plus simplifiée et en moins élaborée de Laura Kasischke. 

Écriture imagée pas désagréable, poétique comme ' Dehors le ciel se plisse de bleu telle une jupe d'écolière'. ou résolument contemporaine  'le ciel dégringole avec un air cubique le long de ses parois', ou à la manière d'un VerlaineContre les vitres minces et sur le zinc des toits, l'eau joue une musique grise, par saccades' bon un peu moins bien quand même, mais il y a une recherche plaisante, ou bien encore osée comme Le silence retombe comme une guillotine, il fallait l'écrire ! Importante l'écriture pour Delphine Bertholon .

Petit livre sympathique à lire et distrayant sur une résilience assez déconcertante toutefois ' Il aura fallu deux vies pour me rendre la mienne.' Un peu radicale la résilience !