29 avril 2014

Le Beau Dieu de St Flour

Christ noir détail

Jean Anglade signale dans un livre sur l'Auvergne que jadis sur la place d'Armes de St Flour se tenait un christ en bronze nommé le Bon Dieu de Saint Flour. Par son flanc ouvert par un coup de lance, le vent s'engouffrait et produisait un hou-hou lugubre, gémissement du Christ pour les miséreux que nous sommes. Ce Christ là a disparu, faisant place à un Poilu qui pleure sur ceux qui meurent au combat. Dans la cathédrale, un autre Christ, noir, en bois dont l'origine reste mystérieuse ainsi que sa datation. Celui là a pris le nom de Beau Dieu de Saint Flour.

Christ de St Flour détail

Ces Beaux Dieux représentent le Christ en beau gosse, un peu dandy, un peu romantique, au visage assez inexpressif et beau, exprimant peut être une certaine béatitude hiératique, celle qui convient à un Dieu. Mentionné en 1838 pour la première fois, on évoque le 13e, le 15e, voire le 19è siècle ... 

 On trouve de ces Beaux Dieu, en l'église de Nonette, en les cathédrales d'Amiens, de Reims, de Paris et d'ailleurs !   

Posté par maison43 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


16 avril 2014

Simon artiste peintre

Arthur Rimbaud Simon

Rimbaud

Découvert à Evry au musée Paul Déroulède, un Têtes à Têtes que j'aimerais partager avec qui le voudra.  Simon se dit peintre écrivain et voyageur ... Né en Bretagne il vit actuellement à Pékin.

Je l'ai rencontré au musée Paul Déroulède où pour un mois ses toiles têtes à têtes ont été exposées. 

Bach Simon

Bach Simon

Simon aime communiquer et accompagne chaque toile d'une explication. En voici quelques unes. Le peintre nous fait partager ses pensées, le temps d'une exposition.  

J'aime sa façon de peindre, les mots qui me viennent sont joie, ludique, échevelé, coloré. J'aime ce coup de crayon, particulier, ne semblant pas être structuré ce qui est faux, anarchique, ce qui est faux aussi.

NIETZSCHE SIMON

Schubert Simon

J'aime ses coups de pinceaux qui semblent en pagaille mais ce n'est encore qu'apparence ..

Simon ou le désordre ordonné .... Simon ou l'ordre désordonné

J'aime bien.

Simon

Pour ceux qui aiment aussi, le site internet de cet artiste :

http://www.simon-artiste-peintre.com/fr/simon-peintre-ecrivain-voyageur.php

Posté par maison43 à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2014

Gregos

Gregos

Artiste français né en 1972 Gregos a commencé  à peindre dans la rue tags et graffiti. En 1997, il se rend à Athènes où il apprend la sculpture et le moulage. En 2005, il se rend aux USA où il s'initie à l'acrylique et à la peinture à l'huile. De retour en France il vit à Montmartre et s'est remis à peindre dans la rue. Connu pour ses visages autoportraits.

Gregos

Pour la journée de la Femme une multitude de petits masques à son effigie avec de multiples expressions.

Dans le 4 ième rue des Hospitalières St Gervais à Paris.

 

Gregos détail

 

Posté par maison43 à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2014

Carl Larsson 1853-1919

Le Repos dominical 1900 Carl Larsson

 

Le Petit Palais propose en ce moment un petit voyage en pays enchanté et féerique, un univers où les enfants sont beauxLisbeth joue la méchante princesse dans l'oiseau bleu 1900 détailBrita et moi 1895 détail

 où les parents sont aimants, où les choses elles-mêmes participent par leur joliesse à l'harmonie d'un monde dans un                  Carl Larsson détail

bonheur cocoonant et ronronnant, au sein d'une famille aimante.  Bon, on en finit par être un peu écoeuré, c'est dire qu'il y en a du bonheur !!!La fenêtre aux fleurs 1894-1896 détail

et puis en s'attardant un peu, en se renseignant un peu, on s'aperçoit que tout n'est pas si rose. Que ce bonheur que l'on nous matraque n'est que l'image d'un bonheur incertain ...

Carl naît en 1853 à Stockholm, d'une famille pauvre il fréquente cependant l'école, et se distingue sans doute des autres puisqu'un professeur le dirige vers l'Académie Royale des Arts. Il deviendra peintre d'histoire et recevra une bourse qui lui permettra d'aller en 1876 à Paris. C'est un excellent dessinateur qui vit de ses illustrations et qui rêve de se distinguer en temps que peintre

Octobre Les potirons Carl Larsson 1882

il propose une toile au salon de 1881 qui sera refusée, il récidive avec une autre toile refusée elle aussi, ce qui le déprimera un brin et lui fera lacérer sa toile. Pas si joyeux que cela Carl, faut dire qu'expatrié, pas très riche, refusé des salons, n'ayant aucun appui, il y a de quoi fulminer, il y a de quoi déprimer. Gretz sur Loing et sa colonie de peintres scandinaves seront la chance de Carl; son amitié avec Karl Nordstrom qui sera un homme influent de la vie artistique suédoise va lui apporter une renommée certaine, même si la reconnaissance de grand peintre lui fera toujours un peu défaut.  Il est assez bon, comme peintre Larsson, mais pas mieux que les autres, le groupe des scandinaves à Grets, sa rencontre avec une peintre Karin BergööKarin 1898 détail

qu'il épousera, la reconnaissance de son talent par le musée national de Stockholm qui acquiert 2 de ses aquarelles, plus tard en 84 l'acquisition de L'étang par l'état français

L'étang 1883 Carl Larsson

puis l'achat de 4 autres par l'acteur Coquelin feront de cette période française un heureux moment de sa vie. De retour en Suède, il sera directeur et professeur de l'Ecole de peinture à Goteborg durant 2 ans, puis après un retour d'un an à Paris, Carl Larsson s'installe à Sundborn l'été. Son épouse qui a abandonné la peinture pour élever 8 enfants, est une excellente décoratrice d'intérieur, et Larsson mettra en image cet art de vivreLa veille de Noel 1904-1906 détail Bien sûr, tout ne sera pas si joyeux chez les Larsson. Il y aura des souffrances, des non-dits, des apparences. Larsson finira par se forcer un peu à peindre ces petites images de vie heureuse. Mais il lui faut bien nourrir sa nombreuse famille. Il s'essaiera aux fresquesFresque de Carl Larsson

mais n'aura pas le succès escompté.

Carl Larsson aurait aimé être un grand peintre de ceux qui créent un mouvement, mais il se distinguera par ses illustrations. Pas si mal après tout.

Jusqu'au 7 Juin. Les enfants apprécieront.Ma Mère 1893Carl Larsson 1910

 

Posté par maison43 à 18:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2014

Saúl Kaminer

Saúl Kaminer

Las impermanencias son múltiples y son inherentes a la misma vida. Cada vida, es impermanencia.

En un artista, hay también une impermanencia de la obra, en función de sus maestros y tambièn  de su personal vida y de sus encuentros.

Forêt intérieure 1980 Kaminer

La Maison du souffle 2013 Kaminer

Saúl Kaminer nació, en une familia de origen ucraniana. Estudió architectura y se puso à pintar. Se relacionó con el grupo latinoamericano ' Magia-Imagen. Vivió en Paris durante 22 años. Ahora Viaja entre México y Francia.

Todo es impermanencia. Asi es la vida.

Galeria de arte Thessa Herold - Paris 3e - Impermanences Avril-Mai 2014

Espero que viva, otra vez este pintor, quizás, quizás, quizás. 

Dos otras pinturas que no son en la galeria.

Les trois nouvelles 2004Saúl Kaminer

 

Posté par maison43 à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 avril 2014

Cathédrale de la Résurrection d'Evry

Cathédrale de la Résurrection

Construite par Mario Botta, architecte suisse né en 1943 (qui a réalisé également le musée Tinguely de Bâle) la cathédrale d'Evry dédiée 

Cathédrale D'Evry 2

 à l'évèque Corbinien de Fresing né en VII siècle siège hiératique sur un environnement de briques. Mario Botta aime les formes géométriques simples, ici un cercle bordé de 24 tilleuls argentés (symbole de vie), 12 pour les apôtres, 12 pour les 12 tribus d'Israel. Mario Botta utilise la brique qui réunit les 4 éléments, eau, terre, air et feu.     

Un déambulatoire orné de 12 vitraux de Kim

En JoongDéambulatoire aux vitraux

 descend vers le choeur

vitraux de Kim En Joong

autel

où se trouve l'autel en marbre de carrare, le pied de l'autel descend jusqu'à la crypte des évèques, accessible par le musée où sont en prêt 2 toiles des Vasarély, celle de Victor le père et celle de son fils Yvaral.

Christ

St Pierre

Les sièges sont en chêne de Bourgogne. La statue en bronze de St Corbinien est une oeuvre de France et Hugues Siptrott (autre oeuvre Les Hommes de la cité parvis de la Défense). 

Saint Corbinien - F et H Siptrott

 

Dans la chapelle, ce sont 3 oeuvres du sculpteur et peintre Gérard Garouste qui gardent les lieux. Pour la petite histoire, Gérard Garouste est aussi le comédien qui joue aux côtés de Catherine Deneuve dans 'Elle s'en va'.

Gérard Garouste

Le musée Paul Delouvrier est au dessus du choeur.

Petit musée agréable dont je parlerai ultérieurement.

Posté par maison43 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 avril 2014

Jean Carriès 1855-1894

Portrait de Jean Carriès

Plusieurs rencontres au Petit Palais, notamment un sculpteur assez peu académique dont l'art oscille entre réalisme et grotesque ...

Carriès 10

Ce sculpteur a eu dans sa vie des rencontres décisives qui l'orienteront toujours vers une voie nouvelle. Né à Lyon en 1855;  des parents tuberculeux font 4 orphelins, Jean Carriès et sa fratrie sont recueillis par les religieuses de Saint Vincent de Paul. A 13 ans, l'apprentissage chez un sculpteur de statues religieuses Pierre Vermare influencera vraisemblablement son style. Il suivra des cours aux Beaux Arts, puis travaillera dans les ateliers d'Augustin Dumont 1801-1884 et d'Alexandre Falguière 1831-1900.

Carriès 9 

Lors de l'exposition universelle en 1878, il est séduit par la céramique japonaise en grès et abandonne alors la sculpture traditionnelle pour créer un atelier à St Jean Carriès 4Amand en Pusaye.

  De son imagination influencée par le Moyen Âge, par Viollet-le-Duc, sortiront des mascarons, des masques, des animaux

fantastiques                                 Carriès 2

des poteries qui rencontreront un vif succès. Il aura commande d'une porte monumentale

Porte de Parsifal détail

qu'il ne pourra achever pour raisons financières, et surtout pour ennuis de santé. Une pleurésie aura raison de lui en Juillet 1884, il avait 39 ans.  Je ne sais pas si j'aime ou pas; la question, en ce qui concerne l'Art ne se poseCarriès 7 pas ainsi, en tout Carrièscas pour moi. Je suis émerveillée par l'esprit créatif, je suis passionnée par l'histoire de ces humains au don si particulier, il arrive parfois que j'aime ce qu'ils font, et parfois pas, mais cela n'a aucune importance. Avec Jean Carriès je suis entrée dans le monde du fantastique, du merveilleux, un monde parfois peuplé de monstres. Et j'aime bien.  

Détail porte monumentale

  

Posté par maison43 à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2014

Jeanne Hébuterne 1898-1920

Jeanne Hébuterne

Jeanne avait beaucoup de chance, elle était née belle, ce qui avouons le est un bon atout, mais insuffisant pour prétendre à une vie heureuse. A ce propos d'ailleurs, la rigide éducation d'une famille catholique associée à un siècle somme toute assez terrible en ce qui concerne les femmes, n'était pas sans retentissement surJeanne qui n'était pas une de ces conquérantes qui se battraient pour une vie indépendante au mépris des qu'en-dira-t'on. Jeanne était un peu bridée comme toutes les jeunes filles d'alors, soumises sans en avoir même conscience.J André son frère, attiré par la peinture, plus âgé de 4 ans, plus libre forcément, se rendit à Paris, très jeune, pour suivre des cours d'art, en 1910 il étudia à la jeune académie Ranson fondée en 1908 par les Nabis. Jeanne qui a alors 12 ans y voit peut être une sorte d'issue possible pour échapper à à cette réclusion que la Société impose alors à toutes les filles. En attendant, elle dessine avec plaisir, elle joue du violon, elle aime la littérature, les beaux habits et les fêtes, assez joyeuse au final. La guerre de 14 interrompt dramatiquement leur vie, André part au front, les restrictions imposées par la guerre, l'inquiétude du sort d'André pèsent sur Jeanne. André, chanceux revient et fait venir sa soeur à Montparnasse, où elle sert de modèle à des peintres dont Foujita, elle commence à suivre des cours à l'académie Colarossi. Jeanne Hébuterne

 Et puis en Mars 1917 Jeanne fait la déterminante rencontre de sa vie, celle qui la perdra. Bien sûr elle est amoureuse de son Modigliani, mais elle le connaît au pire moment, celui où la maladie va gagner, celui où la boisson le calme et lui permet de peindre ses tableaux si tranquilles, celui où il n'est pas le plus facile à vivre. Jeanne devient son modèle, il la peindra plus de 25 fois. Elle, peindra quelques tableaux, très prometteurs.J Hébuterne

 Ils s'aiment durant les pauses d'abstinence et se querellent durant les crises, à moins que cela ne soit le contraire ! Modigliani est un homme usé, mais un peintre bien productif encore et talentueux.Jeanne Hébuterne autoportrait 1917

Un enfant n'arrangera rien, Jeanne a été rejetée par des parents peu bienveillants ou trop sectaires, on ne sait pas non plus. Jeanne est à la merci d'un Modigliani qui fait ce qu'il peut, la vie est ainsi faite, n'est ce pas, il y a des évènements qu'on ne peut arrêter, parce qu' il est déjà trop tard. Autoportrait J-HébuterneLa tuberculose de Modigliani en fait partie. Il en meurt le 24 janvier 1920. On ramène Jeanne à nouveau enceinte chez ses parents, un mauvais calcul. Jeanne se défenestre le 25 janvier, sans doute sur une pulsion, peut on savoir ? Elle avait 21 ans.

Leur fille Johanna sera élevée en Italie par une soeur de Modigliani. Elle écrira une biographie sur son père, publiée en 1958. Elle est morte en 1984.  André le peintre fera une fort honorable carrière et mourra en 1992. 

Posté par maison43 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2014

Salaud on t'aime

Lelouch

Le Lelouch  cru 2014 est celui des grandes épopées familiales où l'on se déchire, s'embrasse, se déteste, s'aime .... Lelouch n'a pas hésité à nous surprendre avec une flopée de rebondissements pas toujours vraisemblables qui alourdissent le scénario sans au fond y apporter grand chose de plus.  Un globe trotter photographe septuagénaire grand amateur de femmes, père de 5 filles de mère différente (ce qui ne facilite pas l'harmonie familiale) rêve de réunir le temps d'un été ses filles dans un chalet récemment acquis  avec le Mont Blanc pour décor, des champs de fleurs, des ciels orageux, un chien, un chat, un aigle royal. Voilà le cadre est fixé, les personnages ne déparent pas : de belles jeunes actrices montantes, le sourire de Sandrine Bonnaire, le charme d'Agnès Soral et de Valérie Kaprisky, les yeux rieurs et fatigués de Johnny Hallyday, la bonhomie de son compère Eddie Mitchell, le duo de ces  deux derniers accompagnant Dean Martin est un grand moment Carpentier, bref, tout cela suffit à nous rendre ce film sympathique, un bon rassemblement pour seniors nostalgiques et heureux de l'être ! Ce n'est déjà pas si mal. 

 

Posté par maison43 à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]