27 novembre 2014

Michel Levy sculpteur photographe et peintre

Michel Lévy Vanité

Sculpteur né en 1949 habite en Seine et Marne et expose jusqu'au 20 Décembre à Melun, photos et sculptures.

Michel Levy est un passeur qui fait de chaque oeuvre un message, une jolie manière d'aborder la folie de notre monde, que ce soit un sujet trivial comme l'élevage des poulets en batterie qui n'honore pas vraiment notre Humaniténain

ou notre peur de la mort qui nous la fait oublier dans des plaisirs de plus en plus vains et dénués de sens. Il a constitué un cabinet de curiosités, et mis en scène certaines pièces qu'il a photographiées.

Après Villon, après Rodin, voici Celle qui fut la belle HeaulmièreCelle qui fut la belle Heaulmière

Pour Michel Levy, les jardins sont un retour à la spiritualité qui est de plus en plus absente de notre société.

Hiver de la vieHiver

Si vous désirez voir ses peintures, d'autres sculptures, consulter le site internet :   http://www.michel-levy.fr/ 

A voir à Melun jusqu'au 20 DécembreExpo Melun

 

Posté par maison43 à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 novembre 2014

Ex voto gallo-romains

Musée de Senlis

Les ex-voto sont étranges, humbles témoins des détresses humaines, nous racontant des petites histoires d'anonymes qui remercièrent, supplièrent des dieux qui, n'en doutons pas exaucèrent souvent ces requêtes. Émouvantes ces petites sculptures de calcaire si dérisoires dans leur vaine et candide humanité plus résistantes que les êtres qui les ont sculptées.Trouvés en forêt d'Halatte, des ex-voto enfouis dans la terre depuis 15 siècles dans un temple gallo-romain (en usage entre le I et début du V siècle après JC)

Temple gallo-romain F d'Halattenous contemplent du musée d'art et d'archéologie de Senlis. L'essor du christianisme fit abandonner le temple qui servit de carrière, puis fut livré à la forêt. Découvert par des agents forestiers en 1825, des fouilles exhumeront en 1873, 297 ex-voto.Senlis ex voto

 Cette pratique est venue jusqu'à nous sous plusieurs formes (plaques, maquettes de bateaux, volants d'automobile etc).   

Posté par maison43 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2014

Ainsi vivent les morts Will Self

ainsi vivent les morts

Ouf, enfin un livre qui me plaît, où la richesse du vocabulaire, l'humour caustique, la dérision, l'absurde, l'intrigue vous arrachent enfin des platitudes habituelles. Je suis une lectrice exigeante. J'aime consulter le dictionnaire. Et là je suis servie jusqu'à l'agacement ! C'est un sacré capharnaüm que le roman de Will Self avec une constante : l'opposition hargneuse de l'héroïne qui a le don de ne voir des êtres qui l'entourent que le pire, tout comme Will Self qui règlent aussi quelques comptes. 

Depuis 10 ans déjà, Lily Bloom est une vieille morte de 65 ans (et oui !!!) nantie d'un foetus calcifié (un lithopédion) mort et conçu en 1967 et d'un garçonnet mort accidentellement à 9 ans expert en grossièretés qui s'accrochent à ses basques, un gourou gay la coache dans cette vie parallèle, car c'est confirmé par Will Self, la mort n'existe pas. Il n'y a aucun répit ! Après la mort, la vie continue, pareille, l'émotion et les sensations en moins. Lily est condamnée à porter en elle toutes ses culpabilités, entre autres celle d'avoir été une mauvaise mère, ayant causé la mort accidentelle de son fils, et d'avoir pondu une fille snob et une autre droguée. C'est pas drôle du tout Will Self !!! Cloué soit le seigneur, l'écriture est suffisamment jouissive pour que l'on y prenne quand même son pied ! Au royaume des morts, les arrivées sont forcément incessantes, l'occasion pour Will Self de nous évoquer tous les évènements catastrophiques et meurtriers d'une planète qui en regorge. Nonobstant sa hargne de vivre, elle remet ça, la vieille Lily, elle se réincarne et se prépare ainsi à d'autres bonnes nouvelles aventures.    

 

Posté par maison43 à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2014

Les vanités

Vanité 1

Vain, du latin vanus qui signifie vide. Vaine la fragilité des biens terrestres avec une mort inéluctable. Quelles sont les solutions pour ne pas tomber dans une vaine dépression ? soit adopter une philosophie épicurienne ou stoïque telle les intellectuels grecs avec le Carpe Diem d'Horace : incitation à profiter des plaisirs simples de la vie avec modération, au jour le jour.(Le célèbre Vanité des vanités, tout est vanité daterait, lui, du III siècle avant Jésus Christ et est tiré d'un livre L'écclesiaste qui fait partie de la Bible hébraïque et qui très grosso modo donne le même message). Soit se retourner vers le christianisme qui offre une espérance en une vie éternelle. Les premières vanités sont des natures mortes qui datent du II et III siècles avant JC et qui ont disparu, ne subsistent que des fresques murales retrouvées à Pompei, Herculanum ou autres fouilles. Les mosaïques dites au sol non balayé (asaroton)sol non balayé

sol non balayé détail

sont les premières natures mortes en décomposition, prémices des futures vanités qui illustreront la finitude humaine. Durant 1000 ans, l'objet n'est qu'accessoire dans une scène toujours religieuse et la nature ne réapparaît qu'avec la Renaissance italienne, notamment avec Giotto. La mort omni-présente par les épidémies, les guerres est prise en main si j'ose dire par l'église qui propose aux pêcheurs de sauver leur âme, la mort est alors représentée par un squelette,

Danse macabre détail

les Danses Macabres à l'honneur montrent l'égalité sociale de la mort, on en arrive même à représenter la décomposition du squelette avec les Transis.

Le squelette

Les jésuites brandissent des têtes de mort, pour maintenir les âmes dans la peur de la mort, version moderne du Memento Mori (Souviens toi que tu vas mourir) qu'un esclave susurrait parait-il à l'oreille des généraux romains triomphants, ce qui avait moins d'effets que le christianisme nettement plus virulent dans ses actes. A partir du XVI  le crâne prend le pas sur le squelette. Le Golgotha (cité dans les évangiles, à l'emplacement demeuré inconnu) dont le nom signifie crâne était une colline située à l'extérieur de Jérusalem, colline où les romains crucifiaient leurs condamnés, où fut crucifié aussi Jésus. La tradition religieuse veut que l'on aurait aussi retrouvé en ce lieu le crâne d'Adam, ce qui explique que l'on retrouve des crânes d'Adam dans les toiles de crucifixion au pied de la croix.Hans Memling 1491 La crucifixion

Le crâne devient un must au XVII dans toutes les vanités qui fleurissent alors en Hollande et qui s'étendront ensuite en Europe. A ce crâne s'ajoutent des objets, des fruits, des fleurs à la symbolique forte comme le sablier, la bougie, la bulle de savon, les pierres qui se lézardent, objets symboles du temps qui passe, symboles de la fragilité de la vie, d'autres comme la pivoine symbolise la prospérité, la tulipe fleur hollandaise qui connaît un vif engouement au 17è est signe de richesse vaine, les livres sont vanité du savoir, la pipe, le vin représentent les plaisirs futiles, le miroir (qui peut se casser facilement comme le fil de la vie) où l'artiste contemple son reflet vieilli, etc

vanités aux portraits 1651

Et symbole suprême de la putréfaction, la mouche apparaît dans les vanités comme un mémento mori, elle peut aussi être servir de faire-valoir du talent de l'artiste, autre vanité plus subtile !

La vierge à l'enfant Carlo Crivelli 1480

Elle peut aussi symboliser la Passion du Christ comme dans le tableau de Crivelli.

Crivelli 1480 détail

Les vanités disparaissent du XVIII siècle pour ré-apparaître à la fin du XIX  jusqu'à nos jours. Mais elles ont perdu leur sens premier strictement religieux et moral. L'angoisse de vieillir a supplanté celle de mourir, une nouvelle angoisse collective face aux catastrophes naturelles, au terrorisme, aux crises financières et politiques nous ramène d'une autre façon à notre humble condition humaine et peut être nous protégeons-nous de nos peurs en nous riant de la mort en la portant comme colifichet (boucle d'oeille, tête de mort sur t-shirt etc ..) en essayant de l'apprivoiser cette mort à travers l'art contemporain qui re-visite d'une manière provocante, humoristique, les vanités du XVII siècle. Un message entier pourrait y être consacré d'ailleurs.    

Posté par maison43 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2014

Respire, Samba, 3 coeurs etc ...

En vrac quelques films vus dernièrement

Respire

Respire de Mélanie Laurent avec Josephine Japy, Lou de Laâge, Isabelle Carre

Deux jolies adolescentes, l'une perverse, l'autre victime. Deux mères l'une alcoolique, l'autre en crise conjugale. De jolies cartes postales, un début un peu lent, et puis enfin un film qui démarre. Très bons acteurs.

Samba

Samba comédie réalisée par Olivier Nakache et Eric Toledano avec Charlotte Gainsbourg, Omar Sy, Tahar Rahim et Izia Higelin

Deux thèmes mènent la danse, la galère des sans papiers et le Burn Out, le second propos n'est que prétexte, à mon avis, qu'à mettre en valeur Charlotte Gainsbourg délicieuse dans ce rôle de Candide. Un bon moment de cinéma à l'humour léger qui traite d'un sujet grave : le travail clandestin.

3 coeurs

3 Coeurs réalisé par Benoit Jacquot avec Charlotte Gainsbourg, Benoit Poelvoorde, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve

Un coup de foudre  entre Benoit et Charlotte avec un rendez vous raté (occasion manquée), un mariage avec Chiara soeur de Charlotte (coïncidence fort romanesque), une deuxième rencontre qui concrétise la passion de Benoit pour Charlotte qui entament une liaison malgré une culpabilité certaine, un téléphone bavard et indiscret (destin favorable aux amoureux) qui avertit Chiara, et une fin heureuse pour Benoit et Charlotte.  Film esthétique avec des acteurs qui jouent avec finesse dans une province un peu désuète et charmante.

Une nouvelle amie

Une nouvelle amie réalisé par François Ozon avec Romain Duris, Anaïs Demoustier et Raphaël Personnaz

Encore un trio, une femme pour deux hommes. Un Romain veuf de fraîche date se lie d'amitié avec la meilleure amie de sa femme; que ce Romain la séduise par son côté féminin n'est pas la seule ambiguïté du film. Il y a de l'Almodovar chez François Ozon qui réussit à éviter les pièges de la caricature pourtant jamais loin dans ce thème qui traite de l'identité sexuelle. Les acteurs sont brillants.

Magic in the Moonlight

Magic in the moonlight film réalisé par Woody Allen avec Colin Firth et Emma Stone

Le grand thème de ce film est l'amour impossible entre un magicien raisonneur et scientifique (oui, oui !!) et une piquante médium. La suite est prévisible certes, mais il faut compter sur l'humour cynique de Woody Allen qui ravira tous les fans dont je suis.

interstellar

Interstellar film réalisé par Christopher Nolan avec Matthew Mc Conaughey, Anne Hathaway, Michael Caine, Jessica Mackenzie, Jessica Chastain ...

Embarcation pour un voyage dans l'espace, dans une autre galaxie que la nôtre, avec effets spéciaux garantis. Il s'agit de trouver une autre lieu pour les terriens voués à une mort certaine. Bon on parle de trou noir, de cinquième dimension, de dimension temporelle bref de choses qui me sont fort lointaines, je n'ai pas tout compris, et je ne suis pas la seule, mais j'ai adoré voyager à moindre risque par une après midi grise et humide.

Posté par maison43 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2014

Léon Lhermitte 1844-1925

Les Halles Léon Lhermitte

Vu au Petit Palais musée de la ville de Paris qui vaut vraiment le détour, donc vu récemment un tableau de ce peintre du mouvement dit  naturalisme qui peignit de grandes toiles célèbres en son temps, toiles qui témoignent aujourd'hui d'un Paris, d'une France disparus. Les Halles vers 1900

Les Halles (décor principal du Ventre de Paris d'Emile Zola) près de l'église Saint Eustache furent remplacées (ré-aménagées à Rungis)Les Halles 1970

dans les années 70 par la construction d'une gare RER Chatelet-Les Halles, d'un centre commercial souterrain le Forum des Halles et d'un jardin. Depuis 2011, ce quartier est à nouveau en rénovation jusqu'en 2018 où tous les travaux seront achevés.

Léon Lhermitte était un excellent dessinateur, il fera les Beaux Arts. Il vivra de gravures faites entre France et Angleterre puis à partir de 1874 il sera reconnu au salon, il fait partie de ceux qui sont aujourd'hui un peu oubliés. Cette famille compte 2 neurologues réputés et un acteur.

Posté par maison43 à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2014

Château de Chamarande en Essonne

Chamarande 11

Propriété du Conseil général de l'Essonne, le domaine de Chamarande connu sous le nom de terre de Bonnes jusqu'en 1685  est consacré à la création contemporaine, outre son patrimoine paysager qu'il est agréable d'arpenter.

De style Louis XIII, le château conçu (sur un site ayant appartenu à François Miron 1560-1609, magistrat ancien prévôt des marchands de Paris) par l'architecte Nicolas de l'Espine en 1654 pour Pierre Mérault, ancien fermier de la gabelle (taxe royale sur le sel), fut racheté en 1684 par Clair Gilbert d'Ornaison dont la famille possède la terre de Chamarande en Forez, puis par le jeu d'alliance, le château passe à Louis de Talaru en 1737 qui mourut sans héritier en 1850. En 1857 Victor de Persigny (Jean Gilbert Victor Fialin) l'achète. En 1876 Antoine Boucicaut dont le père est fondateur du Bon Marché, en devient le propriétaire, il y mourra de tuberculose à l'âge de 41 ans en 1879. Veuve, sa mère épousera Laurent Amodru (député et médecin) qui devient ainsi propriétaire du domaine de Chamarande. En 1922, il vend en viager son domaine à Marthe Dervaux veuve d'un député André Thome qui le récupère en 1930 à la mort du médecin. Elle décède en 1948, et le domaine est mis en vente. En 1957, Auguste Mione 1898-1982 entrepreneur de travaux l'achète et en fait le siège de son entreprise de bâtiments. Chamarande 2Des sculptures contemporaines, dont cette tête grotesque, un peu à la manière de celles des jardins de la Renaissance italienne, sculpture d'Elmar Trenkwalder artiste autrichien né en 1959 en résidence à la manufacture de Sèvres depuis 2012 où sont exposées les pièces en grés émaillé réalisées par lui, visibles jusqu'au 1er Décembre 2014 à Sèvres.Echelle

Chamarande échelle

Cette échelle de Philippe Ramette né en 1961 artiste plasticien et photographe peu classique, ludique et plein d'humour.

Chamarande 5

Quant aux deux sculptures de la fontaine, (copies du XIX  d'après deux sculptures d'Antoine Coysevox 1640-1720, représentant la Garonne et la Dordogne dans un des bassins de Versailles), elles restent indifférentes aux baigneurs pas fous, qui préfèrent les baignoires à l'eau du bassin.     

Depuis 2012 c'est l'association COAL (coalition pour l'Art et le développement durable créée en 2008 par des professionnels de l'art contemporain et du développement durable et de la recherche) qui collabore avec l'équipe de Chamarande à la programmation des expositions dans le château. (Entrée libre).L'exposition Vivre(s), lors de notre visite était basée sur l'alimentation

Chamarande 6

dont la production est une des raisons de la destruction de notre environnement. Pain, légumes etc ... glace à consommer avec modérationInvitation pernicieuse

Chamarande

 à l'extérieur comment recycler les déchets verts en fabriquant de l'humus

Chamarande 10

Bon, cette exposition où se mêle art et écologie m'ennuie un peu, même si le mélange des genres peut être je le reconnais un moyen d'attirer l'attention de tous sur l'écologie. Alors ressortir et profitez longuement du domaine, magnifique.Chamarande 9

L'exposition d'hiver au château de Chamarande qui débute fin novembre se nomme Personnages, rencontre entre un lieu riche d'Histoire et des personnages sculptés me plaît davantage et me correspond infiniment plus, à suivre donc. 

Posté par maison43 à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2014

Le marché aux chevaux - Rosa Bonheur

Le marché aux chevauxAu musée du cheval à Chantilly qui a ouvert après restauration en Juin 2013, une rencontre avec une Dame dont la personnalité me séduit : l'artiste peintre Rosa Bonheur. Ce n'est pas un original, c'est juste une lithographie d'après une étude d'un tableau célèbre Le marché aux chevaux peint en 1853 qui appartient au Musée Métropolitan de New York. Rosa Bonheur réalisa plusieurs études de ce tableau durant 1 an et demi, effectuées dans les écuries ou marchés de la région parisienne. Cette toile connut un grand succès et fut largement diffusé grâce à la gravure. Elle connaîtra avec ce tableau une renommée internationale. Cette lithographie fut gravée en 1857 par Thomas Landseer à Londres.

Posté par maison43 à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2014

Parc de la Cité Universinaire de Paris

Cité univ

Au lendemain de la première guerre mondiale, André Honnorat ministre de l'instruction publique propose de construire un lieu international pour les étudiants, destiné aux futures élites du monde entier. Paul Appell, alsacien, recteur de l'université de Paris apporta son aide par l'intermédiaire d'un autre alsacien  Deutsch de la Meurthe qui offrit 10 millions de francs or pour acheter un terrain situé à l'emplacement des anciennes fortifications de Thiers et construire la première maison La fondation Émile et Louise Deutsch de la Meurthe qui construite en 1925 accueillit les 350 premiers étudiants.Cité 2

Des mécènes multiples achetèrent d'autres terrains et 19 maisons furent ainsi bâties jusqu'à la seconde guerre mondiale.Cité 4

De 50 à 69, 21 autres maisons complétèrent la série. 37 sont sur le site boulevard Jordan sur 34 hectares de terrain, soit un des plus grands parcs de Paris. Des architectes, des décorateurs de renom y ont participé.Cité 6

Des artistes résidents  espagnols ont laissé un témoignage de leur passage dans ce jardin inhabituel ouvert au public comme le

Cité universitaire

peintre-sculpteurJoaquin Garcia Donaire http://www.garciadonaire.com/ Beaucoup moins classique, un autre artiste plasticien né en 1942 Angel Orensanz né en 1942 http://www.orensanz.org/index.html 

Cité universitaire 2

Baltasar Lobo 1910-1993 et sa Fontana http://fundacionbaltasarlobo.com/# , Oscar Estruga né en 1933 graveur, dessinateur, peintre, sculpteur, plasticien   http://oscarestruga.com/Cité universitaire 4

cité univ 4

Et enfin un sculpteur peintre mexicain Juan Soriano 1920-2006 http://www.juansoriano.net/

Cite univ

Pour être admis comme étudiant, il faut avoir au minimum un master, être inscrit dans un établissement supérieur public ou privé et agréé par l'état en Île de France. Les chercheurs post-doctorat ou enseignants chercheurs peuvent également postuler. Peuvent être intégrés aussi des artistes et professionnels de la culture. Le loyer pour un logement de 11 à 18m2 pour une personne varie de 400 à 550 euros environ. Plus de 10 000 étudiants.Cite univ 9

La Maison Internationale, fut construite en 1933 par l'architecte américain Jean Frédéric Larson grâce au mécénat de John D Rockefeller Jr qui participa également à la restauration des châteaux de Fontainebleau et de Versailles. D'ailleurs le château de Fontainebleau servit de modèle pour la maison internationale dans un style néo Louis XIII. Inaugurée en 1936. La maison internationale est le lieu de ralliement des étudiants qui peuvent se restaurer, bénéficier de services comme piscine, salle de sport, ou lieux de culture avec théâtre et bibliothèque. L'aile ouest accueille des résidents de toutes nationalités, pour des séjours inférieurs à 3 mois. On peut également louer des salles de 20 à 500 personnes pour des conférences, colloques, congrès etc ...

Cité universitaire 6

 Initialement, ce lieu universitaire comportait une église non située sur le terrain de la cité afin de respecter la laïcité du lieu. Ce fut donc sur un lieu privé qu'elle fut érigée en béton armé, les architectes furent les Paquet père et fils.

Eglise de Gentilly

 Les anges

Eglise

sculptés par Georges Saupique, qui ornent le clocher veillent sur le boulevard périphérique qui en 1960 la sépara de la cité universitaire. Délaissée en 1968 par les résidents, l'église du Sacré-Coeur de Gentilly est devenue une paroisse portugaise. 

Posté par maison43 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2014

Milthon sculpteur

Milthon 1

Né en 1963, en Colombie à Bogota, Milthon  aurait travaillé avec Nijole Sivickas 1933 sculptrice d'origine lituanienne vivant à Bogata depuis 1950.Milthon 3

En 1985, il arrive en France où il perfectionne ses connaissances. Lauréat du prix USM de Monaco an 1994, il est sollicité par plusieurs villes pour ses sculptures monumentales, Il travaille moults matériaux comme la céramique

Milthon 2 le bronze, le plâtre, l'argile, la résine. Sculpture faite en résine en prêt à l'espace Artevie à Lorrez le Bocage en Seine et Marne. 

Milthon 5

Les femmes sont sur la terre
Pour tout idéaliser ;
L'univers est un mystère
Que commente leur baiser.

Milthon 4

Victor Hugo

Posté par maison43 à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,