30 septembre 2015

Love - Alexander Milov

Sculpteur ukrainienAlexander Milov Love

Posté par maison43 à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


27 septembre 2015

Ma vie de pingouin - Katarina Mazetti

voyage

 J'aime assez cette auteure qui au final prend pas mal de risques en variant la forme de ses romans; avec Ma vie de pingouin elle nous propose en toile de fond une croisière en Antarctique, avec sa faune, sa flore bon là je galèje forcément, et ses paysages à couper le souffle (il y en a je vous l'accorde d'innombrables dans d'innombrables pays).  De Santiago, départ en avion pour Punta Arenas  ville portuaire chilienne dans le détroit de Magellan

punta_arenas

 puis nouvel avion jusqu'à l'aéroport des Malouines dites aussi  Falkland islands ou Islas Malvinas (territoire britannique) qui sont un archipel constitué de 2 îles principales séparées par un chenal le détroit des Falkland, et de multiples petites îles. La capitale est Port Stanley où débute la croisière. Escale à l'île Barren, petite île des Malouines ou Isla pelada  puis passage le long des côtes de la Géorgie du sud et arrêt dans la baie d'Elsehul où sévissaient  vers 1905 les norvégiens chasseurs de phoques et de baleines qui lui ont donné ce nom. Arrêt dans une autre baie à Gold Harbour

GoldHarbour

sur la côte Sud-Est de la Géorgie du Sud. Appelée  « Anna's Bay », « Gold-Hafen », « Sandwich Bay » ou « Forlris Bay », sa dénomination actuelle fut celle la plus employée par les chasseurs qui faisaient référence aux couchers de soleil sur le glacier Bertrab . Toujours en Géorgie du sud  Salisbury Plain

salisbury-plain

est une petite plaine côtière située au nord de la dite Géorgie au pied du glacier Grace. Elle est bordée par une plage de sable noir, elle est notamment connue pour être une importante colonie de manchots royaux.

Hercules Bay, puis Prion Island, Grytviken

Grytviken

 puis le navire trace vers la mer de Weddell, partie de l'océan austral pour se rendre à la péninsule antarctique, mer dont la majeure partie est glacée en permanence. Passage maritime souvent difficile !  Arrêt à l'île Paulet 

ile paulet

au petit cratère et aux 20 000 manchots , l'île de la déception, vieux volcan  (entendre illusion ou duperie) île qui semble n'être qu'un rocher, mais qui en forme de fer à cheval se révèle être le meilleur port de l'Antarctique avec une entrée directe, puis traversée du chenal Lemaire, détroit de l'Antarctique de 11 km de long où les glaciers se reflètent dans l'eau. Au passage de Drake, également appelé détroit de Drake qui est un large bras de mer qui sépare l'extrémité sud de l'Amérique du sud et l'Antarctique. C'est une des zones maritimes les plus agitées. Retour par le détroit de Beagle puis arrivée à Ushuaia.

Vous sentez les embruns, les lampées de sel, le froid, le vent, le roulis, la tempête, la mer démontée, le mal de mer, les effluves malodorantes du guano des manchots, les zodiacs tanguants, les petrels géants

petrel antarctique

de neige, les chionis,

chioni

les damiers du cap, les éléphants de mer, les manchots papous, orange, royaux, à jugulaire, royaux, Adélie, les gorfous sauteurs,

gorfou sauteur

 les phoques, les orques, les otaries, le vorace léopard de neige aux dents acérés, les dauphins, le rorqual, le tussack (touffe d'herbe), la canche (plante à fleurs), les albatros hurleurs ou pas, les chasseurs de baleines norvégiens ou pas, les rennes apportés par les dit norvégiens, le bruit des bateaux broyés par les glaces comme l'Endurance, les fantômes des nombreux explorateurs, Scott, Weddell, Paulet, Lemaire qui ont donné leur nom aux îles, détroits, plages et bien sûr, des icebergs, des falaises, des montagnes ...

 Charmante et agréable croisière en compagnie d'une Dame aventurière (pas si vieille !) Alba, d'une jeune femme dynamique (pas en si bonne santé que cela) Wilma, d'un jeune homme mou et défaitiste (pas si malheureux que cela) Tomas et le reste de la croisière et de l'équipage (un petit échantillon d'humanité assez savoureux à côtoyer). 

A bientôt Katarina Mazetti pour une autre aventure, un voyage au centre de la terre, sur la lune ou dans les cieux, moi je suis partante. 

NB : Photos empruntées à des sites de voyageurs que vous pouvez consulter pour mieux voyager en rêve à défaut d'y aller.

 

 

 

Posté par maison43 à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2015

La tour fantôme de St Didier d'Allier

Certains Anciens citent une tour sur un pic rocheux auprès de St Didier d'Allier pas loin du château actuel à vol d'oiseau, il resterait parait il un vestige, à contrôler de visu un de ces jours.St Didier 2

Un auteur Maxime Rioufol en aurait laissé une preuve écrite, mais nulle trace aux Archives du Puy, à fouiller un de ces jours prochains en bibliothèque.

St Didier 4

  Bien sûr cette supposée tour daterait d'avant l'an mil, il ne s'agissait sans doute que d'une simple tour de garde qui avec MirmandeSt Didier 3Douchanez

St Didier 5

RochegudeSt Didier 6

et la Garde ( qui est un rocher situé à 500 m au nord de Vabrettes à l'altitude de 1169, rocher qui abrite une habitation troglodytique supposée aussi être de guet) assurait la surveillance de cette région du Haut Allier assez mouvementée en assauts divers et variés.

Si d'aventure, lectrice ou lecteur avertis, vous en savez plus que moi, merci de me l'indiquer.

Posté par maison43 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 septembre 2015

Le Lac Bleu en Haute Loire

testavoyre

Nous voici sur le plateau oriental de la Haute Loire, dans les massifs du Meygal et du Mézenc. Région volcanique où basaltes et trachyphonolites se mêlent contrairement à la chaîne du Devès uniquement basaltique. Autre différence dans l'appellation des cônes; on les nomme gardes dans le Devès, on les dit sucs dans l'Yssingelais et ses larges environs.phonolites

La phonolite est une lave visqueuse riche en silice qui résonne quand on la frappe au marteau, c'est une pierre qui chante quand on la frappe avec un bout de bois, le trachyte est une roche blanche ou grise. Le Mont Meygal dont le point culminant est le Testavoyre (1436m) est un dôme-coulée à roches phonolites, et le Lac bleu se situe dans une coulée de phonolites du Meygal.

Lac Bleu 3Cette phonolite est débitée en feuilles que l'on nomme lauzes qui sont utilisées pour couvrir les toits. Ce site était exploité depuis quelques siècles par les lauzerons qui extrayaient les lauzes. 

Carrière de Lauzes avant le lac Bleu

Lac Bleu

Carrière située sur la commune de  Champclauze au lieu dit Les Balayes. A force de creuser, une nappe phréatique alimentée par des sources nécessita l'utilisation de pompes. La seconde guerre mondiale amena la fin des paysans tailleurs de pierre et arrêta aussi toute évacuation de l'eau qui constitue depuis ce petit lac bleu ou vert selon la lumière.

Lauzeron

Petit lieu magique ce lac bleu, qui nécessite une certaine solitude, car le bruit nuit à cette atmosphère particulière et enchantée que dégage cette petite merveille. Le musée de la lauze, en dessous du lac tenu par une famille d'anciens lauzerons qui ont travaillé à la carrière vous propose quelques monuments miniatures de la région, avec l'évocation de la Galoche, train exploité de 1901 à 1968.

 Toute petite balade romantique à faire en amoureux, ou pédagogique à faire en famille à 30 km du Puy en Vélay.

Posté par maison43 à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 septembre 2015

Pont d'Alleyras dit Pont de Vabres ou pont du Mas de Gourlong

Ancien pont et gué Alleyras

Les historiens se chipotent le passage de l'Allier, le fameux passage de la voie romaine dite la Bolène pour aller du Vélay en Gévaudan. Il s'inscrit entre 2 points extrêmes, soit, de Chapeauroux à Monistrol d'Allier, sur une distance de 18km à vol d'oiseau : Condate était il  soit à Monistrol (rejeté car trop sujet aux caprices de l'Allier et ascension difficile), soit à Chapeauroux, soit à Pont de Vabres. Le plus ancien ouvrage dont l'existence est prouvée par des documents sûrs a été construit au 13è siècle, un texte des Archives de la Lozère cite en 1302  le locus de ponte de Vabres. L'appellation Pont de Vabres est restée en usage jusqu'en 1888. A cette date, on l'a nommé sobrement et judicieusement Le Pont, puis de 1890 à 1893, on l'appela Mas de Gourlong. Petite querelle de clocher ... Ce n'est qu'en 1893 que le conseil général le nomma Pont d'Alleyras. Le pont médiéval était à péage : les gens du Bouchet St Nicolas en 1345 y sont notés comme exempts de péage. La crue de 1559 le ruine. On en revient aux bacs. Il en existait à Vabres, à Pont de Vabres et à Poutès. Celui de Vabres appartenait à l'état, celui de Pont de Vabres fut attribué au sieur Mathieu Dupin, batelier qui résidait à Pont de Vabres/Alleyras en janvier 1841. Vers 1880, on envisagea la construction d'un nouveau pont, une petite guerre de 8 ans entre ceux qui le voulaient à Pont de Vabres/d'Alleyras et ceux qui le voulaient à la barque de Romagnaguet, bac qui faisait passer l'Allier de Vabres à Alleyras là où il y avait un gué, là où il eut aussi une passerelle, vers 1888 le conseil général fixa le lieu du pont au lieu Pont de Vabres/d'Alleyras. Le pont fut terminé en 1894. En février 1989, un nouveau pont plus conforme aux règles de sécurité fut reconstruit, une déviation temporaire par un gué submersible assurait le passage.

Alleyras pont

Sources : Ponts de Haute Loire de Jean Chervalier

source internet :  Condate allier : Mémoire de Haute Loire

 

 

 

 

 

 

Posté par maison43 à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,