30 novembre 2015

Ma mère du Nord - Jean-Louis Fournier

Fournier

Petit livre annuel depuis 1992 de Jean Louis Fournier né en 1938. Sa rencontre avec Pierre Desproges date de 1981. Il sera le réalisateur de la minute nécessaire de monsieur Cyclopède. Leur amitié dura 7 ans jusqu'à la mort de Pierre Desproges. Jean Louis Fournier écrit son premier manuel en 1992, suivi de plusieurs essais. En 1999 il commence ses écrits par son père.

Résilience et humour sont les deux atouts de Jean Louis Fournier, il écrit dans la lignée de son ami Pierre Desproges (qui a bien écrit, lecteur aimé, tous ses textes, et je parle bien du Desproges bien sûr) avec cependant moins de verve, plus de tendresse, et dans une écriture minimaliste qui perdure. Faut dire que pour la tendresse, c'est plus aisé vu qu'il évoque un par un tous les membres essentiels de sa famille. Dans la cuvée 2015, Jean Louis Fournier décortique sa mère avec un art certain, il ne juge pas, ne critique pas mais énonce quelques vérités rudes à vivre avec une élégance faussement détachée : Paimpolaise anxieuse, ma mère attendait avec angoisse, chaque soir, le retour de son bateau ivre. ou bien Ma mère se méfiait de sa sensibilité, comme ceux qui en ont trop.'

C'est au final un pudique Jean Louis Fournier qui se répand beaucoup. 

Posté par maison43 à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 novembre 2015

Grégoire de Tours 538-594

Auvergnat issu de l'aristocratie, né à Clermont Ferrand en 538, élevé en partie par son oncle Saint Gal évêque de Clermont, diacre à 25 ans, évêque de Tours en 573, y meurt en 594. Il laisse de nombreux ouvrages historiques dont ' L'Histoire des Francs' ou les Miracles de saint Julien, beaucoup concernent sa région natale l'Auvergne; ses écrits traitent principalement de l'histoire religieuse, de la période antérieure de 300 ans à son époque et contemporaine. Peu de documents religieux existant à cette époque, ses sources tiennent en grande partie d'une tradition orale qui peut véhiculer des légendes, voire quelques faits controversés par certains historiens.

Source : Histoire de l'Auvergne des origines à nos jours - Pierre Charbonnier

Posté par maison43 à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 novembre 2015

Germaine Richier 1902-1959

Richier

Germaine Richier est une provençale qui se forme à la sculpture à l'école des Beaux Arts de Montpellier où le directeur Louis-Jacques Guigues 1873-1943 est également conservateur du musée Fabre et anime aussi un atelier de sculpture que fréquente la jeune Richier. A Paris, elle sera l'élève d'Antoine Bourdelle. Elle épouse en 1929 le sculpteur Otto Bänninger. Installée dans son propre atelier, elle aura comme élève César. Elle expose ses oeuvres dès 1934 et aura rapidement une renommée certaine.Richier 3

 Elle passera les années de guerre en Suisse où elle rencontrera Giacometti, Jean Arp, Marino Marini, elle trouve au contact de ces artistes un style plus personnel. Elle rentre seule à Paris en 1946 et épousera en 1954 René de Solier rencontré dés son retour à Paris.  

Rien de plus à dire pour le moment sur cette sculptrice renommée mais que l'on ne rencontre que fort rarement, çà ou là.

Au musée Fabre de Montpellier, trois statues sont exposées. A quand une rétrospective de son oeuvre ? A mieux vous connaître Madame.Richier 2

Posté par maison43 à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 novembre 2015

Les narses de Chaudeyrolles

Mezenc

Un jour de ciel bleu et de soleil éclatant, partez entre Mézenc et Meygal à 37 km du Puy en Vélay, vous bénéficierez ainsi d'une vue splendide sur l'horizon infini ou presque ! Une balade douce à faire autour de l'ancien cratère, une cascade, un petit village Chaudeyrolles Narses de Chaudeyrolles

situé à 1300 mètres, au pied du mont Signon (une promenade pour s'y rendre est également possible à partir du village), une vaste plaine où tout est paisible. Et pourtant ce cratère éteint depuis 12 000 ans fut le siège d'une explosion phréatomagmatique (magma qui rencontre une nappe d'eau). Ce cratère fut l'un des plus vastes du VélayNarses de Chaudeyrolles

on estime que sa cheminée atteignait les 400 mètres de profondeur; de l'orifice géant se sont écoulées de gigantesques colonnes de vapeurs d'eau, et l'orifice s'est ainsi agrandi par de violentes et récurrentes explosions. Des nuages de débris s'élevaient à plus de 10 km de haut. C'est un maar qui a laissé place à un lac qui avec le temps est devenu une tourbière. Un sondage a montré que 50 m de sédiments tapissaient le fond de cette cuvette naturelle.Narses de Chaudeyrolles

On les appelle aussi narses, du latin nartia qui signifie marécage. Les paysans ont longtemps utilisé cette tourbe pour se chauffer, découpées en briquettes puis séchées elles servaient de combustible, on dit qu'une seule briquette maintenait le foyer toute une nuit.Briques de tourbeDepuis 1998, les narces sont protégées pour préserver leur richesse biologique, quelques hectares de tourbière ont été ainsi sauvés où les droséras petites plantes carnivores et les oeillets superbes subsistent, au loin, interdites d'accès.  Dans les prés paissent des fins gras du Mezenc.IMG_6767

Au départ du circuit, un petit cirque qui abrite une petite cascade sans doute plus somptueuse en saison de pluies la cascade des ou du Salin,

Cascade des Salins 2

le Salin étant le cours d'eau.

Cascade du Salin 2

Il existe un second palier à cette cascade que nous n'avons pas franchi ce jour là faute de le savoir, et le panorama est alors nettement plus grandiose. Y retourner une autre fois et outre la Cascade à refaire en entier, monter au Mont Signon.

Cascade des Salins

      

Posté par maison43 à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2015

Zaha Hadid à Montpellier

Pierresvives 4

Pierresvives 3

Dans un quartier un peu excentré de Montpellier mais résolument moderne encore en construction, un immense vaisseau est à quai, le bâtiment Pierresvives a été conçu par l'architecte Zaha Hadid. Il abrite la Médiathèque, les Archives Départementales et l'Office Départemental des sports. Somptueux et gigantesque bâtiment un peu perdu 

Pierresvives 5

il faut bien le dire, dans un quartier un peu déshumanisé pour le moment.Pierresvives 1

Posté par maison43 à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2015

Château des Tours ou d'Estours - Haute Loire

 

Notre Dame d'Estours

Pour ce château disparu, on va se contenter pour le moment des Notes Historiques sur Saugues de l'Abbé Fabre. La Seuge, petit affluent de l'Allier prend sa source au Truc de la Garde à 1486 m dans la commune de Chanaleilles. Elle passe donc par Saugues avec un barrage à 5 km de la ville qui alimente l'usine électrique du Luchadou, puis par Notre Dame d'Estours (à son sommet en face Cubelles)  pour se jeter dans l'Allier à Prades.Notre Dame d'Estours

Au moulin de Bournette, la Seuge plonge dans un ravin que dominent les rochers d'Estours où vraisemblablement un château montait la garde.Notre Dame d'Estours

Ce site se nomme vialle des Tours.En 1259, selon les Notes Historiques sur Saugues de l'Abbé Fabre la fille de feu Bertrand Des Tours fait hommage à Pons de Douchanes pour son château des Tours. En cette même année Pons de Douchanes ( qui n'aura pas de descendance) fait donation à Astorge et Aldebert de Peyre de son château et terres de Thoras et de tout ce qu'il possède dans les chatellenies de Chazes, 2\3 à Astorge et 1\3 à Aldebert.  Les Seigneurs de Peyre sont une des plus puissantes des 8 baronnies du Gévaudan. En 1294, Noble Roget rend hommage aus Seigneurs des Peyre pour le mandement des Tours. En 1302 Astorge de Peyre frère de l'évêque de Viviers fait son testament et laisse à son petit fils ses châteaux de Thoras, de Prades et des Tours. 

Notre Dame d'Estours

En 1109 un acte rédigé par maître Guillaume de Mercoeur indique la chapelle du château des Tours paroisse de Monistrol d'Allier;  L'Abbé Fabre dans ses Notes Historiques sur Saugues cite l'attribution de la construction de Notre Dame des Tours à un seigneur revenant de croisade, un nom cité sans certitude Pons de Douchanès; une légende sur une apparition de la Vierge à des petits vachers de Cubelles court encore, leurs vaches signalant par leurs meuglements la présence d'uneNotre Dame d'Estours statue de la Vierge dans un rocher, cette statue aurait été transportée, à Cubelles, Monistrol et Saugues mais revenait mystérieusement toujours sur le site, alors on lui construisit un sanctuaire. Un pèlerinage a lieu chaque année, et Notre Dame d'Estours abritée à Monistrol semble s'y trouver maintenant bien.

Dame d'Estours

Message sur ce blog intitulé Dame d'Estours. Mais depuis son couronnement un dimanche 7 Septembre en 1913 par l'évèque du Puy, une autre Dame veille sur le site, une réplique de la statue de la Vierge de Fourvières, évènement immortalisé par une photographie (floue) de l'Abbé Fabre.

Notre Dame d'Estours

Notre Dame d'Estours

Abbé Fabre 1913

Posté par maison43 à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 novembre 2015

L'Allier

AllierEt s'en aller, un jour, (je ne suis pas pressée) au fil de l'eau, vous rejoindre là bas.

Posté par maison43 à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]