19 février 2016

Château de Bouzols en Haute-Loire

Bouzols 1

Bouzols 2

Sur la Loire en Arsac en Vélay, en face de Coubon, le plus grand, le plus impressionnant  le château de Bouzols à 10 km du Puy en Vélay sur la route du Puy au Monastier, au détour d'un virage, cette somptueuse forteresse domine la vallée. Bouzols 7 Site défensif de la ville du Puy, elle vécut des heures glorieuses jusqu'à la révolution bien sûr, ce château fut vendu comme Bien national en 1796 et laissé à l'abandon.Bouzols 6

Bouzols actuel

En 1808 il fut racheté par la famille Beaud de Brive qui le restaura et l'occupe encore actuellement. Ouvert à la visite l'été, il révèle des petits trésors. Sur son rocher basaltique, se perche le château féodal classique,

austère en pierres volcaniques, sonBouzols féodal donjon et ses 3 tours, donjon séparé par un fossé creusé dans le roc du reste de la construction, fossé donnant alors sur le vide pour les assaillants.Bouzol FosséSes habitations troglodytes sont assez curieuses sans que l'on sache vraiment qui les occupa, mais ce type d'habitations existe en plusieurs lieux rocheux.IMG_7069

Ce château est double, constitué d'une partie féodale, doublé d'un vaste logis  datant du XVI siècle et séparé du bâtiment féodal par un profond fossé creusé dans la roche véritable coupe-gorge pour les possibles assaillants.

IMG_7112

L'histoire de ce château est dense, je vais me contenter de résumer en 2 lignes, beaucoup de sites internet pourront satisfaire les plus curieux dont celui ci : http://bibnum.enc.sorbonne.fr/omeka/files/original/101e782e4ae998e91238d86b27a2e446.pdf et plus récemment à consulter en bibliothèque 'Bouzols huit siècles d'Histoire sous l'ancien régime : 3 périodes de l'an mil à la révolution. Document écrit par l'actuel propriétaire Jean Louis de Brive et paru dans le Bulletin historique de la Société Académique du Puy en Vélay et de la Haute Loire Année 2015.

En 1046, l'incontournable famille de Mercoeur avec un Ithier possède le château, par mariage il passe à la famille de Saint Romain qui le fait reconstruire en 1223. Voilà pour le début. En 1808 il est vendu à la famille Beaud de Brive installée dans la vallée de Coubon qui restaure le corps de logis, les terrasses et le parc entre 1878 et 1905. Voilà pour la fin. Entre, c'est à vous de jouer les détectives, pour vous aider : Site du château :http://bouzols.fr/index.html

 

Posté par maison43 à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 février 2016

Coubon en Haute-Loire

Coubon 2

Située à 10 km du Puy en Vélay, cette petite ville située en bord de Loire vit passer grâce à son bac, puis à ses ponts successifs de bois ou de pierres, Pèlerins illustres ou inconnus, Dames et Ribaudes, Seigneurs et Manants, Chevaliers et Piétaille ... Un château imposant domine toujours sur son rocher de basalte : Bouzols.Coubon 1

Gravitent autour de cette puissante bâtisse, des maisons fortes ou petits châteaux sentinelles proches de la LoireVolhac, Gendriac, Latour-Daniel, La Roche (château disparu), la maison forte de Durastel, à proximité de Coubon le château de Poinsac, les ruines du château de Bois-Royer. Également, construites au XIX siècle à découvrir aussi la propriété Lioud, villa construite par un des architectes du Puy Achille Proy et la villa Richond. Ces villas, maisons fortes ou châteaux se situent entre 1km à 3km de cette petite ville de Coubon dont le site de la mairie ci-joint est intéressant à lire. 

http://www.coubon-mairie.fr/decouvrir-coubon/un-peu-dhistoire/

Posté par maison43 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2016

Le château disparu de Queyrières en Haute Loire

Queyrières 4

Situé dans le Vélay oriental, le rocher de Queyrières (près de St Julien Chapteuil) est un neck, une ancienne cheminée volcanique, un roc de basalte mis en place dans le granit avec un rayonnement d'orgues phonolitiquesQueyrières 1

 la roche caractéristique du rocher est le trachyte.  Un château était situé sur cette butte, le lieu étant un point stratégique de la route qui reliait les deux parties du Vélay par le col de Raffy.Queyrières 2

On le mentionne dés 1021. Il a pour seigneurs des membres de la famille de Faÿ, Philippa de Faÿ fin 12e début 13e le fait entrer par son mariage dans la famille des Poitiers qui se reconnaissent vassaux de l'évêque du Puy, et suzerains des seigneurs comme les Bouzols ou les Montlaur. En 1343 Pons de Montlaur vend le château de Queyrières à deux bourgeois du Puy les frères Rocel. L'acte de vente mentionne une forteresse avec une tour, des bâtiments dans l'enclos et une chapelle dédiée à Saint Dompnin. En 1384 Queyrières est pillée, en 1419 Pierre Rocel se distingue au siège du Puy.Queyrieres 5

Puis vinrent les Bastet, les Sagnard qui avaient d'autres possessions et qui délaissèrent un peu le château. Queyrières était une baronnie diocésaine ce qui signifie que les seigneurs siégeaient aux États du Vélay. Le château sera assiégé pendant les guerres de la Ligue en 1590 par les troupes du baron de Chaste (D'après les Mémoires de Jean Burel). Le XVIIe siècle verra le déclin du château, en 1762, il ne reste que la chapelle. Les pierres du château serviront sans doute aux constructions environnantes. 

Sources : Châteaux de Haute Loire Edition Watel  

Posté par maison43 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 février 2016

Cagnaccio Di San Pietro né Natalino Bentivoglio Scarpa

Une femmeFemme au miroir 1927 au miroir peinte en 1927 est venue jusqu'à nous le temps d'une exposition passée : La Toilette : Naissance de l'intime au musée Marmottan. Une toile m'a particulièrement frappée, celle de Cagnaccio Di San Pietro inconnu de moi, l'image  d'une femme mélancolique et mystérieuse se maquillant, le bleu si particulier de ce tableau qui me rappelle un doux souvenir. Autoportrait Di San Pietro  Peintre rare en France, ce vénitien est né en  Lombardie à Desenzano del Garda en 1897 et a passé son enfance à San Pietro in Volta sur une île proche de Venise Pellestrina. Son père était pêcheur, et Natalino a vécu une enfance assez sauvage et solitaire sur cette île. il ira à l'académie des Beaux Arts de Venise, aura pour professeur Ettore Tito puis n'en fera un peu qu'à sa tête, car Natalino est un solitaire rebelle, il sera opposant au régime de Mussolini, aura d'ailleurs quelques soucis avec lui.  Marié à Romilda Ghezzo, une fille Liliana, ses proches lui serviront souvent de modèles.

Cagnaccio 2

Endetté, souffrant d'un ulcère, il peindra une série de madones s'abandonnant à une certaine ferveur religieuse à la fin de sa courte vie. Il meurt à Venise âgé seulement de 49 ans.Cagniaccio

Ma petite bible dans le domaine de l'art réalisé par une aimée cousine Isabelle, définit ainsi la catégorie dans laquelle on a pu ranger ce peintre : Le Réalisme magique :

Contemporain de la Neue Sachlichkeit ( Nouvelle objectivité) période située entre 1918 et 1933 où les artistes peignent la société avec cruauté et pessimisme,(Otto Dix en est un bon représentant). Le Réalisme magique traduit lui la réalité dans une vision pessimiste ou insolite plus esthétique et plus métaphysique.

Cagnaccio peindra souvent les démunis, dont il est issu. Ses assez nombreux nus mettent plus en valeur la corruption d'un régime politique que la sensualité du corps féminin.

Sources : Internet, Les Mouvements dans la peinture Patricia Fride-Carrassat et Isabelle Marcadé-Majorel

Après l'orgie 1928

L'argent d'abord

Posté par maison43 à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]