28 juin 2016

Dany Cless - peintre - Haute Loire

Dany Cless 8

Ancien professeur à la retraite Dany Cless est peintre altiligérienne, entre autres multiples activités. Elle s'expose actuellement à la mairie du Puy en Vélay. Elle a d'abord peint un tramway pour un ami qui désirait donner nouvelle vie à une photographie, le plaisir ressenti l'a entraînée vers les tramways du monde, et toujours d'après photos de proches, elle a peint ceux de Calcutta, Istambul, Lisbonne, Porto etc ...Dany Cless 6

et ceux du Puy en Vélay. Voyage singulier où elle nous invite à nous raconter des histoires. Admirative d'Edward Hopper, elle a travaillé, lors d'un cours d'art, à peindre un tableau qui l'avait marquée en le transposant à notre époque actuelle, couleurs modifiées.Dany Cless

elle s'est inspirée de Nighthawks de Hopper, elle s'est prise au jeu et s'est imprégnée des ambiances particulières des bars du Puy en Vélay qui réunissent des solitudes, elle en a fait 18 de ces bistrots ponots, un téléphone constitue le fil directeur de ces tableaux avec pour message de' poser un autre regard sur le monde qui nous entoure'.Dany Cless 10

Déjà rencontrée cette artiste lors d'une exposition au musée Crozatier il y a quelques années, dans un livre consacré à la découverte du crâne de mammouth à Nolhac ou elle illustrait les propos du paléontologue Frédéric LacombatDany Cless

Posté par maison43 à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 juin 2016

Le crâne du Rond du Barry

Le crâne du Rond du Barry s'expose à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay avant de ré-intégrer son musée Crozatier qui devrait ré-ouvrir en 2017.

Daté par Roger de BaCrâne du Rond du Barryyle des Hermens (archéologue né en 1923 qui a consacré 20 ans à cette grotte du Rond du Barry située à Sinzelles, dans la commune de Polignac), donc daté par Roger de Bayle des Hermens (qui le découvre en 1986) de l'époque dite du magdalénien qui correspond à la fin de Würm, durant l'ère quaternaire, à l'époque Pleistocène, vous me suivez toujours je suppose, époque qui correspond à la dernière glaciation avec des périodes tempérées qui permettaient à nos ancêtres de s'implanter dans des sites comme le site de Blot (-20 000), ou plus proche de nous, si j'ose dire, l'abri du Rond du Barry (-13 000 à -10 000).

Une nouvelle et récente datation situe ce crâne, émouvant et mystérieux, à la période du mésolithique soit vers 6700 ans avant JC. 

Posté par maison43 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2016

Bruno Gratas à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay

Bruno Gratas autoportraitDiscret ce peintre Bruno Gratas et talentueux. Né en 1966 à St Etienne, il y vit toujours. Il en suit les Beaux Arts, puis en Avignon suit le cycle de restauration de tableaux de 86 à 89, et obtient en 92 le diplôme national supérieur d'expression plastique.Série Fleur de tissu 2011

Il a une production assez éclectique où dominent une certaine spiritualité, un sens de la dérisionAutoportrait au miroir de poche 2004

 et un regard bienveillant sur notre humanité.Bruno Gratas détail

Il joue avec virtuosité entre modernité hyperréaliste et respect d'un classicisme un peu décalé qui le rend intemporel.  

Vanité des écrans Bruno Gratas

 Ses vanités sont savoureuses, et symboliques de la superficialité de nos valeurs contemporaines. Ses pélerins et témoins proches de la photographie nous racontent une Histoire riche d'exils et de réfugiés qui se répète sans cesse.

Bruno Gratas Le pélerin détail

 Exposition gratuite jusqu'au 13 Novembre 2016.  

Posté par maison43 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2016

Goliarda Sapienza par Angelo Maria Pellegrino

Goliarda

Connue principalement en France pour son roman L'art de la joie' paru en 2005 en France, parution qui paradoxalement fit sa renommée en Italie aussi écrit Angelo Pellegrino son dernier compagnon. Ce fut ajoute t'il, lui qui revisa le texte, et le fit éditer ou ré-éditer après la mort de Goliarda. Nous lui devons cette courte biographie de son épouse Goliarda Sapienza sortie en même temps que L'art de La joie.

Issue d'une famille de militants socialistes, sa mère Maria Giudice, son père Giuseppe Sapienza. La mère institutrice a d'un premier compagnon anarchiste Carlo Civardi 7 enfants, en 1917 mort à la guerre de son compagnon, elle est nommée secrétaire de la Fédération socialiste de Turin et rédactrice en chef d'un hebdomadaire socialiste. Elle fait 1 an de prison pour avoir incité les ouvriers d'une manufacture d'armes à faire la grève.  En 1920 elle vit auprès du futur père de Goliarda, avocat nanti lui de 3 enfants. En 1925 naissance de Goliarda après la mort d'une première Goliarda en 1921. En 1938, âgée de 13 ans Goliarda quitte l'école sous l'emprise du fascisme et sa mère commence à dériver psychiquement. Ils habitent alors un quartier populaire à Catane où Goliarda se mêle aux chanteurs ambulants, prostituées, faussaires, conteurs de théâtres de marionnettes où elle commençe à travailler. En 1940 elle s'installe avec sa mère à Rome pour suivre les cours de l'Académie d'art dramatique qu'elle interrompra en 1943 quand les allemands occupent l'Italie. Goliarda fera partie de la résistance antifasciste menée par son père. La tuberculose, la faim, la peur, l'hospitalisation en asile psychiatrique de sa mère ne lui facilitent pas la vie. En 1948 elle rencontre Francesco (Citto) Maselli réalisateur avec lequel elle vivra 18 ans. En 1956, elle écrit ses premiers poèmes rassemblés dans le recueil Ancestrale. En 1958 elle s'éloigne du cinéma et du théâtre pour se consacrer à l'écriture. En 1962 première tentative de suicide, électrochocs habituels de l'époque. En 1964 seconde tentative, Goliarda reste plusieurs jours dans le coma, en 1965 elle se sépare de Citto Marsello. Elle se lance de 1967 à 1969 dans l'écriture de L'art de la joie. En 1975 rencontre l'auteur de sa petite biographie Angelo Pellegrino, ensemble ils travailleront sur ses oeuvres. En 1979 ils se marient, l'Art de la joie est refusé par la plupart des maisons d'édition. En 1980, arrêtée pour un vol de bijoux, elle est emprisonnée à Rebibbia peu de temps, dont elle fera un livre L'Université de Rebibbia qui aura le mérite de faire connaître la difficulté de ré-insertion des ex-détenues. En 1996 elle meurt d'une chute (arrêt cardiaque ?) dans l'escalier.

Angelo Pellegrino travaillera avec succès au final à l'édition de son oeuvre.

Vie assez incroyable de Goliarda Sapienza qui en compagnie d'une mère peu commune, féministe, ouverte à toutes les religions, socialiste, voulut sans doute se démarquer par le talent de l'écriture. Bouleversement quand elle découvrit la réalité du régime marxiste-léniniste qui fut source de grande crise morale pour elle qui la mena, dit-on à un geste inattendu : ce vol qui l'emmena à la prison pour femmes et qui fut semble t'il source de renaissance pour elle. Le climat politique de l'Italie des Brigades Rouges n'arrangea rien, le refus des éditeurs à publier son livre non plus. Elle savait malgré tout cultiver l'art de la joie et savait se créer des moments de plaisir simple, sociable, amicale, une vie entre écriture et richesse émotionnelle qui la dirigea toujours.

Posté par maison43 à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juin 2016

Auguste Boudignon peintre Haute-Loire

Auguste Boudignon 5

Dans son atelier du Puy en Vélay où des élèves talentueuses travaillent sur le site de Polignac, cet architecte altiligérien à la retraite  qui peint depuis toujours vous parle avec passion de sa peinture. Sa notoriété qui date depuis de nombreuses années déjà ne cesse de grandir auprès des Ponots.Boudignon4

  Peintre de la ville du Puy en Vélay, Auguste Boudignon se projette dans diverses manifestations du Puy où on le sollicite : une icône qui célèbre le jubilé. Une peinture que j'aime particulièrement en vitrine se démarque des autres.A Boudignon détail

Posté par maison43 à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juin 2016

Eva Jospin - Panaroma cours carrée du Louvre

eva jospin 1

En peinture, un panorama est une peinture peinte circulairement sur le mur d'une rotonde, visible d'un lieu sur-élevé permettant l'illusion de la réalité. Inventée par un anglais Robert Barker (1739-1806), elle devint la spécialité d'un peintre français Pierre Prévost (1764-1823). Eva Jospin nous offre un panorama en acier poli-miroir qui reflète un Louvre déformé dans la cour carrée du Louvre, assez ludique,eva jospin 2

 sa spécialité à elle c'est le travail du carton, en 2012, une exposition au château de Ratilly dans l'Yonne me l'avait fait connaîtreExpo Château de Ratilly 2012

 elle récidive donc au Louvre, sacrée promotion après le château de Ratilly, une autre forêt beaucoup plus dense à découvrir à l'intérieur. Une vingtaine d'étudiants en art l'ont assistée.Eva Jospin forêt

Posté par maison43 à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]