Mario Prassinos

Il va falloir attendre 2018 pour découvrir tous les bâtiments que comporte La Chaise-Dieu (Haute Loire) depuis l'Aile de l'Echo en cours de restauration jusqu'à une salle qui sera réservée à une copie de la Danse Macabre dont l'original reste dans l'abbatiale, en passant aussi par des espaces d'exposition. Mario Prassinos et Louise Delorme sont les peintres invités cet été 2016 jusqu'au 18 Septembre. Grec naturalisé français, Mario Prassinos est né en 1916 et mort en 1985. Curieusement, les livres d'art le boudent un peu, voire l'oublient complètement. On le définit comme appartenant à la Nouvelle ou Seconde école de Paris, qui regroupe les artistes abstraits et figuratifs qui séjournaient à Paris entre 1945 et 1960. La Chaise-Dieu nous présente ses 11 derniers tableaux réalisés pour une chapelle à St Rémy de Provence. Arbres de vie, arbres de mort, en relation indirecte avec la tapisserie de la crucifixionLa Crucifixionsituée dans le choeur de l'abbaye. Arbres de supplice pour les larrons, arbre d'or et de pierreries pour le Christ. Mario Prassinos condamne la pratique de la torture, et ne s'intéresse pas au symbole religieux. Il utilise pour ses peintures à l'huile la méthode de Pollock mais ses gouttes sont orchestrées pour créer une peinture figurative à la limite du surréalisme.

A noter que ces peintures font partie d'une donation faite par l'artiste qui comporte 108 oeuvres; la chapelle fermée depuis 2012, les oeuvres de Mario Prassinos ne sont plus exposées. Catherine Prassinos fille du peintre recherche un lieu, une collectivité qui pourrait les accueillir de manière pérenne.Mario Prassinos 2