Pébrac

Proche du prieuré de Chanteuges, se trouve cette abbaye laissée un peu à l'abandon malgré l'Association des amis de Pébrac qui fait ce qu'elle peut. Coule la Desges qui se jette dans l'Allier à Chanteuges. Ce petit village charmant se compose de l'ancien bourg où quelques maisons vides, et du nouveau bourg fort coquet en contrebas sur une calade.Pébrac 7

L'abbaye de Pébrac doit sa fondation à Pierre de Chavanon né vers 1007, en 1062 il se rendit à Pébrac pour restaurer son église; des nobles de la région dont Dalmas de Pébrac abandonnèrent leurs droits sur l'église, des dons en prieurés et en terres permirent à Pierre d'agrandir les bâtiments et d'y accueillir des religieux, sous la règle de St Augustin. Pierre de Chavanon meurt en 1080. En 1097, le pape Urbain II érige l'église de Pébrac en abbaye dont les prieurés qui s'étendent sur les diocèses de Saint Flour, Viviers et de Rodez assurent la fortune de cette abbaye.Pébrac 3

 Au début du XVè siècle, la pratique du népotisme (vient du latin nepos qui signifie neveu, mot qui vient de la tendance de certains papes qui favorisèrent leur famille dont leurs neveux). A Astorg de Torsiac en 1412 succéda son neveu, puis Armand de Flaghac fit de même avec les siens Guillaume et Jean ce qui nous mène à 1525 où l'application de la réforme du Concordat de Bologne de 1516 change considérablement la donne.  Voir la conclusion sur les effets de ce concordat :  https://francearchives.fr/commemo/recueil-2016/39504 .Pébrac 4

En 1626 la vie spirituelle de l'abbaye est au plus bas, son abbé Jean-Jacques Olier échoue à la réformer, en 1649 l'abbaye est unie à la Congrégation de France dont le siège est situé dans l'abbaye de St Geneviève, d'où le nom de génovéfains pour les religieux qui suivent strictement la règle de St Augustin. Les bâtiments et les revenus sont alors partagés entre les deux communautés.Pebrac 1062

 L'abbaye perd alors de son aura, les Génovéfains réaménagent les bâtiments, reclassent les archives et c'est à eux que l''on doit ces renseignements par l'entremise cependant, entre autres, peut être, d'Yves Soulingeas 1948-2004  qui a rédigé un petit livret (à se procurer pour 5 euros à l'église) dont vous trouverez la biographie sur le site suivant : http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_2004_num_162_2_463474

Il y a 7 ans, je découvrais cette abbaye et son jardin entretenu par l'association des amis de Pébrac. Revenue cette année, je constate hélàs son délabrement, notamment au niveau de sa tour qui se lézarde profondément.Pébrac 5

Attenante à cette abbaye, l'église de PébracPébrac 8

et son joli petit jardin où l'on cultive les simples.Jardin Pebrac 2

Jardin Pebrac