Séneujols vu de la route

Nous sommes accueillis par le propriétaire des lieux dont la famille est en possession de ce château depuis la seconde moitié du XIX è siècle. Ce charmant monsieur évoque la destinée agricole de ces lieux où ses vaches avaient pour grange une pièce voûtée qui servait anciennement de dépendance, d'écurie peut être.Séneujols ancienne dépendance

Il évoque avec nostalgie l'époque où sa mère puis son épouse tenaient alors une auberge qui avait sa petite réputation, vogue de ces fermes-auberges des années 70, qui me semble être en perte de vitesse aujourd'hui d'ailleurs.A ce jour, la tour haute de plusieurs mètres qui fut tronquée est vendue à un particulierSéneujols 2

et le charmant monsieur fait rénover l'intérieur du château qu'il n'occupe pas sans nous préciser la teneur des travauxSéneujols 1

se contentant d'un logis attenant l'ancienne chapelle transformée en débarras.Séneujols ancienne chapelle

Ce château a beaucoup perdu de son envergure première à la révolution où plusieurs corps de bâtiments ont soit servis de carrière, soit furent intégrés dans les maisons qui l'entourent; de nombreux murs extérieurs persistent ça et là témoignant de la grandeur ancienne du site.

Séneujols murs

Terre des Templiers, on retrouve mention de ce château au tout début du 13è siècle, des témoignages écrits de conflits de voisinage entre les dits templiers et les Seigneurs de Séneujols. Suite à une alliance avec une fille de la maison de Séneujols, la famille de la Rodde dont le château premier était situé près de Saugues prend possession de Séneujols. Ils rendaient hommage en ce qui concerne Séneujols aux inévitables Montlaur, ils avaient aussi les Seigneuries en partie ou en totalité je ne sais, car ils avaient le chic de se partager à plusieurs les possessions, les seigneuries de Bonnefont, Mirmande, Saint Haon, Montbonnet, Le Bouchet St Nicolas.Séneujols cannonière

On retrouve mention en 1589 d'un Pierre de la Rodde dit le cadet de Séneujols né vers 1554, capitaine du château de Montbonnet garnison royale en Vélay, baron de Séneujols, de Chateauneuf (près du Monastier) et du Bouchet St Nicolas, il se distingua par son esprit guerrier et ses rapines aurès des voyageurs et marchands sur la route du Puy. Il réclamera 2000 écus pour cesser ses méfaits, le refus de la ville du Puy le fâchera avec le gouverneur du Vélay, son parrain Antoine de Saint Vidal qu'il tuera en Janvier 1591 au pont d'Estroulhas près du Puy. Il combattra dans la garnison royaliste puis ira chez les ligueurs où sous le nom de Sieur de Châteauneuf il continuera de guerroyer dans les montagnes, en 1598 il déposera au roi une requête où il exposera qu'il a toujours combattu pour lui. Il sera blanchi par ce dernier et il continuera allègrement ses rapines jusqu'au 14 Décembre 1602 où Gaspard Armand de Polignac fait le siège de son château du Bouchet St Nicolas. Pierre de la Rodde s'enfuit chez son cousin à Bains où il mourut en Septembre 1603, le château du Bouchet rasé Séneujols entrée

Je ne suis pas sûre qu'il occupa lui même le château de Séneujols, ce sera à vérifier dans un fascicule édité sur le château qu'il faut aller se procurer à la mairie fermée lors de notre passage, quoiqu'il en soit, les de la Rodde restèrent au chateau de Séneujols jusqu'au 17è où la seigneurie passa à la famille de Genestet dont le premier possesseur fut Jacques de Genestet, écuyer, seigneur de Séneujols, Montbonnet, consul du Puy, son fils Claude Dominique nomma son unique descendance pour faciliter les choses Jacques 1687-1754. Ce dernier acquit aussi le marquisat de Nérestang dont le dernier descendant mourut sans postérité. De ses nombreux enfants, un seul, Claude Jacques Vincent survécut et hérita de tous ses biens à sa mort en 1754. Ce dernier eut 4 enfants dont 2 fils qui moururent guillotinés en 1793 et 1794. Le château de Séneujols fut décrété Bien National et vendu. 

Sources : Portrait d'une ville assiégée Le Puy en Vélay pendant les guerres de la Ligue 1589-1596

Châteaux de Haute-Loire Editions Watel.