14 juillet 2017

Au Masculin - Exposition Château-Musée de Nemours

Gustave Dore détail

Dans cette exposition au Château-Musée de Nemours, des peintures et sculptures datant de 1850 à 1914, ayant pour thème l'Homme, dans tous ses États. Quelle meilleure représentation que cette assemblée de moines séniles ou carrément abrutis, où le regard surpris d'un jeune fort beau semble déplorer douloureusement son choix. Nous la devons à Gustave Doré. Toujours dans la verve religieuse, une représentation du Christ au linceul de Jean Jacques Henner 1829-1905 où plus que le divin J-J Henner Le Christ au linceul 1896

 l'humanité de Jésus est mise en valeur par l'absence d'attributs le caractérisant habituellement (croix, couronne d'épines, auréole), il est un mort quasi anonyme. Amusant de constater qu'au contraire le peintre Paul Leroy 1860-1942 élève un simple mendiant aveugle au rang d'un implorant mystiquePaul Leroy Le Mendiant aveugle de l'oasis d'El-Bordj 1890

 tableau qui était d'ailleurs un sujet imposé lors d'un concours. Bien sûr la mythologie reste reine en cette période, toutefois moins idéalisée que le classique habituel qui se réfère à l'antique grec comme le Prométhée enchaîné d'Eugène Brunet 1828-1921, son visage représente plus un homme de la terre, un ouvrier q'un classique visage grecEugène Brunet Prométhée enchaîné

 Il y a du farouche dans le visage de cet homme, je trouve, le poing fermé et sa main levée, on voit qu'il défendra âprement sa vie. Cet homme nu nous amène à la représentation fort répandue du nu masculin, plus réaliste sans doute, moins controversée que la nudité féminine toujours trop érotisable ou au contraire complètement asexuée. Le nu masculin ne prétend à rien d'autre qu'à valoriser une certaine idée de la virilité héroïque, ou simplement réaliste mais toujours sans équivoque possible.Jean Benner

Jean Benner représente le nu classique, héros, mort, représentation peu originale commune à beaucoup de peintures académiques. Ernest Marché lui représente un homme de tous les jours, non idéalisé, bien réel.

Ernest Marché 2

Ernest Marché

 le 19è siècle voit émerger des peintres qui représentent la vie dure des humbles, paysans ou ouvriers, tels Léon Lhermitte 1844-1925

Léon Lhermitte

 avec la Paie des Moissonneurs 1882 qui contraste avec le dessin idyllique et mièvre du retour des champs d'Augustin Mongin 1843-1911

Augustin Mongin Retour des champs

tandis que le faucheur de Léon Chevreuil 1852-1939 rend hommage à la population rurale mais aussi au produit de son travail, ici un champ de blé doré qui tient la vedette autant que le faucheur.

Léon Chevreuil Le faucheur

Charmant musée château de Nemours qui ne déçoit jamais.

Posté par maison43 à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 juillet 2017

Jardins- Exposition- Grand Palais

Fresque de PompeïQuelques pépites dans cette exposition, pour une non-fan de jardinage. Accueillie par une fresque de Pompeï, bon présage pour une fan de ce lieu. Et juste en face Giuseppe PenoneGiuseppe Penone

P7060146

(dont l'arbre à voyelles en bronze du jardin des Tuileries fait la nique aux arbres qui l'entourent) avec, ici, une toile en frottis de feuilles : des couleurs végétales et une chemise en tissu; vingt deux siècles séparent ces deux représentations de la nature, assez bouleversante cette étonnante promixité de l'art antique et de l'art contemporain sous la vigilance amusée d'une petite tulipe en bois créée par l'artiste japonais Yoshihiro Suda né en 1969.Soil library Loire 2017 Koîchi Kurita

Et puis le rappel de notre humaine condition ' tu es poussière et tu retourneras poussière', rappel qui se concrétise par 400 prélèvements de terre effectués le long de la Loire de sa source à l'estuaire, soit du Mont Gerbier de Jonc à la région de Nantes jusqu'à l'Océan Atlantique, prodigieuse diversité des sols qui nourrissent la nature dont nos humaines poussières. Amusant ce besoin de l'Homme de s'approprier cette nature si indépendante, par différents procédés, pour les plus scolaires ce seront des herbiers, pour les plus scientifiques, ce seront des planches de reproduction, pour les artistes des peintures, des papiers découpés, ou des représentations

Louis Marc Antoine de Robillard d'Argentelle 1777-1828

papier

Girolamo Pini 1615 Etude de botanique

en verre, en cire, en porcelaine et pour les riches amateurs en diamant. Qui dit jardin, dit jardinier, en voilà un superbe, réaliste et romantique à la foisEmile Claus Le vieux jardinier 1885

riche des couleurs empruntées à ses fleurs, nous le devons au peintre belge Emile Claus 1849-1924 qui appartiendra au luminisme, mais qui dévoile ici une peinture sociale où l'humble jardinier au regard vifle vieux jardinieraux traits usés de fatigue tranche avec cette probable demeure bourgeoise où il entre les pieds nus. Des photographies bien sûr, belles forcément de la luxuriante beauté des fleurs et des plantesFranz Gertsch Gräser I 1995-1996

et non, ce n'est pas une photographie, mais une peinture d'un peintre suisse Franz Gertsch né en 1930 qui méritera un approfondissement ultérieur de ma part; une petite pépite couleur coquelicot n'est pas inintéressante non plus d'un artiste contemporain né en 1949 Bertrand LavierBertrand Lavier Rouge géranium par Duco&Valentine

qui joue avec nos idées sur l'art, ludique, provocateur, facétieux, diffèrent, j'aime forcément. Et puis papillonner lentement de fleurs en fleursEmil Nolde 1934

Berthe Morisot

Koloman Moser Soucis 1909

Gustave Caillebotte 1893

 se rafraîchir à la source de Jean Michel OthonielGrotta Azzura J-M Othoniel 2017

se poser sur un banc, croiser un Bonnard, un Picasso, un Monet, un Watteau, des peintres qui me sont familiers et dans un dernier élan, s'arrêter une dernière fois devant Lionel Esteve qui nous offre un bouquetPapiers de provence 2016 Lionel Estève

.

Posté par maison43 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2017

Au delà des étoiles - Musée d'Orsay - seconde partie

Van Gogh La Nuit étoilée sur le Rhône 1888

La nuit si noire de la Haute Loire se révèle bleue à Orsay dans cette exposition 'Au delà des étoiles'. J'y suis toujours un peu chez moi dans cet Orsay où quelques fantômes familiaux rodent encore. Bien sûr La nuit étoilée sur le Rhône du bouillonnant Van Gogh attire, plus que les autres, le regard. Peinte en Arles en Septembre 1888 elle est un spectacle explosif, un bouquet final.Eugène Jansson L'Aube sur le Riddarfjärden 1899

Les peintres scandinaves ont un style plus épuré et froid, normal pour un pays du Nord où le soleil est paresseux 6 mois de l'année. Nuit sous réverbère avec un halo permanent, Eugène Jansson peintre suédois 1862-1915 en fit une de ses spécialités.Fernand Khnopff Des souvenirs de la Flandre un canal 1904

Le peintre belge Fernand Khnopff 1858-1921 délaisse le bleu pour un gris, brume du Nord,  linceul pour ville fantôme, endormie ou poétique, c'est comme vous le voyez.Henri Le Sidanet La Place Saint-Marc au crépuscule 1907

Quant à Venise, Henri Le Sidanet 1862-1939 la peint douce et dorée au crépuscule, entre splendeur et déchéance, clarté et noirceur.

William Degouve de Nuncques Nocturne au parc royal de Bruxelles 1897

William Degouve de Nuncques  1867-1935 peint Bruxelles sous la brume étonnament éclairée cependant. Que ces peintres soient nostalgiques, sensibles à la lumière particulière de la nuit ou tout simplement en recherche d'experience picturale, peu importe, il se dégage de ces toiles ce que chacun veut y voir selon sa sensibilité, son origine et c'est une réussite. La dernière partie de l'exposition pourrait s'intituler 'Vers l'infini et au delà'. Le monde scientifique est en marcheWenzel Hablik Le château de cristal en mer 1914

Wenzel Hablik Nuit étoiléé 1909

Wenzel Hablik 1881-1934 peintre tchèque peint une nuit étoilée en 1909, vision astronomique fort imaginative proche du fantastique. Un cousin du sculpteur Alberto GiacomettiAugusto Giacometti Nuit étoilée 1917

Augusto Giacometti 1877-1947 se la joue plus abstrait avec sa nuit étoilée. Georgia O'Keeffe 1887-1986 peint un univers plus mystique aux formes douces, du moins dans les toiles exposées à Orsay, car cette toile n'est pas très représentative de son oeuvre.Georgia O'Keeffe Croix noire aux étoile, bleu 1929

J'y reviendrai sur cette peintre, ainsi que sur une autre artiste Hilma af Klint 1862-1944. Il est évident que se limiter à ces oeuvres exposées sur un thème précis est forcément réducteur et mérite que l'on y revienne. 

Posté par maison43 à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2017

Au delà des étoiles - Exposition Musée d'Orsay jusqu'au 25 Juin 1917

Gorges Lacombe La Forêt au sol rouge 1891

De la terre aux étoiles, de l'astre solaire à l'ombre de la nuit, de l'univers à l'humain, la part faite au spirituel est belle et infinie. Vaste exposition avec de nombreux peintres, certains fort connus de moi, d'autres, pas du tout. On est loin de la forêt dense des peintres de l'école de Barbizon qui peignait la nature sur le vif dans une ambiance bucolique, période qui se situe aux alentours de 1830 à 1860; les arbres, quelques années plus tard, servent de décors, à des scènes métaphysiques. Colonnes antiques, bois sacrés stylisés où Christ, bouddhaOdilon Redon Le Bouddah 1906-1907

Gauguin Le Christ au jardin des oliviers 1889

 Marthe Denis jeune épousée à la robe mariale, jeunes vestalesPaul Serusier L'incantation ou Le Bois Sacré 1891

font de ces forêts des nefs symboliques où mythes et religions se confrontent à la destinée humaineMaurice Denis

certains peintres comme Maurice Denis plus mystiques que d'autres. La guerre de 14 détruit les arbres à l'image des hommes et les réunit dans la même désolationA

Le peintre utilise la nature pour exprimer ses émotions les plus vives. Chez le groupe des sept, créé à Torento en 1920, la reproduction de la nature est à la mesure des vastes étendues de leur pays, le Canada. À l’origine, le Groupe des Sept est né de Lawren Stewart Harris 1885-1970Lawren S

 et de James Edward Hervey Mac Donald 1873-1932 il regroupe également Franklin Carmichael, A Y jackson, Frack Johnston, Arthur Lismer, F H Varley.Frédéric Varley Le nuage La montagne rouge 1927-1928

  Un autre peintre Tom Thomson 1877-1917 aurait pu se joindre à ce groupe mais meurt en 1917Tom Thomson Le Vent d'Ouest 1916-1917

 Emily Carr 1871-1945 leur sera associée sans faire partie du groupe officiellement. Ces peintres ont une représentation à la fois plus schématique mais aussi plus stylisée de la nature peinte en un mouvement puissant où l'humain a perdu sa place. Seule Emily CarrEmily Carr Eglise amérindienne 1929

s'inspire de la douceur des peintures primitives des premiers habitants de la Colombie Britannique dont elle est originaire.

Dans une seconde partie, j'évoquerai les Nuits étoilées de Van Gogh à Jansson, pour terminer par les voyages picturaux intersidéraux.

Posté par maison43 à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 avril 2017

La collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton

Xan Krohn Serge Chtchoukine 1915

Collection de Sergueï Chtchoukine 1854-1936 mécène fortuné et homme d'affaires russe qui réunira en son riche palais des toiles devenues prestigieuses. En 1917, il s'exile à Paris, son palais devient sous l'autorité de Lénine Musée de la peinture occidentale moderne jusqu'en 1921 où sa collection ira pour moitié au musée des Beaux Arts Pouchkine de Moscou, et l'autre moitié au musée de l'Ermitage de Saint Petersbourg.

Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton (dont les 3600 verres ont été recouverts de filtres colorés par Buren) en a réuni la moitié, le temps d'une saison. La famille du Docteur Rey

Van Gogh 1889

qui soigna en l'hôpital d'Arles Van Gogh doit s'en mordre les doigts, ce tableau offert par Van Gogh à son médecin fut vendu par son propriétaire, en connut d'ailleurs plusieurs autres et finit sa longue course à la galerie Druet à Paris qui le revendit au collectionneur Chtchoukine. Assez classique dans ses goûts, ce dernier achète  au début des maîtres de l'époque comme Maurice Lobre ou Armand Guillaumin

Armand Guillaumin

Maurice Lobre 1862-1951 Le salon du Dauphin à Versailles

 il s'intéresse à Maurice Denis

Denis

le plus classique des Nabis, à Vuillard qui en fait partie aussi et qui commence sobrement ici sa célèbre collections d'intérieursEdouard Vuillard Intérieur 1899

Quelques Monet, Degas, Sysley, sous l'influence des Stein qu'il fréquente il achètera des tableaux plus controversés, comme Picasso

Picasso Femme nue assise Méditation

Picasso

Picasso L'amitié 1907-1908

Matisse

Matisse Collioure

Matisse Nature morte 1909

Matisse

Matisse Nu noir et or

 le Douanier Rousseau avec Marie Laurencin et Guillaume Apollinaire

Rousseau

 André Derain

André Derain Ancien quartier de Cagnes 1910

Derain le bois 1912

et Gauguin

Gauguin 3

dont il possède plusieurs tableaux, Cezanne et son incroyable bleu.

Cezanne La femme en bleu

Quelques tableaux également de peintres russes dont Ivan Klioune

Kazimir Malevitch Paysanne avec seaux

Kazimir Malevitch Porteuse de seaux 1912-1913

Ivan Klioune

et Kasimir Malévitch qui fut l'inventeur et le théoricien du mouvement 'Suprématisme', formé de formes, lignes et aplats de couleurs pures.

Et pour en finir avec cette collection si riche, un chouchou à moi Wladimir Tatline

Wladimir Tatline Nu 1913

peintre mais surtout sculpteur qui rencontrera Picasso et le re visitera, sous une forme plus voluptueuse dénuée de toute agressivité envers les femmes.

Un jour où je serai particulièrement en forme, j'évoquerai d'ailleurs cette particularité de Picasso. 

Posté par maison43 à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


30 septembre 2016

Musée de Nemours - Au Féminin

Château-musée de Nemours

Le charmant musée de Nemours en Seine et Marne expose du 21 Mai 2016 au 19 Février 2017 ses collections autour du modèle féminin, toiles datant de 1850 à 1914. Oublions la femme multiple chantée des années 1980, à cette époque la femme des années 1850-1914 est étiquetée définitivement selon son rang social et sa place dans la société. Entre la femme du monde mariée

Portrait de Mme Desfini - Marie-Alexandre Alophe

et la demi mondaine

détail de l'indolente nue

entre la femme exotique

Négresse du Hedjar - Gérome

 et la prostituée

La Dèche Félicien Rops apres

entre la campagnarde et l'ouvrière

Jacques Brissaud 1911

 il y a fort rarement des passerelles. Mais le peintre du 19è commence à s'intéresser à toutes ces catégories de femmes en accentuant le trait marquant de leur spécificité, élégantes en représentation, femmes de mauvaise vie en perdition, femmes de bonne famille, travailleuses. Le nu les réconcilie toutes et mêle la vierge pureEmmanuel Benner

à l'apprentie sorcière perverse.La leçon avant le sabbat 1880 L-M Boutet de Mouvel

Ce très intime musée est riche d'oeuvres d'artistes talentueux moins célèbres que les grands mais apportant justement ainsi un regard neuf sur la peinture de cette époque.

Tête de femme 1908 Victor Prouvé

Deux jeunes filles au bord de la mer - Numa Gillet

Albert Ernest Miserey - Japonaise

 Quelques noms-stars cependant comme Gérôme, Felicien Rops. Jamais décevant ce musée Trois artistes féminines sont mises à l'honneur, Rosa Bonheur très connue mais assez rare à croiser, Fernande Sadler 1869-1949 élève de l'Académie Julian tout comme Emma Chadwick installées toutes les deux à Grezt sur Loing.

Posté par maison43 à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 octobre 2015

Collection Hahnloser-Bühler - Musée Marmottan - Paris

La partie de dames à Amfreville

L'artiste dans le couple, c'est elle Hedy Bühler (1873-1952), famille bourgeoise, elle étudie le dessin et la peinture, elle a un certain don pour la décoration, lui, Arthur Hahnloser est issu d'une famille d'industriels et sera ophtalmologiste. Hédy hérite de la villa Flore, Arthur y installe son cabinet. Ils commencent leur collection par des peintres compatriotes, Giovanni Giacometti 1868-1933 (père d'Alberto), Ferdinand Hodler (1853-1918) avec l'étonnant portrait de l'un de ses modèles et maîtresses Angela Giulia Leonardi rencontrée en 1910Portrait de l'italienne Giulia Leonardi Hodler

 ce portrait là est le moins flatteur de tous, car il la peignit plusieurs fois fort joliment, pour info un tableau hors collection de la fin de sa vie au style fort épuré.Holder

 Félix Valloton 1865-1925 fut un ami de la famille et leur fit connaître les peintres français d'alors, BonnardLe débarcadère de Cannes

 Vuillard avec aussi plus haut la partie de dames. Vuillard

Redon qui vous avez raison, cher Van Gogh, en fit plusieurs de ces pastels, toujours, fort colorés.

Odilon Redon

Matisse, Cezanne, Manguin et Van Gogh,  l'homme qui s'y connaît aussi en pastels.Le Semeur

 La villa Flore est devenue un musée qui abrite la collection de ce couple suisse.

Et salutations à l'occupant principal des lieux Monet dont j'aime particulièrement cette maison vue du jardin aux roses.Monet 

Jusqu'au 7 Février 2016.

 

Posté par maison43 à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juillet 2015

Légos et dessins animés

Aardman

Deux expositions, entre autres, pour les enfants à Paris cet été, l'une qui s'intitule 'Aardman L'art qui prend forme au musée de l'Art Ludique situé dans le pittoresque bâtiment Les Docks

Les Docks quai d'Austerlitz, l'autre consacrée à l'artiste Nathan Sawaya qui peut arriver à faire aimer les légos, même aux plus irréductibles dont je fais partie, le temps d'une exposition.

Aardman studio de films d'animation est célèbre par ses personnages en pate à modeler, dont le dernier est Shaun le mouton. Cette exposition fort complète plaira aux petits à condition de faire vite, et aux plus grands qui découvriront ainsi les différentes techniques artistiques nécessaires à la réalisation de ces films dont l'humour peut attirer moults personnes. Photos non permises.

Girafe zébrée

légo 3

légo 11

Légo 8

lego 6 Quant aux légos, nous rentrons dans l'univers d'un ex avocat qui a eu le talent de découvrir une façon ludique de détourner l'art, et de réaliser ainsi des oeuvres assez étonnantes au final.  Dommage que les entrées soient assez chères, et vive les CE qui prennent en charge une bonne partie de l'entrée. Cette deuxième exposition est située à la Porte de Versailles.

Posté par maison43 à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2015

Jean-Paul Gaultier

jpg13

Certes on doit pouvoir trouver aussi inventif que ce couturier, mais il a indéniablement un goût pour l'humanité très prononcé et rareJPG9

jpg11JPG10Tout être humain peut être vêtu en Jean Paul Gauthier, pas de critère racial, sexuel ou morphologique. Certes encore, un petit critère de classe sociale peut être limitera vos achats ! Mais il est réjouissant de constater que c'est bien le seul ! Les mannequins sont animésJPG8

JPG6par un système vidéo dans une des salles, on est attiré d'abord par leur regard tourné vers vous, puis par leurs paroles et enfin on s'attache au reste !JPG2

JPG

Inspiré par les religions, la scène, les pays

jpg17

jpg18

jpg20

jpg23

jpg24

jpg12

il s'agit d'un beau voyage que l'on vous offre. Les détails sont innombrables, la provocation est omni-présente

jpg26

jpg28

jpg16

jpg32

jpg25

 le sexe, les nuits chaudes, les détails savoureuxjpg29

jpg30

poule2

jpg40

jpg43

 Bien entendu, la mariée clôture comme il se doit l'exposition.

jpg45

jpg44

Belle balade à vous, si le coeur vous en dit.

Posté par maison43 à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2015

Vélasquez 1599-1660

 

Innocent X Vélasquez

Ce que j'aime énormément en Vélasquez, c'est ce qu'ont en fait Picasso, Bacon et Dali, bon faut dire qu'il y avait au départ deux tableaux excellents, Les Ménines

Les Ménines

que le musée de Madrid a jalousement gardé, et puis cet Innocent X à l'expression fort bien croquée par Vélasquez assez mystérieuse et dérangeante d'ailleurs qui troubla aussi Innocent la trouvant trop proche de la réalité, quelle réalité monsieur Innocent ? oui Vélasquez fut un talentueux portraitiste, et si il aima un peu trop la vie de cour au point de la servir en tant que huissier puis maréchal de chambre, on ne peut l'accuser de flagornerie en ce qui concerne la fidèle reproduction de ces visages de rois tous plus laids les uns que les autres

Philippe IV en cuirasse

 il ne flatta pas davantage les Dames qui ne le méritaient d'ailleurs pas, mais sut donner aux regards une vie, une intensité qui fait oublier leur visage assez ingrat. C'est un des premiers peintres qui sait mettre autant de vie dans un visage, il peignit beaucoup le roi Philippe IV qui parait-il ne marqua pas son règne par de grands faits mais qui quand même enrichit fortement le patrimoine artistique de l'Espagne grâce aussi à Vélasquez. Le peintre et le roi s'entendirent à merveille, et cela dura 37 ans.Il s'inspira de Caravage sans en avoir la noirceurLa vieille faisant frire des oeufs

 il s'essaya aux paysages et aux scènes d'histoire avec Rubens, et seul il fit des portraits de la famille d'Espagne à sa façon bien à lui. Bien sûr, talentueux ce peintre là.

Carlos Balthasar sur son poney Vélasquez Vélasquez peut se goûter au Grand Palais jusqu'au 13 Juillet, ensuite, le déguster sur place au musée du Prado à Madrid sera à faire, Orsay est une sorte de mise en bouche, en somme.

Posté par maison43 à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :