16 février 2019

Fernand Khnopff 1858-1921

Khnopff A Bruges Le lac d'amour 1904

Fernand Khnopff naît en 1858 dans une famille bourgeoise, son père est nommé substitut du procureur à Bruges dont Khnopff gardera un souvenir nostalgique, Marguerite soeur et modèle préféré du peintre y naîtraKhnopff Marguerite Khnopff 1887

 Monsieur Khnopff père promu à Bruxelles, le fils connaîtra alors plusieurs peintres d'origine anglaise adeptes du mouvement préraphaélite comme Sir Edward Burne-Jones 1833-1898 ou Dante Gabriel Rosseti 1828-1882, peintres dont il s'inspirera plus tard non sans y ajouter sa touche très personnelle et mouvante avec le temps. Il flirtera sérieusement aussi avec le symbolisme.

Khnopff Who shall deliver me 1891 crayons couleur sur papier

 

 

Khnopff I lock my door upon myself

Après des études de droit, bien que très attiré par la littérature,il s'orientera vers le dessin et la peinture,  il aura pour professeur Xavier Mellery 1845-1921 avant d'entrer en 1877 à l'Académie Royale des Beaux Arts, il a 19 ans. En 1879, il se rend à Paris où il suit le cours de Jules Lefebvre 1834-1912 portraitiste de renom et célèbre pour ses nus féminins. Gustave Moreau 1826-1898 ne lui sera pas indifférent, Edouard Manet 1832-1883 non plus. De retour en Belgique, en 1883 il sera membre fondateur du groupe des vingts ou XX, groupe d'avant-garde avec notamment James Ensor 1860-1949, le groupe se séparera en 1893. Le mouvement du symbolisme en littérature commence avec entre autres Baudelaire, Edgar Poe, Mallarmé, Verlaine, Gautier, Maeterlinck. Josephin Péladan 1858-1918 critique d'art et dramaturge en sera un fervent promoteur et créera le salon de la Rose-Croix où il réunira plusieurs artistes dont Fernand Khnopff. Plus difficile semble t'il de répertorier les musiciens dans ce mouvement même si l'on cite parfois Debussy, Wagner ou Satie, mais je suis peu érudite en cette matière. D'être symboliste à ses heures n'empêchera pas Fernand Khnopff d'être un paysagiste et un portraitiste assez talentueux d'inspirations diverses d'ailleurs.

Khnopff Gabrielle Braun 1886

Khnopff A Fosset

Khnopff Les enfants de monsieur Nève 1893

Khnopff Le pont à Fosset 1897 huile sur toile

Khnopff Melle Van Der Hecht 1883

 Fernand Khnopff, par sa naissance dans une classe aisée, par sa prédilection pour le mystère et la solitude, par son dandysme mondain se liera à des êtres aussi favorisés que lui. Il n'y a pas tant de mystère que cela. Il est le peintre d'une classe très intellectuelle et très privilégiée qui trouva dans le symbolisme une idéologie qui lui convenait au mieux. Il photographia souvent sa soeur

Khnopff Marguerite posant pour une reveuse vers 1900

Khnopff Secret reflet 1902

et utilisa aussi les services du photographe Albert Edouard Drains dit Alexandre pour reproduire sur papier certaines de ses oeuvres qu'il se ré appropriera en les coloriant. Khnopff photographie de Lily Maquet modèle 1894

Pas si faciles à distinguer des dessins sur papier au crayon et à la gouache.Khnopff Des yeux bruns une fleur bleue 1905 crayon et gouache sur photo

Khnopff le sang de Méduse 1898 CRAYONS COULEUR

Son logement principal sera celui de sa mère jusqu'à la mort de celle ci, il aura alors 42 ans. nous sommes en 1900, lui viendra alors le projet de construction de sa maison-atelier qu'il ouvrira à de rares personnes. Après le mariage de Marguerite, il aura pour modèles tour à tour trois soeurs Lily, Elsie et Nancy, filles de l'architecte Henri Maquet. Le tableau intitulé Who Shall deliver me est inspiré d'un poème de la poétesse Christina Rosseti 1830-1894 soeur du peintre Dante Gabriel Rosseti que Khnopff rencontra à Londres en 1890. Le modèle est une des soeurs Maquet.  Fernand Khnopff se marie à l'âge de 51 ans en 1909 avec une jeune veuve dont il se séparera 3 ans plus tard. Il prendra goût un peu sur le tard à un type de femme nettement moins éthéré que celui dont il se fit l'un des chantres (celles au visage fin, yeux vides mais mis en relief, corps asexué), au contact dit on des chanteuses d'opéras dont il fut un court temps un des costumiers. Il illustrera aussi des livres comme celui de Grégoire Le Roy écrivain belge dans le recueil ' Mon coeur pleure d'autrefois' ou celui de Georges Rodenbach (qui a écrit Bruges-la-morte) à qui il dédiera ce pastel.Khnopff Mon coeur pleure d'autrefois 1889

Khnopff Une ville morte illustration avec Georges Rodenbach

En 1914 il peint cette déchéance, j'aimerais avoir la même ! sans doute donne t'il à ce mot une valeur autre toute symbolique !  Khnopff déchéance 1914

Je continue avec une illustration d'une pièce de Maurice Maeterlick 'La Mort de Tintagiles', pastel qui se nomme Ygraine à la porte. Je remarque la douceur tendre du visage assez rare chez Khnopff, mais il est vrai qu'il s'agit là d'une représentation d'une soeur, celle de Tintagiles.

Khnopff Ygraine à la porte 1898

Les femmes au doux visage sont des soeurs, les autres sont des tentatrices dont il faut se méfier un peu. Oui, rapide comme déduction et facile j'en conviens aussi. Je termine avec le mystérieux Caresses et vous laisse aux questions de la sphinge. Exposition au Petit Palais jusqu'au 19 Mars.Khnopff Caresses 1896

Posté par maison43 à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 février 2019

Alphonse MUCHA 1860-1939

Mucha autoportrait 1907Alphonse Mucha naît en Juillet 1860 en Moravie du sud alors dépendante de l'empire d'Autriche-Hongrie donc des Habsbourg depuis 1526. Les nationalistes revendiquent leur culture slave, divers mouvements révolutionnaires amènent à la reconnaissance d'une  Première République tchécoslovaque (1918-1938) où les tchèques et les slovaques ne représentent que 50% de la population, face aux allemands, ukrainiens, polonais et hongrois ce qui déclenche toujours de fortes tensions. L'arrivée d'Hitler en 1933 augmentera les conflits jusqu'à l'occupation de la partie tchèque en 1939 date de la mort de Mucha qui revenu dans son pays en 1910 sera arrêté par la Gestapo en 1939, jugé comme peintre réactionnaire avec son Épopée slave sa dernière oeuvre.

Mucha L'Epopée Slave l'apothéose des slaves 1926

Il fut libéré en raison de son état de santé et mourra quelques semaines plus tard. L'histoire tumultueuse de son pays où plusieurs peuples se disputent le terrain sera à l'origine de cette peinture d'Histoire qui l'occupera 18 années de sa vie, elle est composée de 20 toiles monumentales de 8m de large sur 6m de haut, épopée du peuple slave de son origine à l'avènement de la première république

Mucha L'Epopée Slave 1

 

Mucha L'Epopée Slave 3

 

Mucha L'Epopée Slave 4

Il en fera don en 1928 à la ville de Prague. Les évènements historiques qui suivront en feront un paria, et son Épopée slave sera  d'abord reléguée dans un dépôt par les nazis, puis méprisée par les communistes arrivés en 1948. A partir de 1963 elle trouvera enfin sa place dans un château situé près du village natal de Mucha. En 2012 la ville de Prague la récupère, enfin, dans la maison de la Municipalité en attendant de trouver sa place définitive d'ici 2 ans dans l'ancien Musée lapidaire dont la rénovation est en cours.  Le parcours de Mucha sera soumis à ses rencontres avec des mécènes qui seront toujours là au bon moment; refusé par les Beaux Arts de Prague il se rendra à Vienne où il sera peintre en décors de théâtreMucha costumes de théâtre

 il arpentera les musées et galeries d'art. Repéré par un mécène et son frère, il en décorera les châteaux, et intégrera les Beaux Arts de Munich. Il a alors 25 ans. Il s'initie à la peinture d'histoire et à la caricature dans une revue satirique tchèque. Mucha se rendra à Paris en 1887, Paris qui prépare l'Exposition universelle de 1889, Paris fin de siècle, marqué par un formidable développement industriel scientifique et économique, a besoin de trouver par l'intermédiaire de certains artistes un idéal que le mouvement Art nouveau va développer jusqu'à toucher les classes populaires, cet art s'exprimera dans les affiches, les vitraux (dans les maisons bourgeoises), la verrerie, la céramique, les bijoux, les meubles, les sculptures où se mêleront plusieurs tendances comme japonisme, symbolisme, stylisation florale et botanique.Mucha Rêverie 1897 lithographie couleur

Rien ne semblait destiner Mucha à briller dans cette voie, il rencontre Sérusier, Vuillard, Bonnard, Denis, fréquente l'académie Julian puis celle de Colarossi où il côtoie Gauguin. En  décembre 1894, on lui commande une affiche pour une pièce où joue Sarah Bernhardt, ce qui lance Mucha dans cette discipline où il connaîtra alors cette célébrité qui dure encore à ce jour. Il illustrera aussi livres scolaires, romans, calendriers. Riches années agréables pour ce peintre illustrateur dessinateur amateur de jolies femmes, il est fidèle au même type de femme

Mucha dessin menu 1900

Longue liane sensuelle, visage fin et chevelure foisonnante rousse, blonde ou brune, son style évoluera un peu, il en peindra alors des mutines, des presque nues, des lascives, des érotiques.  A travers ses femmes peintes d'après photographies

Mucha photographies

(2000 photographies de Mucha conservées à la Fondation Mucha) il délivre un message d'optimisme dans un univers idéalisé où le bonheur peut être à la portée de tous. En 1903 il rencontre la femme de sa vie, une fort jolie tchèque Maruska Chytilova. De sa période américaine, plusieurs époques entre 1904 et 1909, on peut retenir sa rencontre avec Charles Richard Crane qui financera son Épopée slave. Mucha était un homme qui aimait la vie et qui prônait une utopique paix entre tous les hommes, il connut pas mal de critiques, mais cela n'entama pas son enthousiasme à peindre finalement toujours ce qu'il voulut avec un talent certain. Les trente dernières années de sa vie, outre son épopée, il réalisera, nourri par l'esprit humaniste franc-maçon, des affiches propagandes de paix ou dénonciatrices des misères de la guerre, ses femmes perdront de leur légèreté et seront plus proches de la réalité.

Mucha dessin préparatoire pour une légende bosniaque 1899

 

Mucha étude de Femme dans le désert 1923

 

Mucha 1922 affiche

 

Mucha La France embrassant la Bohème 1919

 Mucha au Musée du Luxembourg, c'est comme une promenade dans un jardin fleuri où l'on passe du printemps à l'hiver

Mucha Noel en Amérique 1919 huile sur toile

sa vie fut certainement intense et pleine non dénuée d'une certaine nostalgie, très slave somme toute, qui l'accompagna, au delà des apparences trompeuses de la folle période parisienne, toute sa vie.  

 

Posté par maison43 à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 octobre 2018

Joan Miró 1893-1983

Miró Autoportrait 1919

Farouche catalan, Miró aime aussi la France. Pas incompatible me direz vous, il y en a d'autres. Mystérieux il se livre peu et ses toiles révèlent de lui peu de choses d'emblée. Touche à tout mais inclassable ce peintre s'inspire des divers mouvements picturaux de son époque mais y met sa patte particulière originale

Miró Nu debout 1918

stylisant déjà les formes avec un sens inné du détail, une harmonie très recherchée dans la composition très sophistiquée de ses tableauxMiró La Ferme 1921-1922

Miró La Fermière 1922-193

Miró Le Cheval La pipe et la Fleur rouge 1920

Un père orfèvre, un beau père ébéniste, voilà d'où viennent peut être son opiniâtreté à trouver un style où une certaine technicité toujours à approfondir fut un but constant à surpasser toujours.Miró Le lièvre 1927

Miró Le cheval de cirque 1928

Son père fut hostile un bref temps à son désir de peindre. sa convalescence (suite à une dépression) à Montroig dans une ferme achetée par son père lui inspirera quelques années plus tard le tableau La Ferme, c'est un inventaire des choses qu'il aime traiter encore sous une forme figurative comme l'oiseau, l'échelle, la femme, les lettres, le soleil, ces thèmes là il les re-visitera plus tard à sa manière entre un surréalisme et une abstraction très personnels parfois simplifiés à l'extrême non sans une certaine ironieMiiró Carnaval d'Arlequin 1924-1925

Miró Intérieur hollansais 1928

En 1920 il viendra travailler à Paris tous les hivers. Il y rencontre les peintres et poètes André Masson, André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, Michel Leiris, Robert Desnos, Antonin Artaud, Max Ernst, Arp cette période enflamma son imagination où il prit grand plaisir à orchestrer, avec beaucoup de poésie et de fantasque dans certaines de ses oeuvres, une sorte de rébus en dessins qu'il nous faut détailler. Les êtres, les bêtes, les astres, le mouvement même sont symbolisé par des signes, le tout toujours dans une vision rythmée de l'ensemble qu'il faut prendre le temps de regarder pour bien déchiffrer-Miró Femmes encerclées par le vol d'un oiseau 1941

Miró Peinrure Escargot femme fleur étoile 1934

Miró peinture Oiseaux et insectes 1938

Seins, soleils, yeux, poissons spermatozoïdes, animaux minuscules plus ou moins monstrueux, petites flammèches parfois auréolées de poils ou suivis de pointillés, petites formes indéfinies, petits sexes féminins rouges signes de fécondité ou noirs qui deviennent alors méchantes araignées, échelles à emprunter pour nous éloigner du monde matériel et rejoindre le spirituel, tout se mêle sans s'emmêler 

Miró Sans titre Soirée snob chez la princesse 1946

Miró Personnages et oiseaux en fête pour la nuit qui approche 1968

 Dans les 20 dernières années de sa vie, Miro ira vers une peinture plus minimalisteMiró Femme devant le soleil 1974

Miró Bleu 1961

tout en trouvant une autre forme d'expression dans la sculpture où il prendra un malin plaisirMiró Femme 1969

Ses toiles brûlées s'opposent à ses grands triptyques quasi monochromes, et prouvent que jusqu'au bout de sa vie, il aura joué aussi avec le regardeur en le surprenant toujours. Dense cette exposition au Grand Palais jusqu'au 4 Février 2019. Miró Toile brûlée 1973

 

Posté par maison43 à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 juin 2018

Hugo Pratt 1927-1995

Corto MaltèseUne exposition au musée des confluences m'a attirée plus par souvenir affectueux d'un de mes disparus que par goût réel pour une bande dessinée que j'ai ignorée superbement. Je suis sensible cependant au talent du dessinateur. Hugo Pratt est entre autres un auteur d'une bande dessinée avec pour héros Corto Maltèse inspiré de l'acteur Burt Lancaster. Hugo Pratt 3

Créé en 1967  ce marin aventurier plutôt beau gosse apparaît dans La ballade de la mer salée dans une revue italienne. En 1970, il devient le héros principal d'une petite série d'épisodes qui paraîtront dans le magazine Pif Gadget qui le feront connaître du public français.Hugo Pratt 4

Hugo Pratt 5

Cet aventurier va parcourir le monde, sera traduit dans plusieurs langues et évoluera intrépide, romantique, ironique dans une époque s'échelonnant entre 1904 et 1925.Hugo Pratt 6

Philippe, je te salue.

Pour les amateurs, le site internet : https://cortomaltese.com/fr/

Posté par maison43 à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 mars 2018

Le MoMa à Paris

A défaut donc d'aller à New York, on a pu avoir une pâle idée de ce que ce musée newyorkais possède. La fondation Vuitton en fut l'écrin jusqu'au 5 Mars dernier. Des peintres, comme Picasso, Matisse, Cezanne, Picabia, Magritte, je n'en mentionnerai aucun, traitant ces sujets assez souvent au gré de mes balades muséales nombreuses, je vais plutôt évoquer ceux qui me sont inconnus. Max Beckmann 1884-1950 peintre allemand associé au mouvement 'Neue Sachlichkeit' en français 'Nouvelle objectivité'(1918-1933), mouvement qui suit celui de l'expressionnisme (1900-1925), c'est dire qu'il n'a rien de serein et d'optimiste, faut dire que l'époque fort cruelle ne s'y prête pas non plus, l'un des plus connus du dit mouvement étant Otto Dix 1891-1969).  Le passé d'infirmier de Max Beckmann durant la première guerre mondiale ne lui a rien épargné des atrocités de la guerre, loin de se limiter à ne dépeindre que la douleur et la mort, il dit préférer, les années qui suivent cette guerre, trouver les traces de beauté qui résident dans la souffrance qui amène l'homme à résister et à supporter son destin. A partir de 1930, il abandonne l'utopie d'un monde où l'homme arrive à vaincre toujours du mal et il lui refuse le pouvoir de diriger sa destinée.Max Beckmann Le Départ 1932-1935

L'oeuvre présentée est un triptyque 'Le Départ' peint de 1932 à 1935, le peintre fait réference dans les deux panneaux latéraux au climat de violence extrême dans son pays lié à l'ascencion du nazisme et d'Hitler qui sera nommé chancelier en 1933, le panneau central lui représente l'avenir possible avec un nouveau départ. Le premier panneau montre donc un bourreau, homme ordinaire, qui torture un autre homme, en attendant de violer une femme, reflet exact de toute guerre en somme, mais Beckmann dénonce aussi la passivité du peuple allemand face au nazisme. Dans le panneau du milieu qui correspond à l'exil du peintre, un enfant roi peut à nouveau croire en l'avenir sous la protection de ses parents, mais dans le dernier panneau cet exil prometteur est un leurre où l'exilé a perdu dans ce pays qui n'est pas le sien toute possibilité de liberté. Pour se changer les idées passons à  Willem de Kooning 1904-1997Willem de Kooning Femme I 1950-1952

peintre néerlandais naturalisé américain avec son' Woman I', bien qu'il refuse toute tentative d'être catalogué, il est rattaché à l'expressionnisme abstrait.Jackson Pollock La Louve 1943

Un Jackson Pollock 1912-1956 avant la technique du dripping avec La Louve peinte en 1943Andy Warhol Boîtes de soupe Campbell 1962

 Les boîtes de soupes Campbell de Wandy Wahrol 1928-1987 peintes manuellement et pour finir un Jasper Johns 1930Jasper Johns Carte 1961

à l'origine du Pop Art extremement ludique et personnel dans ses oeuvres. Ah et puis une artiste originale que j'aime bien déjà citée plusieurs fois dans mon blog Yayoi Kusama 1929Yayoi Kusama Accumulation No 1 1962

qui prouve une fois de plus son humour un peu caustique qui m'amuse beaucoup, ici un fauteuil où prolifèrent en pagaille des phallus, représentation d'un monde où le machisme a encore de beaux jours devant lui.          

Posté par maison43 à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 août 2017

Jacqueline Etaix au Conservatoire botanique national du Massif Central

affiche4

Donnez lui un lieu, à cette artiste (talentueuse et fort créative), même le plus austère comme le très discret Centre Botanique du Massif Central situé en Haute-Loire à Chavagnac Lafayette qui n'attire que les férus de botanique ou de sciences et elle vous en fait, pour un temps, un lieu magique où elle règne en fée des bois. Elle nous avait déjà charmés avec ses mastodontes à Chilhac, ses orgues humanisés si drôlement, elle nous envoûte à Chavaniac Lafayette avec ses ronces, ses feuilles et ses bois où l'humain n'est jamais loin. Elle joue avec ses peurs qui réveillent les nôtres, elle fait renaître des souvenirs d'enfance courant dans les bois, elle met les arbres nus sens dessus dessous.Jacqueline Etaix 2017 1

C'est une fort jolie rencontre, Jacqueline Etaix qui parle de son art avec passion et beaucoup de modestie. Cet été, des dessins à l'encre de chine où les ronces enfièvrent ses peurs mais ces baies nous rassurent.Jacqueline Etaix 10

des peintures où les bois noirs perdent de leur pouvoir inquiétant. Elle poétise cette si puissante nature qui, si l'on y prend garde, plus forte que nous, ré-investit les lieux que l'homme a désertés, elle nous révèle aussi que cette Nature nous survivra sans état d'âme. Elle modifie notre rapport à la Nature.Jacqueline Etaix 2

Jacqueline Etaix parle du Chou comme personne. Son passé de professeur de Sciences, son imagination donnent une image de ce légume fort proche de nous, méandres cérébraux ou plus prosaïquement intestinaux, les deux cerveaux de l'homme dit-on aujourd'hui ! Je ne verrai plus jamais un chou comme avant maintenant, va t'il crier à la découpe, va t'il frémir, gémir, que va t'il révéler de nous ?Jacqueline Etaix 2017 3

A vous revoir encore Jacqueline Etaix avec un réel et grand plaisir. 

Site internet : http://jaetaix.e-monsite.com/

Posté par maison43 à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 août 2017

Picasso à l'Hôtel-Dieu Le Puy en Velay

Picasso Claude dessinant Françoise et Paloma 1954

Une exposition sur Picasso et la Maternité, avec entre autres la période qui se situe durant son union avec Françoise Gilot 1921

Picasso Les jeux et le lecture 1953

elle sera sa compagne de 1944 à 1953 et la mère de ses deux derniers enfants, Claude né en 1947 et Paloma née en 1949. Sacrée femme d'ailleurs cette Françoise Gilot qui le quittera en l'égratignant un peu dans un livre où elle racontera sa version de l'homme-peintre. Elle refera sa vie, et poursuivra sa carrière de peintre à New York où elle y vit encore.

Françoise Gilot Liberté 1952

 Ce fut certainement la femme la plus indépendante et la plus solaire qu'il rencontra. Les peintures ou dessins de Picasso témoignent d'une maternité heureuse.

A noter une version contemporaine de Guernica, avec une oeuvre où dessin et numérique se mêlent, d'un dessinateur portugais Vasco Gargalo né en 1977.

Vasco Gargalo Alepponica 2016

 Dessinateur, illustrateur, caricaturiste, Gargalo dénonce la guerre civile actuelle en Syrie avec trois personnages publics Barack Obama, Vladimir Poutine et Bashar-el-Assad.  

Exposition en cours à l'Hôtel-Dieu du Puy en Velay jusqu'au 11 Octobre 2017.

Des documents spécifiques pour les enfants rendent cette sortie ludique. 

Posté par maison43 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 juillet 2017

Au Masculin - Exposition Château-Musée de Nemours

Gustave Dore détail

Dans cette exposition au Château-Musée de Nemours, des peintures et sculptures datant de 1850 à 1914, ayant pour thème l'Homme, dans tous ses États. Quelle meilleure représentation que cette assemblée de moines séniles ou carrément abrutis, où le regard surpris d'un jeune fort beau semble déplorer douloureusement son choix. Nous la devons à Gustave Doré. Toujours dans la verve religieuse, une représentation du Christ au linceul de Jean Jacques Henner 1829-1905 où plus que le divin J-J Henner Le Christ au linceul 1896

 l'humanité de Jésus est mise en valeur par l'absence d'attributs le caractérisant habituellement (croix, couronne d'épines, auréole), il est un mort quasi anonyme. Amusant de constater qu'au contraire le peintre Paul Leroy 1860-1942 élève un simple mendiant aveugle au rang d'un implorant mystiquePaul Leroy Le Mendiant aveugle de l'oasis d'El-Bordj 1890

 tableau qui était d'ailleurs un sujet imposé lors d'un concours. Bien sûr la mythologie reste reine en cette période, toutefois moins idéalisée que le classique habituel qui se réfère à l'antique grec comme le Prométhée enchaîné d'Eugène Brunet 1828-1921, son visage représente plus un homme de la terre, un ouvrier q'un classique visage grecEugène Brunet Prométhée enchaîné

 Il y a du farouche dans le visage de cet homme, je trouve, le poing fermé et sa main levée, on voit qu'il défendra âprement sa vie. Cet homme nu nous amène à la représentation fort répandue du nu masculin, plus réaliste sans doute, moins controversée que la nudité féminine toujours trop érotisable ou au contraire complètement asexuée. Le nu masculin ne prétend à rien d'autre qu'à valoriser une certaine idée de la virilité héroïque, ou simplement réaliste mais toujours sans équivoque possible.Jean Benner

Jean Benner représente le nu classique, héros, mort, représentation peu originale commune à beaucoup de peintures académiques. Ernest Marché lui représente un homme de tous les jours, non idéalisé, bien réel.

Ernest Marché 2

Ernest Marché

 le 19è siècle voit émerger des peintres qui représentent la vie dure des humbles, paysans ou ouvriers, tels Léon Lhermitte 1844-1925

Léon Lhermitte

 avec la Paie des Moissonneurs 1882 qui contraste avec le dessin idyllique et mièvre du retour des champs d'Augustin Mongin 1843-1911

Augustin Mongin Retour des champs

tandis que le faucheur de Léon Chevreuil 1852-1939 rend hommage à la population rurale mais aussi au produit de son travail, ici un champ de blé doré qui tient la vedette autant que le faucheur.

Léon Chevreuil Le faucheur

Charmant musée château de Nemours qui ne déçoit jamais.

Posté par maison43 à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juillet 2017

Jardins- Exposition- Grand Palais

Fresque de PompeïQuelques pépites dans cette exposition, pour une non-fan de jardinage. Accueillie par une fresque de Pompeï, bon présage pour une fan de ce lieu. Et juste en face Giuseppe PenoneGiuseppe Penone

P7060146

(dont l'arbre à voyelles en bronze du jardin des Tuileries fait la nique aux arbres qui l'entourent) avec, ici, une toile en frottis de feuilles : des couleurs végétales et une chemise en tissu; vingt deux siècles séparent ces deux représentations de la nature, assez bouleversante cette étonnante promixité de l'art antique et de l'art contemporain sous la vigilance amusée d'une petite tulipe en bois créée par l'artiste japonais Yoshihiro Suda né en 1969.Soil library Loire 2017 Koîchi Kurita

Et puis le rappel de notre humaine condition ' tu es poussière et tu retourneras poussière', rappel qui se concrétise par 400 prélèvements de terre effectués le long de la Loire de sa source à l'estuaire, soit du Mont Gerbier de Jonc à la région de Nantes jusqu'à l'Océan Atlantique, prodigieuse diversité des sols qui nourrissent la nature dont nos humaines poussières. Amusant ce besoin de l'Homme de s'approprier cette nature si indépendante, par différents procédés, pour les plus scolaires ce seront des herbiers, pour les plus scientifiques, ce seront des planches de reproduction, pour les artistes des peintures, des papiers découpés, ou des représentations

Louis Marc Antoine de Robillard d'Argentelle 1777-1828

papier

Girolamo Pini 1615 Etude de botanique

en verre, en cire, en porcelaine et pour les riches amateurs en diamant. Qui dit jardin, dit jardinier, en voilà un superbe, réaliste et romantique à la foisEmile Claus Le vieux jardinier 1885

riche des couleurs empruntées à ses fleurs, nous le devons au peintre belge Emile Claus 1849-1924 qui appartiendra au luminisme, mais qui dévoile ici une peinture sociale où l'humble jardinier au regard vifle vieux jardinieraux traits usés de fatigue tranche avec cette probable demeure bourgeoise où il entre les pieds nus. Des photographies bien sûr, belles forcément de la luxuriante beauté des fleurs et des plantesFranz Gertsch Gräser I 1995-1996

et non, ce n'est pas une photographie, mais une peinture d'un peintre suisse Franz Gertsch né en 1930 qui méritera un approfondissement ultérieur de ma part; une petite pépite couleur coquelicot n'est pas inintéressante non plus d'un artiste contemporain né en 1949 Bertrand LavierBertrand Lavier Rouge géranium par Duco&Valentine

qui joue avec nos idées sur l'art, ludique, provocateur, facétieux, diffèrent, j'aime forcément. Et puis papillonner lentement de fleurs en fleursEmil Nolde 1934

Berthe Morisot

Koloman Moser Soucis 1909

Gustave Caillebotte 1893

 se rafraîchir à la source de Jean Michel OthonielGrotta Azzura J-M Othoniel 2017

se poser sur un banc, croiser un Bonnard, un Picasso, un Monet, un Watteau, des peintres qui me sont familiers et dans un dernier élan, s'arrêter une dernière fois devant Lionel Esteve qui nous offre un bouquetPapiers de provence 2016 Lionel Estève

.

Posté par maison43 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juin 2017

Au delà des étoiles - Musée d'Orsay - seconde partie

Van Gogh La Nuit étoilée sur le Rhône 1888

La nuit si noire de la Haute Loire se révèle bleue à Orsay dans cette exposition 'Au delà des étoiles'. J'y suis toujours un peu chez moi dans cet Orsay où quelques fantômes familiaux rodent encore. Bien sûr La nuit étoilée sur le Rhône du bouillonnant Van Gogh attire, plus que les autres, le regard. Peinte en Arles en Septembre 1888 elle est un spectacle explosif, un bouquet final.Eugène Jansson L'Aube sur le Riddarfjärden 1899

Les peintres scandinaves ont un style plus épuré et froid, normal pour un pays du Nord où le soleil est paresseux 6 mois de l'année. Nuit sous réverbère avec un halo permanent, Eugène Jansson peintre suédois 1862-1915 en fit une de ses spécialités.Fernand Khnopff Des souvenirs de la Flandre un canal 1904

Le peintre belge Fernand Khnopff 1858-1921 délaisse le bleu pour un gris, brume du Nord,  linceul pour ville fantôme, endormie ou poétique, c'est comme vous le voyez.Henri Le Sidanet La Place Saint-Marc au crépuscule 1907

Quant à Venise, Henri Le Sidanet 1862-1939 la peint douce et dorée au crépuscule, entre splendeur et déchéance, clarté et noirceur.

William Degouve de Nuncques Nocturne au parc royal de Bruxelles 1897

William Degouve de Nuncques  1867-1935 peint Bruxelles sous la brume étonnament éclairée cependant. Que ces peintres soient nostalgiques, sensibles à la lumière particulière de la nuit ou tout simplement en recherche d'experience picturale, peu importe, il se dégage de ces toiles ce que chacun veut y voir selon sa sensibilité, son origine et c'est une réussite. La dernière partie de l'exposition pourrait s'intituler 'Vers l'infini et au delà'. Le monde scientifique est en marcheWenzel Hablik Le château de cristal en mer 1914

Wenzel Hablik Nuit étoiléé 1909

Wenzel Hablik 1881-1934 peintre tchèque peint une nuit étoilée en 1909, vision astronomique fort imaginative proche du fantastique. Un cousin du sculpteur Alberto GiacomettiAugusto Giacometti Nuit étoilée 1917

Augusto Giacometti 1877-1947 se la joue plus abstrait avec sa nuit étoilée. Georgia O'Keeffe 1887-1986 peint un univers plus mystique aux formes douces, du moins dans les toiles exposées à Orsay, car cette toile n'est pas très représentative de son oeuvre.Georgia O'Keeffe Croix noire aux étoile, bleu 1929

J'y reviendrai sur cette peintre, ainsi que sur une autre artiste Hilma af Klint 1862-1944. Il est évident que se limiter à ces oeuvres exposées sur un thème précis est forcément réducteur et mérite que l'on y revienne. 

Posté par maison43 à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,