08 novembre 2011

Musée à ciel ouvert de La Défense

Amusant, ludique, un jeu de piste à faire en bonne compagnie ou seul, il faut aimer, soit la sculpture, soit la marche, soit la photographie, soit les autres à regarder ...

Il y a 68 sculptures à découvrir, on en a trouvé 32 faute de temps, mais on y reviendra. La Défense2

César Baldaccini dit César 1921-1998

 

 

 

 

 

École des Beaux-Arts de Marseille puis de Paris. Fait partie du groupe des Nouveaux Réalistes fondé en1960 par Pierre Restany chez Yves Klein avec Christo, Arman, Tinguely, Niki de Saint Phalle ... Roi de la compression, il compresse ferraille, plastique,papier, tissu, carrosserie, bijoux. Expert en soudure, il réalise aussi des moulages, des bronzes, des empreintes. Reproduction du pouce de César, ce modèle est le plus grand des exemplaires du dit pouce. 12 mètres et 18 tonnes. 

 

  Igor Mitoraj sculpteur polonais né en 1944.La Défense6

École des Beaux Arts de Cracovie. Travaille, la terre cuite, le bronze et le marbre. Il sculpte le plus souvent le corps humain, rarement dans son intégralité !! Beau mais incomplet ... Icare est le fils de Dédale, l'architecte du labyrinthe au minautore, celui qui provoque la colère de Minos, celui qui donna à Arianne l'idée du fil pour que Thésée puisse sortir du labyrinthe après avoir tué le monstre, ce qui oblige Dédale à fuir avec son fils, il crée des ailes et recommande à Icare de ne pas trop s'approcher du soleil, la cire reliant les plumes pouvant fondre à la chaleur Bien sûr le fils n'écoute pas son père et meurt noyé ses ailes fondues .. Dédale atterrit sur l'ile attenante, récupère son fils et l'enterre. L'ile se nomme Ikaria. Alors pour les basiques, une version d'Icare, bras coupés, tête décérébrée, normal, il n'avait qu'à écouter son père ! Et puis la version féminine, plus complexe déjà !! elle a ses 2 ailes, qui abritent chacune une tête et une main la retient au sol, donc elle est seulement en puzzle, mais entière même si éparpillée, un peu décérébrée quand même, aussi.   

  La Défense3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Défense4La Défense5 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France et Hugues Siptrott

On connaît peu d'eux. Ils travaillent la céramique, le bronze, vivent en Alsace où ils tiennent aussi une auberge. On peut voir une autre oeuvre d'eux à la cathédrale d'Evry Saint Corbinien.

Les Hommes de la Cité à l'entrée du métro1995

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lim Dong-Lak est né en 1954 en Corée du Sud. Il travaille sur le marbre, la pierre, le métal, le métal. 

1999 implanté 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Julio Silva est un peintre et sculpteur naturalisé français, né en 1930. Il travaille essentiellement le marbre.De Dos

 De face

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Henri de Miller est né à Mulhouse en 1953 et mort en 1999. École nationale des Métiers d'Art. Je connais de lui, l'Ecoute, place Cassin, à connaître les Marines. A la Défense, cherche son équilibre Le SomnambuleHenri de Miller 1983

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raymond Moretti 1931-2005 est un peintre, illustrateur, sculpteur qui laisse une oeuvre riche et totalement encore inconnue de moi ! La cheminée d'aération habillée de fibres de verre multicolores par Moretti est donc ma première découverte en ce qui concerne cet artiste.  Quartier Défense

 

 

 

 

 

 

 

 

Louis Derbré 1925-2011

S'initie à la sculpture dans un atelier. Sera l'assistant d' Emile Gilioli, en 62 il réalise sa première exposition.Défense 1972

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Philolaos Tloupas dit Philolaos est né en Grèce en 1923-2010

École des Beaux-Arts d'Athènes, En 50, fréquente celle de Paris. Il travaillera avec des architectes et des paysagistes et réalisera entre autres une sculpture-architecture château d'eau visible dans le parc Jean Perdrix à Valence. Il travaillera également sur la terre cuite, le marbre, le bois tourné, le béton lavé et l'acier inoxydable qu'il vrillera volontiers.Défense 1989Défense2 1972

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice Casadesus née en 1942 artiste plasticienne et professeur à l'école d'Architecture Paris-Malaquais.Défense 1981

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Claude Torricini sculptrice  née en 1930 travaille la pierre, le marbre, le granit, le bois, le bronze et l'argile avec une prédilection pour représenter des animaux.Défense 1987

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Takis est un sculpteur grec né en 1925. Il est fasciné par la lumière, le son, le mouvement. En 55 il crée ses premiers signaux , cordes de piano vibrant au vent. A la Défense  49 feux lumineux sur l'eau.Défense 1988   

 

 

 

 

 

 

Shelomo Selinger franco israélien est né en 1928 en Pologne. A perdu ses parents et sa soeur dans les camps d'extermination, rescapé in extremis, mettra 7 ans à recouvrer la mémoire. Apprend la sculpture en 56 aux Beaux Arts à Paris. La Shoah est un de ses sujets principaux. Selinger dit qu'il sculpte la vie. Les arbres vivent dans les sculptures de Selinger ...Défense 1983

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yaacov Agam est un plasticien israélien né en 1928. En 1951 arrive à Paris. Il invente le tableau transformable à lamelles qualifié de peinture polymorphique (source : Les Mouvements Dans La Peinture). Peintures, sculptures, architecture, il utilise aussi le son, la lumière, l'eau ...  La Fontaine monumentale est un bassin revêtu de mosaïque en émaux. Jets d'eau à certaines heures.1975-1977 1Fontaine Agam

jets d'eau Agam

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alexandre Calder est un peintre et sculpteur américain né en 1898 et mort en 1976. Célèbre pour ses mobiles, il est connu aussi pour ses stabiles monumentaux comme l'Araignée.Défense 1974

 

 

 

 

 

 

 

 

François Morellet est peintre, graveur et sculpteur né en 1926. Abstraction géométrique, minimalisme, et pour que l'ensemble soit plus digeste, pas mal d'humour dans le choix des titres. Il aime aussi à jouer avec les néons. La Défonce se compose d'un parallélépipède incliné de barres d'acier. Une barre défonce le sol, une autre transperce le toit du bâtiment attenant.Défense 1990                                                                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernar Venet est un plasticien sculpteur né en 1941. Il vient d'exposer à Versailles 6 de ses oeuvres monumentales (exposition terminée) comme celle fixe de la Défense : Doubles lignes indéterminées. Pas de sens particulier à cette oeuvre, juste la rencontre plaisante ou pas selon les individus, entre 2 mondes historiques, en ce qui concerne Versailles, 2 mondes visuels à la Défense qui est à elle seule un monde particulier.1988 Défense

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anthony Caro est un sculpteur britannique né en 1924. Soudures, assemblages de pièces métalliques de toutes formes constituent un art abstrait qui laisse libre cours à l'imagination, et qui suscite la curiosité.  After Olympia est né d'un voyage en Grèce, Caro s'est inspiré d'un fronton du temple de Zeus exposé au musée archéologique d'Olympie.1991 Défense Abstrait donc.

 

 

 

 

 

 

 

Louis Leygue 1905-1992 

1973 Défense 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour en finir avec cette fournée, un de mes chouchous Miro qu'on ne présente plus.Personnages Miro

 

Posté par maison43 à 18:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 novembre 2011

Antalya

Voyage en Turquie lié au hasard,( où se cache un nom bien sûr, le hasard cache souvent un nom, ici il commence par un W et on les remercie) sur les traces du royaume de Pergame; ce qui nous relie fort mystérieusement à l'autel de Pergame du musée de Berlin, il y a presque toujours un fil conducteur souvent voulu, à mes balades.

Aspendos faisait partie du royaume de Pergame. Restent, remarquables le théâtre et l'aqueduc qui sont grandioses.Théâtre d'AspendosAqueduc Aspendos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un moment magique à rêver doucement, au vent léger, à rejoindre le site de Phasélis où l'on peut entendre les antiques rumeurs des 3 ports, où des pirates investirent les lieux, où  débarqua Alexandre le Grand en 333 avant JC. Un théâtre, une agora, des bains, et un aqueduc ... oui cela se répète forcément avec les ruines Phaselis

 

 

 

 

 

 

 

 

 thermes Phaselis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis le fouillis incroyablement dense du site de Pergé, vaste champ de ruines mal restaurées, avec ce qu'il reste de la Porte HéllenistiquePorte hellenistique Pergé en restauration

 

 

 

 

 

 

 

 canal Pergé

 

 le canal qui alimentait en eau la ville et la rafraichissait

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une balade en 4x4 pour découvrir justement une infime partie de cette chaîne du Taurus longue de plus de 1500 km avec une amusante  chasse au trésor qui nous a fait bouger un peu .. non, on n'a pas gagné !!!t

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et puis la ville d'Antalya et ses abords, la récente, avec ses immeubles, ses commerces, avec en toile de fond  toujours les monts du Taurus qui font oublier la laideur des antennes, des chauffeaux.Banlieue Antalya Antalya8Environs d'Antalya

 

 

 

 

 Taurus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 la vieille ville, Kaleiçi, avec ses minarets, ses ruelles étroites, sa mosquée, ses boutiques, et la vision superbe de la Mer et toujours les Monts du Taurus Antalya2

 

 

 

 

 

 

 

 Antalya4

 

 

 

 

 Antalya7

 

 

 

 

 

 

 

Port Antalya

 

 

 

 

 

 

 

 

Antalya3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antalya5

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et toi, ma belle, tu étais là aussi.

La Dame

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par maison43 à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2011

Collection Stein

Matisse

Posté par maison43 à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2011

Munch

Doit être à la mode ce peintre là, deux expositions sur Paris, l'une en 2010 à la Pinacothèque, l'autre en 2011 à Beaubourg avec le même désir de nous faire comprendre que Edvard Munch ne se résuLa vigne vierge rouge 1898me pas à son"cri" , faut dire qu'on est un peu obtus !! la première exposition n'avait pas suffit à nous faire découvrir le joyeux drille qu'il y avait en Munch ... La seconde n'y incite pas davantage. En fait, il serait plus simple de dire que Munch, ce n'est pas un seul cri, mais plusieurs .... et que de pouvoir crier en peignant lui a fait certainement beaucoup de bien.  

Chez Munch, il y a souvent des ombres noires menaçantes, des couleurs qui dégoulinent, une prédilection pour la couleur rouge sang,  des visages tourmentés ou effacés .. des bouches qui hurlent, des yeux hagards, sauf quand il peint des enfants ou de très jeunes filles, il ne peut pas nous échapper que Munch est un être tourmenté, pas franchement optimiste, enclin à la mélancolie. Bien sûr, il connut sans doute des moments de bonheur, de joie, mais le bonheur n'était pas une recherche chez lui. Il a beaucoup crié Edvard, de douleur pour ses morts nombreux il faut le reconnaître, de jalousie, de solitude, de non joie, de plaisir masochiste peut être aussi.  Nul ne nous le dira.   

Il naît en Norvège en 1863, second d'une fratrie de 5. Sa mère tuberculeuse meurt 5 ans plus tard, le père médecin très religieux flirte avec la dépression, est plutôt coléreux, Edvard, enfant souffre de rhumatismes et d'insomnie, sa soeur aînée meurt de tuberculose à 15 ans et une autre Laura souffrira de schizophrénie. Un début de vie pas forcément idéal, seule la soeur de  sa mère, Karen venue s'occuper d'eux leur apportera affection et soutien, elle aimait elle aussi peindre. En 1980, Edvard entame  des études d'histoire de l'art.

L'enfant malade en 1885 est le premier tableau d'une série consacrée à la mort, il le reproduira, ce tableau, plusieurs fois . Il y a de la tendresse pour la mourante, en 1885, elle illumine le tableau très sombre.détail enfant 1985

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1907, l'émotion est éloignée, la couleur éclate, la douleur anesthésiée, mais pas domptée, Munch se fera hospitaliser en psychiatrie un an plus tard.détail 1907

Munch a une vision de la femme jeune, le deuxième âge de la femme, singulière, désirable par son corps, elle n'est pour lui que tromperie, l'homme est quoiqu'il arrive toujours une victime. Deux versions parmi d'autres de la femme vampireLe vampire 1893-1894

 

 

 

L'une est sombre, l'autre pas, postérieure, plus gaie, plus fauve. Munch oscille toujours entre 2 états en permanence, il est attiré par le sombre, mais se soigne par la couleur.

 

 

 

 

Vampire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand elle ne vampirise pas, la femme pleure, seule, la tête en forme de flaque de sang, la femme saigne .. il en a fait 7, ou un peu plus, je ne sais plus des versions de cette femme nue et abattue.  Femme en pleurs

 

 

 

 

 

 

 

Version plus jeune, la fillette pas encore pubère, mais déjà cernée par l'ombre menaçante de la femme qu'elle va devenir, en 2 versions, l'une toujours plus colorée et gaie.Puberté 1894-1895

Puberté 1914-1916

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'exposition nous dit que Munch s'intéressait aussi à la société dans laquelle il vivait. C'est vrai, même si il préfère nous montrer comme toujours la violence que cette société engendre. Je comprends mieux pourquoi on qualifie Bonnard peintre du bonheur. Munch, lui est peintre du malheur. Bon d'accord, la vie fut, sans doute, plus douce pour Bonnard. IMG_3685

 

La Bagarre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des autoportraits, il y en eut en pagaille, que ce soit en photographie, ou en peinture, Munch s'est beaucoup auto produit .. Dans cet autoportrait là, il était en forme, Munch, au sortir d'une dépression.

Autoportrait dans la clinique du Dr Jacobson 1909 

Et puis il y eut des tableaux bonheur, reposants .. on va clore sur ce bonheur là.Cheval au galop 1910-1912Le tronc jaune 1911-1912 

 

 

Posté par maison43 à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2011

Partir

Pré-Alpes Autriche

Posté par maison43 à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 octobre 2011

Relatif

Villageoise

Posté par maison43 à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2011

Et maintenant

l'inconnu

Posté par maison43 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2011

Yayoi Kusama

Originellement, chez Dame Kusama née au Japon en 1929, le monde a dû commencer Yayoi Kusama 1968par un pois, ce qui n'est pas entièrement faux, si l'on fait référence à l'origine d'un être humain : un ovocyte, et un spermatozoïde. Dans l'oeuvre de Yayoi Kusama , la femme est ovocyte, ronde, l'homme lui est phallus multiple.  No 1956

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les phallus en toile, mous, s'accumulent sur des canapés, des fauteuils, dans une barque, dans des chaussures de femme

Accumulation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ces pois sont récurrents dans son oeuvre et l'accompagnent , mêlées à d'autres formes inquiétantes, sinueuses nées de ses hallucinations qui envahissent son espace..

Yellow Tree

 

 

 

 

 

 

 

Ils seront ces pois, petits poiDots obsession infinity mirrored roomnts invasifs sur de longues toiles, monochromes lorsqu'elle arrive à New York  en 1957, puis dans sa période psychédélique, fort agitée, elle peindra des pois sur des corps nus, et se mettra elle même en scène. Puis jeunesse passée, assagie, elle créera en 1998 des espaces d'immersion totale dans des univers de pois multipliés par des miroirs.

 

  

 

 

2010

 

Ses peintures actuelles, sont des grandes toiles, richement colorées avec des yeux, des profils de visage à la Cocteau, et des petites cellules remplies de pois. 

On dit qu'elle en fait encore quotidiennement, elle vit dans un établissement de soins et peint chaque jour.

 

 Cette femme là a un parcours peu commun, une vie originale, un psychisme hors normes, mais son esprit créatif nous ouvre des horizons différents, loin des shémas classiques. Voilà, cette artiste là ouvre des portes ...  

My Flowerbed 1962 Des ressorts de lit habillés pour le matelas et des gants de coton peints en ciel de lit. Drôle de lit pour une drôle de femme.

L'exposition commence et finit par la lumière, ludiquement, pour ne pas trop effrayer !! ses angoisses pourraient être les nôtresJ'm Here, but Nothing, et l'angoisse de disparaître se traduit par son obsession de laisser partout l'empreinte de ses pois. Avec les jeux de  lumière, elle a raison, c'est plus gai, nettement plus gai.     

Lucioles

Posté par maison43 à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2011

Le Facteur Cheval

Drôle de bonhomme, un peu fou, têtu, ambitieux, volontTombeau du Facteur Chevalaire, et follement humain jusqu'à une sorte de mégalomanie à la mesure de son oeuvre de pierres.

On dit que l'idée imaginaire d'un palais s'insinua peu à peu dans ses pensées, lors de ses longues tournées de facteur rural. Ferdinand Cheval né en 1836 n'y était préparé ni par son éducation, ni par ses études. Après son certificat d'études, il devint apprenti boulanger puis ouvrier rural où sans doute il apprit là à observer la nature. En 1867, il rentre dans les Postes. Deux mariages, 3 enfants,  il connaîtra 3 deuils : 2 enfants et sa première épouse.  En 1879, année de la naissance de sa fille, il commence à concrétiser son rêve, amasse des pierres et s'attaque à la construction d'un bassin et d'une cascade. Cela durera 33 ans. Le palais est achevé en 1912. Deux ans plus tard, il construit son tombeau au cimetière de Hauterives, cela lui prendra encore  8 ans. Il meurt 2 ans après en 1924 à l'âge de 88 ans.

  Ce qui frappe chez cet homme pFerdinand Chevalauvre, peu cultivé, c'est précisément son inspiration, d'abord orientale, ce qui est à la mode dans les milieux culturels de l'époque, mais sûrement pas à Hauterives, mais aussi médiévale, religieuse, et enfin régionale;  on dit que Cheval était abonné, ou profitait d'un abonné, pour lire une revue 'Le Magasin pittoresque' , sorte de petite encyclopédie de vulgarisation.

 

 

 

 

 Palais Idéal 

 

 

 

 

 

 

 

  

La décoration abondante de cette architecture de style brut  est inspirée de la nature, animaux, feuillages, petites grottes, Cheval utilise, outre les pierres, des morceaux d'os, des coquillages, des fossiles. Il y a aussi toute une symbolique pour Cheval dans l'élaboration de ce palais , le rapport au Temps : Cheval résiste ainsi au temps qui passe, à toutes ces morts qui l'entourent, grâce à sa ténacité  'Ma volonté a été aussi forte que ce rocher'. Pas moins de 63 maximes moralisatrices à lire, ultimes messages gravés dans la pierre de Ferdinand Cheval. Arbre-ChevalFacteur Cheval Détail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facteur Cheval

 

 

 

 

Cheval s'est ainsi acquis l'éternité. 

 Palais de Cheval

IMG_2993PASSANTP

car c'est ta récompense

ô sculpteur gigantesque

d'avoir réalisé ton rêve surhumain

va, tu peux bien graver

ton nom à chaque fresque

hier c'était le labeur

c'est la gloire demain.

Palais idéal du Facteur Cheval à Hauterives dans la Drôme.

 

 

Posté par maison43 à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2011

Zaha Hadid Architecte

Née en 1950, en Irak,  architecte, a fait ses études à Londres .zaha_hadid_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Construit en 2007 pour Chanel  le musée d'art mobile  (puzzle de 700 pièces)  conçu par Zaha Hadid, initialement à la gloire du sac Chanel 2-55 s'est installé successivement à Hong Kong, Tokyo et New York. En 2009 la crise financière a fait remiser cette petite merveille  dans des conteneurs au Havre, en attendant des jours meilleurs. C'est à Dominique Baudis, président de l'Institut du Monde Arabe, que l'on doit ce réveil de ce musée au Havre dormant. Chanel en a fait don à l'IMA.

Façade Jean Novel IMA

 

 

 

 Devant la façade sud de l'IMA aux 240 moucharabiehs, créée par Jean Nouvel, se love avec harmonie cette architecture  ovoïde et racée.  

 

 

Musée d'art mobile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première exposition consacrée à Zaha Hadid, sous forme de maquettes, prototypes, films. 

Un peu trop pointus, peut être les commentaires, pourtant nécessaires pour une ignare de ma trempe en architecture, mais la structure aérienne, l'atmosphère ouatée d'un cocon (un mien-ami-ver-à-soie m'a confié qu'il en ferait bien son cocon, si, si ... ) se suffisent à elles même. Au plaisir, donc de revenir dans cet espace, destiné à devenir  lieu d'exposition  de la création contemporaine arabe.   Ecran et maquettesvestiaire

 Plafond de l'atrium

Posté par maison43 à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :