18 juin 2010

L'hyène de Saint Privat

La bête du Gévaudan n'est point restée dans cet univers où un plaisantin l'avait peinturluréhy_nese en jaune, au reste, rappelons qu'elle n'est jamais venue à St Privat d'Allier ni dans ses proches environs. Elle s'en est allée, donc à Langogne, dixit Nelly

Qu'à cela ne tienne, j'ai trouvé une autre bête, enfin ce n'est pas moi, mais un certain Docteur Hibbert (mais non mes chers petits, ce n'est pas celui des Simpson !), écossais chercheur, qui découvrit en 1828 sur la commune de Saint Privat d'Allier des restes de grands mammifères, soit les restes de mammouth méridional, de bison, hippopotame, cheval gracile, le tout auprès de quelques fragments d'une hyène, puissant charognard qui aurait ainsi constitué son garde manger. Les scientifiques le nomment accumulation osseuse. Mais une question se pose, où diable se situe cette découverte ? je suis sûre que vous attendez, avides, la réponse. A ce jour, je suis en recherche ! Si vous savez où, lecteurs, n'hésitez pas à me renseigner.

Ce n'est point à la grotte de Béraud, près de Monistrol, ni à la grotte de Boudignon, ni à la grotte du Treuil mais zou ?

A suivre ....

Posté par maison43 à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 juin 2010

Le monde de Rose

Vieillir sans être vieux relève bien sûr d'une certaine utopie, mais relative et discutable.

Je relis un livre de Marie de Hennezel sur le sujet qui peut donner quelques directions. Sur la maladie d'Alzheimer, elle cite le psychiatre Jean Maisondieu qui suggère que cette maladie serait "un cri, un refus, une sorte de suicide social et intellectuel". Une psychothérapeute Aude Zeller a une thèse à ce sujet citée par Marie de Hennezel " Lorsque la dégénérescence fait régresser le vieillard déficient à un état de dépendance semblable à celle du tout petit enfant, cela lui permet de réintégrer une organisation mentale dans laquelle la peur de la mort n'avait aucune existence." Et elle ajoute ce qui me semble le plus important pour nous les accompagnants involontaires et impuissants de ce long et difficile chemin , je la cite toujours " Le comprendre peut permettre à l'entourage d'accompagner cette régression potentiellement porteuse de sens, au delà de l'absurde.

 

Marie de Hennezel

La chaleur du coeur empêche nos corps de rouiller

 

chez Robert Lafont

Nonobstant les raisons neurologiques dûes à une dégénérescence des cellules nerveuses qui sans nul doute frappent n'importe qui, j'aime penser qu'un certain style de vie, une approche différente de la maturité font reculer ou tout au moins minimisent ce naufrage qu'est cette maladie.

J'ai donc choisi d'accompagner Rose dans son retour aux sources, de cheminer à son pas, pour garder le contact avec elle.

Ce que l'on ne peut changer, on l'accepte et on entre dans un autre monde.

Posté par maison43 à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2010

Noire de Bains

Balade de 16 km à la recherche des noires de Bains... les Néiras qui seraient au Vélay ce que le Panda est aux espèces à faible effectif et c'est quoi allez vous me dire ce que représente le Panda ? et bien ni plus ni moins qu'un symbole de protection de l'espèce animale qui plus est mondial, c'est dire l'importance symbolique du Panda et bien la Neira c'est la même chose, en plus petit, c'est le symbole du Vélay, symbole de la Biodiversité animale pour les amateurs de néiras. ET ouaiiis !

Et mes vaches à moi, celles de mon enfance, aux longs yeux en amande, si fines aux longues cornes et bien elles ont disparu ... espèce abandonnée car ni laitière ni bouchère !!! elles étaient seulement belles, et ce n'est ni suffisant ni nécessaire pour une vache. 

P1040367

 

Avons trouvé une blonde du Vélay, fort avenante

 

 

 

et une brebis commune et blanche esseulée, symbole elle du désespoir, qui avait perdu son troupeau, si désespérée qu'elle m'aurait prise comme mère d'adoption si j'avais voulu, mais de noire, n'en avons point trouvée.

2 orages nous nous sommes offerts, et avons saucissonné sous un petit abri de grange à Fay.

Balade qui part de Bains, prendre la route en direction de la garde du Moutet en chemin une ancienne carrière devenue champ de tir

P1040352

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

On fait ensuite le tour du Pey vey, puis Fay ....., on revient par Cordes (suivre la balade n°4 du guide référence p430)

Balade facile à faire, avec enfants qui ne rechignent pas à marcher, que des chemins, à traverser 2 ou 3 routes. Ceux qui aiment les fleurs seront servis aussi .. et l'on voit des roselières aussi. Des noms de villages rigolos Boeufs, Farigoules fort joliment restaurés ' mais où sont donc nos villages d'antan où l'on sentait fumier et bouses de vaches ?'

Et qui sait les plus chanceux en verront peut être des noires ...

Je sens votre curiosité avivée (sic), alors un site où vous en verrez, c'est sûr :

http://brebis-noire-gaec-combe-azou.org/  

Posté par maison43 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2010

Couleur des thés - Le Puy en Vélay

Petit restaurant tenu par de charmantes jeunes femmes ...

Cuisine simple à petit prix aux saveurs délicates.

Viognier à déguster frais sans autre prétention que de plaire, non, ce n'est pas un Condrieu, certes mais un petit vin qui vient de Ruoms en Ardèche un peu moins goûteux, un peu moins onéreux.

Tartes maison délicieuses.

Au puy, 7 rue Porte Aiguière.

Penser à retenir car fort prisé par les Ponots travailleurs.

Posté par maison43 à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2010

La Pinatelle du Zouave

Rappelons d'abord que le mot zouave vient de l'arabo-berbère Zwâwa, du nom d'une tribu kabyle installée au début du XIXe siècle dans l'est algérien ; que de cette tribu, les Turcs, par l'intermédiaire d'un représentant à Alger, ont commencé à recruter des soldats pour leur armée vers 1820, leur donnant le nom de Zwawés.

Faites bien de le rappeler cher monsieur Littré, cela m'avait échappée un peu. Pour ma part bêtement, je ne connaissai que le zouave du Pont de l'Alma ... Bon on en connaît tous un peu... des zouaves, chaque famille en a au minimum un. Les vellaves, eux aussi en ont un de zouave rien qu'à eux, sur la D590 , la route qui relie le Puy à Loudes. Un zouave vellave revenu dans son cher pays revint construire une maison dans un lieu dit que l'on nomma alors 'Le Zouave'.

Passons maintenant aux pins qui groupés en un lieu forment une pinatelle, juste à côté du hameau du Zouave, et hop la pinatelle du zouave.

Cette pinatelle là est remarquable par la forme de ses pins, exploités depuis 1800 (et sans doute bien avant) jusqu'à 1930, pins dont la taille spécifique explique leurs déformations très ... arthrosiques, on rabattait les branches de ces pins au plus près du sol afin de faciliter la coupe de petits bois alimentant les fours à pains des villages environnants. On les nomme pins de boulange.P1040239

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

C'est une balade sympa à faire avec ou sans enfants, mais si enfants y a ,enfants s'y plairont à jouer dans les cabanes à faire et à défaire à leur gré, 2 petits sentiers à suivre de façon ludique avec des explications un peu trop rares toutefois.

P1040256

 

 

L'été, des balades sont organisées pour vos chérubins ... Pour cette année, c'est râpé, mais pour l'an prochain peut être ...

Renseignements et réservations à l'Office du Tourisme : 04 71 09 38 41.

et hop une petite dernière, une petite aire en forme de pelle à pain, et hop la dite pelle à pain 

P1040261

P1040243

 

 

 

 

Posté par maison43 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 avril 2010

Douchanez au dessus de Monistrol

Une petite balade à faire avec les enfants, les chiens, jambes nues et tennis si cela vous chante, pas de ronces ni d'effort à fournir. Vous vous garez au niveau de la ferme ou un peu plus haut sur le chemin. Vous avez le plaisir, si si c'est un plaisir ! de voir au loin Rochegude, St Privat et St Didier .. vous apercevez un rocher P1040278

qui culmine à 948 m, suivez le des yeux en continuant le chemin qui s'en approche le plus ! oui c'est ludique et imprécis. Sachez que ce chemin monte sous les pins et les chênes. Au sommet une petite chapelle de St Etienne avec une vue assez restreinte sur les gorges, et bien sur le fameux rocher sans nom, (Nel, ce n'est pas le roc de la Beauche, quoique, peut être que si !), où une petite croix domine la vallée, que l'on voit de St Didier. Là, la photo est prise de Miramande à St Jean Lachalm. Laissez vos chers petits redescendre en grappillant des groseilles ...

 

 

 

 

une vue sur le barrage de Poutès, sur l'Allier,  juste avant de poursuivre vers la chapelle qui vous indique que vous êtes sur le bon sentier ! à moins que ce ne soit la vue de la chapelle et du rocher, je ne sais plus vraiment !

P1040333

 

Pour ceux qui trouvent que la balade est un peu courte et à condition de ne pas avoir de petits gnomes de - de 6 ans avec vous, prenez le chemin sur la droite assez pentu en redescendant du sentier de la chapelle, qui vous emmènera le long des gorges de l'Allier à une hauteur encore raisonnable, le point le plus bas étant à 600 m environ, et sans vous en apercevoir, vous passerez sur le roc de la Beauche, éperon rocheux le plus haut des gorges à 794 m. N'espérez pas de vue saisissante sur les gorges, il n'y en a pas ! Les gorges sont de vraies sauvages, qu'il est difficile de voir, réservées aux sportifs, genre rafting, canyoning et autres ing ... tout plaisir se mérite a t'on coutume de dire ... à songer à blablater là dessus un jour ...

 

P1040346

vous aurez par contre de brèves vues sur St Didier D'allier,

puis sur Rochegude et Monistrol... ce chemin de 6km environ vous emmène à Fontannes. Il ne vous reste plus qu'à remonter les 2 km qui vous séparent de Douchanez par la route ou de passer par un petit chemin, plus court, qui passe à côté de l'antenne que l'on a pas trouvé car on n'avait bêtement oublié la carte !!. Il y a un peu moins de 400m de dénivelé, fort pratiquable, de la chapelle à Fontannes. Si vous aimez les chèvres une petite halte à la ferme ... où une exposition se tient actuellement. Brigitte Dépalle vous reçoit fort agréablement. J'ai fait l'acquisition d'un sac en noire du Vélay, Brigitte D ayant plusieurs talents, non, cela ne bêle pas .... quoique, à l'heure du berger !

Du 6 Juillet au 22 Août : Exposition « Deux Mains » Brigitte Dépalle et Nick Cullingworth à Douchanez

Un peu tourmenté, ce Nick, dérangeant avec ces mains obsédantes.

je remets le lien du site pour celles qui souhaiteraient suivre un stage de dentelle à l'aiguille je précise, un stage d'aquarelle. Cela peut se faire à la journée.

http://www.domainededouxchene.comwww.domainededouxchene.com

 

Posté par maison43 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2010

Centre National du Costume de Scène

Une petite halte de plaisir pour ceux qui sont attirés par la danse, les costumes, les décors de théâtre sur le chemin de l'Auvergne à Moulins dans l' Allier. 27738

Sur un site voué à la destruction, une ancienne caserne sauvée par un splendide escalier klassé monument historique par un ministre de la culture (ça sert aussi à cela, Alex), et pour justifier les dépenses énormes que cela impliquait, d'illustres individus ont eu l'idée de créer une structure vouée entièrement au patrimoine matériel des décors de théatre. 9000 costumes y dorment. Et chaque semestre, environ, un thème particulier nous en fait découvrir quelques uns. Du 9 mai au 11 novembre 2009, l'exposition est consacrée à Rudolp Noureev (1938-1993), et aux costumes, photos, maquettes de ses principaux ballets. Des extraits de films, un documentaire sur sa carrière vous sont proposés. Rudolf Noureev créa sa fondation en 1975. D'abord destinée à aider sa famille restée en URSS, la fondation devait également distribuer des aides à des danseurs, des compagnies. La Rudolf Nureyev Foundation a confié au CNCS la réalisation d'un lieu dédié au danseur. Son ouverture est prévue en 2011. Des salles permanentes lui seront consacrées.

Un bon petit moment, agrémenté d'une étape gourmande arrosée d'un pouilly fuissé pas mal du tout ....petit bourgogne de la région près de Macon, à ne pas confondre, bien sur, avec le pouilly fumé de Pouilly sur Loire, pas loin de Sancerre. J'ai tendance à confondre, encore, et pourtant je prends un soin particulier à m'éduquer ! à améliorer donc ...

site du CNCS http://www.cncs.fr/

Posté par maison43 à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2010

Devès ou Margeride

C'est du pareil au même ou presque, bon pas pour les puristes, les rigoureux dont je ne suis pas. De toutes façons, c'est encore une autre réponse ' Gorges du haut Allier'. Des contestations ? allez y, j'adore ça et ma mauvaise foi ne m'étouffe jamais, sachez le.

Le cours de l'Allier a été plusieurs fois envahi par des coulées de lave provenant des volcans du Vélay et plus particulièrement dans notre région du Haut Allier, des volcans de la chaîne volcanique du Devès. Ils prennent le nom de gardes. On compte plus de 150 cônes ou gardes sur le plateau du Devès. L'Allier a entaillé la carapace volcanique et constitué des falaises comme celle de Thor à Saint-Haon, ou bien encore les falaises de la Miramande à St Jean Lachalm. Elles sont constituées de prismes réguliers dits orgues volcaniques et ont été souvent exploitées en carrières par l'homme. Le site de St Didier correspond en partie à cette accumulation de lave venue du plateau.st_didier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'un côté à l'est de l'Allier, le Devès donc avec ses gardes et son plateau de près de 700km2 qui constitue le plus grand plateau volcanique de France entre l'Allier et la Loire et dont l'altitude moyenne est de 1000 m, de l'autre côté à l'ouest de l'Allier, la Margeride où dominent les roches granitiques. Le territoire de la communauté de communes du pays de Cayres-Pradelles couvre la moitié du plateau du Devès. St Didier se trouve sur ce territoire. St Privat, à 5 km, se trouve sur la communauté d'agglomération du Puy en Velay. mono

 Voici la première page du livre de l'abbé Jammes qui décrit l'arrivée sur Saint Privat d'Allier, sans doute, par le chemin de St Jacques si prisé aujourd'hui, la route n'existant pas encore. Du Chier, vous voyez St Didier. Jammes qualifie les gorges de belles horreurs, tant il est vrai que ces magnifiques paysages qui reposent les citadins fatigués que nous sommes devaient être pour leurs habitants, sauvages, difficilement explorables et praticables. La route qui part de Saint Privat en passant par St Didier et qui aboutit à Alleyras vous offre quelques belles vues sur les gorges. Des rochers de la Miramande, à St Jean Lachalm c'est encore mieux. Vous avez un beau panorama. Et pour les plus sportifs, une petite via ferrata .. on en reparlera de cette via.

 

Posté par maison43 à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2010

Arvernes et Vellaves

Un peu escagassée par notre charmant architecte dont l'origine auvergnate pure, historiquement parlant bien sur, constituait à ses yeux une franche supériorité sur le vellave (Vélay) qu'il était devenu par la nécessité de sa profession, je me suis intéressée à l'histoire de l'Auvergne en agrémentant cette lecture de petits carrés de chocolat, à défaut d'avoir les nougats de Noël de notre native du Teil qui, dans ce cas précis, me sembleraient bien appropriés.* A chaque fois que vous lisez Arverne, ingurgitez un carré de chocolat, et vous trouverez dans ce texte un intérêt historico-gourmand qui agrémentera cette chiante lecture.

Venus d'Europe centrale, les Celtes ou gaulois étaient divisés en peuplades, dont l'une était les Arvernes. De cette époque -500 avant JC environ, datent les limites de l'Auvergne historique. Posidonios (-133à-49 avant JC), grec que nous connaissons tous parfaitement, écrivit "Les Arvernes étendirent leur domination jusqu'à Narbonne et aux frontières de Marseille. Ils dominaient les peuples jusqu'aux Pyrénées, à l'océan et au Rhin". Vous comprenez mieux la légitime fierté de notre architecte d'appartenir à ce noble peuple. Les Vellaves étaient les vassaux des Arvernes. La conquête romaine mit fin à cette suprématie des Arvernes en -121 avec la défaite du roi arverne Bituit, toujours bien connu de nous tous, que l'on situe dans la vallée du Rhône aux environs de Bollène. Ajoutez à cela le nom d'un célèbre arverne Vercingétorix (-72 à -46)** et vous comprendrez qu'il y a de quoi s'enorgueillir d'être un auvergnat de pure souche. Quant à l'Auvergne historique elle correspondait au Puy de Dôme, au Cantal et au Brivadois ( bassin fluvial de l'Allier et le secteur de la Chaise- Dieu)..

* comment ça c'est qu'à Noël les nougats ?

** pour ceux que cela intéresse, suivez la bataille de Gergovie ok, il faut aimer !! http://www.gergovie.fr/htmfr/gergovie.html

1 minute pour lire ce message, si vous avez suivi mes conseils, cela vous fait 7 carrés de chocolat. Et 7 carrés de chocolat à la minute me parait être un bon score !

Voici la carte de l'Auvergne d'aujourd'hui

 

carte_auvergne

Posté par maison43 à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2010

Le pont du diable

En carnaval, des jeunes gens et des jeunes filles masqués dansent vers ce lieu. Ils savent qu'ils sont tel nombre. Sans savoir comment il est venu, un nouveau personnage se trouve tout à coup au milieu du groupe. Personne ne peut le connaître. Voilà que ses yeux lancent des éclairs, de sa bouche sortent des flammes. - Débandade : car on dansait avec le diable.

Légende extraite de la Monographie de la Paroisse de St Privat d'Allier écrite par l'Abbé Adolphe Jammes.

Pour info, le pont du diable se trouve sur votre droite à la sortie de St Privat en direction du Puy, quand vous prenez la petite route qui va au Villard et au Chier. Il y a là le premier moulin de St Privat d'Allier.

Posté par maison43 à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :