07 mars 2016

Achille Proy 1864-1944 Architecte

Achille Proy 5

Cet architecte de la ville du Puy en Vélay est né en 1864 à Walincourt d'un père tourneur sur bois et d'une mère épicière. Vers 16 ans il entre à l'école des Arts Industriels de Roubaix. On le retrouve vers 1889 à l'école des Beaux Arts de Paris section Architecture. Diplômé en 1894, il arrive au Puy en Vélay en 1895 où il restera à la fonction d'architecte de la ville jusqu'en 1934.Achille ProyIl se marie en 1896 avec la fille d'un juge, il aura deux filles. A la mort de son épouse en 1906, il se remariera. Il meurt au Puy en 1944. Il participera à la construction de la Halle Bibliothèque qui sera inaugurée en 1897, il construira plusieurs établissements scolaires dont l'école Jeanne d'Arc, en 1921, l'hôpital Emile Roux.hôpital Emile Roux Achille Proy Il se liera à la bourgeoisie locale et construira aussi pour les privés, entre autres la Vervaine du Vélay ou l'hôtel Régina

Achille Proy 6

Achille Proy 7

la Distillerie Bonnet à Chadrac (détruite en 1978), le buffet de la gare (détruit). Ses immeubles seront de facture classique comme ceux de la rue Panessac, celui de la place du BreuilAchille Proy 2

et de la rue des MourguesAchille Proy 4, Ses villas nombreuses seront plus pittoresques dont une à Vals qui est en restauration.Achille Proy 1

une autre, rue des Capucins  qui se la joue château (la Bourzade) au style néo gothique et qui mérite le détour. En fait, c'est elle qui a attiré mon attention.

Achille Proy 9

Achille Proy 8

Posté par maison43 à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 mars 2016

Ile de Pâques

Dessin de Duché de Vancy 1786

Découverte un dimanche de Pâques en Avril 1722 par l'amiral hollandais Jacob Roggeveen et sa flotte de 3 navires; il lui donne le nom de Paasch Eylandt, soit Île de Pâques. Il reprendra son périple au bout de 5 jours et laissera cette île dans son précieux isolement pour 50 années supplémentaires, curieuse île où il lui a semblé voir de mystérieuses et gigantesques statues.ile de paques 3

En 1770, les espagnols prennent possession de l'île qu'ils baptisent Isla de San Carlos.

En 1774, les Anglais y débarquent pour 3 jours avec le capitaine Cook. Il laissera son nom à une baie.

En 1786, les Français s'y mettent aussi avec le Comte de La Pérouse et ses navires l'Astrolabe et la Boussole, ils y sèment des carottes, betteraves, maïs, citrons, cotonniers. Cette flotte disparaîtra en mer en 1788, on retrouvera trace du naufrage aux îles Santa Cruz.

Le 19è siècle sera terrible pour les Pascuans. Rapts d'esclaves, viols, massacres, épidémies. En 1866, christianisation de lîle par les missionnaires, puis destructions et pillages des statues. En 1888, le capitaine chilien Policarpo Toro annexe l'île. Le Chili loue l'île pour l'élevage des moutons. Sous contrôle de la Marine. En 1966, l'Ile de Pâques devient par décret un département du Chili.

Oeil reconstitué de Moia

Moia

Un jour, peut être j'irai les voir de près ces Moai.

Ou pas.

Merci à Liliane pour ses photos.

Posté par maison43 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2016

Château de Bouzols en Haute-Loire

Bouzols 1

Bouzols 2

Sur la Loire en Arsac en Vélay, en face de Coubon, le plus grand, le plus impressionnant  le château de Bouzols à 10 km du Puy en Vélay sur la route du Puy au Monastier, au détour d'un virage, cette somptueuse forteresse domine la vallée. Bouzols 7 Site défensif de la ville du Puy, elle vécut des heures glorieuses jusqu'à la révolution bien sûr, ce château fut vendu comme Bien national en 1796 et laissé à l'abandon.Bouzols 6

Bouzols actuel

En 1808 il fut racheté par la famille Beaud de Brive qui le restaura et l'occupe encore actuellement. Ouvert à la visite l'été, il révèle des petits trésors. Sur son rocher basaltique, se perche le château féodal classique,

austère en pierres volcaniques, sonBouzols féodal donjon et ses 3 tours, donjon séparé par un fossé creusé dans le roc du reste de la construction, fossé donnant alors sur le vide pour les assaillants.Bouzol FosséSes habitations troglodytes sont assez curieuses sans que l'on sache vraiment qui les occupa, mais ce type d'habitations existe en plusieurs lieux rocheux.IMG_7069

Ce château est double, constitué d'une partie féodale, doublé d'un vaste logis  datant du XVI siècle et séparé du bâtiment féodal par un profond fossé creusé dans la roche véritable coupe-gorge pour les possibles assaillants.

IMG_7112

L'histoire de ce château est dense, je vais me contenter de résumer en 2 lignes, beaucoup de sites internet pourront satisfaire les plus curieux dont celui ci : http://bibnum.enc.sorbonne.fr/omeka/files/original/101e782e4ae998e91238d86b27a2e446.pdf et plus récemment à consulter en bibliothèque 'Bouzols huit siècles d'Histoire sous l'ancien régime : 3 périodes de l'an mil à la révolution. Document écrit par l'actuel propriétaire Jean Louis de Brive et paru dans le Bulletin historique de la Société Académique du Puy en Vélay et de la Haute Loire Année 2015.

En 1046, l'incontournable famille de Mercoeur avec un Ithier possède le château, par mariage il passe à la famille de Saint Romain qui le fait reconstruire en 1223. Voilà pour le début. En 1808 il est vendu à la famille Beaud de Brive installée dans la vallée de Coubon qui restaure le corps de logis, les terrasses et le parc entre 1878 et 1905. Voilà pour la fin. Entre, c'est à vous de jouer les détectives, pour vous aider : Site du château :http://bouzols.fr/index.html

 

Posté par maison43 à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2016

Coubon en Haute-Loire

Coubon 2

Située à 10 km du Puy en Vélay, cette petite ville située en bord de Loire vit passer grâce à son bac, puis à ses ponts successifs de bois ou de pierres, Pèlerins illustres ou inconnus, Dames et Ribaudes, Seigneurs et Manants, Chevaliers et Piétaille ... Un château imposant domine toujours sur son rocher de basalte : Bouzols.Coubon 1

Gravitent autour de cette puissante bâtisse, des maisons fortes ou petits châteaux sentinelles proches de la LoireVolhac, Gendriac, Latour-Daniel, La Roche (château disparu), la maison forte de Durastel, à proximité de Coubon le château de Poinsac, les ruines du château de Bois-Royer. Également, construites au XIX siècle à découvrir aussi la propriété Lioud, villa construite par un des architectes du Puy Achille Proy et la villa Richond. Ces villas, maisons fortes ou châteaux se situent entre 1km à 3km de cette petite ville de Coubon dont le site de la mairie ci-joint est intéressant à lire. 

http://www.coubon-mairie.fr/decouvrir-coubon/un-peu-dhistoire/

Posté par maison43 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2016

Le château disparu de Queyrières en Haute Loire

Queyrières 4

Situé dans le Vélay oriental, le rocher de Queyrières (près de St Julien Chapteuil) est un neck, une ancienne cheminée volcanique, un roc de basalte mis en place dans le granit avec un rayonnement d'orgues phonolitiquesQueyrières 1

 la roche caractéristique du rocher est le trachyte.  Un château était situé sur cette butte, le lieu étant un point stratégique de la route qui reliait les deux parties du Vélay par le col de Raffy.Queyrières 2

On le mentionne dés 1021. Il a pour seigneurs des membres de la famille de Faÿ, Philippa de Faÿ fin 12e début 13e le fait entrer par son mariage dans la famille des Poitiers qui se reconnaissent vassaux de l'évêque du Puy, et suzerains des seigneurs comme les Bouzols ou les Montlaur. En 1343 Pons de Montlaur vend le château de Queyrières à deux bourgeois du Puy les frères Rocel. L'acte de vente mentionne une forteresse avec une tour, des bâtiments dans l'enclos et une chapelle dédiée à Saint Dompnin. En 1384 Queyrières est pillée, en 1419 Pierre Rocel se distingue au siège du Puy.Queyrieres 5

Puis vinrent les Bastet, les Sagnard qui avaient d'autres possessions et qui délaissèrent un peu le château. Queyrières était une baronnie diocésaine ce qui signifie que les seigneurs siégeaient aux États du Vélay. Le château sera assiégé pendant les guerres de la Ligue en 1590 par les troupes du baron de Chaste (D'après les Mémoires de Jean Burel). Le XVIIe siècle verra le déclin du château, en 1762, il ne reste que la chapelle. Les pierres du château serviront sans doute aux constructions environnantes. 

Sources : Châteaux de Haute Loire Edition Watel  

Posté par maison43 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 février 2016

Cagnaccio Di San Pietro né Natalino Bentivoglio Scarpa

Une femmeFemme au miroir 1927 au miroir peinte en 1927 est venue jusqu'à nous le temps d'une exposition passée : La Toilette : Naissance de l'intime au musée Marmottan. Une toile m'a particulièrement frappée, celle de Cagnaccio Di San Pietro inconnu de moi, l'image  d'une femme mélancolique et mystérieuse se maquillant, le bleu si particulier de ce tableau qui me rappelle un doux souvenir. Autoportrait Di San Pietro  Peintre rare en France, ce vénitien est né en  Lombardie à Desenzano del Garda en 1897 et a passé son enfance à San Pietro in Volta sur une île proche de Venise Pellestrina. Son père était pêcheur, et Natalino a vécu une enfance assez sauvage et solitaire sur cette île. il ira à l'académie des Beaux Arts de Venise, aura pour professeur Ettore Tito puis n'en fera un peu qu'à sa tête, car Natalino est un solitaire rebelle, il sera opposant au régime de Mussolini, aura d'ailleurs quelques soucis avec lui.  Marié à Romilda Ghezzo, une fille Liliana, ses proches lui serviront souvent de modèles.

Cagnaccio 2

Endetté, souffrant d'un ulcère, il peindra une série de madones s'abandonnant à une certaine ferveur religieuse à la fin de sa courte vie. Il meurt à Venise âgé seulement de 49 ans.Cagniaccio

Ma petite bible dans le domaine de l'art réalisé par une aimée cousine Isabelle, définit ainsi la catégorie dans laquelle on a pu ranger ce peintre : Le Réalisme magique :

Contemporain de la Neue Sachlichkeit ( Nouvelle objectivité) période située entre 1918 et 1933 où les artistes peignent la société avec cruauté et pessimisme,(Otto Dix en est un bon représentant). Le Réalisme magique traduit lui la réalité dans une vision pessimiste ou insolite plus esthétique et plus métaphysique.

Cagnaccio peindra souvent les démunis, dont il est issu. Ses assez nombreux nus mettent plus en valeur la corruption d'un régime politique que la sensualité du corps féminin.

Sources : Internet, Les Mouvements dans la peinture Patricia Fride-Carrassat et Isabelle Marcadé-Majorel

Après l'orgie 1928

L'argent d'abord

Posté par maison43 à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2016

Ludovic Florent

Ludovic Florent

Photographe né en 1976 qui sublime le Nu ...

Posté par maison43 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2016

Moya à Melun

Moya 5

Melun en Seine et Marne a exposé Patrick Moya à l'Espace St Jean. Déjà rencontré à Cannes en 2011. Né en 1955 il a fait ses études à la villa Arson à Nice. Depuis n'a plus quitté cette ville, on peut le comprendre. Un peu allumé, Moya, un peu narcissiqueMoya 3

toujours un peu mystérieux pour moi. Il est d'abord modèle durant 10 ans, il observe, il regarde ceux qui créent son image. On peut imaginer qu'il se les approprie ces images et que petit à petit il les rassemble d'abord toutes en un seul modèle qui le représente caricaturé en 1996. Il s'amuse aussi avec les lettres de son nom, il le revendique avec acharnement ce nom

facile à se souvenir Moya 6Moya. En 1998 il crée la brebis Dolly, mascotte des Dolly Party des soirées techno du sud.

Moya 1

Il utilise tous les procédés, Moya, sculptures, céramiques, masques, photographies, toiles, produits dérivés et depuis 2007, il s'est créé un monde virtuel Second Life en 3D, un Moya Land de plusieurs îles virtuelles où il existe sous le nom de Janus qui reçoit les visiteurs, sorte de supermoya, élancé, pourvu d'ailes, masqué, il nous emmène sur les lieux de ses expositions où parfois le réel se mêle au virtuel.Moya 7

Son avatar ou lui même quand il est sur place parle aux visiteurs de l'exposition, c'est très ludique et pratique si l'on ne peut effectuer les déplacements comme en Corée ou au Portugal, lieux de ses dernières expositions. Bien sûr, vous reconnaissez Friedrich et son voyageur contemplant les nuages en 1818.Moya 8

Friedrich 1818

Allez sur son site et vous aurez une vidéo-démonstration sur son monde. C'est effectivement, novateur, surprenant, cela ne peut se substituer aux musées, mais cela peut être une autre façon de les découvrir. Peut être qu'un jour, Moya introduira un ou 2 musées dans son monde, qui sait ? Il aime aussi peindre en direct devant un public de grandes fresques avec ses personnages favoris.

Moya 10

Moya 12

Mes petites filles ont adoré. Ce monde là leur parle de toute évidence, et moi, cela ne me déplait pas. Il y a indéniablement là de riches possibilités. Mais pourquoi a t'il ainsi limité sa panoplie picturale ? 

Allez sur son site, si cela vous plaît, visionnez sa vidéo,  cela vous parlera mieux que mon message. 

http://www.moyapatrick.com/

Posté par maison43 à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2016

Musée Bourdelle Paris

Bourdelle 5

En 1885 Antoine Bourdelle loue un atelier au 16 impasse du Maine qu'il occupera jusqu'à sa mort. Ce sera lui qui aura l'idée de faire de ce lieu un musée mais il meurt en 1929, son projet non abouti. Ce n'est que 20 ans après que sa veuvMarie Lapradee Cléopatre, sa fille Rhodia et son gendre Michel Dufet pourront, suite à une donation des terrains et de la collection à la ville de Paris, concrétiser le rêve d'Antoine Bourdelle. Ces 3 personnBourdelle 6es proches du sculpteur ont fait preuve d'une tenacité remarquable, consacrant une grande partie de leur vie à mettre en valeur ce qui fut la vie d'Antoine Bourdelle. Il avait cette aptitude à trouver toujours des êtres prêts à tout pour lui.  Le musée Bourdelle, musée de la ville de Paris vaut une visite. L'exposition du moment Rhodia Bourdelle récit d'une vie, histoire d'un musée dure jusqu'au 26 Mars 2016. J'ai noté quelques sculptures qui m'ont parlé de la vie de Bourdelle, à travers quelques sources tirées des Mémoires de Cléopatre Bourdelle-Sevastos intitulé Ma vie avec Bourdelle. (Edition des Cendres).

 Marie Laprade  : Bourdelle réalisa plusieurs peintures et sculptures de cette femme qui fut pour lui un grand amour entre 1892 et 1898, mère du peintre Pierre Laprade et épouse d'un magistrat, elle eut une liaison amoureuse avec Bourdelle, devenue veuve, elle refusa de l'épouser, sa famille trop bourgeoise s'y opposant.Bourdelle 1907

 Il rencontra alors sa première épouse Stéphanie Van Parys 1877-1945 peintre dont il avait eu un enfant né en 1901 Pierre Bourdelle sculpteur et décorateur célèbre en Amérique mort en 1966. Ils se marièrent en 1904. En 1903 Cléopatre Sevastos, sculptrice entre comme élève dans son atelier. En 1905 Pénélope a le visage de Stéphanie mais la silhouetteCléopatre Sevastos de Cléopatre. Bourdelle est de nouveau amoureux.Pénélope

 En 1910 Bourdelle divorce de Stéphanie qui aura un autre fils Claude 1913-2000 d'un jeune peintre Maurice Locquin  1885-1915 mort à la guerre. En 1911 Rhodia fille de Bourdelle et de Cléopatre naît. En 1912, ils se marient à Londres, ils officialiseront à la mairie de Saint Cloud en 1918. BourdelleBourdelle 10

Bourdelle et Maillol se sont connus jeunes, l'un sculptant et l'autre peintre et tapissier. Maillol fréquenta l'atelier de Bourdelle puis se mit lui aussi à sculpter des formes rondes et pleines, tout le contraire de Bourdelle qui préféra des sculptures plus tourmentées ou expressives, tout en commençant à se différencier de Rodin dont il fut l'un de ses patriciens de 1893 à 1908. Ces 3 là se faisaient de l'ombre. Anatole France posa pour Bourdelle, la barbe non peignée, ce qui révélait parait il un côté un peu fuyant de son visage que France corrigait en peignant sa barbe, à moins qu'en dormant sa barbe ne prit un mauvais pli.(sources Mémoires de Cléopatre) Bourdelle aimait ces visages asymétriques.

Boudelle 3

Bourdelle 11

Bourdelle fréquentait la haute société, il aimait la compagnie; bien sûr, dans son art, il préférait la solitude, relative, car aidé de Cléopatre (vouée à lui) et de ses patriciens.

Cette tête d'Apollon dont la première version date de 1900 lui servit de modèle pour ses Forces. Cette sculpture était essentielle pour lui. Elle le différenciait définitivement de Rodin.

 Auguste Perret construisit le théâtre des Champs Elysées, Bourdelle  en sculpta les hauts-reliefs en marbre et peignit des fresques à l'intérieur.   Bourdelle admirait Beethoven, il trouvait qu'ils avaient quelque chose en commun,  il le sculpta en 1887, il en fera plus de 80 variations à partir de la même matrice de 1888 à 1929.Bourdelle 7

-Bourdelle 8

Une grande tâche sera le Monument aux combattants et défenseurs du Tarn et Garonne en 1897 pour la ville de Montauban. Il sera inauguré en 1902.

Bourdelle Montauban

Bourdelle choque par ses visages hurlants de douleur face à une France dédaigneuse de ses mortsBourdelle Montauban 3

1917 Statues de Madeleine Charnaux 1902-1943 aviatrice française qui battit le record féminin d'altitude en 1934. Bourdelle 14

Bourdelle 12

Bourdelle se fait plaisir, Bourdelle chante la beauté des femmes, y compris la sienne sous les traits d'une vierge à l'offrande qui se trouve être Rhodia dans les bras de Cléopatre.

Bourdelle 1919-1923

Bourdelle expose dans le monde entier, Bourdelle est célèbre.

Une petite dernière, un drôle d'Henri marquis de Bideran, que Bourdelle trouvait beau comme un dieu; on ne voit pas la masse informe dans son cou, mais sachez que c'est la laideur de la vieillesse qui attend tranquillement son heure. On peut imaginer que c'est une version sculptée et masculine du poème de Raymond Queneau chanté par Gréco 'Si tu t'imagines, Fillette, Fillette' ... On connait la réponse de Marquise à Corneille imaginée par Tristan Bernard et reprise par Brassens :

Peut être que je serai vieille

Répond Marquise et cependant

J'ai 26 ans mon vieux Corneille

Et je t'emmerde en attendant. 

   On ne connait pas la réponse du Marquis à Bourdelle !

Bourdelle 15

Posté par maison43 à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2016

Château de Bains

Burel

Jean Burel tanneur du Puy en Vélay né vers 1540 et  mort en 1603 fut un des chroniqueurs de son époque, il réalisa un croquis à la plume en 1580 du château de Bains en Haute Loire avant sa destruction (sources Bibliothèque municipale du Puy en Vélay Mémoires de Jean Burel). Ce château est connu dès 1227 avec Pons de Bains qui reconnaît la suzeraineté de l'évèque du Puy. Pons de Bains est alors précepteur du Temple de Saint Barthélémy du Puy. il appartient à une famille de chevaliers dont une branche est établie à Bains, les De Saunier. Hector du lac de la Tour d'Aurec cite dans son Histoire du département de la Haute Loire un Pierre de Chambefort  futur seigneur de Bains qui loge en sa maison du Puy le roi Saint Louis en 1254. En 1258 vente par Héracle de Montlaur le jeune de la seigneurie de bains à Pierre Chambefort du Puy. En 1413 les De la Tour Choisinet ajoutent Bains à leurs possessions. Cette famille de la Tour est alliée aux de la Tour Saint Vidal, aux Talode et aux Du Saunier, toujours par le lien des mariages. En 1548 Louis I de la Tour rend hommage à Jean de Vesc seigneur de Grimaud et Florie de Montlaur pour sa tour et maison forte de Bains. En 1580 Louis, Antoine et Pons de la Tour de Bains  et le seigneur de Talode se vengent fort bassement du juge Bertrand en violant son épouse, manifestant ainsi assez perversement leur désaccord envers l'emprisonnement du seigneur de Truchet (un de leurs parents) décidé par le dit juge. La dame en mourut quelques temps après, le juge lui se remaria mais le château de Bains dessiné par Burel fut arasé. Il est extrêmement difficile comme d'habitude de suivre précisément là encore l'historique familial de ces châteaux. Seuls quelques actes notariés ou faits marquants sont répertoriés. 

IMG_6443

Reconstruit sous une forme plus simple il passa ensuite à la famille de Monteyremard en 1648, Gaspard de Monteyrémard est cité seigneur de Bains et 4ème consul du Puy,  il possède également un hôtel au Puy. En 1692 vente du château à Antoine de Bellidentis de Landes, famille qui gardera le château jusqu'à la révolution. Il passe ensuite aux Matussières puis aux Miramon-Pesteils qui le vendent en 1920.

Bains

Sources Châteaux de Haute-Loire édition watel

Histoire du Vélay jusqu'à la fin du règne de Louis XV de J-A-M Arnaud 1816

Le Devès Gilbert Castanet

 

Posté par maison43 à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,