01 septembre 2016

Mario Prassinos à la Chaise-Dieu

Mario Prassinos

Il va falloir attendre 2018 pour découvrir tous les bâtiments que comporte La Chaise-Dieu (Haute Loire) depuis l'Aile de l'Echo en cours de restauration jusqu'à une salle qui sera réservée à une copie de la Danse Macabre dont l'original reste dans l'abbatiale, en passant aussi par des espaces d'exposition. Mario Prassinos et Louise Delorme sont les peintres invités cet été 2016 jusqu'au 18 Septembre. Grec naturalisé français, Mario Prassinos est né en 1916 et mort en 1985. Curieusement, les livres d'art le boudent un peu, voire l'oublient complètement. On le définit comme appartenant à la Nouvelle ou Seconde école de Paris, qui regroupe les artistes abstraits et figuratifs qui séjournaient à Paris entre 1945 et 1960. La Chaise-Dieu nous présente ses 11 derniers tableaux réalisés pour une chapelle à St Rémy de Provence. Arbres de vie, arbres de mort, en relation indirecte avec la tapisserie de la crucifixionLa Crucifixionsituée dans le choeur de l'abbaye. Arbres de supplice pour les larrons, arbre d'or et de pierreries pour le Christ. Mario Prassinos condamne la pratique de la torture, et ne s'intéresse pas au symbole religieux. Il utilise pour ses peintures à l'huile la méthode de Pollock mais ses gouttes sont orchestrées pour créer une peinture figurative à la limite du surréalisme.

A noter que ces peintures font partie d'une donation faite par l'artiste qui comporte 108 oeuvres; la chapelle fermée depuis 2012, les oeuvres de Mario Prassinos ne sont plus exposées. Catherine Prassinos fille du peintre recherche un lieu, une collectivité qui pourrait les accueillir de manière pérenne.Mario Prassinos 2

Posté par maison43 à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 août 2016

6 Août 2016

benoit22

Au soleil d'été, elle coule noire dans les ténèbres, sa robe touffue d'émeraudes cache le Styx familial : plus tard, mes chéris c'est encore beaucoup trop tôt pour moi.

J'y suis allée hier à cette cascade.

Bon anniversaire toi.

Posté par maison43 à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2016

Je retourne

Pour quelques semaines :
Aux sources, me mettre au vert, me rafraîchir à l'Allier, l'agitée et secrète des Gardes. À l'écoute des Femmes qui hantent ma mémoire, celles des Filles de la famille, journalières et dentelières qui murmurent leurs vies humbles mais pas banales au vent, à la pluie sur les petites routes où salamandres viennent mourir, au Rouchoux qui nous sert de linceul, à toutes les tendresses qui me sécurisent.
 

IMG_6268

Posté par maison43 à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2016

Paul Klee à nouveau

Klee Vierge (rêvant) 1903

Beaubourg nous présente Paul Klee sur le registre de l'Ironie. De quoi compléter un peu l'un de mes messages consacré à ce peintre musicien avec la découverte d'un Klee facétieux, mais aussi un Klee fortement marqué par les évènements politiques où son ironie trouve aussi un moyen de s'exprimer. Au début de sa carrière, la satire et la caricature lui permettent de mettre de côté l'héritage académique classique qu'il rejette, la seule issue à ce moment lui semble être la provocation à l'exemple de Daumier qu'il vient de découvrir.Klee Couple mauvais genre 1905Il faut dire aussi que ses débuts de peintre sont un peu difficiles et que la caricature où il excelle est une voie plus aisée pour lui à ce moment là. Dessin, gravure, aquarelle, dessin sur verre sont utilisés pour dépeindre son époque d'avant guerre où la bourgeoisie est triomphante de bons sentiments fort hypocrites; dans le dessin :Klee Deux hommes se rencontrent pensant

 Deux hommes se rencontrent pensant chacun que l'autre lui est supérieur, il faut reconnaître deux empereurs Guillaume II de Prusse et François-Joseph d'Autriche. Avec un camarade de lycée Hans Bloesch 1878-1945, Paul  illustre sur des poèmes de Bloesch une oeuvre érotique qui ne restera qu'un projet où la caricature permet une licencieuse provocation; entre 1902 et 1905 où il ira se confronter au gai Paris, Paul Klee ne déteste pas ni séduire, ni être séduitKlee illustration du livre Das Buch

 la vie de patachon le tente un brin,  mais là n'est pas sa voie. Il épousera sa Lily musicienne comme lui, rencontrée 7 années plus tôt et trouvera en sa peinture une célébrité enfin reconnue en découvrant en 1912 le cubisme à Paris. Le voyage en Tunisie en 1914 se reflète non sans un humour certain dans son paysage, il faut dire que le Niesen s'y prête bien aussi avec sa forme pyramidale

Klee Le Niesen 1915

 Klee s'amusait à créer lors de ses voyages des herbiers, et en lisant Goethe qui traite des couleurs et des formes, il joue avec une nature qui évolue et danse sous nos yeux

Klee Croissance des plantes

 Klee est un musicien qui met en musique sa peinture, oui je l'avoue c'est un peu facile de ma part, mais voilà, Klee me reste encore un peu mystérieux, et sa peinture n'est pas si lisible que cela

nonobstant les critiques qui se la jouent beaucoup avec leurs interprétations hermétiques. Certes il y a toujours des pointes d'humour décelables

Klein discussion

 des petites notes de désespoir aussi

Klee Ton aieul 1933

sa fin de vie est douloureuse, l'époque aussi et ça, cela se voit aussi.

Klee Sorcières de la forêt

A plus monsieur Klee, vous m'êtes encore un peu étranger, même si je commence à vous cerner un peu mieux, à ma façon bien sûr.

Klein Lieu de l'incendie 1939

Posté par maison43 à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juillet 2016

La mariée mise à nu - Nikki Gemmel

Nikki Gemmel

Livre de Nikki Gemmel édité en 2003, traduit en français en 2006. Un peu sulfureux quant aux goûts scatologiques de la Dame mais pas tant que cela car ce n'est qu'un moment d'égarement où la Dame reconnaît sa totale soumission aux hommes. Ce livre conte la libération sexuelle d'une épouse par rapport à son époux qui lui impose ses goûts,par rapport à son amant qui l'initie au plaisir et enfin par rapport à ses nombreuses petites historiettes d'amour précédant son mariage, un peu lamentables. Prise d'indépendance d'une femme qui se trouve mise à mal à la fin du roman par la survenue d''une maternité, mais prise de conscience que l'époux choisi est finalement le bon. Ouf ! La morale est sauve.

Autobiographie sous la forme d'un journal où la Dame édita ce livre anonymement et puis son nom fut rapidement connu;  son lire est édité en 15 langues, car il semble être difficile de dire encore aujourd'hui tout ce que l'on vit, tout ce que l'on rêve, tout ce qui déçoit ou ravit. Mais la Dame par ce biais y arrive et semble avoir trouvé sa voie.

Se lit assez bien, sans plaisir de lecture délectable, mais le but recherché n'est pas là, juste partager un moment son intimité d'épouse, juste dire l'indicible et penser l'impensable. Le chemin parcouru depuis Une Vie de Maupassant à La mariée mise à nu a été long mais au final positif. Les épouses d'aujourd'hui peuvent se comporter comme les époux d'aujourd'hui, c'est leur droit.

Posté par maison43 à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


01 juillet 2016

Pierre Julien 1731-1804 sculpteur

Pierre Julien vers 1780

Sculpteur altiligérien né à Saint Paulien en Haute Loire cet enfant du pays dont le père était maître menuisier sera un des sculpteurs de Louis XVI qui lui commandera les statues de Jean de Lafontaine et de Nicolas Poussin. Beau parcours !Pierre Julien

Le musée Crozatier conserve plusieurs de ses oeuvres dont deux sont exposées actuellement à l'Hôtel Dieu dans l'exposition Révélations.Pierre Julien 2

Pour en savoir plus :

http://saint-paulien.fr/patrimoine/pierre-julien/ 

Posté par maison43 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2016

Dany Cless - peintre - Haute Loire

Dany Cless 8

Ancien professeur à la retraite Dany Cless est peintre altiligérienne, entre autres multiples activités. Elle s'expose actuellement à la mairie du Puy en Vélay. Elle a d'abord peint un tramway pour un ami qui désirait donner nouvelle vie à une photographie, le plaisir ressenti l'a entraînée vers les tramways du monde, et toujours d'après photos de proches, elle a peint ceux de Calcutta, Istambul, Lisbonne, Porto etc ...Dany Cless 6

et ceux du Puy en Vélay. Voyage singulier où elle nous invite à nous raconter des histoires. Admirative d'Edward Hopper, elle a travaillé, lors d'un cours d'art, à peindre un tableau qui l'avait marquée en le transposant à notre époque actuelle, couleurs modifiées.Dany Cless

elle s'est inspirée de Nighthawks de Hopper, elle s'est prise au jeu et s'est imprégnée des ambiances particulières des bars du Puy en Vélay qui réunissent des solitudes, elle en a fait 18 de ces bistrots ponots, un téléphone constitue le fil directeur de ces tableaux avec pour message de' poser un autre regard sur le monde qui nous entoure'.Dany Cless 10

Déjà rencontrée cette artiste lors d'une exposition au musée Crozatier il y a quelques années, dans un livre consacré à la découverte du crâne de mammouth à Nolhac ou elle illustrait les propos du paléontologue Frédéric LacombatDany Cless

Posté par maison43 à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2016

Le crâne du Rond du Barry

Le crâne du Rond du Barry s'expose à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay avant de ré-intégrer son musée Crozatier qui devrait ré-ouvrir en 2017.

Daté par Roger de BaCrâne du Rond du Barryyle des Hermens (archéologue né en 1923 qui a consacré 20 ans à cette grotte du Rond du Barry située à Sinzelles, dans la commune de Polignac), donc daté par Roger de Bayle des Hermens (qui le découvre en 1986) de l'époque dite du magdalénien qui correspond à la fin de Würm, durant l'ère quaternaire, à l'époque Pleistocène, vous me suivez toujours je suppose, époque qui correspond à la dernière glaciation avec des périodes tempérées qui permettaient à nos ancêtres de s'implanter dans des sites comme le site de Blot (-20 000), ou plus proche de nous, si j'ose dire, l'abri du Rond du Barry (-13 000 à -10 000).

Une nouvelle et récente datation situe ce crâne, émouvant et mystérieux, à la période du mésolithique soit vers 6700 ans avant JC. 

Posté par maison43 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2016

Bruno Gratas à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay

Bruno Gratas autoportraitDiscret ce peintre Bruno Gratas et talentueux. Né en 1966 à St Etienne, il y vit toujours. Il en suit les Beaux Arts, puis en Avignon suit le cycle de restauration de tableaux de 86 à 89, et obtient en 92 le diplôme national supérieur d'expression plastique.Série Fleur de tissu 2011

Il a une production assez éclectique où dominent une certaine spiritualité, un sens de la dérisionAutoportrait au miroir de poche 2004

 et un regard bienveillant sur notre humanité.Bruno Gratas détail

Il joue avec virtuosité entre modernité hyperréaliste et respect d'un classicisme un peu décalé qui le rend intemporel.  

Vanité des écrans Bruno Gratas

 Ses vanités sont savoureuses, et symboliques de la superficialité de nos valeurs contemporaines. Ses pélerins et témoins proches de la photographie nous racontent une Histoire riche d'exils et de réfugiés qui se répète sans cesse.

Bruno Gratas Le pélerin détail

 Exposition gratuite jusqu'au 13 Novembre 2016.  

Posté par maison43 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2016

Goliarda Sapienza par Angelo Maria Pellegrino

Goliarda

Connue principalement en France pour son roman L'art de la joie' paru en 2005 en France, parution qui paradoxalement fit sa renommée en Italie aussi écrit Angelo Pellegrino son dernier compagnon. Ce fut ajoute t'il, lui qui revisa le texte, et le fit éditer ou ré-éditer après la mort de Goliarda. Nous lui devons cette courte biographie de son épouse Goliarda Sapienza sortie en même temps que L'art de La joie.

Issue d'une famille de militants socialistes, sa mère Maria Giudice, son père Giuseppe Sapienza. La mère institutrice a d'un premier compagnon anarchiste Carlo Civardi 7 enfants, en 1917 mort à la guerre de son compagnon, elle est nommée secrétaire de la Fédération socialiste de Turin et rédactrice en chef d'un hebdomadaire socialiste. Elle fait 1 an de prison pour avoir incité les ouvriers d'une manufacture d'armes à faire la grève.  En 1920 elle vit auprès du futur père de Goliarda, avocat nanti lui de 3 enfants. En 1925 naissance de Goliarda après la mort d'une première Goliarda en 1921. En 1938, âgée de 13 ans Goliarda quitte l'école sous l'emprise du fascisme et sa mère commence à dériver psychiquement. Ils habitent alors un quartier populaire à Catane où Goliarda se mêle aux chanteurs ambulants, prostituées, faussaires, conteurs de théâtres de marionnettes où elle commençe à travailler. En 1940 elle s'installe avec sa mère à Rome pour suivre les cours de l'Académie d'art dramatique qu'elle interrompra en 1943 quand les allemands occupent l'Italie. Goliarda fera partie de la résistance antifasciste menée par son père. La tuberculose, la faim, la peur, l'hospitalisation en asile psychiatrique de sa mère ne lui facilitent pas la vie. En 1948 elle rencontre Francesco (Citto) Maselli réalisateur avec lequel elle vivra 18 ans. En 1956, elle écrit ses premiers poèmes rassemblés dans le recueil Ancestrale. En 1958 elle s'éloigne du cinéma et du théâtre pour se consacrer à l'écriture. En 1962 première tentative de suicide, électrochocs habituels de l'époque. En 1964 seconde tentative, Goliarda reste plusieurs jours dans le coma, en 1965 elle se sépare de Citto Marsello. Elle se lance de 1967 à 1969 dans l'écriture de L'art de la joie. En 1975 rencontre l'auteur de sa petite biographie Angelo Pellegrino, ensemble ils travailleront sur ses oeuvres. En 1979 ils se marient, l'Art de la joie est refusé par la plupart des maisons d'édition. En 1980, arrêtée pour un vol de bijoux, elle est emprisonnée à Rebibbia peu de temps, dont elle fera un livre L'Université de Rebibbia qui aura le mérite de faire connaître la difficulté de ré-insertion des ex-détenues. En 1996 elle meurt d'une chute (arrêt cardiaque ?) dans l'escalier.

Angelo Pellegrino travaillera avec succès au final à l'édition de son oeuvre.

Vie assez incroyable de Goliarda Sapienza qui en compagnie d'une mère peu commune, féministe, ouverte à toutes les religions, socialiste, voulut sans doute se démarquer par le talent de l'écriture. Bouleversement quand elle découvrit la réalité du régime marxiste-léniniste qui fut source de grande crise morale pour elle qui la mena, dit-on à un geste inattendu : ce vol qui l'emmena à la prison pour femmes et qui fut semble t'il source de renaissance pour elle. Le climat politique de l'Italie des Brigades Rouges n'arrangea rien, le refus des éditeurs à publier son livre non plus. Elle savait malgré tout cultiver l'art de la joie et savait se créer des moments de plaisir simple, sociable, amicale, une vie entre écriture et richesse émotionnelle qui la dirigea toujours.

Posté par maison43 à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,