31 janvier 2017

Auberge Chambon

Conscrits classe 39

Il adorait écouter Ramona, ce Paul de l'âge de ma mère, charmeur sans être vraiment beau, il nous le faisait écouter sur son jukebox. Sa spécialité pâtissière était l'omelette norvégienne. Il courtisa ma mère en son jeune temps, de même qu'un Roger R ou un autre Paul C, tous natifs de St Privat d'Allier. Ce Paul Chambon à droite du porte drapeau, conscrit de la classe 1939 est issu d'une aïeule fort lointaine commune à notre famille, cette aïeule Magdeleine Blanc épousa en premières noces Jacques Jamme dont elle eut une fille Marie. Puis en secondes noces, Magdeleine veuve épousa Etienne Martin dont elle eut une ribambelle d'enfants demi-frères et soeurs de notre aïeule Marie. Jean Martin retient notre attention, il eut lui même plusieurs enfants dont un Joseph Martin qui épousa une Marie-Anne Pailhère, plusieurs enfants dont un Jean Pierre Martin qui épousa une certaine Victoire Dupin. Ces derniers eurent entre autres une fille Marie Martin qui épousa Eugène Barry. Ils eurent 2 enfants, Pierre qu'on laisse de côté et une fille Eugénie 1890-1976 qui épousa Auguste Chambon 1883-1939. Eugénie apporta en dot l'hôtel Barry.

hotel chambon 1920 st privat

  Ce couple eut 3 enfants dont 2 morts prématurément avec Augusta à l'âge de 21 ans et Pierre mort à 13 ans. Seul Paul né en 1919 survécut et fit de l'hôtel Barry-Chambon, l'hôtel Chambon connu sous le nom de La Vieille Auberge, il en fit une pension de famille qui recevait l'été des pensionnaires des Bouches du Rhône, de Moselle, de la région parisienne. Les soirs d'été de ma jeunesse se passèrent souvent au bar Chambon où une Marthe qui aimait les beaux jeunes hommes nous servait pour les plus sages une limonade. Nous étions alors une sacrée bande de jeunes gens qui nous réunissions chaque soir. Dire que Paul fût notre cousin même éloigné serait bien sûr fort exagéré, mais nous eûmes quand même une aïeule commune à la 7ième génération. Et je me souviens d'Eugénie Chambon qui surveillait assise dans sa cuisine son petit monde d'une main de fer.

LA VIEILLE AUBERGE EN 1950

Paul Chambon se maria avec une jeune Yvette et resta sans descendance.

La Vieille Auberge a été reprise depuis déjà pas mal de temps par un jeune couple qui travaille beaucoup avec les marcheurs de Compostelle et assure la continuité de l'Auberge Chambon. 

Merci à Viviane d'avoir pensé à me faire ajouter le site internet :  http://www.lavieilleauberge.fr/

 et https://www.youtube.com/watch?v=7fMbnh1g3bc7    Pour rester encore un peu dans l'ambiance, Viviane.

Posté par maison43 à 20:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


22 janvier 2017

Vitrail de St Geneviève Eglise de St Privat d'Allier 43

Ma grand-mère maternelle se nommait Geneviève, sa mère célibataire Rosalie Barlier mourut de tuberculose dans la petite maison familiale située à St Privat d'Allier où Marie Pélisse mon arrière-grand-mère vécut avec son mari Jean Barlier. La famille Pelisse est originaire de St Privat d'Allier et de ses communes environnantes depuis des lustres. Jean Barlier lui né à St Jean Lachalm était issu d'une famille originaire de Cubelles, pas loin de Saugues.

A la mort de Geneviève en 1952, Joseph son mari offrit à l'église de St Privat d'Allier ce vitrail en hommage à son épouse

Vitrail Eglise de St Privat d'Allier

Posté par maison43 à 12:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 décembre 2015

Un de Cubelles en Haute Loire

IMG_9095

Rencontré sur un écrit de l'abbé François Fabre : Notes Historiques sur la paroisse de Cubelles un nom familier.

Le prieuré de Cubelles appartenait à l'abbaye des Chazes, la terre de Cubelles dépendait des seigneurs de Mercoeur, bien que les seigneurs de Peyre qui héritèrent des biens de Pons de Douchanès (1281) y eurent aussi quelques possessions. L'abbesse des Chazes nommait une prieure à Cubelles et un curé à la cure de Saint Hilaire de Cubelles. Durant lIMG_9094a révolution Cubelles fut assez réfractaire aux idées nouvelles, alors que les églises étaient fermées aux alentours, les prêtres proscrits, le curé continuait d'administrer les baptêmes, d'ensevelir les défunts et signa les registres jusqu'en juin 1792, ce n'est qu'à partir du 1 novembre 1792 que les actes d'état civil seront établis devant la municipalité. le curé continuera à remplir clandestinement ses fonctions. à partir de 1790 Cubelles avec le mandement de Saugues est détaché du Gévaudan et joint au Vélay et fera ainsi partie de la Haute Loire. Cubelles relève alors du Puy en Vélay qui enverra  des émissaires pour inoculer l'esprit révolutionnaire aux villageois récalcitrants. Difficilement ils obtempéreront cependant, tout en protégeant leur curé qui se cachera. En 1794 pour approvisionner les marchés de Saugues, le conseil de Saugues réquisitionna des fromages, oeufs et autres denrées alimentaires auprès des des habitants de Cubelles et des paroisses avoisinantes. Furent nommés alors deux commissaires pour vérifier que chacun livra son dû. Mon aïeul Jean Gabriel Barlier 1759-1820 né et mort à Cubelles fut désigné et apparaît, émouvant bien que très ténu témoignage d'une vie d'humble dans le livret de l'Abbé Fabre. Je me réjouis d'un rien et c'est bien. 

Posté par maison43 à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2015

Hôtel Terminus Saint Lazare

Hôtel St Lazare

Cet hôtel à l'architecture extérieure de style haussmannien dispose d'une entrée imposante encadrée par des colonnes de granit rose. Datant de 1889, son hall de style Eiffel et son plafond à caisson de style Second Empire sont décorés de peintures et sculptures réalisées par l'artiste Charles Joseph Lameire (1832-1910), ainsi que de miroirs, de bronzes et de lustres en cristal.

L'ex Concorde Opéra Paris  devenu Hilton Paris Opera est fondé sous le nom de Grand Hôtel Terminus par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest qui gère le réseau ferré entre Paris et la Normandie et ses ports transatlantiques. Sa création, sur l’emplacement d’une impasse Bony, supprimée, est complémentaire à la reconstruction de la gare Saint-Lazare entre 1885 et 1888. La gestion en est confiée à la Société des Grands Magasins du Louvre, qui devient ensuite la Société du Louvre, puis aujourd'hui le Groupe du Louvre.

Il est luxueusement aménagé par l’architecte Juste Lisch pourSalon de lecture la Société du Louvre, en vue d’accueillir les visiteurs de l’exposition universelle de 1889. Sa construction est achevée en un délai record de 15 mois et l’hôtel est officiellement inauguré le 7 mai 1889. Pionnier de l'hôtellerie de luxe, l'hôtel, de conception révolutionnaire, s'appelle alors le Grand Hôtel Terminus en raison de son implantation devant une partie de la façade principale de la gare Saint-Lazare. Les voyageurs arrivant de la gare y accèdent directement grâce à une passerelle couverte de 18 mètres de long au-dessus de la rue intérieure qui relie la cour de Rome et la cour du Havre en longeant la gare et l’arrière de l’hôtel. Cet hôtel, qui se veut de classe internationale, est alors équipé de l’électricité, du téléphone et pourvu d’un mobilier provenant des Grands Magasins du Louvre.

Osvaldo Tofani attentat Terminus

C’est au café de l'Hôtel Terminus qu'a lieu le 12 février 1894 l’attentat de l’anarchiste Emile Henry qui fait un mort et une vingtaine de blessés.

Parmi les personnalités ayant résidé dans cet hôtel, Georges Feydeau a obtenu le record de longévité… En septembre 1909, après une violente dispute avec sa femme, il quitte son domicile conjugal et prétextant les embarras d’un déménagement, s'installe pour quelques jours dans l’établissement. Il y resta finalement plus de 10 ans, chambre 189. Les murs de sa chambre ont accueilli des œuvres d'artistes devenus à la mode comme Van Gogh ou Utrillo…

Claude Monet en avait fait également son pied-à-terre parisien alors qu'il résidait à Giverny.

Monet La Gare St Lazare

Sources et photos : différents sites d'Internet en copier-coller.

Notre histoire familiale a été liée quelques années à cet hôtel. Résonnent encore dans ma mémoire quelques rires d'enfants en cavalcade dans ses couloirs.

JOSEPH ET GENVIEVE CARRON

 

Posté par maison43 à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2014

Cubelles en Haute Loire

Eglise de Cubelles

En  l'an 1735, un 3 Août naît à Cubelles en Haute Loire un Gabriel Barlier, un de mes ancêtres. Ce petit village situé en Margeride domine les gorges de la Seuge et a pour particularité d'être en face de la chapelle de Notre Dame d'Estours qui est située sur l'autre rive de la Seuge.

Notre Dame d'Estours vue de Cubelles

Un petit prieuré qui appartenait à l'abbaye des Chazes a laissé une église romane dont une restauration daterait du 16è, construite à l'écart du village; un chemin mène à Notre Dame d'Estours.

Un Jean Gabriel, petit fils du précédent Gabriel, scieur de long quittera ces terres sauvages pour Saint Privat d'Allier où il épousera une Rose Audiard ...   

Entre les 2 rives, en 1966 un certain funambule Henry's 1931-2013 s'installa au dessus de 350 m, sur un fil durant une dizaine de jours.

Henr

M'est souvenir de l'avoir vu.

 

 

Posté par maison43 à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2012

Pour elle

Sainte Geneviève

 

En 1953, Joseph offrit ce vitrail

en souvenir de son épouse.

Du côté cascade et Rocher Grand

elle veille sur nos morts.

Posté par maison43 à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2012

Villa Marguerite 1910

villa marguerite

Posté par maison43 à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2012

Maison mère 1898

Villa Rose

Posté par maison43 à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :