29 août 2017

Jaume Plensa au Musée d'Art Moderne de St Etienne en Loire

Jaume Plensa 1

Elles se nomment Lou, Laura, Asia, Mar,Wilsis, Julia. Dames de Fonte, elles sont soeurs de mes chers Moïas. Jaume Plensa sculpteur né à Barcelone en 1955 les a d'abord photographiés ces visages de femmes, scannés, aplatis pour nous en faire oublier le volume, puis modelés en polystyrène, puis réalisation d'un moule où l'on coule la fonte. Ces statues impressionnent au premier abord, et  l'on tourne lentement autour d'elles, notant les yeux bridés de l'uneJaume Plensa 3

le nez fin d'une autreJaume Plensa 4

la coiffure différenteJaume Plensa 5

et de nos circonvolutions répétées s'élève en nous une bienfaisante quiétude devant leur hiératique beauté de vestales aux yeux clos, un visage sur le mur qui me rappelle la Dame mystérieuse du château de St Privat d'AllierJaume Plensa 6

et plus aériennes et ludiques deux autres têtes en résille d'acier qui représentent pour le sculpteur 9 mois de travail avec une soudure à chaque croisement de fil, transparence et volume de ces têtes massives et légères qui reposent les yeux.Jaume Plensa 2

 Exposition qui se termine le 17 Septembre 2017.

Posté par maison43 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 juillet 2016

Pierre Julien 1731-1804 sculpteur

Pierre Julien vers 1780

Sculpteur altiligérien né à Saint Paulien en Haute Loire cet enfant du pays dont le père était maître menuisier sera un des sculpteurs de Louis XVI qui lui commandera les statues de Jean de Lafontaine et de Nicolas Poussin. Beau parcours !Pierre Julien

Le musée Crozatier conserve plusieurs de ses oeuvres dont deux sont exposées actuellement à l'Hôtel Dieu dans l'exposition Révélations.Pierre Julien 2

Pour en savoir plus :

http://saint-paulien.fr/patrimoine/pierre-julien/ 

Posté par maison43 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 novembre 2015

Germaine Richier 1902-1959

Richier

Germaine Richier est une provençale qui se forme à la sculpture à l'école des Beaux Arts de Montpellier où le directeur Louis-Jacques Guigues 1873-1943 est également conservateur du musée Fabre et anime aussi un atelier de sculpture que fréquente la jeune Richier. A Paris, elle sera l'élève d'Antoine Bourdelle. Elle épouse en 1929 le sculpteur Otto Bänninger. Installée dans son propre atelier, elle aura comme élève César. Elle expose ses oeuvres dès 1934 et aura rapidement une renommée certaine.Richier 3

 Elle passera les années de guerre en Suisse où elle rencontrera Giacometti, Jean Arp, Marino Marini, elle trouve au contact de ces artistes un style plus personnel. Elle rentre seule à Paris en 1946 et épousera en 1954 René de Solier rencontré dés son retour à Paris.  

Rien de plus à dire pour le moment sur cette sculptrice renommée mais que l'on ne rencontre que fort rarement, çà ou là.

Au musée Fabre de Montpellier, trois statues sont exposées. A quand une rétrospective de son oeuvre ? A mieux vous connaître Madame.Richier 2

Posté par maison43 à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2015

Le Castelet- Marseille

Déesse

Bâtiment-sculpture conçue par la muséographe Zette Cazalas et construite par la Serrurerie de la Parette qui représente 4 visages de déesses grecques tournés vers les 4 points cardinaux, l'un d'eux s'ouvre sur une scène pour marionnettes : Le Castelet situé au Fort Saint Jean à Marseille.

Pour mémoire, Le fort abritait la Commanderie des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem au XII siècle.

Le Castelet

Posté par maison43 à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2015

Héloïse et Abélard façon Michel Lévy

Enterrés ensembleHéloïse et Abélard dans l'abbaye du Paraclet dans l'Aube. En 1780 Marie-Charlotte de Roucy dernière abbesse du Paraclet fait réunir les ossements dans un cercueil de plomb, en 1792 le cercueil est transféré à l'église Saint Laurent de Nogent sur Seine, puis en 1800 les restes sont transportés au couvent des Petits Augustins à Paris, en 1817 ils intègrent un mausolée au cimetière du Père Lachaise. Aux dernières nouvelles, ils y sont encore.   

Héloïse et Abélard veillent sur l'Astrolabe de Melun. Leur fils se nommait ainsi.

Un message sur ce site est consacré à l'artiste Michel Lévy. 

Posté par maison43 à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 mars 2015

André Besqueut sculpteur

Jeanne d'Arc André Besqueut

Je l'ai côtoyée sans vraiment la voir cette Jeanne qui veille sur les noms des morts de 1914-1918, sur le plain à St Privat d'Allier, face à la villa Marguerite et au mas d'Oura, je la découvre tardivement avec satisfaction, au hasard d'une rencontre. Elle est dûe à un sculpteur, jésuite, André Besqueut, celui là même qui dessina le Saint Joseph d'Espaly. Un petit cousin de ma grand mère écrivit un article sur ce sculpteur régional.

Jeanne d'Arc 2

André Besqueut est né en 1850 un 15 Juillet à Chamard commune de St Christophe sur Dolaizon en Haute Loire, sa famille serait originaire du Chier;  Le père sabotier donna sûrement à son fils le goût de sculpter le bois; petit berger, il fit ses armes en sculptant des petits sujets. Aimé Giron 1836-1907, romancier natif du Puy le rencontra alors qu'il avait 12 ans, et le fit entrer chez un sculpteur ponot; il aurait été également un temps élève d'un sculpteur J A Cubizolle  1811-1877 où il travailla le marbre et la pierre; En 1873 il gagne le prix Crozatier, ce qui lui vaut une pension annuelle. A 22 ans il passe le concours des Beaux Arts, mais choisit aussi la voie religieuse, il entre chez les jésuites où il poursuivra sa carrière artistique en se rendant à Gand, Paris, Rome, en 1891 il s'installe à Toulouse où Il créera en 1895 St Ignace de Loyola pour la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, Saint Louis pour la cathédrale du Puy.St Louis A Besqueut

A Besqueut Le Puy

St Joseph 2

Il travaille sur la maquette de St Joseph qui sera érigée en béton armé en 1909, en 1908 il obtient pour sa statue Le prêtre une médaille d'or au salon des artistes français.Le Prêtre André Besqueut

En 1912 au salon de Paris il présente Jeanne d'Arc celle de la cathédrale du Puy qui sera reproduite en de nombreux exemplaires. En 1921 il sculpte celle de St Privat d'Allier pour le monument aux morts. Il meurt au Puy en 1942. Le musée Crozatier encore fermé au public conserve une bonne partie de ses oeuvres.  

Posté par maison43 à 19:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2015

La Cabeza au 104 à Paris

La Cabeza au 104

 

Un avant goût de l'exposition de Niki de Saint Phalle au Grand Palais. 

Au Mexique, El dia de muertos est une fête où l'on apporte des offrandes aux morts, où l'on déguste des têtes de mort en sucre, la mort n'est qu'un passage, et la brièveté de la vie une nécessité pour accéder à cet état, le jour des morts est une rencontre joyeuse entre morts et vivants. Niki de Saint Phalle aimait aussi à penser à la continuité d'une vie après la mort d'une façon ou d'une autre. En Juin 1993 Niki de Saint Phalle s'installe dans une villa à La Jolla en Californie à quelques kilomètres de la frontière mexicaine, elle y restera les 8 dernières années qui lui restent à vivre.  Réalisée en 2000 cette Cabeza arrive des Etats Unis pour s'exposer au 104 lieu de création artistique dans le 19è à Paris.

 

Merci à Oriane pour ses photos.

La cabeza 2

Posté par maison43 à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2014

Sculpture modulable de Jean Paul Boyer

Boyer 2

Sculpteur né en 1942, Jean Paul Boyer travaille le verre, le bois, le marbre, le fer, le bronze, la pierre. Il crée des sculptures qui tournent autour d'un axe,Boyer

il incite ceux qui le désirent à les déstructurer et à créer ainsi des formes nouvelles. On peut ôter un ou plusieurs élément, on peut les faire tourner comme bon nous semblent.

Boyer marbre

Moi, je préfère les laisser telles qu'elles, pas sûre de pouvoir reconstituer ces oeuvres (qui pourraient virer vite fait pour moi en casse-têtes).  Pour ceux intéressés, le site de Jean-Paul Boyer : http://www.boyer-sculpture.com/site/

 

Posté par maison43 à 14:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 décembre 2014

Famille Carrier-Belleuse - Père et fils

Louis Carrier-Belleuse

Famille d'artistes y compris chez les femmes,(épouse et filles) où sont passés à la postérité d'abord le père, Albert-Ernest  Carrier-Belleuse 1824-1887, sculpteur fort renommé sous Napoléon III maître de Rodin qui eut entre autres 2 fils : l'un rencontré au Petit Palais Louis-Robert Carrier-Belleuse 1848-1913 peintre, sculpteur, céramiste et directeur artistique de la manufacture de Choisy Le Roi qui avait une prédilection pour les petits métiers et les rues de PariLouis Carrier-Belleuse 1882s. En clin d'oeil aux petites plaques Défense d'Afficher, mon encyclopédie préférée m'indique que cette défense d'afficher sur les bâtiments publiques est issue de la loi sur la liberté de la presse du 29 Juillet 1881. Un tableau de Louis Carrier-Belleuse illustre bien cet affichage envahissant qui eut besoin d'être légiféré. L'autre fils d'Albert-Ernest s'illustra en tant que peintre pastelliste, répondant au nom de Pierre Carrier-Belleuse 1851-1932Pierre Carrier-Belleuse Belle rencontre dernière  dans un petit quartier de Paris (ancien Charonne dans le 20e), sur une place ronde, Place de la Réunion, (réunion du petit et grand Charonne) une curieuse statue plutôt arabisante, par sa forme et sa couleur, bon je suis très myope ! et puis en cherchant le nom de cette statue, je m'aperçois, ravie, que nous la devons à Albert Ernest Carrier-Belleuse en personne ! Celle-ci initiale patinée bronzeFontaine

 puis devenue jaune vers 2010 et qui revêt à ce jour une apparence-mosaïque de toutes les couleurs. FONTAINE JAUNE

Fontaine Place de la Réunion

  

 

Posté par maison43 à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2014

Michel Levy sculpteur photographe et peintre

Michel Lévy Vanité

Sculpteur né en 1949 habite en Seine et Marne et expose jusqu'au 20 Décembre à Melun, photos et sculptures.

Michel Levy est un passeur qui fait de chaque oeuvre un message, une jolie manière d'aborder la folie de notre monde, que ce soit un sujet trivial comme l'élevage des poulets en batterie qui n'honore pas vraiment notre Humaniténain

ou notre peur de la mort qui nous la fait oublier dans des plaisirs de plus en plus vains et dénués de sens. Il a constitué un cabinet de curiosités, et mis en scène certaines pièces qu'il a photographiées.

Après Villon, après Rodin, voici Celle qui fut la belle HeaulmièreCelle qui fut la belle Heaulmière

Pour Michel Levy, les jardins sont un retour à la spiritualité qui est de plus en plus absente de notre société.

Hiver de la vieHiver

Si vous désirez voir ses peintures, d'autres sculptures, consulter le site internet :   http://www.michel-levy.fr/ 

A voir à Melun jusqu'au 20 DécembreExpo Melun

 

Posté par maison43 à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,