11 octobre 2013

Dame de Prades - Haute Loire

Dame de Prades

L'été, Dame de Prades fait salon et reçoit jusqu'à 18 heures. Petite Dame mignonne mais sans attrait particulier. Petite Dame de bois sans histoire singulière ou inconnue de moi- Lecteur, si d'aventure, tu en connais un peu plus, merci de m'en informer- Doit dater du XII siècle, un peu frustre, son Jésus à la limite du primitif, mais adorable, pas fière, rustique, humble, pas bien belle,  elle doit sortir d'un atelier de la région, qui produisait alors en grand nombre ses Dames pour petites églises ou chapelles. Est elle d'origine, est ce une copie ?

Dame de Prades garde donc son mystère. Cela la rend encore plus touchante.

détail Dame

Posté par maison43 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 novembre 2012

Dame de La Chomette

Avant restauration

Cette Dame là a acquis, bien malgré elle, une notoriété certaine, même Martin Quenehen en parle, sur France Culture, c'est dire ! bon, Martin ne connaît pas grand chose des Vierges en Majesté, c'est certain ! Mais il met en valeur deux élèves de l'Institut National du Patrimoine qui se sont chargées de la restauration de Dame Chomette, bien abîmée par les restaurations successives, dont la dernière daterait des années 1920-26.

Sa tunique aux plis ovales, peu nombreux, symétriquement placés autour d'un pallium (ornement liturgique placé autour du cou) la rapproche des Dames de Monistrol d'Allier, Saugues et Vernols. A l'origine, sa tunique bleue était en lapis-lazuli broyé, ce qui constitue un fait assez rare. Les 2 restauratrices ont gratté jusqu'à 6 couches de peintures successives, gratté aussi le mastic qui couvrait une fissure au visage.

Après restauration

Dame Chomette est en bois de peuplier et date du XII ème siècle. 

Le 23 Octobre dernier, elle a retrouvé sa place dans l'église de  La Chomette qui est la plus part du temps fermée.

Même si la qualité de la photographie est différente, il faut reconnaître que Dame Chomette a gagné à être restaurée bien qu'elle soit austère, sévère, solennelle.

 

 

Posté par maison43 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2012

Dame de Laurie

Laurie

Elle vient de loin celle là, d'abord associée (comme beaucoup d'autres Dames d'ailleurs) à une source vénérée par les Gaulois, puis par les chrétiens qui placèrent là une vierge en majesté en bois polychrome fin 12ème début 13ème siècle. Elle fut dit on déplacée miraculeusement à la fontaine du Roulier, avant de trouver gîte plus abrité en l'église de Laurie au 14ème siècle. Elle aurait épargné la cité de Blesle de la peste, ce qui lui valut la reconnaissance des Bleslois qui se rendront à Laurie chaque lundi de Pentecôte. Ce pèlerinage sera suspendu un temps à la révolution puis reprendra jusqu'à nos jours.

 

Dame de Laurie blanche à l'origine, noire au XVIIe siècle, rosée en 1833, et restaurée à nouveau en 1952. L'abus de peintures a le même effet que les liftings, Dame de Laurie est aujourd'hui  un peu bouffie, plus laide que ses consoeurs; on lui accorde la douceur d'un

ND de Laurie détail

sourire qui fait souvent défaut aux autres, plus grossière que les autres, moins délicate, elle perd de la superbe hiératique des autres Dames mais gagne en  bienveillance et humanité. Son enfant n'a rien de roman, mais sa laideur nous le rend sympathique. La main, le cabochon, la tunique sans plis doivent sans doute plus à la dernière restauration qu'à l'artiste inconnu du XIIème siècle. 

Il existerait une réplique de cette statue à Clermont Ferrand et à Brioude , a voir donc.      

 

 

 

Posté par maison43 à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2012

Dame de Vernols

 

Marq Clermont

A Vernols, dans le Cantal, vaste étendue de basalte à 1150 m d'altitude, fin XII siècle, les hospitaliers de Saint Antoine s'installent au lieu-dit La Feuillade, et Dame de Vernols siège en l'église de Vernols à la même époque jusqu'à la Révolution où elle disparait pour ré-apparaitre quelques années plus tard. Elle retente une fugue vers1905, en 1913 elle est en possession d'Henri du Ranquet qui a hérité des terres de la Feuillade.  Plus tard, Dame rejoindra les collections du Musée Roger-Quilliot à Clermont Ferrand. Une copie est exposée dans l'église de Vernols. 

ND DE VERNOLS

Dame au joli visage, impénétrable quand même, de la série de Saugues, avec son voile qui dissimule ses cheveux, son pallium, sa tunique aux plis ovales, et l'enfant légèrement de biais.

 

 

Posté par maison43 à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2012

Dame de-la-Bonne-Mort

Cathédrale de Clermont-Ferrand

Drôle de nom pour une drôle de Dame. La bonne mort pour nos anciens, c'était soit mourir en héros, pour sa patrie, soit mourir entouré des siens, de préférence âgé, et tous les cas c'était mourir absout de ses péchés, dans la foi de Dieu. S'abandonner dans les mains de Notre Dame sous sa protection devait être une Bonne Mort... cette explication en vaut une autre !! On ne connaît pas l'histoire de cette Dame de la Bonne Mort. Vierge d'or de Clermont an mil

Elle fut à l'origine Dame  polychrome au teint clair semblable aux Vierges du groupe de Moussages comme Dame d'Heume l'église ou celle d'Usson  issues sans doute d'un même atelier que l'on situe vers Clermont, mais le relooking des années 1830 l'a rendue noire et dorée, Vierge noire dorée ... dorée comme l'était la Vierge d'or commandée par l'évêque de Clermont vers 946, Vierge d'or qui était une des plus anciennes statues de Vierges en majesté connues en Occident,  Vierge dont on n'a plus que l'image tracée vers l'an mil dans un manuscrit,

 

Vierge d'or  qui servit dit on de modèle aux Vierges romanes auvergnates, Sainte Foy de Conques appartient à la même tradition, Vierge d'or enfin qui fut détruite comme bon nombre de ses consoeurs en 1792.N

Fut donc remplacée par Notre Dame de la Bonne Mort, d'origine inconnue, qui se  cache dans une des chapelles absidiales de la cathédrale de Clermont Ferrand, sombre, la seule qui ne soit pas éclairée !! Les mains de l'enfant ont été refaites plus petites que celles de l'original.

 

Posté par maison43 à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


25 septembre 2012

Dame d'USSON

Musée d'Art Roger-Quilliot

Dites nous belle Dame, avez vous entendu les prières de Marguerite de Valois, lorsqu'exilée dans son château d'USSON, elle venait se ressourcer en votre chapelle où vous lui pardonniez alors, miséricordieuse, ses incartades diverses ?

Vous aussi fûtes exilée, au château de Parentignat par voie d'héritage jusqu'en 1972, puis on vous retrouve en Ardèche où votre propriétaire vous vendra en 2002. Le musée d'Art de Clermont Ferrand vous préemptera.  

Vous avez souffert de vos errances,ND D'USSON

on vous a repeinte moults fois, et vos traits épaissis,Notre Dame D'USSON moins beaux, témoignent cependant toujours de votre  bienveillance, même si votre regard est lourd  de ce que vous avez vu.

 

 

 

 

 

Un peu oriental, le pinceau non ?

Les yeux de Dame d'Usson

 Une copie réside dans votre ancienne chapelle , en l'église Saint Maurice à Usson.

Posté par maison43 à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2012

Dame d'Orcival

Des Dames Romanes, Dame d'Orcival  est certainement l'une des plus rayonnantes. Déjà par sa tunique d'argent et de vermeil finement ciselée, puis par son aristocratique fauteuil aux colonnes cannelées, et enfin par la douce et sévère beauté de son visage.

Profil droit

profil gauche

Elle est l'objet d'un culte important le jeudi de l'Ascension pour ne pas porter préjudice à sa voisine Notre Dame du Puy dont la célébration a lieu le 15 Août,  jour de l'Assomption de la Vierge. 

Son parement en argent sera refait en 1631, ainsi que sa main droite féminisée par sa rondeur. Au XIXème siècle, on retouchera sa main gauche. En 1959 un orfèvre parisien fera une restauration générale, les visages noircis retrouveront leur teint clair d'origine. 

ND d'Orcival

Des Dames Romanes, Dame d'Orcival est la plus lointaine, elle n'est pas là pour nous, elle est en représentation, elle n'est plus humaineOrcival2

 

 mais déesse hiératique. Elle est belle, elle est parée richement, elle n'est pas émouvante, elle n'est pas empathique, elle n'est même pas sympathique, elle n'est pas là pour ça. Elle célèbre la puissance d'un Dieu.  Je lui préfère les Dames plus humbles, que nul parement n'enjolive.

 

 

 

Posté par maison43 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 septembre 2012

Dame de Marsat

-Marie, ta ceinture choit.

-Et alors rétorque Marie, là où je vais, je n'en ai nul besoin.

Mystère de la mort de Marie, de son corps, point de traces juste quelques accessoires qui lui sont attribués, devenus précieuses reliques pour un peuple quiNotre-Dame de Marsat  a toujours besoin d'idoles. Une pantoufle qui se trouve au Trésor du Puy, un peu de lait et des vestiges de sa ceinture que plusieurs sanctuaires se partagent.

 Martial, en 250, évangélisateur de la Gaule aurait fondé un sanctuaire en l'honneur de Marie qui aurait abrité la dite ceinture à Marsat, près de Riom. Au VII ème siècle, Priest évêque de Clermont et le comte d'Auvergne fondent un monastère de femmes pour veiller sur la relique , on peut penser qu'une vierge de bois abrita alors la dite relique. On ne sait trop où se trouve la première Dame, ce qui est sûr, c'est qu'elle perdura, sous une forme ou une autre, peu importe.Marsat 63

Et celle là qui siège dorée et noire n'est évidemment pas celle d'origine, ni même du XII ème, je suppose que celle là polychromée fut brûlée par les révolutionnaires, en fait je n'en sais rien, l'histoire est muette à ce sujet. Toujours est il que Dame de Marsat revêtit cet habit de lumière en 1830 peinte par un restaurateur qui choisit aussi de la rendre noire. C'est beau une vierge noire et par dessus le marché dorée !! très décalé non ? il y eut un effet de mode, et d'autres Dames se couvrirent elles aussi de noir et d'or. 

Son visage est d'une beauté assez pure, mais dénuée de toute expression je trouve mis à part une indifférence totale au monde qui l'entoure.  

Posté par maison43 à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2012

Notre Dame du Port

Découvertes lors d'une restauration de leur église d'origine (Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand)  2 têtes emmurées dans un trou de boulin. Copie ou original ? Mystère !  Une vierge romane existait dans la crypte du Port depuis le XIIè siècle. L'église du Port a été édifiée sur une ancienne église du VIè siècle, lors de la première croisade (1095) prêchée par le pape Urbain II à CleNotre Dame du Portrmont.

Les têtes sont habituellement conservées dans le trésor de la cathédrale Notre Dame de l'Assomption. Trésor accessible au public quelques heures par semaine et bien sûr pas dans mon créneau. Mais chance de mon côté, une exposition temporaire sur l'art roman à l'office du Tourisme, l'a fait sortir pour l'été, bon, la lumière de la vitrine était en panne ... 

Mais Dame du Port en est ainsi  plus mystérieuse,  plus émouvante, plus riche encore de ses secrets.

Profil

Elle est très primitive,  je trouve ! en même temps fort expressive de profil : c'est quoi cette moue dubitative, Dame ? 

Oui, les photos sont ratées ! mais un autre jour, j'y retournerai, plusieurs Dames Romanes m'ont fait défaut, ce séjour là, églises fermées, possesseurs des clés en vacances ....   

'Revenez aux journées du Patrimoine', c'est ouvert, m'a t'on assuré ! on reviendra, donc, une année ou l'autre.

Posté par maison43 à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 septembre 2012

Dame d'Heume - L'église

Petit village perché à 940 m d'altitude, en Haute-Combraille, petite église  isolée, miraculeusement ouverte, Dame Romane s'ennuie dans sa cage de verre,

Vierge d'Heume

petit trésor roman de 74 cm de hauteur datant de la fin du XIIe siècle en bois polychrome, restauré vers 1965, elle est de la lignée des Vierges de Moussages, d'Entremont, ou de Chanaleilles : les plis du manteau sont dits en chaînette étagés sur le buste, les épaules, les bras. Ses joues sont un peu trop rouges, ses lèvres un peu Vierge détail Heumetrop

pincées, ses yeux vides, couverte des talons jusqu'à la tête d'une tunique rouge dite talaire sous un manteau bleu, Dame d'Heume présente une joliesse assez rare au final chez les Dames. 

Un sourire l'aurait rendue belle, mais elle n'est pas là pour ça; Dame Romane n'est pas femme mais mère de Dieu asexuée présentant l'Enfant adulte miniature. Enfant d'Heume

Il a presque la coiffure de Monsieur Spock ! 

 

 Dames Romanes, petites idoles vénérées par nos ancêtres, petites Dames de bois, que restent ils de nos anciens, à part vous ? 

Des prières adressées ..  qu'en reste t'il ?

 

Posté par maison43 à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,