02 juin 2012

Dame du Villeret-d'Apchier

En pleine Margeride, Chanaleilles, un peu austère sous la pluie, le clocher-Peigne indique la voie, les ancVierge du Villeret d'Apchieriennes tombes emmurées gardent l'enclos. Je me méfie, la bête roda aux alentours et s'attaqua à sept enfants du village qui réussirent à la mettre en fuite. (Soit ils étaient très forts, ces petits gnomes, soit la bête avait déjà la panse bien remplie). L'église est sombre, et la Dame bien à l'abri dans sa cage ne risque rien. 

Pas bien grande 67 cm, plus très colorée, elle est bien sûr en bois, un peu vermoulu ..

ChanaleillesDame a bien souffert.

 Une vierge noire aurait été ramenée d'Orient par Guillaume 1er de Chanaleilles, lors de la première croisade (1096-1099)   ... Celle ci date du XII ème siècle, elle avait pour habitation une chapelle St Pierre au  lieu dit du Villeret d'Apchier. Chapelle probablement détruite à la Révolution, La Vierge trouva refuge dans une famille jusqu'en 1957, où elle fut remise au curé de Chanaleilles.

 Restaurée en 1960, cette Dame fait partie de la série des Chanaleilles 2Vierges finement travaillées, notez les manches serrées par des brassards que l'on retrouve chez les Dames d'Entremont, de Moussages, de Saulzet et de Colamine. L'enfant a lui des plis lenticulaires sur le buste, on ne peut les voir, because l'obscurité et la grille, mais j'adore l'expression pli lenticulaire, en forme de lentille donc * .. cela me laisse rêveuse !

Quant au bas de la statue,Chanaleilles 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 il a disparu, l'enfant a perdu pieds et mains. Dame, pour ne pas attirer les voleurs, vous n'êtes pas mise en valeur, du tout, vraiment pas du tout. L'obscurité ne vous va pas, belle Dame, à vous non plus. 

Faudra vous voir au soleil, lors d'une de ces processions où vos admirateurs vous promènent.

* A moins que l'adjectif lenticulaire ne signifie là autre chose, que mon esprit d'ide ignare méconnaît.

Posté par maison43 à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 mai 2012

Dame de Saugues

Exposée à l'hôtel Dieu, elle avait fièreDame Saugues allure, un peu austère, sévère, antipathique même, et curieusement dans son églDameise Saint Médard, à Saugues, dans sa cage, à l'abri des regards, presque cachée, elle semble plus humble, plus douce, plus ronde, en même temps, elle a un peu perdu de sa morgue, de sa force, de son côté hiératique .. bon une question d'éclairage certainement, une question de perspective, une question d'appareil photo moins performant, sans doute, car elle est située en l'air cette Dame à Saugues, il faut grimper sur un banc pour la prendre en photo, mais n'empêche, le doute s'insinue ! il y a beaucoup de copies de ces statues, que l'on offre aux curieux à la place des originaux cachés en lieux sûrs ...

dam sdam sauPlis couchés des voiles-capuches à hauteur des oreilles, cheveux cachés, voiles porté bas sur le Dame Saugues détailfront, plis des tuniques repassés en vagues moulant le corps, enfants aux cheveux courts ramenés sur le front, jambes de biais, enfants identiques tenant un livre fermé, les pieds des Dames sont rognés, les mains sont longues. Mis à part la face, elles sont donc identiques, alors peut être que cette Dame a plusieurs visages à offrir, comme la vérité ! Cette Dame du XII ème siècle, sans doute du même atelier que sa consoeur Dame d'Estours résidant à Monistrol,  mesure 70 cm, est en bois polychrome; sur une photo prise en 1895, son visage etait noirci, elle a donc été restaurée mais a bien souffert des ans, quand même, cette Dame là.

 

Posté par maison43 à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2012

Dame de Moulins

Assez masculineVierge Noire cette Dame là, peu souriante, une moue un peu dédaigneuse, date du XII ème siècle. L'enfant est une petite reproduction de la mère. Noire, noire, de celles qui font couler beaucoup d'encre ....Pourtant il semblerait, en ce qui concerne les Dames Romanes qu'aucune ne fut créée noire :

Sous la couche noire, les restaurateurs ont retrouvé une polychromie qu'ils ont estimée originelle, d'autres pensent que la fumée des cierges est cause de noircissement, d'autres encore parlent du vin avec lequel on lavait au Moyen Âge ces statues, à moins aussi qu'elles n'aient été sculptées dans un bois noirci par un long trempage dans l'eau, et puis il y eut cet engouement de peinture noire qui recouvrit le tout ....on dit aussi qu'à la fin du moyen âge, on créa cesgros plan vierges noires pour symboliser l'espérance d'une conversion des infidèles de l'Orient que les croisés n'avaient pas réussi à convertir, on évoque aussi le fléau du moment la peste, Marie, alors peinte en noir pourrait vaincre les forces du mal, se chargeant des malheurs du monde, et noircie vaincre les forces du mal et noircie attirer les Égyptiens et les Sarrasins. C'est à ce moment que l'on peint en noir celles de Vauclair, Orcival, et celle qui m'intéresse aujourd'hui, Dame de Moulins.

Cette statue aurait été rapportée de Terre Sainte par un Bourbon et offerte par Louis IX. Elle aurait sauvé Moulins d'un incendie en 1655, par l'intermédiaire d'un fidèle qui aurait jeté dans les flammes le manteau porté par la statue. .

Sources utilisées pour Les Dames :

Anne Courtillé : Marie en Auvergne, Bourbonnais, Velay

Vierges romanes : Portraits croisés Hélène Leroy et Francis Debaisieux

Vierges Romanes François Graveline, Francis Debaisieux

Internet.

Posté par maison43 à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 décembre 2011

Dame des Chazes

Vers l'an 800 Engalmode épouse de Claude seigneur de Chanteuges fonde l'abbaye Saint Pierre des Chazes située dans l'actuel village St Julien des Chazes, maison qui accueille des filles nobles, mais aussi des roturières 'les soeurs blanches'. Soumise directement au pape, cette abbaye verra sa règle renforcée au XI ème siècle par Pierre de Chavanon, le fondateur de l'abbaye de Pébrac. En 1670, l'abbaye se soumet à la juridiction spirituelle de Cluny. Cette abbaye disparaît à la révolution. En face, le long de l'Allier une chapelle St Marie des Chazes se construit au XI, XII ème siècle. On dit que Chaze viendrait du nom chaza qui signifie maison : les Nobles Dames vivaient dans des petites maisons groupées autour du cloître et de l'église. Les roturières vêtues de robe d'étamine et portant voile se nommaient filles blanches ou soeurs servantes 

chazes2Dame des Chazes qui daterait du XII ème siècle est fort avenante et est en cheveux. On s'empresse de nous signaler qu'il devait y avoir un voile en tissu, et parfois une couronne. Pourtant, je l'aime bien nu-tête, jeune femme un peu songeuse, nostalgique presque, rose et bleue, enfantine, naïve ....

chazes3Et, si, pour la sacraliser plus, pour la 'notradamiser', on l'avait installée sur un fauteuil richement décoré, avec un coussin sous les pieds,

 

Chazes et si cela ne marchait pas, elle a l'air décidément d'être une jeune fille ! et son Jésus une petite copie presque conforme, ... à mon avis, l'artisan était amoureux et prit l'objet de sa flamme comme modèle !!!

Notre Dame des Chazes quitte l'église de Saint Julien des Chazes où elle demeure, maintenant, en permanence, chaque 15 Août, pour une petite balade dans sa chapelle

Posté par maison43 à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 décembre 2011

Dame d'Estours

La plus proche géographiquement, d'autant plus qu'elle loge maintenant à Monistrol d'Allier. Notre Dame d'Estours daterait de 1109. On la dit ramenée de terre sainte par le seigneur Pons de Douchanès. Plus vraisemblablement, on l'attribue à un atelier local, pas loin des Chazes, ou de Lavaudieu. Au château des Tours, devenu d'Estours, une chapelle abrita cette Dame. On dit aussi que la Vierge apparue à des bergers laissa pour trace une statue à D'NDestours. On l'emmena à Cubelles, puis à Monistrol, puis à Saugues, mais mystérieusement elle revenait toujours sur son rocher au dessus de la Seuge. Alors on lui construisit une chapelle. Lors de la peste en 1721, lors de la Bête du Gévaudan en 1764-1767, elle fut bien sûr sollicitée un peu plus, ce qui lui valut sans doute d'être couronnée au nom du pape Pie X en 1913. Chaque premier dimanche de Septembre a lieu un pèlerinage à d'Estours.

 

 

 

 

 

nd3Beau visage aux traits réguliers et délicats, une douce autorité un tantinet dédaigneuse se dégage de cette Dame là, une des plus belles Dames romanes.

Trois plis ovales descendent symétriquement d'un pallium doré qu'un bijou ferme en son centre.

 

 

 

 

 

nd5Jésus ressemble aux baigneurs des années 50, de ceux qui ont longtemps traîné dans la grange au mas d'Oura.

Posté par maison43 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2011

Les Dames de bois

Dames, je vous côtoie, sans vous voir, depuis longtemps, Dames kangourous, Dames cloches, Dames menues et légères à porter, Dames de noyer ou de chêne, plus rarement Dames recouvertes de métal, Dames à l'enfant assises pour l'éternité, Dames reliquaires, Dames portées en processions, Dames vénérées, Dames idoles, Dames en majesté je vais aller à votre rencontre. J'en ai le temps, maintenant et l'envie. Et ce n'est pas tant votre image qui me fascine que la vénération que vous suscitez depuis des siècles, et de cela, j'en suis ébaudie.

L'an mil voit le triomphe du culte marial; Marie qui sert d'intermédiaire entre Dieu, Jésus et les humains, Marie récupérée aussi au X ième siècle par les évèques, les moines pour consolider leur puissance face à la puissance seigneuriale. L'église s'émancipe, construit des églises, les décore de riches fresques qui enseignent aux fidèles illettrés, l'histoire des évangiles pour leur montrer le chemin du Paradis, ou de l'enfer. Les statues de la Vierge ont le même rôle. A chaque église, sa Dame. Il existe un modèle type de Dame, où le visage est inexpressif, le regard lointain, le corps caché sous une robe manteau, tout est conçu pour faire oublier la condition féminine de Marie, elle porte sur ses genoux le fils de Dieu qui la sacralise, mais de ce modèle type, chaque artisan fera de chaque Dame, une Dame différente, et la restauration obligée de ces Dames fera le reste. Dames, vous êtes, chacune, singulière. C

 

 

En Auvergne, les deux premièresConques1 Dames renommées naissent, pour l'une en 946 à Clermont commandée par l'évèque Etienne II et pour l'autre au Puy. L'une sera fondue en 1792, l'autre sera brûlée en 1794.

On dit que celle de Clermont ressemblait à Sainte Foy de Conques, une ostentatoire, taillée dans du bois d'if , avec une tête en or, qui devait appartenir à un buste antique d'empereur ou de dieu, qui date du IV-V siècle. L'âme de bois, entendez le corps et le siège, furent revêtues de feuilles d'or au IX siècle. Des plaques d'argent doré, des bandes de feuilles d'or où pierres précieuses abondent datent du X ième siècle.

Conques

 

Statue reliquaire, elle abrite un peu de boîte crânienne de la jeune martyrisée au III siècle. Restaurée plusieurs fois, son manque criant de beauté plastique s'efface devant sa rutilante splendeur où scintillent émeraudes, perles, saphirs, améthystes, agates, grenats, cornaline, nicolo, émaux. Un beau présentoir à bijoux en somme.

D'aucuns estiment que puisque c'est à ses miracles que Dame Foy doit ses pierreries ( Les Dames féodales, les seigneurs lui offrirent de l'or en remerciement), cela n'est que témoignage d'une foi vive, et que loin de s'indigner de cette richesse étalée, il faut s'en réjouir, comme une preuve de la réalité des miracles faits par Sainte Foy.

 

Celle du Puy était une mystérieusNotre Dame du Puye, plus sobre, évoquée par Raymond IV de Toulouse, lors de son départ en croisade en 1096, d'autres auteurs racontent qu'elle fut rapportée par Saint Louis en 1254 .. elle était en cèdre, visage noir et mains blanches, son origine reste mystérieuse, on la dit ancienne statue d'Isis, on la dit éthiopienne ... le visage est long, le nez aussi, la bouche petite, les yeux perçants, le mystère demeure !

Philippe Kaeppelin 1918-2011, peintre, graveur, sculpteur, d'origine alsacienne et natif du Puy est connu pour son travail dans l'art sacré, pour son bestiaire, aussi; Il a sculpté une copie, d'après une gravure de Veyrenc de 1778, de Dame du Puy qui veille aujourd'hui, fort discrètement, dans la chapelle du Saint Sacrement sur ceux pour qui prier, signifie quelque chose. ND du Puy

Et moi, j'ai un faible, bien sûr pour celle là, que l'on ne peut au final qu'imaginer, semblable à cette copie de Kaeppelin, ou autre, qu'importe, mais dépouillée de toute autre parure, que celle de bois.

Dames à suivre ...

Posté par maison43 à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :