15 mars 2012

Brioude Basilique St Julien

naissance

 

Rouge

comme la couleur de la naissance.

 

 

 

Espérance

                                  

                 Bleu

 c'est l'espérance.

 

 

Joie

 

 

Jaune

la couleur de la joie.

 

Plénitude du blanc

                Et le blanc

                qui accompagne les couleurs

                c'est la plénitude.

 

 

Kim en Joong

Artiste coréen, né en 1940, il suit les Beaux Arts de Séoul, puis après s'être converti au christianisme, il sera ordonné prêtre en 74. En 2000, il réalise la première exposition d'oeuvres monumentales depuis le 18ième siècle dans la Cathédrale de Notre Dame à Paris. Il crée des vitraux pour les cathédrales d'Evry, de Dax qui lui valent d'être choisi pour la basilique Saint Julien de Brioude.                                                                                                                                     

brioude6brioude9brioude8

 Il joue essentiellement sur les lumières naturelles qui en fonction des heures, en fonction des saisons, donnent à la basilique, à travers les vitraux une luminosité dominante et différente à chaque heure du jour.

 

 

 

Il est midi, un soleil de joie, un ciel d'espérance, la luminosité de Marefletrs réflète les couleurs de Kim en Joong sur les pierresoriginal,

                                                                            sous les orguesorgues 

          on s'affale un peu, la tête contre le dossier de la chaise, les yeux rivés sur les orgues, on se laisse aller, doucement vers une sérénité, douce, tranquille et reposante ...

 

 

  

Je ne vais jamais à St Privat sans passer par ce passage obligé qu'est la basilique, c'est un peu comme la cascade du Rouchoux, le plain, le vitrail de Sainte Geneviève que Joseph offrit à la mort de sa femme Geneviève. j'y suis un peu chez moi, avec les miens, ceux qui ne sont plus, et tous ceux qui restent ... encore.

Et juste pour le plaisir, encore un peuune vieune autre vie

Posté par maison43 à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 décembre 2011

Les Vitraux de Soulages

Soulages, un de ceux qui savent conjuguer le noir, à tous les temps, celui qui répond 'parce que' à la question ' Pourquoi  le noir ? Ce peintre a su créer son style en travaillant le noir jusqu'à l'obsession. Jusqu'en 79, il travaille brou de noix, goudron, mêlant parfois au noir de l'ocre, du bleu, du rouge. Ensuite il se consacre presque exclusivement au noir, où le blanc s'en mêlera parfois, il qualifie ses noirs d'outrenoir, en brossant, en raclant, ses toiles pour obtenir des stries, des sillons, des reliefs de toutes sortes où la lumière pourra flirter avec les ombres, selon les souhaits du spectateur qui pourra se déplacer pour jouer lui aussi . s5

Pierre Soulages est né à Rodez en 1919. Il se consacre aux 104 vitraux de l'abbatiale Sainte-Foy à Conques de 1987 à 1994.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

s2s3s4s1sIl travaillera avec Jean Dominique Fleury Maître verrier. La dominance grisée et blanche peut se teinter de rose, de bleu, de jaune pour jouer avec le calcaire jaune, le grès rose, et le shiste gris-bleu des pierres de l'abbatiale. Il en résulte une douce luminosité qui baigne agréablement cet édifice austère et rude.  

C'est tout doux, les vitraux à Conques, reposant, minimaliste, pour s'isoler, l'été, de la foule pélerine et touristique, cela doit être bien. Et pour se vider l'esprit, en toute saison, c'est pas mal non plus.  

Posté par maison43 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2011

Vitraux Cathédrale St Cyr- Ste Julitte

Maintes fois détruite, maintes fois reconstruite, sort commun à beaucoup d'édifices religieux, la cathédrale de Nevers a été contrainte à un remplacement de tous ses vitraux, suite au bombardement par les alliés en 1944. De 1947 à 1967, restauration de la cathédrale, programme d'aménagement des vitraux à partir de 1973.u6

A l'ouest, dans le choeur roman, Vitraux dessinés par Raoul Ubac 1910-1985. Initialement photographe officiant dans le surréalisme, il expérimente le dessin, la gravure sur ardoise, la peinture, l'association des 2, la sculpture. Réalise aussi des maquettes de tapisseries, vitraux, et illustrent des livres. De 1977 à 1983 les Maîtres verriers Charles Marq et l'atelier Simon élaborent les vitraux.U2

Ondulations, bleues, jaunes et roses sont elles symboles des éléments terre, air, eau et feu ? Sillons de terre labourés ? Fleuves du Paradis ? ou mise en valeur de la fresque du Christ en gloire ? 

U3

Et si ce n'était qu'une douce invitation à la méditation pour certains, à une rêverie harmonieuse pour d'autres, et pour ceux qui restent, à simplement un peu de repos bonheur entre 2 agitations.a1

Vous voilà prêt à affronter la violence des couleurs des croisillons du transept roman. Nous devons ces vitraux à Jean Michel Alberola (Figuration libre)  né en 1953 qui réalise des peintures, lithographies, dessins, sérigraphies, collages, maquettes de vitraux, sculptures. Il utilise dans ses oeuvres : photographies, cartes postales, objets trouvés, films, néons, textes. Les Maîtres Verriers sont Pierre Defert et Dominique Duchemin.

 

 

a2

 

 

 

Apocalypse-vitraux : chaos, destruction et persécutions, puis triomphe des élus et béatitude céleste pour les survivants dans un monde nouveau avec la venue du Christ. Le blanc est la présence de Dieu, mystère invisible, le rouge est symbole de violence, sang, martyre...

Vous en prenez plein les mirettes, de ces couleurs éblouissantes au soleil, vous en restez bouche bée !

 

 

a3

 

 

Le tau (lettre grecque t) en forme de croix est le signe des élus pour les protéger du mal. Le chiffre 144 000 symbolise la plénitude des élus, 1000 est grande quantité, 12 ce sont les 12 tribus d'Israel, 12x12 = 144. Élémentaire, non ? que ce soit limpide pour vous ou source de migraine, peu importe :

 laissez chanter les couleurs.

 

 

     

 

 

 

 

Les fenêtres hautes de la nef reposent les yeux, calment le tumulte des coeurs, apaisent les esprits tourmentés, dessinés par Gottfried Honegger peintre suisse né en 1917, collectionneur, sculpteur (Donation Albers-Honegger- Espace de l'art concret  à Mouans-Sartoux). Maître verrier : Jean Maure G

Les fenêtres basses de la nef sont dessinées par François Rouan : né en 1943 à Montpellier, travaille le dessin, la peinture, la photographie, réalisateur de films en dialogue avec ses peintures. Lié à Balthus, Jacques Lacan, Matisser7.

Maîtres verriers : Benoît Marc et Atelier Simon

Symphonie de couleurs, qui scintillent et s'éclatent.n1r1r4r3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le choeur gothique, les verrières hautes sont dessinées par Claude Viallat peintre né en 1936 à Nimes Elles évoquent les portes, de  la Jérusalem céleste de l'Apocalypse, serties de Lapis Niger, de rubis, de saphir, et d'or qui dansent, miroitent, papillotent sur les pierres.    

Dansez !v1v2v

 

 

 

 

 

 

Dans le déambulatoire, Jean Michel Alberola, et Dominique Duchemin, le Maître verrier, exultent, jubilent .. c'est une débauche de couleurs, qui nous offre une relecture de l'évangile, figurée ou abstraite, débordante de couleurs jusqu'à saturation, si riche en personnages bibliques, en scénettes cathéchisantes, qu'elle nous ramène à l'enfance, au temps où l'on croyait tout ce que l'on nous disait. Et je choisis d'y croire encore. ne3nene4ne5   

Posté par maison43 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juillet 2011

Jacques Villon à Metz

L'ai rencontré celui là au cours d'une lecture sur la fratrie Duchamp, et cela m'avait amusée de constater qu'un Marcel 1887-1968 au talent si surprenant ait eu un frère peintre de style cubiste plutôt soft, tranquille, un frère sculpteur Raymond Duchamp-Villon 1876-1918 et une soeur Suzanne 1889-1963 peintre elle aussi, que l'on a dit plus proche de Marcel mais que je n'ai pas eu le plaisir encore de découvrir, pas plus que Raymond d'ailleurs !   

Gaston Duchamp dit Jacques Villon 1875-1963 eut une certaine notoriété, notamment aux USA. Dessinateur, affichiste, graveur, peintre .... un bon palmarès pour ce peintre moins créateur que son frère, moins marquant. Avec ses frères, il eut un rôle important dans le groupe de Puteaux, nommés cubistes de Salons ou Section d'or.

J'allais à Metz pour voir entre autres les vitraux de Chagall à la cathédrale St Etienne, et j'y ai rencontré aussi les vitraJux de Jacques Villon.

Chagall (2)

Moins joyeux, moins délirants, plus classiques que ceux de Chagall, moins remarquables donc, mais qu'importe, cette rencontre inattendue me plut, assez enfantine je suis à m'amuser de ces petits riens, de ces petites rencontres dues au hasard, un peu comme lorsque vous rencontrez quelqu'un qui vous est cher dans un lieu où vous ne l'attendiez pas.  

   

Posté par maison43 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :