06 octobre 2015

Château de Saint Ilpize en Haute Loire

 St Ilpize

Ilpidus ou Ilpize, ermite venu se retirer dans la vallée de l'Allier donna son nom au village de St Ilpize. Perché sur une prodigieuse cheminée volcanique qualifiée de neck, les ruines du château d'Ilpize continuent à veiller sur l'Allier où les enceintes du château s'étendaient, gardées par des petites toursTour St Ilpize Bien que l'on ne retrouve aucune trace à ce sujet, on peut penser que le site incita les peuplades à utiliser ce guet naturel pour surveiller toute approche ennemie. Sans que l'on sache vraiment où, on retrouve la mention d'une construction fortifiée en 1030, puis suit la charte où Noble Aymon III de Brossadol seigneur de St Ilpize échange sa seigneurie en 1201 (Tablettes historiques d'Auvergne tome 2 p 28 : traduction d'une charte en patois ou Aymon est écrit Emo, paru en 1841)  à un  dauphin d'Auvergne,(le premier à porter le surnom de dauphin dans cette lignée fut le fils de Guillaume VII, Robert, puis ses successeurs se nommèrent dauphins d'Auvergne, l'échange eut lieu avec un Robert Dauphin mais je ne sais pas trop lequel, car il y a discordance dans les dates. En 1262, un fils Dauphin d'auvergne hérita en apanage du château; St Ilpize devint une puissante ville de 5000 habitants jusqu'au XVII siècle. On peut penser que ce château fut réellement occupé par ses possesseurs, vue l'importance que prit la ville.St Ilpize 6

Les Dauphins d'Auvergne étaient également seigneurs de la forteresse de Léotoing. Durant la guerre de 100 ans Thomas de La Marche capitaine de routiers s'allia avec Seguin de Badefol pour s'emparer du château en 1361. Ils pillèrent et incendièrent la ville. En 1425 Blanche Dauphine de Saint Ilpize épousa Jean de L'Espinasse seigneur de Changy. Puis toujours par les femmes, le château passa à Guy d'Amboise, aux Luxembourg de Roussy, au XVI siècle, aux La Rochefoucauld, aux marquis de Langeac, aux Lespinasse. Saint Ilpize devint le siège d'une prévôté royale en 1781. Vendu à la Révolution, il se ruina lentement ou pas d'ailleurs car nombre de pierres ont servi à la construction de maisons comme ce fut l'usage un peu partout d'ailleurs. Restent du site une tour carrée et une chapelle protégées par des murailles à meurtrières et créneaux, une fortification classique du XIIIè siècle. Source : Châteaux de Haute Loire Edition WatelSt Ilpize 3

St Ilpize 4

St Ilpize 5

  

Posté par maison43 à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 octobre 2015

Exposition Pierre de Mirmande du 16 Septembre au 31 Octobre 2015

Exposition

Exposition consacrée à Pierre de Mirmande capitaine châtelain du Krac des Chevaliers dans l'actuelle Syrie à la Médiathèque de Brives-Charensac

Posté par maison43 à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2015

Le château d'Arlempdes en haute-loire

Arlempdes 10

Un des sites les plus beaux de la région qui n'en manque pourtant pas, du côté de la Loire qui joue à l'Allier avant de faire sa paresseuse et qui a creusé son lit comme elle a pu dans ce socle basaltique qui s'est incrusté dans du granite, faut dire que la nature n'a pas mégoté et qu'en matière de dyke elle a  fait fort avec ce superbe filon de laveChapelle XI XII brèche rouge   futée, la Loire a contourné l'obstacle en tricotant une belle boucle.Arlempdes 8  Ce site appartenait au Vivarais (province du Languedoc) jusqu'en 1789 où il intégra alors le Vélay. Alors bien évidemment ce lieu défensif naturel attira les humains depuis l'antiquité, l'on pense qu'au moyen âge, avant l'an mil, une construction existait déjà et les heureux propriétaires du lieu donnèrent leur nom, bien évidemment aussi ce lieu attira la puissante famille de Montlaur qui s'assura ainsi une voie de circulation de plus. La forteresse daterait, elle, du XI siècle, construite sous la baronnie des Montlaur, elle fut d'abord uniquement défensive.

Arlemdes 7

En 1269 Héracle de Montlaur rend hommage à l'évèque du Puy. Les Poitiers-Valentinois en 1429 l'aménagent résidentiellement.Arlempdes Diane de Poitiers  fut Dame d'Arlempdes et s'y rendit dit-on, mais rien n'est prouvé ! Vinrent les Brézé, La Marck, La Tour d'Auvergne, Fléhard et Vignon. Durant les guerres de religion, la famille des Poitiers-Valentinois comme c'était l'usage dans ces grandes familles ne résidait pas en son châteauArlempdes 2la famille de Goys y habite, en 1585  le protestant Antoine de la Garde dit le cadet de Chambonas, seigneur du Bouchet s'empare du château (il s'était emparé aussi du château d'Agrain) par l'intermédiaire dit on d'un portier vénal. Il y demeura 3 ans et fut assassiné soit par un homme de son armée, soit par les villageois ulcérés par les exactions.Arlempdes 3

Vendu à Pierre de Serres, il servit de résidence à son frère Just de Serres évèque du Puy de 1621 à 1641. Le château passa à Scipion de Beauvoir, puis en 1720 à la famille Laval qui le déserta. Légué à la communauté du Prado de Lyon en 1936, il est géré maintenant par une association de sauvegarde et restauration qui comporte des descendants de la famille De Goys. 

La chapelle est en brêche volcanique rouge, le porche aurait été construit en 1529, le château était divisé en deux parties séparées par un mur, avec d'un côté le corps résidentiel avec la chapelle et de l'autre la cour d'armes. 

Un souterrain aurait existé pour relier Arlempdes au château de Goudet, creusé par les catholiques pour reprendre le chateau. Légende ou réalité ?  Tout est un peu au conditionnel comme d'habitude avec cette Histoire au final si peu connue.

Seule la beauté du site reste incontestable.

Source : Châteaux de haute-loire Editions Watel

Arlempdes 9

  

Posté par maison43 à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 septembre 2015

La tour fantôme de St Didier d'Allier

Certains Anciens citent une tour sur un pic rocheux auprès de St Didier d'Allier pas loin du château actuel à vol d'oiseau, il resterait parait il un vestige, à contrôler de visu un de ces jours.St Didier 2

Un auteur Maxime Rioufol en aurait laissé une preuve écrite, mais nulle trace aux Archives du Puy, à fouiller un de ces jours prochains en bibliothèque.

St Didier 4

  Bien sûr cette supposée tour daterait d'avant l'an mil, il ne s'agissait sans doute que d'une simple tour de garde qui avec MirmandeSt Didier 3Douchanez

St Didier 5

RochegudeSt Didier 6

et la Garde ( qui est un rocher situé à 500 m au nord de Vabrettes à l'altitude de 1169, rocher qui abrite une habitation troglodytique supposée aussi être de guet) assurait la surveillance de cette région du Haut Allier assez mouvementée en assauts divers et variés.

Si d'aventure, lectrice ou lecteur avertis, vous en savez plus que moi, merci de me l'indiquer.

Posté par maison43 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2015

Maisons fortes de Beyssac

Maison forte

Sur la route qui mène de Saint Privat d'Allier à Fix St Geneys, soit la D25 puis la D40, l'on trouve à Beyssac deux maisons fortes, cette petite seigneurie fut connue dès le moyen âge, mais la première mention d'une maison forte date de 1579. Nous devons la tour existante à Gabriel Armette seigneur de Bergoujas. Beyssac resta dans sa descendance féminine et passa aux Bernard de Tallode, aux Marcland pour arriver à une famille plus connue, les Molette de Morangiès qui conservèrent ce lieu jusqu'à la révolution. Quant à la seconde maison, ses anciens habitants n'ont pas été identifiés.

IMG_5634

Sources : Châteaux de Haute-Loire - Editions Watel

Posté par maison43 à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 mai 2015

Château de Rochefort - Anglard - Haute Loire

Rochefort 1

Ce château est connu sous le nom de château de la Taillide du nom du méandre de l'Allier au sud ouest d'Anglard à 3 km du hameau. Une fourche où 3 petites routes encore goudronnées vous invite à garer votre voiture, suivre la route du milieu et prendre 1 ou 2 kms plus loin le chemin qui descend. Ce château détenu par les Montlaur fût placé en 1164 sous la suzeraineté de l'Evêché du Puy. Il défendait un pont sur l'Allier dont on peut voir une pile en contrebas et servait de passage entre le Vélay et le Gévaudan à quelques kms de Pont de Vabres près d'Alleyras. Ce sera l'occasion d'une autre promenade, de descendre jusqu'à l'Allier, un jour prochain. Ce château était juché sur un énorme bloc rocheux, il ne reste qu'un pan de mur que l'on peut aisément ne pas voir, aussi bien lever la tête tout en descendant le chemin avec une vue sur la boucle de l'Allier.

Rochefort - Jourda de Vaux

 Les Montlaur l'inféodent au XIIIe siècle à une famille de gentilhommes qui prendra le nom ce cette terre soit Rochefort. On trouve un Raymond de Rochefort seigneur d'Alleyras cité en 1200, son fils Pierre né en 1235 héritera du château et sera co-seigneur d'Alleyras. Ils étaient seigneurs ou co-seigneurs de Séjallières, Anglard, Le Moulard et d'autres lieux. Son petit fils Rancon de Rochefort commandera en 1368 la garnison chargée de défendre Saugues contre les routiers.

Rochefort 2

Le guide des châteaux Edition Watel indique que cette branche s'éteindra au XVIIe Siècle avec Suzanne de Rochefort femme d'Antoine de Cusson qui vendit la seigneurie de Rochefort à Hugues Pradier d'Agrain en 1652. Jourda de Vaux dont est tirée l'édition Watel ne le signale pas.

Et pour le reste, nulle autre information, pour le moment. Le château perdit de son attrait probablement avec l'effondrement du pont lors d'une crue à une date inconnue. La situation fort isolée du site et la proximité du pont de Vabres amenèrent vraisemblablement les occupants à abandonner le lieu.

Vue époustouflante sur l'Allier et la région fort préservée question flore et faune. Chemin facile d'accès.Rochefort 3

Posté par maison43 à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2015

Château d'Agrain en Haute-Loire

Agrain 8

Les premiers possesseurs du château d'Agrain, petit village alors avec sa chapelle étaient les Barons de Cayres (vassaux des seigneurs de Montlaur bien sûr) dont un Godefroy de Cayres (il y en a un à chaque génération depuis le 11e siècle). Famille puissante qui détenait aussi les maisons fortes de Prunet et de Séjallières qui avec le château d'Agrain constituaient une défense sur le plateau dominant l'Allier via Vabres Alleyras. Les d'Agrain, branche cadette issue des puissants Agrain sont eux même des vassaux de la famille de Cayres fixée à Ouïdes à quelques 3 ou 4 kms d'Agrain ( d'Ouïdes suivre la petite route où indiquée Alleyras, route vite impraticable en voiture). A la fin du 15e Guillaume Maurel qui a épousé Louise de Cayres est qualifié par alliance donc de Seigneur d'Agrain. En 1510 il vend la baronnie d'Agrain qui comprenait aussi Ribains, Le Villard, Le Moulard et Ouïdes à un bourgeois du Puy Pierre Farnier. Son fils Gautier la cédera par acte d'échange en 1533 à Antoine Orvy, autre bourgeois du Puy son beau frère. Mais les Orvy préfèrent résider au Puy, le château est fort isolé

Agrain 12

 dans une belle nature volontiers hostile , surtout quand les guerres civiles s'en mêlent. En 1588 le seigneur du Bouchet Antoine de la Garde dit le cadet de Chambonas s'en empare pour les protestants et le sénéchal du Puy Chaste doit payer rançon pour le récupérer après l'avoir vainement assiégé. En 1594 Durand Ranquet commandant des Ligueurs l'occupe et c'est seulement sous Henri IV (règne de 1589 à 1610) que les Orvy récupèrent leur bien. Mais ce château fut au final peu occupé par cette famille qui préféra sa demeure plus confortable du Puy. Une alliance le passe aux mains de Claude de Laguiolle, des querelles familiales le font mettre sous séquestre puis aux enchères. En 1643 il est adjugé à Hugues Pradier conseiller de la sénéchaussée du Puy. Mais ce n'est déjà plus qu'une ferme, qu'un fermier occupe.AGRAIN

Le dernier fermier, un habitant du Moulard l'occupe jusqu'en 1945.Agrain 2

 

Au XVIIe siècle, un corps de logis doté de pièces à cheminées sur 2 niveaux, une tour, une chapelle, des communs avec étable, fournil, colombier, jardin.

Agrain 5

 

Ce château est un peu isolé, mais des chemins fort accessibles permettent toujours d'aller soit à Alleyras, soit au Moulard dont l'accès est le plus rapide et le plus aisé, soit de rejoindre le village d'Ouïdes et d'accéder ainsi par un autre chemin aux maisons fortes de Prunet et un peu plus loin à celle de Séjallières. De bonnes chaussures ne nuisent pas.

Site sur la famille d'Agrain :

Agrain cheminée

Agrain 6Agrain jardin

http://fr.calameo.com/books/000357550927ba85179ce

Sources : Châteaux de haute-loire Edition Watel

En bibliothèque du Puy consultation possible des deux tomes de Gaston Jourda de Vaux consacré aux châteaux de la Haute-Loire 1911

Agrain4

Agrain 11

Posté par maison43 à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 avril 2015

Maison forte de Séjallières Haute-Loire

Séjallières

Toujours sur la D33, route qui va de Cayres à Alleyras à gauche ou St Jean Lachalm à droite, quelques kilomètres après Ouïdes et Prunet, voici le troisième site défensif lié aux seigneurs d'Agrain, Séjallières  plus importante que Prunet du point de vue stratégique et hôtelier, car pourvue d'un corps de logement conséquent et ce site dispose d'une vue imprenable sur la Margeride et au delà.

Séjallières 2Alors re-belote avec ces seigneurs qui se marient pour agrandir leurs terres, Séjallière forme avec Prunet  une co-seigneurie, les Prunet ont une part, les Villaret qui dépendent des seigneurs de Montlaur une autre, les Agrain en possèdent une part également puis l'abandonnent puis la récupèrent au XV è avec les Maurel alors seigneurs d'Agrain qui opposent leur blason et la détiennent toujours par mariage à la branche intitulée Agrain de Séjallière.

Séjallières 3

Entre temps, Louis de Goys réunira pour une part Prunet et Séjallière par son mariage, qui appartiendra par héritage à la famille Combres de Bressoles, puis à celle de Montchal et de La Mothe. Qui habitait vraiment le château ? à vous de voir !! En 1772 le seigneur de la Sauvetat Jean- Guillaume Sauzet rachète les seigneuries de Prunet et de Séjallières. Séjallières appartient aujourd'hui à un privé. 

Posté par maison43 à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2015

Maison forte de Prunet en Haute Loire

Prunet 2

Sur la D 33 qui va de Cayres à Pont d'Alleyras, à 1 km en direction de Prunet, une haute bâtisse austère attire le regard. Il s'agit d'une tour de garde qui contrôlait un des accès à la vallée de l'Allier et qui forme avec la maison forte de Séjallières et le château d'Agrain  situé à 1 bon kilomètre d'Ouides un triangle dit défensif, encore qu'Agrain du fond de sa vallée ne semble pas bien défendable, ce qui fut d'ailleurs, on le verra plusieurs fois prouvé. Prunet presque en face pouvait peut être au moins l'avertir. Gilbert Castanet évoque un château fort  réduit aujourd'hui au tiers de ce qu'il était dans sa série sur le Devès. La Burle souffle joyeusement sur ce haut plateau basaltique et la neige soufflée et re-soufflée forme des congères impropres à toute circulation aisée. Les Seigneurs d'Agrain ont longtemps détenu cette maison forte ou château ainsi que celle de Séjallières, mais comme rien n'est simple avec les seigneurs et leurs alliances, ce fief fut avec celui de Séjallières une co-seigneurie vassale des Agrain, une part fut détenue par la famille habitant Séjallières où plusieurs noms se suivent comme Villaret, Maurel, Rochefort, une autre part fut maintenue par la famille de Prunet

Prunet 1

 

(http://fr.calameo.com/read/00035755078d713afceb4) Etienne de Prunet au XIV, dont une arrière petite fille épousa en 1457 Louis de Beauzac dont une arrière petite fille épousa en 1588 Louis de Goys. En 1585 lors des guerres de religion, Prunet est attaqué au canon, pillé et partiellement détruit tandis que Louis de Goys alors en garde du château d'Arlempdes est fait prisonnier et rançonné par le cadet de Chambonas Antoine de la Garde. Vraisemblablement cette maison forte était occupée par des capitaines et non par les familles propriétaires. Restauré en 1605. Au 18è le domaine passe à la famille Combres de  Bressoles et aux Barentin de Montchal pour être vendu en 1772 à Jean Guillaume Sauzet seigneur de la Sauvetat. Laissé à l'abandon il a été dernièrement restauré et appartient à un privé.

Source :Châteaux de Haute Loire - Edition Watel

   

Posté par maison43 à 17:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2015

Château d'Espaly - Espaly St Marcel Haute-Loire

Dessin des ruines du château

Et voilà le dernier des châteaux d'Espaly situé sur le plus volumineux rocher. On le suppose construit vers le IX ou Xème siècle, propriété de la famille d'Espaly, peu de renseignements sur la dite famille, si ce n'est que la branche principale se termina par Bertrand d'Espaly qui en 1197 céda son château à Bernard de Chalencon et à ses successeurs avant de devenir chartreux. Ce château fut démoli je ne sais pourquoi puis reconstruit par l'évêque Guillaume de La Roue (1260-1282), il reçut la visite de Charles VII à 2 reprises. Il y connut aussi  les guerres de religions, ligueurs contre protestants en 1562 qui le dévastèrent un tantinet, mais en laissèrent un peu en 1574 à Antoine de la Tour de Saint Vidal qui en fit abattre les murailles en 1590 selon les Mémoires de Burel et de Duranson. En fait, cela semble bien plus complexe que cela, pour ceux intéressés lire l'extrait de Pierre Cubizolle, de son livre Le diocèse du Puy en Vélay des origines à nos jours, site :  https://books.google.fr/books?id  et c’est en 1601 que l’édifice sera finalement entièrement détruit sous les offensives de Ligueurs.

château d'Espaly dessin

En 1884 la municipalité vend le rocher à l'Abbé Fontanille qui fit ériger la statue de- St Joseph en 1910, et fit également construire la basilique actuelle.

rocher St Joseph 

 
 

 

Posté par maison43 à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,