21 février 2014

Château de Siaugues Saint Romain - Haute Loire

St Romain

Nulle trace d'écrit en ce qui concerne ce château avant le 13ème siècle.

Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis était suzerain de moults fiefs du Vélay, Entre 1250 et 1263 le recensement de ses vassaux auvergnats fit apparaître la seigneurie de Saint Romain. 

Du corps de garde, s'entendent encore les bruits de guerre, les pavois des Arbalétriers, le sifflement des flèches d'archers, les fléaux qui frappent les armures, les masses qui s'abattent sur les têtes, les miséricordes, les javelots, les cliquetis en tous genre mêlés aux cris de terreur et de souffrance, une odeur de sang où se mêle l'acide aigreur de la peur se mélange à celle du feu  ..

Nous sommes en 1361, autour du château, sur la butte, une église, des maisons et des humains, un seigneur voisin Etienne de Vissac voulant s'emparer du château, ses gens d'armes brûlent les maisons et l'église qui seront reconstruites à Siaugues.

Nous sommes en 1372, durant la guerre de 100 ans, Armand de la Roue en conflit avec le Seigneur de Polignac, en compagnie de Robert Dauphin seigneur de St Ilpize  donne l'assaut au château de Siaugues Saint Romain, ils ont d'abord tenté sans succès l'escalade des forteresses de Polignac et de Solignac et se sont donc rabattus sur ce château dont les Seigneurs seraient les Beaufort-Canillac et les Bertrand vassaux des puissants seigneurs de Polignac.détail

Ils occupèrent un temps le château et furent ensuites vaincus, les sources à ce sujet restent malheureusement fort rares et assez évasives.  

En 1415 Gilbert III Motier de Lafayette 1380-1464, Maréchal de France, acquiert le château et le restaure, on peut supposer qu'il ne l'occupa que par intermittence, ses états d'armes glorieux et nombreux le prouvent, il légua à l'un de ses fils Gilbert IV ( mort en 1527) ce châteauSt Romain2

celui ci se lia aux Polignac en épousant Isabeau de Polignac. Un des derniers descendants de la branche qui hérita du château fut le père Joseph conseiller de Richelieu, il ne dut pas l'occuper beaucoup non plus, une duchesse d'Uzès l'acheta mais il n'abrita que des gardes. Le château fut pillé à la Révolution et alla à l'abandon.

Très proche de nous, une bande de jeunes américains vint le délivrer de sa prison de ronces, et l'une d'entre eux épousa l'actuel propriétaire des ruines. 

Les fresques murales du château furent détaillées par Léon Giron (1839-1914) peintre : article à lire sur le site Mémoires d'Auvergne.   

 

Posté par maison43 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 décembre 2013

Cascade du Rouchoux

Cascade du Rouchoux

As tu froid ?

Je suis Cascade

Tu me racontes ?

Je suis Zéphir

Tu me manques

Je suis Pensée

On te manque ?

Je suis Amour

Il y a 3 ans tu te souviens de ce jour ?

Je suis Eternité.

 

 

Posté par maison43 à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 décembre 2013

Les croix de Saint Privat d'Allier

La difficulté de faire des recherches précises sur la vie de nos ancêtres est ardue dés lors que cela concerne les êtres d'origine fort modeste qui ont peu intéressé les chroniqueurs de l'époque, encore moins les historiens qui se sont plus attachés aux noms prestigieux des nombreux seigneurs de l'époque, Les Cahiers de la Haute-Loire (association de 1965)  contribuent néanmoins par leurs documents, à nous faire imaginer, un peu, quelques parcelles de la vie de ces indigents dont ma famille maternelle est issue.Les troix croix

Ainsi  je découvre, grâce à l'article de René Dupuy -  'Après la tourmente révolutionnaire, Saint Privat d'Allier rénove et embellit son église'-, que les habitants de la commune  furent sollicités et réalisèrent eux même certains travaux de rénovation. J'apprends également qu'en 1838, fut construit le calvaire qui veille sur Saint Privat, calvaire situé sur la route qui va à Nolhac. Ce calvaire est construit en pierres extraites des carrières de Beyssac.

En 1839, fut également érigée la grande croix de mission en fer forgé qui est sur le plain, face à l'église.

LA CROIX DE MISSION

Pour ceux que cela intéresse le site des Cahiers de la Haute-Loire :

 

   http://www.cahiersdelahauteloire.fr/?page=presentation

Posté par maison43 à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 décembre 2013

Privat la Roche

Croix XVIII

Au dessus du porche qui mène au grand cimetière ancien de Saint Privat d'Allier une croix en fer forgé qui date du XVIII. C'est l'ancienne croix-girouette de l'église de Saint Privat d'Allier mise à terre à la Révolution par un arrêté du 26 mars 1793. Elle se dressait au faîte du clocher. Saint Privat devint alors Privat la Roche.

Quant au clocher, selon les écrits de l'abbé Adolphe Jammes, on lui abattra sa flèche et l'on confisquera ses cloches ...

Posté par maison43 à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2013

Enfeus - Késaco ?

ENFEU

enfeu : déverbal du verbe enfouir qui vient du latin infodere ... heu déverbal ?

déverbal : substantif obtenu en retirant la désinence verbale d'un verbe à l'infinitif. vous avez dit désinence ?

Désinence : Elément grammatical qui se présente à la finale d'un mot, adapté au radical ou au thème de ce mot pour constituer chacune des formes d'un paradigme nominal ou verbal. heu là ça se complique un peu !

paradigme : en grammaire traditionnelle ensemble des formes fléchies d'un mot pris comme modèle. C'est par exemple la déclinaison d'un nom ou la conjugaison d'un verbe. Merci monsieur Larousse, ouf on s'en tire bien alors enfeu c'est quoi ....

enfeu : niche couverte d'une arcade et destinée à abriter un tombeau, réservé généralement aux nobles. Là c'est simple !

Maintenant que je suis un peu moins inculte, je peux m'émerveiller de ces enfeus datant de 1633 qui ont survécu au temps, à la révolution et à la ré-implantation du cimetière à l'extérieur du village. ils siègent dans l'ancien cimetière dit le grand cimetière de Saint Privat d'Allier. L'un serait le caveau de la famille Malaché-Courthaliac de Varennes, et ce d'après l'abbé Adolphe Jammes qui l'écrivit dans sa Monographie de la paroisse de Saint Privat d'Allier, consultable en bibliothèque du Puy. Toutefois Le conditionnel reste de mise !  Il existait un petit cimetière situé le long du mur nord de l'église, le passage pour se rendre à l'église était entre les 2 cimetières.

ENFEU 2je vous le concède, enfeu n'est pas d'usage aisé à placer dans la conversation, mais il n'y a pas d'âge pour s'enrichir de nouveaux mots. 

Quoi, vous en connaissiez la signification ? 

Alors, bravo !

PS

 Késaco : emprunt de l'occitan 'qu'es aquo'

-Maria José ?

-Hum ?

-Cierra el pico !

-Vale.

Posté par maison43 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


08 novembre 2013

Pierre Favier bis

P Favier2

Quelques nouvelles de mon Auvergnat, celui qui vient, probablement, du côté Fournier Bastide et qui trouva sa place au Mas (disait ma grand mère) une belle ferme située à la croix d'Oura que mon grand père acheta pour sa famille devenue trop importante pour loger tout ce monde à la villa Rose dite villa Marguerite. Il s'agit donc d'une banale copie, sur papier, signée qui plus est par un faussaire !!!  il y en eut pléthore à l'époque, mais l'Auvergnat a maintenant un nom, une famille dont une descendante charmante m'a donné quelques informations. Claudius Badiou, paysan d'Alleyrac a posé pour Pierre Favier, le lieu exact est le calvaire d'Alleyrac, sur l'original l'on peut voir le mont Breysse situé en arrière fond, et le village d'Alleyrac en contrebas. L'original a été peint par Pierre Favier en 1932. Le vernissage eut lieu en 1933,  la distillerie Pagès utilisa ce portrait pour étiqueter quelques unes de ses liqueurs, l'office du tourisme de la Haute Loire s'en servit également comme affiche publicitaire, affiches que l'on trouve en cherchant bien dans les librairies de livres anciens du Puy. 

image011

Mon auvergnat, banale copie d'une peinture de Pierre Favier pas mal réalisée cependant, a son histoire aussi et son mystère quant à son auteur .. mais il a retrouvé sa place, en Haute Loire; dans ma maison.

Posté par maison43 à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2013

Château de Ceyssac - Haute Loire

CEYSSAC

En cherchant le golf du Puy en Vélay, nous avons découvert un site que nous ne connaissions pas, dans une petite vallée pas loin du Puy, un petit frère au rocher de Polignac.

Ceyssac La Roche
c3

Ce château appartenait aux barons de Ceyssac. Il entra dans la famille de Polignac en 1130 lors du mariage de Guillemette de Ceyssac (née vers 1110 morte vers 1142) avec Pons II vicomte de Polignac (dcd en 1173). Je ne sais rien de plus de ce château pour le moment. (se renseigner en bibliothèque du Puy si sont en possession du livre de Louis de Becourt 'Histoire de Ceyssac 1916).  

Le rocher de Ceyssac est creusé de grottes. Dans l'une d'entre elles au pied du rocher, une chapelle troglodyte  édifiée au XII e siècle, affectée au culte jusqu'en 1873.

Chapelle troglodyte de Ceyssac selon représentation panneau

Celle ci, ainsi que les ruines du château sont privées. Paraîtrait que l'on peut la visiter lorsque le propriétaire est présent.

ceyssac1

  

Posté par maison43 à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2013

Christ - Costaros

Christ Costaros détail

Version édulcorée assez surprenante, en cuivre, d'un Christ en coiffe, au visage imberbe par le peintre sculpteur Lucien Gires (1937-2002) en l'église de Costaros en Haute Loire. 

Christ Costaros
Christ Costaros détail 2

Etrangement minimaliste, déshumanisé, visage asexué, au total assez terrifiant je trouve, androïde presque !!!

Quoi, Christ, tu ne serais pas humain ?

Posté par maison43 à 13:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2013

Dame de Prades - Haute Loire

Dame de Prades

L'été, Dame de Prades fait salon et reçoit jusqu'à 18 heures. Petite Dame mignonne mais sans attrait particulier. Petite Dame de bois sans histoire singulière ou inconnue de moi- Lecteur, si d'aventure, tu en connais un peu plus, merci de m'en informer- Doit dater du XII siècle, un peu frustre, son Jésus à la limite du primitif, mais adorable, pas fière, rustique, humble, pas bien belle,  elle doit sortir d'un atelier de la région, qui produisait alors en grand nombre ses Dames pour petites églises ou chapelles. Est elle d'origine, est ce une copie ?

Dame de Prades garde donc son mystère. Cela la rend encore plus touchante.

détail Dame

Posté par maison43 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2013

Michel Puyraymond peintre Haute-Loire

Cheminements

Peintre résidant au Puy en Vélay, il expose ses toiles dés l'âge de 14 ans, spécialiste de la fresque, il travaille aussi pour l'UNESCO. Première rencontre avec ce peintre à Craponne sur Arzon dans une galerie d'art ...

Cheminements où se mêlent 3 religions qui se rejoignent pour toucher ensemble le ciel. 

Et pour un peintre vellave, normal d'y trouver St Michel d'Aiguilhe. je sais que votre talent est multiple, à vous revoir donc Monsieur en d'autres lieux.St Michel d'Aiguilhe

Posté par maison43 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,