05 novembre 2013

Christ - Costaros

Christ Costaros détail

Version édulcorée assez surprenante, en cuivre, d'un Christ en coiffe, au visage imberbe par le peintre sculpteur Lucien Gires (1937-2002) en l'église de Costaros en Haute Loire. 

Christ Costaros
Christ Costaros détail 2

Etrangement minimaliste, déshumanisé, visage asexué, au total assez terrifiant je trouve, androïde presque !!!

Quoi, Christ, tu ne serais pas humain ?

Posté par maison43 à 13:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 octobre 2013

Dame de Prades - Haute Loire

Dame de Prades

L'été, Dame de Prades fait salon et reçoit jusqu'à 18 heures. Petite Dame mignonne mais sans attrait particulier. Petite Dame de bois sans histoire singulière ou inconnue de moi- Lecteur, si d'aventure, tu en connais un peu plus, merci de m'en informer- Doit dater du XII siècle, un peu frustre, son Jésus à la limite du primitif, mais adorable, pas fière, rustique, humble, pas bien belle,  elle doit sortir d'un atelier de la région, qui produisait alors en grand nombre ses Dames pour petites églises ou chapelles. Est elle d'origine, est ce une copie ?

Dame de Prades garde donc son mystère. Cela la rend encore plus touchante.

détail Dame

Posté par maison43 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2013

Michel Puyraymond peintre Haute-Loire

Cheminements

Peintre résidant au Puy en Vélay, il expose ses toiles dés l'âge de 14 ans, spécialiste de la fresque, il travaille aussi pour l'UNESCO. Première rencontre avec ce peintre à Craponne sur Arzon dans une galerie d'art ...

Cheminements où se mêlent 3 religions qui se rejoignent pour toucher ensemble le ciel.Vulcain

 

 

 

Vulcain a été commandé pour Vulcania

et n'y a pas trouvé sa place,

le support proposé ne convenant pas.

  Le bleu de Michel Puyraymond est remarquable, tous les drapeaux du monde sur le même bâteau, un mirage ?  

Sur le même bâteauLa soif au Kalahari

 

 

 

 

 Une goutte d'eau si précieuse dans le désert, à l'aube, ils aspirent la rosée et la conservent précieusement pour la journée ...

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour un peintre vellave, normal d'y trouver St Michel d'Aiguilhe. je sais que votre talent est multiple, à vous revoir donc Monsieur en d'autres lieux.St Michel d'Aiguilhe

Posté par maison43 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2013

Philippe Kaeppelin

Philippe Kaeppelin

Ponot réputé,  son art s'est spécialisé dans l'art religieux, mais il était multiple, Philippe Kaeppelin 1919-2011 et avait un humour fou, une liesse particulière à animaliser les hommes, à humaniser les bêtes.

En 1945 il  rencontre Alexandre Vialatte 1901-1971 écrivain, chroniqueur; Kaeppelin hérite du dictionnaire Dupiney de Vorepierre fort documenté sur la zoologie avec dessins à l'appui, Vialatte y puisera l'idée de son bestiaire. Philippe Kaeppelin lui, sera inspiré par la vision de la hyène empaillée

P

Kaeppelinune des nombreuses bêtes mythiques supposées être bêtes du Gévaudan rencontrée au musée du Puy. En 1960 il réalisera son premier animal sculpté un coq que Vialatte nommera Le Poulet métaphysique, il en représentera plusieurs de ces volatiles ...

bestiaire4

Kaeppelin donnera avec Vialatte des drôles de noms à ces drôles de bêtes ....   La punaise capillairebestiaire2 qui se blottit dans les perruques et les postiches où elle se dessèche et y joue alors un décor discret ...

Le Sergent bestiaire 6

les oiseaux qui sont cruels et rêvassiers, parfois même diaboliques ..

 

 

 

 

 

 

bestiaire3

Le Taureau à vapeur : une locomotive à tête de boeuf, à cuisses de poulet, aux bras frêles de faucheux ..

 Ces commentaires précédents sont de Philippe Kaeppelin, extraits du livret ' Oeuvres profanesPhilippe Kaeppelin'.  Monsieur GryphusBestiaire1

à tête d'oiseau, à corps de serpent, à pattes de volatile, pour rêver, monstre rigolo et sympathique.

bestiaire7

La reine de Saba, une fière  Dame un peu poulette quand même ...

Un rhinocéros,

PK

Kaeppelin 2

un Roi des mouches,

bestiaire8

un polyglotte bossu, un coq perché,bestiaire9 une horloge,

ph K

un Christ Ph kaeppelin

Phil Kaeppelin

 un autre ... l'art sacré qui a fait le succès de Philippe Kaeppelin; manquent les autels, les ambons ...une autre rencontre à faire au gré des balades ...

Pour ceux que cela intéresse un site où se procurer un petit livret sur les oeuvres profanes de Philippe Kaeppelin, un site pour le rencontrer un peu plus. http://amispkaeppelin.blogspot.fr/

 

Posté par maison43 à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 avril 2013

Saint Privat d'Allier vers 1914

st3

Posté par maison43 à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


13 mars 2013

Mémoire

En 1838, un certain Chabrier créa au Puy la société des Messageries et roulage du Puy. Les Malles-Postes assuraient le transport du courrier, de colis et de voyageurs. Les Diligences plus grosses et moins rapides transportaient plus de passagers, et le terme 'patache' à l'origine un petit bateau puis une charrette de transport fut utilisé péjorativement ensuite pour désigner une vieille diligence, à noter que les conducteurs étaient des 'patachons', ils avaient la réputation d'avoir une femme à chaque étape et un verre à chaque bar de là vient l'expression ' mener une vie de patachon'.

Halte à Saint Privat d'Allier vers 1890

Le courrier de Saugues, une patache mettait 7 heures pour aller du Puy à Saugues  avec, entre autres, une halte à Saint Privat d'Allier. Il fallait compter 1 heure de moins pour le retour. Le service était assuré quotidiennement.

Guiard vers 1906

La première voiture en Haute Loire est signalée en 1895.

Voiture de mes ancêtres vers 1906 à Saint Privat d'Allier.

 

Saint Privat d'Allier

Vers 1908 les premiers autobus apparaissent. Deux services de bus par jour, l'un partant de Saugues, l'autre du Puy. La vitesse était de 30km à l'heure. 

Halte devant l'hôtel Barry devenu beaucoup plus tard Chambon.   

Et justement l'hôtel Chambon vers 1950

LA VIEILLE AUBERGE EN 1950Sources :

La Haute Loire - Marius Gibelin

Au temps des cochers - Joseph Jobé

Posté par maison43 à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2013

Là Bas

 

LàBas

Ces âmes que tu rappelles, 
Mon coeur, ne reviennent pas.
Pourquoi donc s'obstinent-elles,
Hélas ! à rester là-bas ?

Extrait d'un poème de Victor Hugo

 

Je crois en connaître la raison, Victor.

Là bas, ces âmes nous attendent. Le plus tard possible, certes, mais là bas, nous y serons aussi.  

Posté par maison43 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2012

Dame de La Chomette

Avant restauration

Cette Dame là a acquis, bien malgré elle, une notoriété certaine, même Martin Quenehen en parle, sur France Culture, c'est dire ! bon, Martin ne connaît pas grand chose des Vierges en Majesté, c'est certain ! Mais il met en valeur deux élèves de l'Institut National du Patrimoine qui se sont chargées de la restauration de Dame Chomette, bien abîmée par les restaurations successives, dont la dernière daterait des années 1920-26.

Sa tunique aux plis ovales, peu nombreux, symétriquement placés autour d'un pallium (ornement liturgique placé autour du cou) la rapproche des Dames de Monistrol d'Allier, Saugues et Vernols. A l'origine, sa tunique bleue était en lapis-lazuli broyé, ce qui constitue un fait assez rare. Les 2 restauratrices ont gratté jusqu'à 6 couches de peintures successives, gratté aussi le mastic qui couvrait une fissure au visage.

Après restauration

Dame Chomette est en bois de peuplier et date du XII ème siècle. 

Le 23 Octobre dernier, elle a retrouvé sa place dans l'église de  La Chomette qui est la plus part du temps fermée.

Même si la qualité de la photographie est différente, il faut reconnaître que Dame Chomette a gagné à être restaurée bien qu'elle soit austère, sévère, solennelle.

 

 

Posté par maison43 à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2012

Casse-gueule

Saint Privat d'Allier

Posté par maison43 à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 juin 2012

Dame du Villeret-d'Apchier

En pleine Margeride, Chanaleilles, un peu austère sous la pluie, le clocher-Peigne indique la voie, les ancVierge du Villeret d'Apchieriennes tombes emmurées gardent l'enclos. Je me méfie, la bête roda aux alentours et s'attaqua à sept enfants du village qui réussirent à la mettre en fuite. (Soit ils étaient très forts, ces petits gnomes, soit la bête avait déjà la panse bien remplie). L'église est sombre, et la Dame bien à l'abri dans sa cage ne risque rien. 

Pas bien grande 67 cm, plus très colorée, elle est bien sûr en bois, un peu vermoulu ..

ChanaleillesDame a bien souffert.

 Une vierge noire aurait été ramenée d'Orient par Guillaume 1er de Chanaleilles, lors de la première croisade (1096-1099)   ... Celle ci date du XII ème siècle, elle avait pour habitation une chapelle St Pierre au  lieu dit du Villeret d'Apchier. Chapelle probablement détruite à la Révolution, La Vierge trouva refuge dans une famille jusqu'en 1957, où elle fut remise au curé de Chanaleilles.

 Restaurée en 1960, cette Dame fait partie de la série des Chanaleilles 2Vierges finement travaillées, notez les manches serrées par des brassards que l'on retrouve chez les Dames d'Entremont, de Moussages, de Saulzet et de Colamine. L'enfant a lui des plis lenticulaires sur le buste, on ne peut les voir, because l'obscurité et la grille, mais j'adore l'expression pli lenticulaire, en forme de lentille donc * .. cela me laisse rêveuse !

Quant au bas de la statue,Chanaleilles 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 il a disparu, l'enfant a perdu pieds et mains. Dame, pour ne pas attirer les voleurs, vous n'êtes pas mise en valeur, du tout, vraiment pas du tout. L'obscurité ne vous va pas, belle Dame, à vous non plus. 

Faudra vous voir au soleil, lors d'une de ces processions où vos admirateurs vous promènent.

* A moins que l'adjectif lenticulaire ne signifie là autre chose, que mon esprit d'ide ignare méconnaît.

Posté par maison43 à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,