14 septembre 2017

Château de Séneujols en Haute Loire

Séneujols vu de la route

Nous sommes accueillis par le propriétaire des lieux dont la famille est en possession de ce château depuis la seconde moitié du XIX è siècle. Ce charmant monsieur évoque la destinée agricole de ces lieux où ses vaches avaient pour grange une pièce voûtée qui servait anciennement de dépendance, d'écurie peut être.Séneujols ancienne dépendance

Il évoque avec nostalgie l'époque où sa mère puis son épouse tenaient alors une auberge qui avait sa petite réputation, vogue de ces fermes-auberges des années 70, qui me semble être en perte de vitesse aujourd'hui d'ailleurs.A ce jour, la tour haute de plusieurs mètres qui fut tronquée est vendue à un particulierSéneujols 2

et le charmant monsieur fait rénover l'intérieur du château qu'il n'occupe pas sans nous préciser la teneur des travauxSéneujols 1

se contentant d'un logis attenant l'ancienne chapelle transformée en débarras.Séneujols ancienne chapelle

Ce château a beaucoup perdu de son envergure première à la révolution où plusieurs corps de bâtiments ont soit servis de carrière, soit furent intégrés dans les maisons qui l'entourent; de nombreux murs extérieurs persistent ça et là témoignant de la grandeur ancienne du site.

Séneujols murs

Terre des Templiers, on retrouve mention de ce château au tout début du 13è siècle, des témoignages écrits de conflits de voisinage entre les dits templiers et les Seigneurs de Séneujols. Suite à une alliance avec une fille de la maison de Séneujols, la famille de la Rodde dont le château premier était situé près de Saugues prend possession de Séneujols. Ils rendaient hommage en ce qui concerne Séneujols aux inévitables Montlaur, ils avaient aussi les Seigneuries en partie ou en totalité je ne sais, car ils avaient le chic de se partager à plusieurs les possessions, les seigneuries de Bonnefont, Mirmande, Saint Haon, Montbonnet, Le Bouchet St Nicolas.Séneujols cannonière

On retrouve mention en 1589 d'un Pierre de la Rodde dit le cadet de Séneujols né vers 1554, capitaine du château de Montbonnet garnison royale en Vélay, baron de Séneujols, de Chateauneuf (près du Monastier) et du Bouchet St Nicolas, il se distingua par son esprit guerrier et ses rapines aurès des voyageurs et marchands sur la route du Puy. Il réclamera 2000 écus pour cesser ses méfaits, le refus de la ville du Puy le fâchera avec le gouverneur du Vélay, son parrain Antoine de Saint Vidal qu'il tuera en Janvier 1591 au pont d'Estroulhas près du Puy. Il combattra dans la garnison royaliste puis ira chez les ligueurs où sous le nom de Sieur de Châteauneuf il continuera de guerroyer dans les montagnes, en 1598 il déposera au roi une requête où il exposera qu'il a toujours combattu pour lui. Il sera blanchi par ce dernier et il continuera allègrement ses rapines jusqu'au 14 Décembre 1602 où Gaspard Armand de Polignac fait le siège de son château du Bouchet St Nicolas. Pierre de la Rodde s'enfuit chez son cousin à Bains où il mourut en Septembre 1603, le château du Bouchet rasé Séneujols entrée

Je ne suis pas sûre qu'il occupa lui même le château de Séneujols, ce sera à vérifier dans un fascicule édité sur le château qu'il faut aller se procurer à la mairie fermée lors de notre passage, quoiqu'il en soit, les de la Rodde restèrent au chateau de Séneujols jusqu'au 17è où la seigneurie passa à la famille de Genestet dont le premier possesseur fut Jacques de Genestet, écuyer, seigneur de Séneujols, Montbonnet, consul du Puy, son fils Claude Dominique nomma son unique descendance pour faciliter les choses Jacques 1687-1754. Ce dernier acquit aussi le marquisat de Nérestang dont le dernier descendant mourut sans postérité. De ses nombreux enfants, un seul, Claude Jacques Vincent survécut et hérita de tous ses biens à sa mort en 1754. Ce dernier eut 4 enfants dont 2 fils qui moururent guillotinés en 1793 et 1794. Le château de Séneujols fut décrété Bien National et vendu. 

Sources : Portrait d'une ville assiégée Le Puy en Vélay pendant les guerres de la Ligue 1589-1596

Châteaux de Haute-Loire Editions Watel.

Posté par maison43 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 septembre 2017

Le Mas de Chantoin en Haute Loire

Proche  d'un coquet village fleuri Augeac, située à proximité de Bains et de Séneujols en Haute-Loire  une petite route serpente une vaste plaine surprenanteTerres près de Chantoin

par son étendue (terres qui étaient utilisées pour l'élévage des bestiaux) que surmonte le proche Dévès,  Un énorme quadrilatère de basalte se dresse au bout de cette route où un chemin fait suite. Une grand porte cochère surmontée des armes du commandeur Jacques de la Rochefoucauld dit le Chevalier de Langeac est aujourd'hui presque effacée.Mas de Chantoin 2

Ce mas appartenait à Pons Vicomte de Polignac qui en fit don vers 1170 aux Templiers installés à la forteresse-monastère St Barthélémy du Puy en Vélay, initialement il y avait 3 mas, Chantoin, Chazaux et Collanges, le mas de Chantoin  les absorba et eut lui même par des donations successives des fermes-dépendances situées sur le plateau entre autres la Glutonie et Rossignol avec les terres de Belvezet.Mas de Chantoin

Ce mas était donc une commanderie de l'Ordre des Templiers (ordre fondé lors de la première croisade 1096-1099) qui s'installa en Occident au milieu du 12è siècle; en 1170, en ce qui concerne la forteresse-monastère St Barthélémy du Puy en Vélay aujourd'hui disparue. Parallèlement, un autre ordre s'installa celui des Chevaliers Hospitaliers de St Jean de Jérusalem (devenu plus tard Ordre de Malte) en la commanderie de St Jean du Puy en Vélay dont il ne reste que la chapelle devenue aujourd'hui salle polyvalente. A la dissolution de l'ordre du Temple, ce mas passa aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem en 1313.  http://templier.weebly.com/la-chute-de-lordre.html .

Après 1789 le domaine fut vendu à des particuliers, la chapelle ruinée puis disparue. Lors de notre visite, ce mas était fermé. Lieu chargé d'Histoire, Il garde tout son mystère.Mas de Chantoin de dos

 

Posté par maison43 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 août 2017

Le Dolmen de Séneujols dit le palet de Gargantua en Haute Loire

Dolmen de Séneujols au Villard

Tombe mégalithique (du grec mega signifiant grand et de lithos signifiant pierre) qui date de la période néolithique (période vers -3610 selon les historiens où débute en France l'érection des mégalithes, un peu plus tard sans doute en ce qui concerne la Haute-Loire) indiquée à Séneujols mais qui se trouve en fait sur la D651 en direction de Ramourouscle; après la ferme du Villard, ferme isolée, s'arrêter au premier chemin sur la gauche. Faire quelques mètres, et trouver une grosse pierre ronde sur votre gauche.Dolmen de Séneujols 2

C'est la dalle ou table de la tombe. C'est le seul dolmen conservé intact du département de la Haute-Loire, un peu caché en été par la végétation. Ce Dolmen est une propriété privée ce qui explique sans doute sa grande discrétion.Dolmen de Séneujols 3

Dolmen de Séneujols 4

Posté par maison43 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2016

Château de Domeyrat en Haute Loire

Domeyrat 2

Château fort encore impressionnant que celui de Domeyrat qui a curieusement échappé au pillage de ses pierres. C'est une ruine qui se porte plutôt bien.Domeyrat 5

Reconstruit au XVe siècle pour défendre Marguerite Gouge épouse de Jean de Langeac des attaques des écorcheurs qui sévissaient sous Charles VII, ce château passa aux La Rochefoucauld Langeac dont une partie aux Beaune de Montagu. La famille de Fargès l'acheta en 1773. Et les premiers acquéreurs furent les Pataboeuf. Pour plus de détails cliquer sur ce site : http://tcfontannes.free.fr/tourisme/domeyrat.htm

Acheté par le Conseil Général tout comme son voisin le château de Chavaniac Lafayette, et géré par une association qui organisait visites et spectacles, le château de Domeyrat a fermé ses portes depuis Juillet 2015, suite à une décision du tribunal de commerce. Domeyrat1

Aux dernières nouvelles, les fées, les fantômes et les lutins ont repris possession du château.

Vieux pont Domeyrat

La Senouire, indifférente, continue seule son show automnal pour notre plus grand plaisir.

 

 

Posté par maison43 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 septembre 2016

Le musée des croyances populaires à Monastier sur Gazeille en Haute Loire

Les veillées anciennes avaient triple emploi, en premier la necéssité d'accomplir les petits travaux impossibles à faire dans la journée déjà bien remplie, en second, la diffusion des potins du village, et enfin, il n'était pas rare qu'un conteur ou une conteuse ne s'en mêle pour apporter un peu de fantastique grâce aux légendes, contes, récits effroyables ou narrations descriptives, proverbes ou chansons populaires, car la transmission aux générations se faisait alors par l'oralité avec je suppose des apports personnels des conteurs. Henri Pourrat en fit d'ailleurs de ces contes un monument  qui parut sous le nom de Trésor des Contes. Une note d'Henri Pourrat à propos des contes et légendes populaires :

Mais la France n'a pas su se préférer elle-même en ses contes à Cicéron et à Boileau. Pour elle, depuis la Renaissance, il n'y a lettres que de lettrés. Elle a salué l'imagination populaire d'un peu loin, avec un certain sourire. Et elle a passé. La grande fée verte lui a semblé avoir une odeur un peu sauvage ou un peu fade, de fagot de pin ou de petit-lait. Ne restait à la fée que de se cacher sous la chaise des nourrices et sous le tabouret des bergères.Château du Monastier sur Gazeille

C'est à Monastier sur Gazeille, petite ville aux trois musées que le plasticien et peintre Patrice Rey a sculpté une multitude de petits personnages issus de contes et légendes de nos ancêtres qu'il nous présente dans un château typique de la région, ce musée des croyances populaires a été créé par l'association L'oeil de la Salamandre. Le château abbatial qui appartient à la mairie leur sert d'écrin. Patrice Rey est lui aussi un conteur mais je ne vous dirais rien à ce sujet car ma première visite en ce lieu ne fut que pour ses petits personnages fort caricaturaux et drolatiques. Ce musée là et Patrice Rey méritent plusieurs visites. Et j'y reviendrai.Patrice Rey

Pour l'heure, retenues les légendes que je connais autour de Saint Privat d'Allier, la légende de la pucelle injustement condamnée d'avoir fauté qui se jeta du rocher d'Aiguilhe pour prouver sa pureté et se releva indemne. Dieu y consentit encore pour le second saut, mais au troisième  laissa la vierge s'écraser, car péché d'orgueil mérite aussi d'être puni !Légende de la pucelle d'Aiguilhe

 Au lac du Boucher, la vieille et sa chèvre furent sauvées des eaux (qui engloutirent le village) pour avoir nourri et logé Jésus déguisé en mendiant, mais las, la vieille qui ne devait pas se retourner, pécha par désobéissance et fut pétrifiée avec sa chèvre, seule reste la tête de chèvre au bas d'une croix de Philippe Kaeppelin. Légende du lac du Bouchet

Un arrêt à Montbonnet où tremper sa main dans une source guérit des verruesSource guerissante

et puis un peu plus loin à Saugues, on peut certains soirs voir le Draye, cheval dont la croupe s'allongeait pour accueillir les petits enfants qu'il précipitait dans la Seuge ou l'Allier.Légende du draye de Saugues

Le musée est ouvert du 1er Mai au 30 Septembre de 14h30 à 19h.

Un hommage à nos grand-mères dentellieres.Les dentellières

 

Posté par maison43 à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 septembre 2016

Le village de Saint-Quentin près de Chassaure en Haute Loire

St Quentin vu du chemin croix des Las

Petite balade tranquille qui offre un panorama inhabituel sur la Loire; se rendre à Chaspinhac en Haute Loire à 13km du Puy, puis se diriger vers un petit hameau Chassaure. Deux accès possibles à cet ancien petit village médiéval, celui par la croix des Las est le plus facile et rapide. Nous avons pris le second, soit une boucle de 6 kms qui nous a fait passer par le Pouzat petit lieu dit avec une croix qui fait face au lointain mont Bar.croix du PouzatPassage dans un bois moussu fort agréable par grosse chaleur mais chemin assez pentu, pierreux et raviné. Un arrêt sur un paysage de Loire et sur la gauche un petit éperon rocheux domine la Loire où une ruine et un toit neuf attirent notre regard, serait-ce St Quentin que l'on reconstruit fort lentement ? La suite nous prouva que oui !Vue sur la Loire

Du vieux village qui comptait une église, un cimetière et un château, ne restent que quelques pans de murs. Le château était fief des Polignac qui en firent hommage aus évêques du Puy. Des familles qui l'occupèrent, (à l'origine avant 1200, un Guillaume de St Quentin) suivirent des familles illustres comme les seigneurs de Fay, de Vedeyres, de Mons, de La Tour Vidal, des Rochefort d'Ailly et pour terminer la famille de Gerentes qui céda la seigneurie aux chartreux de Brives qui furent les derniers seigneurs jusqu'à la révolution. Le château fut abandonné au XVII siècle, sans doute l'isolement et la pénurie d'eau en furent les premières causes.Citerne

Puit

 Petite forteresse sur la Loire, les seigneurs de St Quentin avaient seuls droit de pêche mais délivraient des autorisations monnayées bien sûr.Ruine du châteauVendus en l'an 13 comme bien national, les édifices servirent de carrière aux villages voisins. En 1808, on comptait encore une douzaine de maisons, mais en 1891 on note une construction nouvelle au milieu du village ruiné, quelques maisons la rejoignirent.

Maison de Séraphie

Séraphie

En 1866, Saint Quentin fut rattaché à la commune de Chaspinhac, en 1955 la dernière habitante Séraphie quitta la dernière maison habitée, et le village se ruina à nouveau. Depuis 2012 une association aidée par la municipalité de Chaspinhac reconstruit le village, un café associatif est ouvert au public chaque dimanche d'été de 14h à 18h.St Quentin

Pour en savoir plus sur l'histoire de St Quentin : http://www.saintquentinchaspinhac.fr/histoire/historique/

Vue de St Quentin sur la Loire

Posté par maison43 à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2016

Château de Vissac-Auteyrac

Vissac 6

Après Siaugues St Romain, sur la route qui mène à Langeac, une ruine entrevue au détour d'un virage excite ma curiosité, bifurcation à droite dès le premier croisement et découverte enthousiaste de ce château ruiné qui occupe la pointe d'un éperon barré qui surplombe des gorges.Vissac 2

La famille de Vissac est à l'origine du premier château de Vissac dont on ne sait rien si ce n'est qu'il devait occuper le même emplacement. Cette famille s'éteignit en 1497 lors du mariage de Jeanne de Vissac dernière à porter le nom avec un de Tournon. Par alliance il passe aux Gibertès qui s'éteindront à la fin du 18è. Nouveaux acquéreurs les Motier de Lafayette. Après la révolution, il se délabre lentement. Les Puzy Lafayette sont les actuels propriétaires de ce château ruiné. A l'angle est du château, côté village une tour circulaire plongeait sur plusieurs mètres en contrebas Vissac 3

elle s'est effondrée vers 1988. Ne subsiste maintenant que le mur du logis qui pourrait dater de la deuxième moitié du XIVè. Pas d'accès libre à ce château. Vissac 7

Je remercie un charmant habitant du village qui m'a autorisée à photographier ses cartes postales. 

Sources : Châteaux de Haute Loire Editions Watel

Posté par maison43 à 19:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 février 2016

Le château disparu de Queyrières en Haute Loire

Queyrières 4

Situé dans le Vélay oriental, le rocher de Queyrières (près de St Julien Chapteuil) est un neck, une ancienne cheminée volcanique, un roc de basalte mis en place dans le granit avec un rayonnement d'orgues phonolitiquesQueyrières 1

 la roche caractéristique du rocher est le trachyte.  Un château était situé sur cette butte, le lieu étant un point stratégique de la route qui reliait les deux parties du Vélay par le col de Raffy.Queyrières 2

On le mentionne dés 1021. Il a pour seigneurs des membres de la famille de Faÿ, Philippa de Faÿ fin 12e début 13e le fait entrer par son mariage dans la famille des Poitiers qui se reconnaissent vassaux de l'évêque du Puy, et suzerains des seigneurs comme les Bouzols ou les Montlaur. En 1343 Pons de Montlaur vend le château de Queyrières à deux bourgeois du Puy les frères Rocel. L'acte de vente mentionne une forteresse avec une tour, des bâtiments dans l'enclos et une chapelle dédiée à Saint Dompnin. En 1384 Queyrières est pillée, en 1419 Pierre Rocel se distingue au siège du Puy.Queyrieres 5

Puis vinrent les Bastet, les Sagnard qui avaient d'autres possessions et qui délaissèrent un peu le château. Queyrières était une baronnie diocésaine ce qui signifie que les seigneurs siégeaient aux États du Vélay. Le château sera assiégé pendant les guerres de la Ligue en 1590 par les troupes du baron de Chaste (D'après les Mémoires de Jean Burel). Le XVIIe siècle verra le déclin du château, en 1762, il ne reste que la chapelle. Les pierres du château serviront sans doute aux constructions environnantes. 

Sources : Châteaux de Haute Loire Edition Watel  

Posté par maison43 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2015

Château des Tours ou d'Estours - Haute Loire

 

Notre Dame d'Estours

Pour ce château disparu, on va se contenter pour le moment des Notes Historiques sur Saugues de l'Abbé Fabre. La Seuge, petit affluent de l'Allier prend sa source au Truc de la Garde à 1486 m dans la commune de Chanaleilles. Elle passe donc par Saugues avec un barrage à 5 km de la ville qui alimente l'usine électrique du Luchadou, puis par Notre Dame d'Estours (à son sommet en face Cubelles)  pour se jeter dans l'Allier à Prades.Notre Dame d'Estours

Au moulin de Bournette, la Seuge plonge dans un ravin que dominent les rochers d'Estours où vraisemblablement un château montait la garde.Notre Dame d'Estours

Ce site se nomme vialle des Tours.En 1259, selon les Notes Historiques sur Saugues de l'Abbé Fabre la fille de feu Bertrand Des Tours fait hommage à Pons de Douchanes pour son château des Tours. En cette même année Pons de Douchanes ( qui n'aura pas de descendance) fait donation à Astorge et Aldebert de Peyre de son château et terres de Thoras et de tout ce qu'il possède dans les chatellenies de Chazes, 2\3 à Astorge et 1\3 à Aldebert.  Les Seigneurs de Peyre sont une des plus puissantes des 8 baronnies du Gévaudan. En 1294, Noble Roget rend hommage aus Seigneurs des Peyre pour le mandement des Tours. En 1302 Astorge de Peyre frère de l'évêque de Viviers fait son testament et laisse à son petit fils ses châteaux de Thoras, de Prades et des Tours. 

Notre Dame d'Estours

En 1109 un acte rédigé par maître Guillaume de Mercoeur indique la chapelle du château des Tours paroisse de Monistrol d'Allier;  L'Abbé Fabre dans ses Notes Historiques sur Saugues cite l'attribution de la construction de Notre Dame des Tours à un seigneur revenant de croisade, un nom cité sans certitude Pons de Douchanès; une légende sur une apparition de la Vierge à des petits vachers de Cubelles court encore, leurs vaches signalant par leurs meuglements la présence d'uneNotre Dame d'Estours statue de la Vierge dans un rocher, cette statue aurait été transportée, à Cubelles, Monistrol et Saugues mais revenait mystérieusement toujours sur le site, alors on lui construisit un sanctuaire. Un pèlerinage a lieu chaque année, et Notre Dame d'Estours abritée à Monistrol semble s'y trouver maintenant bien.

Dame d'Estours

Message sur ce blog intitulé Dame d'Estours. Mais depuis son couronnement un dimanche 7 Septembre en 1913 par l'évèque du Puy, une autre Dame veille sur le site, une réplique de la statue de la Vierge de Fourvières, évènement immortalisé par une photographie (floue) de l'Abbé Fabre.

Notre Dame d'Estours

Notre Dame d'Estours

Abbé Fabre 1913

Posté par maison43 à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2015

Château de Saint Ilpize en Haute Loire

 St Ilpize

Ilpidus ou Ilpize, ermite venu se retirer dans la vallée de l'Allier donna son nom au village de St Ilpize. Perché sur une prodigieuse cheminée volcanique qualifiée de neck, les ruines du château d'Ilpize continuent à veiller sur l'Allier où les enceintes du château s'étendaient, gardées par des petites toursTour St Ilpize Bien que l'on ne retrouve aucune trace à ce sujet, on peut penser que le site incita les peuplades à utiliser ce guet naturel pour surveiller toute approche ennemie. Sans que l'on sache vraiment où, on retrouve la mention d'une construction fortifiée en 1030, puis suit la charte où Noble Aymon III de Brossadol seigneur de St Ilpize échange sa seigneurie en 1201 (Tablettes historiques d'Auvergne tome 2 p 28 : traduction d'une charte en patois ou Aymon est écrit Emo, paru en 1841)  à un  dauphin d'Auvergne,(le premier à porter le surnom de dauphin dans cette lignée fut le fils de Guillaume VII, Robert, puis ses successeurs se nommèrent dauphins d'Auvergne, l'échange eut lieu avec un Robert Dauphin mais je ne sais pas trop lequel, car il y a discordance dans les dates. En 1262, un fils Dauphin d'auvergne hérita en apanage du château; St Ilpize devint une puissante ville de 5000 habitants jusqu'au XVII siècle. On peut penser que ce château fut réellement occupé par ses possesseurs, vue l'importance que prit la ville.St Ilpize 6

Les Dauphins d'Auvergne étaient également seigneurs de la forteresse de Léotoing. Durant la guerre de 100 ans Thomas de La Marche capitaine de routiers s'allia avec Seguin de Badefol pour s'emparer du château en 1361. Ils pillèrent et incendièrent la ville. En 1425 Blanche Dauphine de Saint Ilpize épousa Jean de L'Espinasse seigneur de Changy. Puis toujours par les femmes, le château passa à Guy d'Amboise, aux Luxembourg de Roussy, au XVI siècle, aux La Rochefoucauld, aux marquis de Langeac, aux Lespinasse. Saint Ilpize devint le siège d'une prévôté royale en 1781. Vendu à la Révolution, il se ruina lentement ou pas d'ailleurs car nombre de pierres ont servi à la construction de maisons comme ce fut l'usage un peu partout d'ailleurs. Restent du site une tour carrée et une chapelle protégées par des murailles à meurtrières et créneaux, une fortification classique du XIIIè siècle. Source : Châteaux de Haute Loire Edition WatelSt Ilpize 3

St Ilpize 4

St Ilpize 5

  

Posté par maison43 à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,