06 décembre 2013

Les croix de Saint Privat d'Allier

La difficulté de faire des recherches précises sur la vie de nos ancêtres est ardue dés lors que cela concerne les êtres d'origine fort modeste qui ont peu intéressé les chroniqueurs de l'époque, encore moins les historiens qui se sont plus attachés aux noms prestigieux des nombreux seigneurs de l'époque, Les Cahiers de la Haute-Loire (association de 1965)  contribuent néanmoins par leurs documents, à nous faire imaginer, un peu, quelques parcelles de la vie de ces indigents dont ma famille maternelle est issue.Les troix croix

Ainsi  je découvre, grâce à l'article de René Dupuy -  'Après la tourmente révolutionnaire, Saint Privat d'Allier rénove et embellit son église'-, que les habitants de la commune  furent sollicités et réalisèrent eux même certains travaux de rénovation. J'apprends également qu'en 1838, fut construit le calvaire qui veille sur Saint Privat, calvaire situé sur la route qui va à Nolhac. Ce calvaire est construit en pierres extraites des carrières de Beyssac.

En 1839, fut également érigée la grande croix de mission en fer forgé qui est sur le plain, face à l'église.

LA CROIX DE MISSION

Pour ceux que cela intéresse le site des Cahiers de la Haute-Loire :

 

   http://www.cahiersdelahauteloire.fr/?page=presentation

Posté par maison43 à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 décembre 2013

Enfeus - Késaco ?

ENFEU

enfeu : déverbal du verbe enfouir qui vient du latin infodere ... heu déverbal ?

déverbal : substantif obtenu en retirant la désinence verbale d'un verbe à l'infinitif. vous avez dit désinence ?

Désinence : Elément grammatical qui se présente à la finale d'un mot, adapté au radical ou au thème de ce mot pour constituer chacune des formes d'un paradigme nominal ou verbal. heu là ça se complique un peu !

paradigme : en grammaire traditionnelle ensemble des formes fléchies d'un mot pris comme modèle. C'est par exemple la déclinaison d'un nom ou la conjugaison d'un verbe. Merci monsieur Larousse, ouf on s'en tire bien alors enfeu c'est quoi ....

enfeu : niche couverte d'une arcade et destinée à abriter un tombeau, réservé généralement aux nobles. Là c'est simple !

Maintenant que je suis un peu moins inculte, je peux m'émerveiller de ces enfeus datant de 1633 qui ont survécu au temps, à la révolution et à la ré-implantation du cimetière à l'extérieur du village. ils siègent dans l'ancien cimetière dit le grand cimetière de Saint Privat d'Allier. L'un serait le caveau de la famille Malaché-Courthaliac de Varennes, et ce d'après l'abbé Adolphe Jammes qui l'écrivit dans sa Monographie de la paroisse de Saint Privat d'Allier, consultable en bibliothèque du Puy. Toutefois Le conditionnel reste de mise !  Il existait un petit cimetière situé le long du mur nord de l'église, le passage pour se rendre à l'église était entre les 2 cimetières.

ENFEU 2je vous le concède, enfeu n'est pas d'usage aisé à placer dans la conversation, mais il n'y a pas d'âge pour s'enrichir de nouveaux mots. 

Quoi, vous en connaissiez la signification ? 

Alors, bravo !

PS

 Késaco : emprunt de l'occitan 'qu'es aquo'

-Maria José ?

-Hum ?

-Cierra el pico !

-Vale.

Posté par maison43 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2013

Château de Ceyssac - Haute Loire

CEYSSAC

En cherchant le golf du Puy en Vélay, nous avons découvert un site que nous ne connaissions pas, dans une petite vallée pas loin du Puy, un petit frère au rocher de Polignac.

Ceyssac La Roche
c3

Ce château appartenait aux barons de Ceyssac. Il entra dans la famille de Polignac en 1130 lors du mariage de Guillemette de Ceyssac (née vers 1110 morte vers 1142) avec Pons II vicomte de Polignac (dcd en 1173). Je ne sais rien de plus de ce château pour le moment. (se renseigner en bibliothèque du Puy si sont en possession du livre de Louis de Becourt 'Histoire de Ceyssac 1916).  

Le rocher de Ceyssac est creusé de grottes. Dans l'une d'entre elles au pied du rocher, une chapelle troglodyte  édifiée au XII e siècle, affectée au culte jusqu'en 1873.

Chapelle troglodyte de Ceyssac selon représentation panneau

Celle ci, ainsi que les ruines du château sont privées. Paraîtrait que l'on peut la visiter lorsque le propriétaire est présent.

ceyssac1

  

Posté par maison43 à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2012

La tenture de l'apocalypse

 Comment aborder la tenture de l'apocalypse, à Angers,  en son château d'une manière fantaisiste, rigolote et attrayante ? pas facile ! D'abord, elle n'a pas été faite pour ça : Louis Ier d'Anjou (1339-1384), son commanditaire aimait démesurément les tapisseries, certaines habillaient avantageusement les murs de son château, d'autres l'isolaient quand il avait besoin d'intimité, et d'autres encore rappelaient ses exploits guerriers aux visiteurs ébahis, ensuite, le thème choisi de l'La Jérusalem célesteapocalypse n'est pas particulièrement optimiste et réjouissant : si il faut attendre que le mal soit vaincu pour qu'enfin le bien prédomine, et que le Christ nous installe alors dans la félicité, la Jérusalem céleste, on risque d'attendre fort longtemps;

 

 

Louis Ier d'Anjou eut l'idée d'évoquer aussi ses ennemis jurés, les Anglais, et certaines scènes font office pour l'époque de BD, discriminant les dits anglais, les vouant aux enfers, semblables au diable et à ses démons, ce qui devait faire plaisir à tout le monde, les anglais ayant pris la fâcheuse habitude d'envahir la France.

sauterellesLes sauterelles sont assimilées aux anglais ...

 

 

 

 

Avec cette tenture immense, impossible à utiliser, pas facile à déplacer, 140 m de long quand même,Angers Louis d'Anjou se fit plaisir doublement : cette tenture prouvait sa riche puissance, et laisserait à la postérité une trace durable de son passage, et la suite prouva que malgré quelques vicissitudes, il avait raison : cette fameuse tenture est à nouveau admirée, dans un espace un peu sombre pour la protéger au mieux. Constituée de laine colorée avec de la gaude, de la garance et du pastel, elle fut dessinée sur carton par Hennequin de Bruges, peintre flamand, et réalisée dans les ateliers d'un célèbre lissier de Paris, Nicolas Bataille.  

Les créatures Satanmonstrueuses de la tenture de l'Apocalypse  valent bien celles de nos romans fantastiques contemporains, et devaient susciter à l'époque grand

Les grenouilles recrachéesLa bête de la terre et celle de la mer aux 7 têtes

 

 

 

 

 

 

effroi, elles représentent le diable et ses acolytes,

entendez aussi  les envahisseurs de l'époque. Les grenouilles crachées par les monstres représentent les rumeurs impies pour dresser les peuples, les uns contre les autres et contre Dieu. 

Ouf un peu de douceur dans ce monde de brutes, avec la figure charmante d'une jeune Prostituée,La prostituée et son reflet feo et son vilain reflet dans le miroir qui gâche un peu le tableau, c'est vrai , mais c'est Babylone en personne, symbole du pécher.

Quant aux justes, il s'en moquent bien ! ils dorment, bienheureux élus, attendant que le christ vienne les réveiller ...Le sommeil des justes

Je vous l'accorde, ce n'est ni très catholique, ni très orthodoxe, encore moins très historique, ce que j'écris là, mais c'est ma façon à moi de retenir, un peu ce qu'est la tenture de l'Apocalypse, un peu, peut être ...    

Posté par maison43 à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,