15 décembre 2014

Les Templiers en Vélay

 Monastère des Templiers

Rive gauche du Dolaizon, à l'extérieur de la porte d'Avignon, une forteresse monastère, un pont-levis  sur un large fossé, une chapelle romane construite en pierres de Blavosy, un cimetière. Cette construction commandait une des plus importantes voies du midi jusqu'à Avignon. Ses habitants étaient chevaliers, au manteau blanc orné d'une croix rougeCroix des Templiers

 ils appartenaient à l'ordre du Temple. L'ordre fut fondé à la première croisade (1096-1099) à l'initiative d'Hugues de Payns, nommé milita christi dans un premier temps, milice du christ à la fonction militaire de protection des pèlerins, installée sur un emplacement de l'ancien temple de Salomon, ils prirent un peu plus tard le nom de Templiers. Cet ordre fut reconnu au concile de Troyes en 1128 et reçut une règle dictée par St Bernard. Milieu XII une partie de cet ordre s'installa en Occident, constituée de grands propriétaires terriens, comportant 15 000 chevaliers avec une multitudes de frères servants, ils possédaient des manoirs, forteresses dont celle de la Maison du Temple à Paris où le roi Philippe le Bel se réfugia lors d'une émeute. Le trésor royal fut conservé en cette maison de 1146 au début du règne de Philippe le Bel. Les templiers du Puy s'installèrent en leur forteresse-monastère Saint Barthélemy en 1170 avec une église du même nom.Monastère des Hospitaliers

Au bas de la hiérarchie, il y avait de simples commanderies, comme Chantoin, Gourlong, La Glutonie. Au dessus un prieuré dont dépendaient plusieurs commanderies. Plusieurs prieurés constituaient une province. Les provinces formaient une nation et l'ensemble des nations était placé sous le commandement du grand-maître des Templiers. Le monastère du Puy était un prieuré avec à sa tête un maître précepteur. Toutes les commanderies du Vélay relevaient de ce prieuré du Puy qui à son tour relevait du grand prieuré de Provence siégeant à Montpellier. Ils demeurèrent au Puy de 1170 à 1311. Ils étaient fort riches, beaucoup de seigneurs leur faisaient des donations, Pons de Polignac leur fit don du mas de Chantoin ( 4km de Bains), Armand Portefaix donna sa part de la forêt de Mirmande, Jacques Chazeaux ses droits sur le mas de Chazeaux ... certains seigneurs qui désiraient se faire enterrer dans leur cimetière firent des dons d'argent, d'autres itou pour racheter leuTempliers du Puyr faute, les biens des templiers devinrent si considérables qu'on les évalua 3 fois plus importants que ceux des Chevaliers hospitaliers de St Jean de Jérusalem, autre ordre né à peu près à la même époque plus connu sous le nom d'Ordre de Malte. Entre Saint Jean Lachalm et au delà de Bains, beaucoup de terres leur appartenaient et l'on trouve plusieurs commanderies à Seneujols, Chantoin, Belvezet, La Glutonie, Rossignol. L'immense richesse des templiers, leur pouvoir grandissant suscita l'envie de certains, le vif agacement royal, leur principale raison d'être, défense des lieux saints tomba avec la chute de St Jean d'Acre dernière forteresse de la Chrétienté en 1291. En Septembre 1307 un guet-apens fut fomenté par Guillaume de Nogaret, garde du sceau, sous Philippe Le Bel pour aboutir à la dissolution (après arrestations et procès des Templiers) de l'ordre en 1311. La couronne se servit largement, le reste des biens, notamment les commanderies et prieuré furent donnés aux Chevaliers Hospitaliers de St Jean 

Sources : Les Carmes et les Templiers du Puy - Albert Chaurand 1944 --Cartulaire des Templiers du Puy en Velay - Augustin Chassaing 1882 

Posté par maison43 à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 octobre 2014

Le rocher Corneille et sa Dame de fonte - Le Puy en Vélay

Gravure d'Etienne Martellange Le PUY 1607

On nommait alors le rocher Corneille le mont Anis, on nommait alors Le Puy en Vélay, Anicium. Le nom Podium est également mentionné. C'était au temps des romains qui envahirent la Gaule en 57 avant JC, les vellaves virent donc les romains construire un temple sur leur ancien lieu de culte druidique, les historiens ne sont pas d'accord sur le sujet, je ne transmets (mal) qu'une version et pas forcément la vraie ! donc un sanctuaire aurait célébré un culte impérial (Auguste mort en 14) associé à une divinité locale Adidon dérivée d'Apollon. Lire à ce sujet le site suivant : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1996_num_74_1_4100 

Au IIIè siècle, une matrone gallo romaine aurait été guérie des fièvres par la Vierge qui lui aurait demandé de s'allonger sur un ancien dolmen que l'on nomme depuis Pierre des fièvres. Je vous préviens, cela ne marche pas pour tout, cette histoire de guérison !!!été 2010

la Vierge exprima alors son souhait de voir ériger une église sur le mont Anis. Entre 415 et 430 ce sera fait. Le Puy devient évêché en 593. En 950 l'évêque Godescalc est le premier pèlerin du chemin de Saint Jacques, les pèlerins suivront en nombre, le Puy deviendra un lieu protégé par les papes et les rois. De nombreux conciles seront tenus. La cathédrale actuelle sera construite fin XI - XII siècle. Le culte marial prendra de plus en plus d'importance.

Le rocher Corneille qui est sur le mont Anis est un neck, une ancienne cheminée volcanique haute de 130 mètres. Il y aurait eu sur ce roc une petite tour de guet qui protégeait la ville, d'où l'on donnait l'alerte en sonnant du cor, Corneille serait dérivé du mot cornille (sonner du cor en vieux français).le puyLe Puy en Velay gravure de Meunier   C'est en 1850 que germa l'idée de rendre honneur à la Vierge en construisant une statue monumentale sur le roc Corneille.Virgin 10

En 1853 un concours réunit 53 artistes et c'est la maquette de Jean Marie Bonnassieux qui fut retenue. Une souscription nationale fut lancée, insuffisante, on y remédia en fondant les 213 canons russes que l'armée française sous les ordres du général Pelissier s'empara lors du siège de Sébastopol durant la guerre de Crimée sous Napoléon III.

vierge3

Elle mesure 16 mètres, 22 mètres avec le piédestal.

Belle plante, cette Dame là, une chevelure de 7 mètresVIRGIN2

 un pied d'un mètre 90, une main de 1 mètre 56

Vierge

 elle pèse 110 tonnes.

VIRGIN'Vierge belle, de soleil vêtue et couronnée d'étoiles'

Attribué à Pétrarque.

Les photos sont faites par Oriane L.

Je l'en remercie.

 

    

Posté par maison43 à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2014

Charles Maurin 1856-1914

Le crime au clair de lune - Charles Maurin

En 2006, je découvris ce peintre altiligérien lors d'une exposition au musée Crozatier, au Puy en Velay. Je l'ai rencontré à nouveau dans une librairie cet été à Toulon sous la forme du catalogue des oeuvres exposées au musée du Puy, catalogue que j'avais renoncé à trouver.

Charles Maurin est né en 1856 au Puy en Vélay en Haute Loire. Fut élève d'Emile Giraud (1825-1892), obtint le prix Crozatier qui lui permet 4 années d'études à Paris, Académie Julian puis école des Beaux Arts. Charles Maurin eut plusieurs amitiés durables, Félix Vallotton, Henri de Toulouse-Lautrec,François-Rupert Carabin 1892 - Charles Maurin

François-Rupert Carabin, le Docteur Régis Reynaud originaire du Puy. Charles Maurin est un contemporain de Jules Vallès, Louise Michel, individualiste il s'engagera cependant pour marquer son refus face à la société rigide de cette seconde moitié de XIX siècle bourgeois, convenu et si peu social. C'est un indépendant et un révolté, un anarchiste de coeur à défaut de l'être dans l'action, il illustrera durant 15 ans un journal anarchiste 'Les Temps nouveaux', il s'intéresse aux progrès scientifiques, son tableau 'La Sérothérapie' en témoigne, voir dans le blog . Dr Reynaud de profil 1877

C'est un excellent dessinateur au trait précis qui saisit le vif, l'âme de ceux qu'il croque, portraitiste talentueux, il peint avec empathie, générosité. 

Portrait de jeune femme rousse  En 1887, Charles Maurin rencontre Felix Valloton à l'atelier Julian. Une amitié chaleureuse unira le discipliné Félix au moins conformiste Charles Maurin. En portrait le modèle Hélène Chatenay qui fut un temps la compagne de Valloton.Les Pommes portrait d'Hélène Chatenay

Une amitié qui se terminera 20 ans plus tard. Valloton se marie à une Berheim qui lui ouvrira un monde mondain que Maurin apprécie peu. Ce sera alors la fin de leur relation. En revanche l'amitié qu'il entretiendra avec un autre ponot Régis Reynaud, médecin, durera jusqu'à sa mort.La Fillette à la poupée vers 1900

La fillette à la poupée musée d'Art moderne de St Etienne. Maurin dessinera beaucoup de fillettes avec leurs mères, rappelant les dessins de Mary Cassatt. Plutôt dans l'air du temps, en ces dessins là le Charles,  ce ne sont pas mes préférés, un peu mièvres, je trouve.. Fillette endormie mise au lit par sa mère

Maternité 1893Maternité 1893

C'est avec les petites filles, un des sujets souvent traités par Maurin. La mortalité reste importante, les avancées de la Médecine permettent l'espoir, mais la mort plane toujours sur la joie de la maternité. Maurin aborde aussi indirectement, le thème de la stérilité, avec le fort beau visage de cette femme le regard perdu dans le videDétail Maternité

c'est une femme sans enfant, stérile comme Charles Maurin l'est suite à une orchite. Le modèle est sa compagne Eugénie Debray  Sur la gauche, ce même visage souriant et tendre avec 2 visages de petites filles mis en lumière, c'est la petite fille d'Eugénie.détail 2 Maternité 

L'Aurore du Travail vers 1891

Maurin est un militant, un contestataire, un homme éclairé, mais ce n'est pas un homme d'action, il reste peintre, L'Aurore du travail symboliserait le chemin de la Liberté pour les mineurs qui s'extraient de leur crassier pour un avenir meilleur. Mais ce genre de tableau est à clés, que Maurin s'est amusé à ne pas laisser, les poings levés, le drapeau, c'est assez clair, d'autres sujets le sont moins : plaisir de Maurin de s'opposer aux critiques d'art qu'il n'aimait pas et qui lui rendaient bien.

Et Eugénie, souvent, d'autres de passage, parfois, mais Eugénie souvent quand même.La Vertu entre les deux vices

Posté par maison43 à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 novembre 2013

Les Montgolfières en Velay

Le puy en Velay 2
Le Puy en Velay

Depuis une vingtaine d'années, les Montgolfières se rassemblent chaque année autour du Puy en Velay dans des sites naturels grandioses. Le vent est le seul maître à bord qui décide, du lieu précis, de l'envol ou de son annulation. Le soleil et le ciel bleu n'y font rien, sans la direction du vent, sans la force du vent adéquate, l'envol ne peut avoir lieu; alors on attend les indications précieuses de la météorologie, tout en lançant des ballons qui indiqueront la direction du vent ...petite compensation !!!!

ballons1

et puis après une dernière palabre, l'attente est enfin récompensée, certains se retirent, d'autres ont choisi, une quarantaine environ,  pour notre plus grand plaisir, de s'envoler. 12 km séparent par la route, Saint Vidal, du lieu d'arrivée Saint

IMG_0293

Vincent;  le vol dure environ 45 minutes à 1 heure. 

3 cocci

Pas assez de place pour les gonfler toutes en même temps, cela se fait progressivement, et quand l'une décolle, l'autre prend ses aises et se déploie. De toutes les couleurs, de toutes les pubs, elles étalent leur robe, mettent leur panier et se pavanent majestueusement devant nos yeux emerveillés.

ballons15
ballons16

Il y a de la magie, de la poésie en l'air, légères et rapides elles se déplacent au dessus de nous, puis affleurent la colline et disparaissent de l'autre côté.  Nous suivons les intrépides voyageuses jusqu'au bout de leur voyage.

ballons7

A la nuit naissante, elles reprendront leur forme plate  et pliée soigneusement, et nous, satisfaits d'avoir fait un si beau voyage, même en rêve, nous garderons ces belles dames en tête dans nos souvenirs heureux.  

Le site pour visionner les voyages.

http://www.montgolfiere-en-velay.fr/index.php

Posté par maison43 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2013

Restaurant Tournayre - Le Puy en Velay

restaurant

Dans un ancien hôtel particulier, dans la chapelle exactement, datant du XVI siècle, Eric et Ludivine Tournayre ont installé leur restaurant. Le samedi soir, les restaurants du Puy ont un menu dans les 22 euros; chez Tournayre, il se situe, pour le moins cher, à 25 euros. La prestation assurée est remarquable, tant au niveau du raffinement, du goût, que de la qualité des mets proposés. Le cadre mérite lui aussi le détour, le personnel  est aux petits soins sous l'oeil efficace et pointu de Ludivine Tournayre.

 Excellente adresse pour un prix relativement, bien sûr, raisonnable.

 

Posté par maison43 à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2013

Michel Puyraymond peintre Haute-Loire

Cheminements

Peintre résidant au Puy en Vélay, il expose ses toiles dés l'âge de 14 ans, spécialiste de la fresque, il travaille aussi pour l'UNESCO. Première rencontre avec ce peintre à Craponne sur Arzon dans une galerie d'art ...

Cheminements où se mêlent 3 religions qui se rejoignent pour toucher ensemble le ciel. 

Et pour un peintre vellave, normal d'y trouver St Michel d'Aiguilhe. je sais que votre talent est multiple, à vous revoir donc Monsieur en d'autres lieux.St Michel d'Aiguilhe

Posté par maison43 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 septembre 2012

Dame Romane contemporaine

Cathédrale du Puy en Velay

Posté par maison43 à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2012

Deux regards sur la Haute-Loire

Photos et peintures de sites connus, aimés qui jouent avec nos souvenirs, nos rêves, nos possibles  et nous offrent un chant du monde à la manière de Giono à l'Hôtel Dieu, du Puy en Velay, qui vient de ré-ouvrir ses portes après un sommeil hivernal. Philippe Bousseaud est le photographe et Lu Yongzhong est le peintre, ils ont travaillé ensemble et nous offrent chacun leur vision d'un même site .Aiguilhe

                                     Un temple boudhiste perché sur le rocher d'Aiguilhe

Lever du soleilUne petite chapelle au Soleil Levant 

 

 

 

 

 

 

 

L'un joue avec les ombres, les reflets, les éléments naturels, l'autre y met de la vie, de la couleur et de la poésie. Pinatelle                                       

Quelques pins de boulange La danse des arbres dorés

sur le mont Denise.

         

 

Les arbres dorés dansent sous

           le pinceau de LU Yongzhong.  

 

 

cascade de la Beaume

Chutes d'eau de la Beaume au vert printemps pour Philippe Bousseaud, Printemps de mars

 

 

                Chutes bleues où animaux se baignent

                                                pour le peintre.  

 

 

 

    Un fort joli début de saison Lumières d'une cité célestepour l' Hôtel Dieu dont on attend la Bol du bonheur (détail)suite : Louise Delorme artiste peintre née en 1928 en Haute Loire du 12 mai au 6 juillet, puis une exposition ' Au fil des araignées' de juillet à Octobre, et ... à nouveau l'hiver.   

Posté par maison43 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2011

Hôtel Dieu

Fondé au 12ème siècle pour accueillir les indigents, l'hôtel Dieu du Puy après un long sommeil revit une autre aventure, plus contemporaine : culturelle. Outre un espace interactif voué au régionalisme local, qui peut plaire aux enfants, une exposition temporaire se situe au 4ème étage. Cette exposition a pour cible, Marie, celle que l'on prie.

Petite exposition, ce qui rend le sujet fort digeste pour une agnostique de mon style. Et un petit clin d'oeil pour commencer, qui nous vient de Cléopatre et Rhoda Bourdelle, une Marie belphégorisante, mais non, oubliez le démon, ne retenez que le Belphégor du feuilleton télé des années 65. Bourdelle

 

 

 

 

 

 

 

 

Une splendide photographie de Pierre Gonnord, un beau visage de femme âgée, voilà qui me met en condition pour t'affronter, femme bénie entre toutes les femmes !MARIA

Du beau monde nous attend, un Quentin de la Tour fameux, celui des livres d'histoire de mon enfance, moins frappants à mes yeux un Titien, un Ingres .....Quentin de la Tour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis des statues ....

une rigolote, un peu coquine, féminine à souhait qui nous désacralise un peu notre Marie pleine de grâce, qui nous la rend humaine, ce qui n'est pas .... faux !

Vierge XV calcaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une particulière au manteau bleu de céramique (???), je ne sais plus trop, mais qui me plaît bien, trop bleue, trop brillante, trop parfaite, trop idéalisée, trop hygiénique, tellement trop qu'elle en devient ... trop pas !Vierge clean

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une primitive, peu aimable, au visage austère, presque revêche, follement attirante cependant car mystérieuse, une vierge en majesté, romane qui vient de Saugues.Vierge de Saugues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une qui se la joue un peu, 'je suis belle, je suis noire, je suis d'huile', celle du Puy qui fut brûlée à la révolution ? on y reviendra sur ces vierges idoles qui font bouger les foules ....Vierge Noire XVII

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour nous absoudre de nos fautes, une petite dizaine sur un drôle de dizain ..

Dizain - Louvre

Posté par maison43 à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2010

Couleur des thés - Le Puy en Vélay

Petit restaurant tenu par de charmantes jeunes femmes ...

Cuisine simple à petit prix aux saveurs délicates.

Viognier à déguster frais sans autre prétention que de plaire, non, ce n'est pas un Condrieu, certes mais un petit vin qui vient de Ruoms en Ardèche un peu moins goûteux, un peu moins onéreux.

Tartes maison délicieuses.

Au puy, 7 rue Porte Aiguière.

Penser à retenir car fort prisé par les Ponots travailleurs.

Posté par maison43 à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :