27 mai 2015

Maisons fortes de Beyssac

Maison forte

Sur la route qui mène de Saint Privat d'Allier à Fix St Geneys, soit la D25 puis la D40, l'on trouve à Beyssac deux maisons fortes, cette petite seigneurie fut connue dès le moyen âge, mais la première mention d'une maison forte date de 1579. Nous devons la tour existante à Gabriel Armette seigneur de Bergoujas. Beyssac resta dans sa descendance féminine et passa aux Bernard de Tallode, aux Marcland pour arriver à une famille plus connue, les Molette de Morangiès qui conservèrent ce lieu jusqu'à la révolution. Quant à la seconde maison, ses anciens habitants n'ont pas été identifiés.

IMG_5634

Sources : Châteaux de Haute-Loire - Editions Watel

Posté par maison43 à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 avril 2015

Maison forte de Séjallières Haute-Loire

Séjallières

Toujours sur la D33, route qui va de Cayres à Alleyras à gauche ou St Jean Lachalm à droite, quelques kilomètres après Ouïdes et Prunet, voici le troisième site défensif lié aux seigneurs d'Agrain, Séjallières  plus importante que Prunet du point de vue stratégique et hôtelier, car pourvue d'un corps de logement conséquent et ce site dispose d'une vue imprenable sur la Margeride et au delà.

Séjallières 2Alors re-belote avec ces seigneurs qui se marient pour agrandir leurs terres, Séjallière forme avec Prunet  une co-seigneurie, les Prunet ont une part, les Villaret qui dépendent des seigneurs de Montlaur une autre, les Agrain en possèdent une part également puis l'abandonnent puis la récupèrent au XV è avec les Maurel alors seigneurs d'Agrain qui opposent leur blason et la détiennent toujours par mariage à la branche intitulée Agrain de Séjallière.

Séjallières 3

Entre temps, Louis de Goys réunira pour une part Prunet et Séjallière par son mariage, qui appartiendra par héritage à la famille Combres de Bressoles, puis à celle de Montchal et de La Mothe. Qui habitait vraiment le château ? à vous de voir !! En 1772 le seigneur de la Sauvetat Jean- Guillaume Sauzet rachète les seigneuries de Prunet et de Séjallières. Séjallières appartient aujourd'hui à un privé. 

Posté par maison43 à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2015

Maison forte de Prunet en Haute Loire

Prunet 2

Sur la D 33 qui va de Cayres à Pont d'Alleyras, à 1 km en direction de Prunet, une haute bâtisse austère attire le regard. Il s'agit d'une tour de garde qui contrôlait un des accès à la vallée de l'Allier et qui forme avec la maison forte de Séjallières et le château d'Agrain  situé à 1 bon kilomètre d'Ouides un triangle dit défensif, encore qu'Agrain du fond de sa vallée ne semble pas bien défendable, ce qui fut d'ailleurs, on le verra plusieurs fois prouvé. Prunet presque en face pouvait peut être au moins l'avertir. Gilbert Castanet évoque un château fort  réduit aujourd'hui au tiers de ce qu'il était dans sa série sur le Devès. La Burle souffle joyeusement sur ce haut plateau basaltique et la neige soufflée et re-soufflée forme des congères impropres à toute circulation aisée. Les Seigneurs d'Agrain ont longtemps détenu cette maison forte ou château ainsi que celle de Séjallières, mais comme rien n'est simple avec les seigneurs et leurs alliances, ce fief fut avec celui de Séjallières une co-seigneurie vassale des Agrain, une part fut détenue par la famille habitant Séjallières où plusieurs noms se suivent comme Villaret, Maurel, Rochefort, une autre part fut maintenue par la famille de Prunet

Prunet 1

 

(http://fr.calameo.com/read/00035755078d713afceb4) Etienne de Prunet au XIV, dont une arrière petite fille épousa en 1457 Louis de Beauzac dont une arrière petite fille épousa en 1588 Louis de Goys. En 1585 lors des guerres de religion, Prunet est attaqué au canon, pillé et partiellement détruit tandis que Louis de Goys alors en garde du château d'Arlempdes est fait prisonnier et rançonné par le cadet de Chambonas Antoine de la Garde. Vraisemblablement cette maison forte était occupée par des capitaines et non par les familles propriétaires. Restauré en 1605. Au 18è le domaine passe à la famille Combres de  Bressoles et aux Barentin de Montchal pour être vendu en 1772 à Jean Guillaume Sauzet seigneur de la Sauvetat. Laissé à l'abandon il a été dernièrement restauré et appartient à un privé.

Source :Châteaux de Haute Loire - Edition Watel

   

Posté par maison43 à 17:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,