11 février 2015

Niki de Saint Phalle au Grand Palais

IMG_4918

C'est d'abord un visage, beau. C'est aussi un corps, de rêve. Un don certain d'utiliser ces atouts là. Y ajouter une bonne dose de talent, un inconscient au bord de la crise de nerfs, une colère folle, secouez joyeusement et vous obtenez une Niki de Saint Phalle. Pas franchement concernée par ses études, Niki coIMG_4900mmence à 16 ans par vivre de sa beauté en tout bien tout honneur dans le mannequinat, manière de signaler à son père que son corps n'appartient qu'à elle. Niki a de la classe, une élégance d'aristocrate qui lui donnera toujours une certaine assurance auprès des hommes qu'elle côtoiera, aussi bien dans le domaine privé que professionnel. Les hommes fort nombreux dans le domaine de l'art l'accueilleront un peu comme une mascotte, amusés, séduits et bienveillants.

Il arrivera un jour où l'art de Niki s'imposera seul, grâce à des peintres naïfs et célèbres comme Hugh Weiss,  les artistes américains de l'impasse Ronsin Carry Rivers, Robert Rauschenberg, Joan Mitchell et bien sûr Jean Tinguely qui lui donneront confiance en son talent. Jean Tinguely et Niki se stimuleront l'un et l'autre, Elle, ayant toujours une longueur d'avance. Niki est une combattante assurément, contre le machisme ambiant, la sainte autorité parentale et maritale, elle rejoint le féminisme sans en partager les idées castratrices.Autoportrait 1958-1959 N de St PhalleElle revendique une féminité victorieuse où la Femme au pouvoir ferait de la terre un monde meilleur. Elle revendique le jeu féminin européen du flirt. Elle découvre le monumental avec ces êtres à part que constituent Le Facteur Cheval ou Antoni Gaudi. Niki réalisera des sculptures monumentales  comme le Golem à Jérusalem, le Dragon de Knokke à Knokke Le Zoute ou le Jardin des Tarots en Toscane ( voir message sur ce site), de nombreuses fontaines comme la fontaine Stravinsky près de Beaubourg ou celle de Château Chinon.La fête vers 1953-1955

Dans les années 1950 après son mariage, Niki peint des huiles et des gouaches, des toiles naïves qui affichent un bonheur déjà perdu ou jamais acquis, car la jeune femme cherche à s'évader du tableau, de sa vie, de sa famille; après sa dépression traitée par électrochocs,  Elle peint, colle, accumule des cailloux, clous, grains de café, riz, boutons, morceaux de céramique,  vieux jouets; ses thèmes sont femmes et monstres, araignées-mères créant des toiles à confidences ou messages.Niki

Les cauchemars de Niki prennent vie. Lorsqu'elle se sépare de son mari et de ses enfants en 1960 elle commence à régler ses problèmes, elle entre en guerre contre la violence, elle flingue à tout va d'abord sur des toiles abstraites pour se défouler et puis les tirs deviennent ciblés.

Tir Niki de Saint Phalle

 1961 Niki de Saint Phalle

ses séances de tirs restent branchés, le beau monde artistique de l'époque est convié, elle se fait plaisir Niki, elle exulte, là voilà consacrée artiste engagée, elle tire sur les autels, les hommes politiques Niki de Saint Phalle 1962

son père au phallus-avion : La fumée dégagée évoquait la guerre. La peinture était la victime. Qui était la peinture ? Papa ? Tous les hommes ? ... Ou bien la peinture était elle MOI ? Oui ça saigne fort chez Niki !Niki de Saint Phalle 13

Fin 1960, Jean Tinguely et Niki de St Phalle achètent une ancienne auberge en Essonne, Niki peut entamerNiki 2Détail mariéeNiki de Saint Phalle 2

 

sa joyeuse collection de mariées dévorées par des poupons.

et de la mariée elle passe inévitablement à l'accouchement. Ah ce mariage qui emprisonne la femme soumise à son mari et que dire des entraves que sont les enfants ? Puis Niki s'adouçit et va magnifier la féminité triomphante : les nanas arrivent avec la Hon, (elle en suédois) Jean s'occupe de la carcasse en fer qui sera grillagée, du tissu collé sur plusieurs plans, le tout peint en blanc.Niki de Saint Phalle 6 Hon, femme en position gynécologique qui accueille ses visiteurs par son vagin, sorte de Déesse Femme est un symbole fort et caustique pour l'époque.Niki de Saint Phalle 7

En 1967, chic son père meurt, les nanas se font maison, fontaine, ou simplement nanas ' Une femme dans la civilisation des hommes, c'est comme un nègre dans la civilisation des blancs.' Bonnes et mauvaises mères nous le sommes toutes dés que nous enfantons, la société le veut ainsi. L'oeuvre de Niki de Saint Phalle est si vaste que je consacrerai un message pour les Nanas.  En 1969 construction toujours avec la bande de Tinguely du Cyclope à Milly La Forêt (voir message à ce sujet) 1971 naissance de sa petite fille Bloum Cardenas. Niki sera une bonne grand-mère, elle se réconciliera ainsi avec la maternité. 1972 sort son livre intitulé 'Mon secret' où elle révèle l'inceste dont elle fut victime. Niki de Saint Phalle se consacrera au jardin des Tarots de 1978 à 1998.  Inauguration du musée Tinguely à Bâle en 1998 à la mémoire de l'oeuvre de Jean Tinguely ( message sur ce site). Donation d'oeuvres au MAMAC de Nice ( voir message sur ce site) En 2002 mort de Niki de Saint Phalle. Une vie bien remplie, une vie certainement réussie.  

Posté par maison43 à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 février 2015

La Cabeza au 104 à Paris

La Cabeza au 104

 

Un avant goût de l'exposition de Niki de Saint Phalle au Grand Palais. 

Au Mexique, El dia de muertos est une fête où l'on apporte des offrandes aux morts, où l'on déguste des têtes de mort en sucre, la mort n'est qu'un passage, et la brièveté de la vie une nécessité pour accéder à cet état, le jour des morts est une rencontre joyeuse entre morts et vivants. Niki de Saint Phalle aimait aussi à penser à la continuité d'une vie après la mort d'une façon ou d'une autre. En Juin 1993 Niki de Saint Phalle s'installe dans une villa à La Jolla en Californie à quelques kilomètres de la frontière mexicaine, elle y restera les 8 dernières années qui lui restent à vivre.  Réalisée en 2000 cette Cabeza arrive des Etats Unis pour s'exposer au 104 lieu de création artistique dans le 19è à Paris.

 

Merci à Oriane pour ses photos.

La cabeza 2

Posté par maison43 à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mars 2012

Et Niki encore

fontaine-sculpture

Posté par maison43 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 novembre 2011

Musée Jean Tinguely Bâle

Musée Tinguely Bâle

Après la Fondation Beyeler et son exposition sur Louise Bourgeois, son exposition consacrée au surréalisme avec des oeuvres en pagaille de Dali, Tanguy, Picabia, Hans Bellmer, Max Ernst, Magritte, Picasso, Miro et d'autres encore, s'est imposée une visite au musée Tinguely de Bâle construit par Mario Botta. Les sculptures de Tinguely emmènent dans une atmosphère particulière, ludique, rigolote, où l'innocence facétieuse d'un enfant surdoué n'est pas loin. Tinguely cela ressemble à une fête foraine sans la foule, il y a des lumières, des bruits, des grincements, des cliquetis, des objets qui se mettent en marche quand on le désire, des machines qui ne servent qu'à nous faire plaisir, sans autre utilité que de nous amener au monde magique d'un1966e enfance sans douleur, sans souffrance, ce qui n'existe pas. 

Accueil de Niki Saint Phalle avec une nana. Gwendolyn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grosse Méta Maxi-maxi Utopia. Méta Harmonie 1987Tinguely 87

Gigantesque machine, avec des escaliers, des passerelles où l'on peut grimper et observer un joyeux foutras fait de rebuts qui trouvent là une seconde vie, un rouleau de lavage automatique, un cheval de carrousel, un rideau de théâtre, un bric-à-brac absurde qui met en joie le spectateur quand cette méga machine se met en branle, si elle le veut bien. Présentée en 1987 à Venise.

 

 

 

Le Safari de la mort moscovite 19891989 T

Voiture squelette où la grande faucheuse a sa place, Renault safari assemblée pour une exposition à Moscou avec pour intention de montrer aux Russes l'absurdité des produits de luxe, symbole d'une voiture objet de luxe et de désir qui au fil des ans deviendra carcasse rouillée, et qui peut vous conduire à la Mort, passagère toujours présente. 

 

 

 

Pit Stop 1984Musée Tinguely

Commande de la Régie Renault qui évoque l'arret de la voiture au stand. Composée de pièces de voitures conduites par Alain Prost et Eddie Cheever, projection de film sur écran inclus dans la composition.

Les cinq veuves et la Lotus 25/33 R6.

Eva Aeppli  artiste suisse née en 1925 : oeuvre constituée de peintures, dessins, sculptures textiles. Épouse divorcée de Jean Tinguely dont elle aura une fille Miriam. Initialement Eva Aeppli avait conçu séparément  les 5 veuves, Jean Tinguely l'utilisera pour créer un hommage à Jo Siffert mort accidentellement sur un circuit en 1971 en y ajoutant une Lotus qui fut conduite par Jim Clark mort lui en 68. 

Jean Tinguely fut un passionné de course automobile, il avait pour habitude d'allier voyages culturels et grands prix. Il aimait l'esthétique des courses, la rencontre, parfois terrifiante, de l'homme avec la machine. Il voyait un rapprochement entre l'Art et la course automobile, reliés par cette absurdité de tourner en rond, de répétition, sans utilité réelle. Lui même qu'il qualifiait parfois de détraqué, de cas pathologique, ne se prenait pas au sérieux, était toujours à la recherche d'une nouvelle expression pas forcément rationnelle. La différence avec la course automobile résidait dans la lenteur qui était pour lui nécessaire : pouvoir représenter le mouvement lentement pour communiquer avec le spectateur.

Pour lui, la mort est présente partout. Le mouvement est l'éphémère, la panne vite arrivée, comme la mort vite arrivée dans la vie.

jt1jt2Petits assemblages qui font partie des Débriscollages, qui résultent du détournement de la fonction de l'objet, inclus les moteurs qui dans les sculptures de Tinguely ne font que des blagues, des bêtises pour nous amuser et nous donner une idée de l'absurdité de notre société qui nous pousse à consommer. Jean Tinguely disait qu'il était un assembleur.

Là une machine à faire des gribouillages inutiles. C'est une machine artiste et absurde.jt  

Posté par maison43 à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 septembre 2011

Le jardin des Tarots - Toscane

Niki de Saint Phalle 1930-2002 en fit l'oeuvre magistrale de sa vie, elle s'y consacra 18 années durant de 1978 à 1998. Sur un terrain donné par des amis à 6 km de Capalbio. Pour financer ce projet, elle  réalisa des commandes dont la Fontaine Stravinsky, vendit des sérigraphies, et des produits dérivés, dessina un flacon de parfum, elle fut sa propre commanditaire et réalisa tout ce qu'elle désirait,  elle y résida en permanence 10 ans. Elle se logea au coeur de l'impératricel'impératrice.  

 

 

 

 

 

 

 

La voilà l'impératrice, avec ses gros seins, son sexe-entrée ouvert à tous, elle a un corps de sphinx,  l'impératrice et symbolise la Mère et son ambivalence, soit la mère protectrice, soit la mère dévoreuse, soit la putain. Niki dira qu'elle exerce sur tous une attraction ... fatale.   

 

 

 

 1

 

 

 

 

 

 

 

 l'entrée de l'impératrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la cheminée

 

Et dans son ventre, logis pour Niki, sans doute plus épuré qu'aujourd'hui ...Elle y logea une dizaine d'années, souvent malade, souffrant d'arthrite,soignée par Ricardo.

 

 la cuisine

la douche 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la table

 le lustre

 

Tinguely

est

passé

par

le

lustre.

 Eden avant que le diable ne s'en mêle, enfance innocente avant que le mal ne la saccage, lieu secret où se réfugier, jardin de sculptures gigantesques, colorées, chargées de symbolisme et d'onirisme, référence à la bible, références aux arcanes majeures du tarot, le jardin des Tarots est né de l'ambition de Niki de devenir la plus grande sculptrice. Niki ne peut se contenter d'être épouse, mère, fille, compagne, femme, Niki est avant tout Niki, artiste, libre.  

La nature pour Niki de Saint Phalle est le Féminin. Tout ce qui constitue l'architecture est masculin. Niki est devenue l'architecte de son jardin, non par féminisme agressif, mais pour se mesurer à l'Homme, d'égale à égal.

 Elle est inspirée par Gaudi, Cheval et Pirro Ligorio architecte du 16ème siècle ( jardins de Bomarzo et jardins de la villa d'Este) . L'eau, les grottes refuges, ventres maternels dont il faut  nécessairement sortir, grottes bijoux où il fait bon se reposer, dragons, serpents, insectes, monstres nous accompagnent et nous invitent à regarder au delà de l'apparence . La végétation est celle de la Toscane, pins, oliviers, lauriers. De Cheval elle retient les annotations qui guident le visiteur, de Gaudi, elle adopte la mosaïque, de Pirro Ligorio, elle adopte les jeux d'eau et les gLe Magicien repose sur la Papesserottes. 

 

Le Magicien est la première construction que l'on voit, normal, c'est la carte de Dieu écrit Niki, lui qui a créé la farce du monde paradoxal dans lequel nous vivons. Il est juché sur la Papesse, qui représente l'intuition féminine, l'une des clefs de la sagesse, écrit toujours Niki de Saint Phalle, et elle n'a pas tort, Niki ! et puis la roue de la Fortune faite par Jean Tinguely.

 

 

 

 

 

détail roue, papesse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Niki a voulu faire de son jardin une sorte de parcours initiatique personnel pour le visiteur.  Il me faudra y revenir ...

Là je me suis contentée de voir et de regarder.

Alors, en vrac ....La mort, qui peut signifier aussi le renouvellementLa Mort 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ermite et l'oracle sa version féminine

qui nous incitent à chercher en nous même

notre trésor spirituel, à travers notre coeur.

L'ermiteL'oracle 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 colonnes dans la cour du château de l'empereur ...

1 (2)7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

65

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

43

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

910

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ricardo

 

 

 Le jumeau du cimetière Montparnasse

pour Ricardo. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une symphonie de couleurs éclatantes, miroitant au soleil ....

or

 argent

 

 

 

 

 

 

 

chair rose des femmes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

émeraude

Bien sûr toute une équipe l'accompagna, tout d'abord Jean Tinguely qui soudera les structures de fer, aidé par Seppi Imhof et Rico Weber, rejoints un peu plus tard par Dok Van Winsen et Tonino Urtis. La céramiste Venera Finocchiaro les rejoindra aussi, Ricardo Menon, Marcello Zitteli et d'autres encore. 

 

 

 

 

 

 

Le Diable est mon petit chouchou, si humain, si paradoxal, il est la carte de la vitalité, mais aussi celle de la vanité .. Le Pendu suspendu par un pied, regarde le monde à l'envers, compatissantLe DiableLe Pendu

 

 

 

 

Encore une petite dernière et je m'arrache ! y revenir A l'intérieur d'une petite chapelle, les miroirs réflètent le cosmos, la réflexion de la réflexion.

Posté par maison43 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 septembre 2011

Capalbio et Niki

Une petite mise en bouche avant l'essentiel ...

Capalbio c'est dans le sud est de la Toscane, dans une région que l'on nomme la Maremme, un peu sauvage, où les Etrusques ont laissé des sites, où Niki de Saint Phalle a trouvé son lieu pour son jardin extraordinaire, à 6 km de ce petit village médiéval sur colline.

Une Nana vous accueille; de face, de dos, elle est superbe. La Nana c'est un hymne à la féminité positive, c'est un hymne à la déesse mère Gaïa, c'est une Vénus pseudo paléolithique aux formes certes rebondies, mais harmonieuses chez Niki. La Nana, c'est un hymne à la vie, joyeux et libéré enfin.

Elle est noire, elle est ronde, elle est libre.

NanaFontaine

Posté par maison43 à 14:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2011

Beauté paradoxale

Niki de Saint Phalle

Posté par maison43 à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2011

MAMAC Nice

Yves Klein  (1928-1962)et Pierre Restany (1930-2003)k

critique d'art fondent en 1960 le groupe des nouveaux réalistes. Une déclaration sera signée  dans l'atelier de Klein par Arman, Yves Klein, nés à Nice, Martial Raysse, César, Christo, François Dufrêne, Raymond Hains, Mimmo Rotella, Jacques Villeglé, Daniel Spoerri, Gérard Deschamps, Jean Tinguely, et la seule femme du groupe Niki Saint Phalle. Yves Klein quittera le groupe dés 1961, et le groupe sera dissous en 1970.

 

 

En opposition à la peinture de chevalet qui a fait son temps, à la peinture abstraite jugée trop lyrique, le nouveau réalisme utilise des objets issus de notre réalité quotidienne, soit en les laissant purement dans leur forme première, et c'est alors qu'ils deviennent symboles de notre société, soit en les utilisant esthétiquement sous formes d'accumulations, d'assemblages hétéroclites, de peintures acryliques vives aux sujets en rapport avec notre société de consommation.   

Il va me falloir du temps pour savoir appréhender les empaquetages de Christo, alors je me laisse du temps. 

Bien sûr, Niki de Saint Phalle, plus accessible m'a attirée longuement. Une partie de la donation de 2001 qui comporte 190 oeuvres est exposée en permanence, ainsi qu'un dépôt d'oeuvres de Jean Tinguely.

Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely achètent une ancienne auberge à Soisy sur École en 1936. Elle créera là une série de sculptures de femmes vouées à des rôles conditionnés et subis, mariage, maternité, prostitution. Jean Tinguely Niki de Saint Phalle 

 La mariée sous l'arbre (1963-1964) en est un exemple.

IMG_1021

L'arbre c'est la vie, dans tout ce qu'il peut y avoir de délirant, hors du commun, délicieux, c'est la vie tout simplement avec ses surprises, ses inattendus, ses richesses, ses couleurs, ses rêves qui fantasmés uniquement restent toujours idylliques.

 La mariée, toute blanche, momifiée est déjà morte. Sa vie future va l'emprisonner, l'emmurer, la conditionner, tuer en elle la jeune fille qui avait d'autres aspirations que la maternité, le quotidien ménager .. alors cette jeune fille morte, cette femme qui assassine par le mariage celle qu'elle aurait pu être, rêve à la vie, l'arbre qui vivra sans elle. Niki de Saint Phalle dit que cette femme n'est même plus une femme, mais un être asexué c'est une pensée, un zombi, et si elle pense, elle pense à l'arbre. Pour Niki, cette femme sculptée est un archétype.

 

 

 

 Coeur de vieille bigote  réalisé en 1964IMG_1014

Couleur blanche de la mariée,

cette bigote n'a pas

choisi non plus.

 Un Christ au dessus de son lit

 un Christ au dessus de sa vie

 un Christ en ciel de lit.

 

Le café seul excitant autorisé.

IMG_1012IMG_1011

 

 

 

 

 Un curé, un évêque, un pape 

Les hommes de sa vie. 

Et la Sainte Vierge

pour confidente.

 

 IMG_1010

 

Un chien à sortir

Une langue de vipère

sagement

dans une cage.

                                                                IMG_1009                                 

 

Et puis enfermée dans son corps, la vieille Dame, emmurée dans son coeur.

 Déjà Morte.  

 

 

 

 

  Recette du bleu d'Yves Klein :

Mélange de pigment outremer, d'acétate de vinylique, de rhodopas et de savoir

 faire. 

Yves Klein, c'est autre chose que le bleu, c'est autre chose que ces femmes-pinceaux, faudra y revenir, mais je n'aurai pas assez d'une vie pour tout appréhender !!

 

 

 

      

 Peint avec l'aide de Christo, le jour du mariage de Klein.      

1962 Tableau de Mariage

Klein et Christo 1962

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis d'autres artistes en vrac qui méritent qu'on leur consacre une page, une autre fois, peut être ...

Ben, César, Arman, Spoerri ... et d'autres qui me sont jusque là inconnus.      

Arman

 

 Y revenir dans ce musée ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SpoerriRépondre sans parler Sacha Sosno

                                 

Posté par maison43 à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2011

Miles David

Miles Davis Niki Saint Phalle

Posté par maison43 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2011

Dragon

Le monstre du Loch Ness

Posté par maison43 à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,