06 novembre 2018

Jean Michel Othoniel La vague

Othoniel La vague bis

Pour célébrer les 30 ans du musée d'art moderne et contemporain de St Etienne, ville dont Jean Michel Othoniel est originaire, ce dernier a exposé durant l'été 2018 sa Vague. Jean Michel Othoniel évoque le tsunami du 11 Mars 2011 provoqué au Japon par un tremblement de terre. 10 000 briques de verre noir soufflé qui rappellent les murs d'antan de St Etienne noircis par le charbon, couleur d'une marée noire, représentation d'une nature qui reste incontrôlable. En même temps, cette oeuvre est symbolique d'une humanité dont la générosité se révèle lors des grandes catastrophes.

Othoniel la Vague St Etienne 2018

60 personnes y ont travaillé pendant 2 ans, 6 semaines furent nécessaires pour la monter et la démonter.

Pour en savoir plus, si intéressés :

  http://www.othoniel.fr/fr/othoniel

Posté par maison43 à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 juillet 2017

Jardins- Exposition- Grand Palais

Fresque de PompeïQuelques pépites dans cette exposition, pour une non-fan de jardinage. Accueillie par une fresque de Pompeï, bon présage pour une fan de ce lieu. Et juste en face Giuseppe PenoneGiuseppe Penone

P7060146

(dont l'arbre à voyelles en bronze du jardin des Tuileries fait la nique aux arbres qui l'entourent) avec, ici, une toile en frottis de feuilles : des couleurs végétales et une chemise en tissu; vingt deux siècles séparent ces deux représentations de la nature, assez bouleversante cette étonnante promixité de l'art antique et de l'art contemporain sous la vigilance amusée d'une petite tulipe en bois créée par l'artiste japonais Yoshihiro Suda né en 1969.Soil library Loire 2017 Koîchi Kurita

Et puis le rappel de notre humaine condition ' tu es poussière et tu retourneras poussière', rappel qui se concrétise par 400 prélèvements de terre effectués le long de la Loire de sa source à l'estuaire, soit du Mont Gerbier de Jonc à la région de Nantes jusqu'à l'Océan Atlantique, prodigieuse diversité des sols qui nourrissent la nature dont nos humaines poussières. Amusant ce besoin de l'Homme de s'approprier cette nature si indépendante, par différents procédés, pour les plus scolaires ce seront des herbiers, pour les plus scientifiques, ce seront des planches de reproduction, pour les artistes des peintures, des papiers découpés, ou des représentations

Louis Marc Antoine de Robillard d'Argentelle 1777-1828

papier

Girolamo Pini 1615 Etude de botanique

en verre, en cire, en porcelaine et pour les riches amateurs en diamant. Qui dit jardin, dit jardinier, en voilà un superbe, réaliste et romantique à la foisEmile Claus Le vieux jardinier 1885

riche des couleurs empruntées à ses fleurs, nous le devons au peintre belge Emile Claus 1849-1924 qui appartiendra au luminisme, mais qui dévoile ici une peinture sociale où l'humble jardinier au regard vifle vieux jardinieraux traits usés de fatigue tranche avec cette probable demeure bourgeoise où il entre les pieds nus. Des photographies bien sûr, belles forcément de la luxuriante beauté des fleurs et des plantesFranz Gertsch Gräser I 1995-1996

et non, ce n'est pas une photographie, mais une peinture d'un peintre suisse Franz Gertsch né en 1930 qui méritera un approfondissement ultérieur de ma part; une petite pépite couleur coquelicot n'est pas inintéressante non plus d'un artiste contemporain né en 1949 Bertrand LavierBertrand Lavier Rouge géranium par Duco&Valentine

qui joue avec nos idées sur l'art, ludique, provocateur, facétieux, diffèrent, j'aime forcément. Et puis papillonner lentement de fleurs en fleursEmil Nolde 1934

Berthe Morisot

Koloman Moser Soucis 1909

Gustave Caillebotte 1893

 se rafraîchir à la source de Jean Michel OthonielGrotta Azzura J-M Othoniel 2017

se poser sur un banc, croiser un Bonnard, un Picasso, un Monet, un Watteau, des peintres qui me sont familiers et dans un dernier élan, s'arrêter une dernière fois devant Lionel Esteve qui nous offre un bouquetPapiers de provence 2016 Lionel Estève

.

Posté par maison43 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 septembre 2014

Jean-Michel Othoniel à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay

J-M Othoniel

Stéphanois né en 1964, Jean-Michel Othoniel est de plus en plus sollicité pour ses oeuvres monumentales que l'on retrouve entre autres à la station de métro Palais Royal, sur les rives de la Saône à Lyon, dans le parc du château de Versailles et depuis peu dans le jardin de l'Hôtel-Dieu au Puy en Vélay. Sculpture inspirée du point de dentelle traditionnelle du Puy sur ses 4 pieds fuseaux. 

L'Hôtel-Dieu en profite pour exposer une soixantaine d'oeuvres de cet artiste singulier et inspiré. Un autoportrait en robe de prêtre en 1986 donne le La; un attrait puissant pour une voie religieuse, un deuil marquant incitent Jean-Michel Othoniel à sublimer la perte et son rapport à la foi dans des oeuvres où une préciosité raffinée est toujours présente.Othoniel 7

 Son oeuvre est moins mutique qu'elle ne le semble à première vue, ses croix, ses perles, les couleurs choisies, l'or et le bleu, le clinquant un peu populaire des bannières-colifichets, invitent à une certaine joie apaisée où la mort n'est plus qu'un passage, l'absence une autre présence

Othoniel 6

et les blessures de la vie des cicatrices-bijoux comme le collier rouge en murano en souvenir de la décollation de Ste Cécile. Toute douleur doit se transcender pour que dure la vie de ceux qui ne sont plus . Un peu mystique, un peu sorcier, un peu cabotin, Jean-Michel Othoniel. Transparence des larmes lourdes de blessures, vierges de douleur revisitéesOthoniel 3

colliers-mandorles, colliers-chapelets, colliers-croix,  bannières-bijoux

Bannières

 Couleur noire de la lave, perle noire maléfique, tout est symbole chez lui. Couleur bleue de la Vierge, du roi, du veuvage en Chine.

Othoniel 5

Couleur or de l'orient.

Othoniel 4

Couleur clinquante des perles d'enfants. Et un herbier pour continuer

Herbier 2

une vierge de jardinier pour finir en religieuse beauté

Othoniel 8

Othoniel 2012

Un joyeux moment, apaisant dans un été un peu sombre.

Posté par maison43 à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,