20 novembre 2010

Jean-Léon Gérôme

Vous ne connaissez pas Gérôme ? vous en avez le droit, après tout les historiens d'art l'ont bien oublié, eux aussi.

Art académique, Néo-Grec, pompier, technique picturale sans originalité, peignant pour vendre et en vivre richement, te voilà bien défini  Gérôme, Jean Léon. Ajoutons que tu es né en 1824 année de la mort de Louis XVIII, que 1830 est la conquête d'Alger, que c'est également en France une révolution qui fera passer la France de Charles X à Louis Philippe qui règnera jusqu'en 1848. Tu vivras ensuite la présidence de Louis Napoléon qui deviendra Napoleon III en 1852. Un peu de stabilité avec ce second empire qui chutera en 1870. Et tu connaîtras la III ième république avec 7 présidents différents. Tu auras des commandes officielles, tu épouseras la fille d'un marchand de tableaux Adolphe Goupil qui possède des magasins à Paris, Berlin, New York, Bruxelles et Londres, ce qui te fera connaître, d'autant plus que la maison Goupil produisit des photogravures à bon marché de tes tableaux. Célèbre et riche tu fus très aimé et très critiqué. Pas toujours souple, ni même tolérant, l'impressionnisme débutant te rendit carrément obtus, à la limite de la connerie sur le sujet. Mais les impressionnistes qui rapidement s'imposèrent contribuèrent à te faire tomber dans l'oubli. Tu es mort en 1904.

Ne boudons pas notre plaisir, oublions les idées reçues et plongeons nous avec délice dans ce petit moment d'histoire coloré que nous offre le musée d'Orsay. Gérôme est à la peinture ce que l'accordéon est à la musique. Certains l'exècrent, d'autres l'adorent. Mais parmi ceux qui ne l'aiment pas, parce que c'est populo, ringue, out, il y en a qui se mettent à danser au son de l'accordéon, rien que pour le plaisir ... et bien Gérôme c'est pareil ...

C'est une question d'atmosphère (!!), laissez vous aller à la nostalgie de votre enfance aimée ou pasG_r_me, de l'école que vous haïssiez peut être, d'images d'un passé (le votre) qui se souvient d'un personnage, d'un lieu, d'une odeur, d'un livre, d'un film, d'ambiance morose, glacée ou vous vous ennuyiez à mourir. Gérôme, c'est le Jules César assassiné par le Brutus( Toi aussi mon fils), ce sont les lions qui dévorent du chrétien, ce sont les gladiateurs qui saluent César (Ave César morituri te salutant), ce sont aussi les portes des harems qui s'ouvrent sur des odalisques nues, ah les nus de Gérôme ! ils ont tous les mêmes fesses, malicieuses, coquines de son modèle préféré. Ce sont les années plon plon, celle des Napo, celle des riches intérieurs bourgeois, boisés, tapissés  où la couleur rouge est éclatante.

Bon, on ne ferait pas de Gérôme notre quotidien, pas plus que l'accordéon, mais, on  peut y revenir à l'occasion, car on aime quand même.

Posté par maison43 à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,