19 novembre 2016

Annie Bascoul à Retournac en Haute Loire

Au musée des Manufactures de Dentelles à Retournac jusqu'au 16 Décembre 2016.

Annie Bascoul Rêves en Dentelles

C'est auprès de Brigitte Dépalle déjà citée dans ce blog qu'Annie Bascoul née en 1958 et diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'arts décoratifs de Paris a appris l'art de la dentelle à l'aiguille. Elle travaille le fer forgé, le crin, la fourrure, la dentelle, le fil de laiton, la résille tubulaire, la plume, le coton et crée un univers fragile et éphémère de contes de fées où l'on pénètre avec une crainte joyeuse, de peur de réveiller le loup. Un lit de plumes pour la délicate princesse au petit pois d'Anderson.

Annie Bascoul 1

Annie Bascoul détail

Un Moucharabieh pour protéger ShéhérazadeAnnie Bascoul 2

une robe d'or pour Cendrillon ou Peau d'Ane.Annie Bascoul robe

Annie Bascoul petite fille à la rose et dentelle

une petite fille à la rose et dentelle au jardin inspirée par un tableau du musée La petite fille à la rose.La petite fille à la rose musée dentelles Retournac

Pour la connaître un peu plus :   http://bascoul.wixsite.com/anniebascoul

 

Posté par maison43 à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 mars 2010

Dentellière

350 heures de travail pour un slip en dentelle ... cela laisse rêveur, non ... sur d'une part, le prix du dit slip, d'autre part, sur le salaire de la dentellière sûrement pas en rapport ... et je ne vous parle pas du maniement des fuseaux .... impressionnant pour une néophyte !! si, si je vais m'y mettre ...

En mémoire de Marie,marie_PB cette curieuse petite vieille bonne femme, arrière grand mère de Rose, je suis allée au centre d'enseignement de la dentelle au fuseau. C'est fort surprenant de ma part, je sais, mais j'étais attirée (très légèrement) par cet art de la dentelle si éloigné de moi mais surtout attirée (très fortement) par une exposition de dessous en dentelle qui portent des noms prestigieux comme Christian Dior, Chantal Thomas. Peu de pièces à voir, toutefois. Allez jeter un coup d'oeil sur le site si cela vous intéresse :

http://www.ladentelledupuy.com/

Après avoir visité, et vu un petit film de 10 minutes ce qui est fort rapide, et suffisant (point trop n'en faut) vous accédez à l'atelier où des cours sont donnés. Sept, huit femmes y travaillaient, 2 jeunes pour y devenir dentellières .. j'ai interrogé le professeur :

' et quel débouché se présente pour ces jeunes filles ?

l'enseignement

oui mais le débouché pour celle qui ne souhaite pas enseigner ?

il y en a peu, de grandes maisons, mais c'est rare, l'enseignement c'est un bon débouché oui.

Donc vous l'aurez compris, les jeunes dentellières se destinent à l'enseignement, seule une ou un, arrivera à se faire un nom en temps que créateur.

Et vous avez beaucoup de personnes en stage de broderie ? aïe, aïe ... de dentelle, je veux dire.

Il faut dire qu'une jolie brodeuse, faisait dans son coin un stage de broderie perlée et or ... d'où ma confusion incongrue dans un centre d'enseignement de la dentelle ... Je vous rassure les petites chéries, on peut aussi apprendre à broder. Je me gausse, moi qui ne sais rien faire de mes doigts, mais je sais qu'il y a plus d'une des filles de la famille qui a hérité du talent de Marie et qui n'est pas gauche de ses mains, et pourquoi pas, un jour si vous en avez l'envie, la possibilité de faire un stage ? Cela existe même par correspondance.

Un autre lieu où faire des stages :

http://www.domainededouxchene.com/

Pour celles qui ne sont pas douées pour la dentelle, il y a, si vous aimez, des chèvres à acheter, là où Rose et Maurice venaient déjà, il y a longtemps.

 

Posté par maison43 à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,