25 septembre 2014

Les grottes de Couteaux en Haute Loire

Couteaux 7

Une balade au Moyen Age, loin des fêtes médiévales que la région nous offre généreusement, une balade qui fait appel à notre imagination. Près de Lantriac dans le massif du Meygal, toujours en Vélay a 20 km du Puy. Un ancien village troglodyte creusé au Moyen Age. Balade de 6km sans difficulté qui nous fait passer par l'ancienne ligne ferrovière inachevée qui devait relier Clermont à Nîmes  et nous donne une vue sur les monts du Meygal.

Cette époque fut une période faste pour ce type d'habitat, pour divers raisons :

- économie évidente de matériaux de construction

- protection naturelle envers des assaillants possibles

- lieu abrité des vents et du froid, exposition au sud.

Le site de Couteaux fut choisi en fonction de la roche tendre déposée lors d'une première éruption de type maar, une seconde explosion de type strombolien a fait couler de la lave basaltique beaucoup plus dure que la roche tendre et qui constitue le plateau de la champ haute.Couteaux 2

Voilà pour la construction, il suffira de creuser à l'aide de pics en pierre ou métalliques. Le village est linéaire mais comporte des étages.Couteaux 1

La première partie se constitue de petits habitats qui avaient une petite cour, la seconde partie concerne le collectif : une forgecouteaux 4

une ferme et un lieu de culte

Couteaux 3

La troisième partie est interdite au public par risque d'effondrement, on suppose qu'elle aurait servi de logements pour les desservants.

Couteaux 5

Bien entendu, il faut imaginer des portes, des palissades en bois qui ferment ces cavités, des coffres, des lits garnis de paillasse, et des fourrures ou tentures si possible

Couteaux 8

A noter qu'une circulation d'air interne permettait aux humains de bénéficier de la chaleur des bêtes. Le soleil hivernal pénétrait dans la cavité, chauffait les roches qui diffusaient lentement de la chaleur la nuit. Et le soleil estival plus haut ne pénétrait pas dans les grottes où la fraicheur se préservait.

Posté par maison43 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 septembre 2010

Hyènes encore ...

Ce n'est pas dans une grotte qu'il faut chercher mais dans les coupes de terrains qui mettent en évidence les couches géologiques.

Bon, l'écossais, qui passait et par St Privat, et par hasard (?) en compagnie de son épouse, donc l'écossais découvreur de hyène s'en est allé avec une bonne partie de la hyène en Écosse, ne reste qu'un tout petit bout de mâchoire que conserve le musée Crozatier y compris quand même quelques restes de bison, mammouth. Sommes allés un soir écouter un charmant paléontologue F. Lacombat qui est resté amusément mystérieux sur le lieu de la découverte, entre la ferme B et le pont du diable, ce qui laisse un vaste champ de recherche ... Sachez cependant que plusieurs coulées de laves de type strombolien (explosion) se sont amoncelées les unes sur les autres, séparées par des sols qui ont cuit au contact de la coulée et qui ont ainsi pris une couleur rouge. Dans certains fossés aux alentours du cimetière de St Privat d'Allier on peut ainsi recenser jusqu'à 3 couches de laves successives. Tels des mini Pompéis, les scories ont enseveli la fameuse accumulation osseuse de la hyène géante .. je suppose que le lieu doit être protégé, ce qui parait bien normal afin d'éviter que tout à chacun ne joue au paléontologue, sur ce rien ne vous empêche quand vous voyez ce type de terrain d'aller gratter délicatement bien sûr, à la recherche d'un fossile ... et d'avertir les autorités compétentes en cas de découverte osseuse.

P1060166

Posté par maison43 à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,