12 octobre 2013

Tony Cragg

Déjà vu au Louvre en 2011, Tony Cragg, anglais né en 1949 expose jusqu'au 5 Janvier 2014 au Musée d'art moderne de Saint Etienne une petite vingtaine de ses oeuvres. Il débute dans les années 70 faisant partie des nouveaux réalistes comme Arman, César, Tinguely ou Spoerri en recyclant des objets récupérés dans les décharges, il anticipe le tri sélectif et en fait des oeuvres d'art.Musée St Etienne

Tony Cragg

Pour le musée, il réinstalle une lune en plastique bleu, collée sur le mur.Musee St Etienne 7

Tony Cragg colle des dés de façon aléatoire sur une structure en polyester recouverte de résine.

Musee St Etienne 4

Tony cragg empile des récipients en verre, fragile art éphémère le temps d'une exposition, lien fragile de la vie qui se rompt en une seconde ?

Musée St Etienne 4

Il passe ensuite à des matériaux qui se prêtent au mouvement comme le bois, le marbre, l'acier ou le bronze fondu. Il joue avec nos sens : toucher et vue, avec notre émotion : sensualité des courbes, interprétation libre de ses sculptures.Musée St Etienne 3

 Il travaille le bois en assemblant, collant, polissant, teintant des lamelles de bois, il développe les volumes autour d'un axe, les perce, les incurve, crée du mouvement dans l'espace, et nous invite à en faire le tour. 

Musée St Etienne 6

 Il travaille le bronze grâce à un procédé de formes molles ou liquides qu'il peut ainsi modeler à sa guise.

 

Musée Art moderne St Etienne

Des formes anthropomorphes ...

  Une petite dernière en kevlar. Au plaisir de

Musee St Etienne 8

vous revoir, Monsieur en un autre lieu avec d'autres oeuvres à explorer, car ce n'est pas si facile que cela de faire le tour de votre univers ! 

 

Posté par maison43 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 mai 2012

Buren Excentrique sous la Nef

 De la nef du Grand Palais, Buren dit : c'est son volume, l'air qui y circule, sa lumière. C'est un endroit extraordinaire pour sculpter l'air et lui donner une forme, capter la lumière et lui donner une couleur.espacelumièrecoupolemiroirparapluiesparasolsrêveriepourêvervolume 390 cercles, 1500 pieds, sous le soleil, le ciel, la prairie, la vie ..... au jour, en pleine nuit, et au dessus la grande verrière ... jaune, verte, bleue ou rouge. Sais pas, vous, elles, eux, mais moi, j'en suis ressortie avec du rêve possible dans la tête, après coup, pas tout de suite, quelques heures après ... une rêverie à 5 euros, ou une déception à 5 euros ! c'est comme vous voulez, c'est comme vous percevez. C'est bof, au début, un peu comme un être aimé que vous voyez rarement, et puis cela devient au fur et à mesure que vous y pensez, un plaisir à rêver, à garder, à renouveler, quelque chose d'éphémère et léger qui vous obsédera, parfois, longtemps, toujours.

Moi, au bout du compte, j'aime.

Posté par maison43 à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,