28 décembre 2010

Mondrian

Mouvement : Néoplasticisme

Ce peintre là au parcours si particulier me laisse perplexe. Pieter Cornelis Morldrian naît en Hollande dans une famille protestante en 1872. Il meurt à New York en 1944. mondrian1

Il fait partie d'un mouvement de pensée cet homme là, toujours, que ce soit le groupe de calvinistes, ou le groupe du mouvement De Stijl,  a du mal à trouver sa place, il s'essaye au début de sa vie de peintre aux paysages, sans atteindre l'intensité de ses prédécesseurs, il peint d'une peinture fade et floue, un peu désenchantée, puis il se réconcilie avec les couleurs, est tenté par le pointillisme, le fauvisme, le cubisme et là il réussit de belles réalisations, toujours un peu dans le désenchantement un peu dénué de passion qui semble l'avoir imprégné sa vie durant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mondrian

 

Il est tenté par le cubisme et peint de belles toiles qu'il colorie tout en nuances.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il opte ensuite pour des couleurs primaires, jaune, rouge et bleu, avec les non couleurs noir et blanc. Il minimalise ensuite le trait, le géométrise et arrive à l'abstraction géométrique qui le caractérise le plus et qui le fait ainsi distinguer des autres.

 

mondrian3

Il peut alors Mondrianiser à souhait.

Si Mondrian vivait par et dans sa peinture, on peut se demander quelle vie il a vécue, solitaire, austère et curieusement fort décorative et pseudo conformiste. A moins que là aussi il n'ait voulu laisser à la postérité la même image que ses tableaux, ceux qui ont fait sa notoriété, ceux qui le définissent comme un Mondrian et rien d'autre. Une réalité qui en cachait une autre. Mondrian se voulait avant tout être un théoricien et laisser à la postérité cette illusion. Fiction ou réalité ?

Vous me laissez perplexe, monsieur Mondrian...

Posté par maison43 à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 décembre 2010

Hans Hartung

Mouvement : Art informel dit aussi art abstrait lyrique.

Exposition BNF

Avec Hans Hartung né en Allemagne en 1904 naturalisé français en 1946, mort à Antibes en 1989, on peut croire que peindre est aisé, et qu'il suffit d'être technique et pas trop maladroit.hans2

Alors, il vous faut un support papier, carton, toile, et des poils en veux tu en voilà, sous n'importe quelle forme, pinceaux, brosses, genêts, il faut aussi des rouleaux, des pulvérisateurs, des pistolets ...et puis il faut utiliser des craies, des fusains, des encres, des mines de plomb, des pastels, des sanguines,des vinyles. Il faut savoir aussi gratter, marteler, griffer ...facile, je vous dis !!!!

Bon, vous êtes prêts, mettez un peu de musique classique, Hans Hartung en avait besoin et laissez vous aller aux mouvements verticaux, aux gestes, vifs, saccadés; tout d'abord utilisez un stylet, un grattoir seuls, puis passez ensuite dessus une couleur noire, au pinceau, à la brosse, au rouleau, recouvrez le d'une couche de peinture jaune à l'aide d'un pulvérisateur, changer de couleur au deuxième tiers du tableau, et terminer par une 3ième couleur pour le dernier tiers. Regrattez le tout ensuite, toujours dans le mouvement.

Je vous le concède, le résultat est piteux, n'est pas Hans Hartung qui veut !! 

  hans4

 

Bon c'est bien sûr un Hans Hartung celui là, finalement ce n'est pas si aisé à faire !!!

Hans Hartung s'intéresse à la gravure dans les années 20 et déclinera la graphie sous plusieurs formes, bois, pierre, zinc, soit litho(pierre)graphie, Xylo(bois)graphie, zincographie. L' exposition à la BNF expose des estampes, dont un certain nombre donnés par la fondation Hartung Berman d'Antibes.

Cela interpelle, cette exposition, cela rend curieux, cela suggère en vous un désir de vous y essayer, vous aussi à la peinture, et au mieux pour les autres, au pire pour vous, restera en vous cet inaccessible talent.

En rêve, c'est bien aussi.

Posté par maison43 à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2010

Le Cyclop à Milly La Forêt

P1050447

Quelques notions avant d'aborder le Cyclop

Art Cinétique :

Fondé sur le mouvement, cet art peut utiliser la peinture, la lumière artificielle ou pas, des surfaces réfléchissantes ou des objets pour mettre en scène le mouvement.

Jean Tinguely

Né à Fribourg,en 1925, cet artiste réalise ses premières créations : des mécanismes sonores construits avec des roues en bois et des boîtes de conserve, lors de son enfance. Il est tenté par la peinture abstraite mais n'arrivant pas à considérer qu'une oeuvre peinte puisse être terminée, il dira que le mouvement s'est imposé alors à lui, mouvement qui lui permettra d'échapper, même si il sait que c'est illusoire, à cette pétrification qu'est un tableau achevé. Ses oeuvres sollicitent plusieurs sens, la vue, l'ouïe, le toucher, parfois l'odorat. Ses sculptures composées des rebuts de la société industrielle sont une critique de la société de consommation. Il meurt à l'âge de 66 ans.

A droite, le Cyclop de face, son oeil éclairé par un faux diamant épie de droite à gauche la forêt.

Sa langue toboggan ruisselle d'eau. Niki de Saint Phalle a fait recouvrir la face de milliers de petits miroirs par Philippe Bouveret. 

 Le Cyclop est réalisé en collaboration avec de nombreux artistes essentiellement des sculpteurs Niki de Saint Phalle, Bernard Luginbühl Seppi Imhof, et Rico Weber. Cette sculpture de 22 mètres de haut abrite à l'intérieur des créations d'Eva Aeppi, Arman, Philippe Bouveret, César, Giovanni Podesta et d'autres encore ...

Voici l'oreille du Cyclop qui écoute la forêt, oeuvre de Bernard Luginbühl qui a aussi sculpté les lourdes portes d'entrée.P1050443

 

P1050438

Le Cyclop est une sculpture promenade  de 22 m de hauteur où vous rencontrez des oeuvres d'art multiples, très contemporaines, amoureux de l'art académique abstenez vous !

Ci contre la tour éphémère que Tinguely aurait aimé voir se désagrèger au fil du temps perdant peu à peu les ferrailles diverses qui la composent, mais la commission de sécurité en a décidé autrement !   

 

 

 

   Plusieurs oeuvres de Niki St Phalle qui fut l'une des épouses de Jean Tinguely, la colonne faite de béton où des fragments de céramiques polychromes récupérés du Jardin des Tarots sont insérés.

Le jardin des Tarots est situé à Capalbio dans la province de Grossetto à l’extrême sud de la Toscane. Il s'agit d'une représentation des cartes du tarot sous forme de sculptures monumentales, à noter l'influence de de l’architecte Gaudi (parc à Barcelone). Un autre artiste inspira fortement Niki : le facteur Cheval et son palais idéal situé dans la drôme à Hauterives.P1050401

Niki de Saint Phalle fut inspirée également par le Mexique : le lien particulier avec la mort qu'ont les mexicains qui se manifeste dans une représentation artisanale souvent colorée de squelettes, têtes de morts. Pour protéger le cyclop de ce qu'il nommait les pénétrateurs, Tingueley eut l'idée de mettre des fausses portes, des pièges, comme une énorme bouche d'aération récupérée à Beaubourg tournée vers le bas et qui surplombe le vide. A l'intérieur une oeuvre de Niki  ' Incitation au suicide'  

P1050406

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté sonore, vous serez sollicité par plusieurs oeuvres, Le Pénétrable sonore constitué de 792 tubes en aluminium que le spectateur est invité à traverser déclenchant un concert de sonoritésP1050414

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis le cerveau du Cyclop oeuvre de Jean Tinguely constituée de roues en métal et de fers à coffrage où circulent des boules en inox qui représentent les idées qui s'animent sous l'effet de la pensée. Cette oeuvre se nomme la Méta-Harmonie'. Quand elle fonctionne,une variété de sons dissonants vous agressent un brin ! 

P1050405 

Au sommet, un bassin rempli d'eau reflète le ciel. Il faut un ciel bleu sans nuages, la lumière si particulière d'un soleil faiblissant, pour que le bassin devienne bleu Klein, un hommage à Yves Klein, nous il était noir ! P1050424

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder au théâtre où de drôles de chaises sont animées par la Méta harmonie, vous empruntez un escalier avec un piccolo muséo, des petites vitrines où s'exhibent des oeuvres de Giovannii Podesta, de type art brut.

Art brut : regroupe des productions réalisées par des non professionnels de l'art, indemnes de culture artistique oeuvrant en dehors des normes esthétiques convenues.

Sur scène un marteau, amoureux d'une bonbonne qui se lève , tant il l'aime jusqu'à ce que son amour s'explose et s'abatte sur la petite bonbonne, Tinguely aurait aimé que cette bonbonne remplie d'eau se brise et éclabousse les spectateurs, mais  une bonbonne cassée toutes les 2 minutes, le temps du spectacle, ce n'était pas possible, alors elle s'éclipse dans le sol avant de réapparaître.

Un spectateur et son chien de Niki 

P1050417 Une lucarne s'ouvre sur une chambre renversée de  Daniel Spoerri

P1050418

En redescendant, la tête dans les nuages, le coeur léger, au passage dans un wagon suspendu, une oeuvre d'Eva Aeppili, la première épouse de Tinguely : si vous vous approchez de la fenêtre du wagon de la mort, des créatures spectrales en tissus arrêtent vos rires, déjà le wagon y contribue un max, mais les marionnettes en chiffon qui savent dans quel enfer elles sont vous glacent et vous ramènent à notre condition de périssables !P1050427 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour se remonter le moral, regardez les gisants de Rico Weber, ce sont des moulages en plâtre du corps de Rico qui se décomposent au contact de l'humidité, ils disent que rien ne dure.P1050437P1050436 

   

Bon, tout a une fin, il y plein d'autres petites surprises à découvrir.   

Allez y, enfants de - de 8 ans s'abstenir, question de sécurité, c'est à Milly la Forêt.