13 octobre 2018

Joan Miró 1893-1983

Miró Autoportrait 1919

Farouche catalan, Miró aime aussi la France. Pas incompatible me direz vous, il y en a d'autres. Mystérieux il se livre peu et ses toiles révèlent de lui peu de choses d'emblée. Touche à tout mais inclassable ce peintre s'inspire des divers mouvements picturaux de son époque mais y met sa patte particulière originale

Miró Nu debout 1918

stylisant déjà les formes avec un sens inné du détail, une harmonie très recherchée dans la composition très sophistiquée de ses tableauxMiró La Ferme 1921-1922

Miró La Fermière 1922-193

Miró Le Cheval La pipe et la Fleur rouge 1920

Un père orfèvre, un beau père ébéniste, voilà d'où viennent peut être son opiniâtreté à trouver un style où une certaine technicité toujours à approfondir fut un but constant à surpasser toujours.Miró Le lièvre 1927

Miró Le cheval de cirque 1928

Son père fut hostile un bref temps à son désir de peindre. sa convalescence (suite à une dépression) à Montroig dans une ferme achetée par son père lui inspirera quelques années plus tard le tableau La Ferme, c'est un inventaire des choses qu'il aime traiter encore sous une forme figurative comme l'oiseau, l'échelle, la femme, les lettres, le soleil, ces thèmes là il les re-visitera plus tard à sa manière entre un surréalisme et une abstraction très personnels parfois simplifiés à l'extrême non sans une certaine ironieMiiró Carnaval d'Arlequin 1924-1925

Miró Intérieur hollansais 1928

En 1920 il viendra travailler à Paris tous les hivers. Il y rencontre les peintres et poètes André Masson, André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, Michel Leiris, Robert Desnos, Antonin Artaud, Max Ernst, Arp cette période enflamma son imagination où il prit grand plaisir à orchestrer, avec beaucoup de poésie et de fantasque dans certaines de ses oeuvres, une sorte de rébus en dessins qu'il nous faut détailler. Les êtres, les bêtes, les astres, le mouvement même sont symbolisé par des signes, le tout toujours dans une vision rythmée de l'ensemble qu'il faut prendre le temps de regarder pour bien déchiffrer-Miró Femmes encerclées par le vol d'un oiseau 1941

Miró Peinrure Escargot femme fleur étoile 1934

Miró peinture Oiseaux et insectes 1938

Seins, soleils, yeux, poissons spermatozoïdes, animaux minuscules plus ou moins monstrueux, petites flammèches parfois auréolées de poils ou suivis de pointillés, petites formes indéfinies, petits sexes féminins rouges signes de fécondité ou noirs qui deviennent alors méchantes araignées, échelles à emprunter pour nous éloigner du monde matériel et rejoindre le spirituel, tout se mêle sans s'emmêler 

Miró Sans titre Soirée snob chez la princesse 1946

Miró Personnages et oiseaux en fête pour la nuit qui approche 1968

 Dans les 20 dernières années de sa vie, Miro ira vers une peinture plus minimalisteMiró Femme devant le soleil 1974

Miró Bleu 1961

tout en trouvant une autre forme d'expression dans la sculpture où il prendra un malin plaisirMiró Femme 1969

Ses toiles brûlées s'opposent à ses grands triptyques quasi monochromes, et prouvent que jusqu'au bout de sa vie, il aura joué aussi avec le regardeur en le surprenant toujours. Dense cette exposition au Grand Palais jusqu'au 4 Février 2019. Miró Toile brûlée 1973

 

Posté par maison43 à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 mai 2018

Musée de Murol - Puy de Dôme

Léon Boudal dans son atelier

Musée des peintres de Murol

Tout vient à point à qui sait attendre dit-on et parfois cela se vérifie. Il était donc temps pour moi de me rendre à Murol dans le Puy de Dôme pour visiter son musée municipal dédié à ce que l'on nomme 'L'école de Murol'. Un petit point insignifiant mais qui a son importance quand le GPS tient absolument à vous faire faire demi-tour. Murol se dota d'un s, pour je ne sais quelle raison au 19ème siècle, s qu'il reperdit en 1953 par un jugement du conseil d'état, mais pour brouiller les pistes, on le conserve parfois pour les peintres de Murol.Léon Boudal Automne à Murol

Léon Boudal L'enterrement à Bressouleille

Tout commence donc par l'abbé du village de Murol Léon Boudal (1858-1934) qui outre la charge de sa cure était à ses heures peintre, archéologue, président du syndicat d'initiatives et qui sut aussi grandement se lier d'amitié avec des peintres qui viendront le rejoindre à Murol dont entre autres (une petite cinquantaine au total quand même)  Victor Charreton et Vladimir de TerlikowskiLéon Boudal La chaumière du Prélong

Léon Boudal Tombée de nuit à Groire

Je consacrerai un petit message pour chaque peintre qui m'a plu, à commencer donc par Léon Boudal qui arriva à Murol en 1890. Outre ses tableaux, il entreprit de décorer lui même son église à l'architecture fort ingrate

Léon Boudal église

 Paysagiste surtout, semble t'il, Léon BoudetLéon Boudal Visage de la Miette

Léon Boudal Rude saison l'hiver à Murol

un seul portrait exposé, celui de la Miette qui me rappelle des visages anciens et cet arbre qui est assez curieusement différent des autres peintures.Vue sur jardin et le château de Murols

 Je termine par ce paysage pas mal réussi aussi. Et je reviendrai plus tard sur les autres peintres de ce musée fort charmeur.

    

Posté par maison43 à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2017

Jacqueline Etaix au Conservatoire botanique national du Massif Central

affiche4

Donnez lui un lieu, à cette artiste (talentueuse et fort créative), même le plus austère comme le très discret Centre Botanique du Massif Central situé en Haute-Loire à Chavagnac Lafayette qui n'attire que les férus de botanique ou de sciences et elle vous en fait, pour un temps, un lieu magique où elle règne en fée des bois. Elle nous avait déjà charmés avec ses mastodontes à Chilhac, ses orgues humanisés si drôlement, elle nous envoûte à Chavaniac Lafayette avec ses ronces, ses feuilles et ses bois où l'humain n'est jamais loin. Elle joue avec ses peurs qui réveillent les nôtres, elle fait renaître des souvenirs d'enfance courant dans les bois, elle met les arbres nus sens dessus dessous.Jacqueline Etaix 2017 1

C'est une fort jolie rencontre, Jacqueline Etaix qui parle de son art avec passion et beaucoup de modestie. Cet été, des dessins à l'encre de chine où les ronces enfièvrent ses peurs mais ces baies nous rassurent.Jacqueline Etaix 10

des peintures où les bois noirs perdent de leur pouvoir inquiétant. Elle poétise cette si puissante nature qui, si l'on y prend garde, plus forte que nous, ré-investit les lieux que l'homme a désertés, elle nous révèle aussi que cette Nature nous survivra sans état d'âme. Elle modifie notre rapport à la Nature.Jacqueline Etaix 2

Jacqueline Etaix parle du Chou comme personne. Son passé de professeur de Sciences, son imagination donnent une image de ce légume fort proche de nous, méandres cérébraux ou plus prosaïquement intestinaux, les deux cerveaux de l'homme dit-on aujourd'hui ! Je ne verrai plus jamais un chou comme avant maintenant, va t'il crier à la découpe, va t'il frémir, gémir, que va t'il révéler de nous ?Jacqueline Etaix 2017 3

A vous revoir encore Jacqueline Etaix avec un réel et grand plaisir. 

Site internet : http://jaetaix.e-monsite.com/

Posté par maison43 à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 août 2017

Picasso à l'Hôtel-Dieu Le Puy en Velay

Picasso Claude dessinant Françoise et Paloma 1954

Une exposition sur Picasso et la Maternité, avec entre autres la période qui se situe durant son union avec Françoise Gilot 1921

Picasso Les jeux et le lecture 1953

elle sera sa compagne de 1944 à 1953 et la mère de ses deux derniers enfants, Claude né en 1947 et Paloma née en 1949. Sacrée femme d'ailleurs cette Françoise Gilot qui le quittera en l'égratignant un peu dans un livre où elle racontera sa version de l'homme-peintre. Elle refera sa vie, et poursuivra sa carrière de peintre à New York où elle y vit encore.

Françoise Gilot Liberté 1952

 Ce fut certainement la femme la plus indépendante et la plus solaire qu'il rencontra. Les peintures ou dessins de Picasso témoignent d'une maternité heureuse.

A noter une version contemporaine de Guernica, avec une oeuvre où dessin et numérique se mêlent, d'un dessinateur portugais Vasco Gargalo né en 1977.

Vasco Gargalo Alepponica 2016

 Dessinateur, illustrateur, caricaturiste, Gargalo dénonce la guerre civile actuelle en Syrie avec trois personnages publics Barack Obama, Vladimir Poutine et Bashar-el-Assad.  

Exposition en cours à l'Hôtel-Dieu du Puy en Velay jusqu'au 11 Octobre 2017.

Des documents spécifiques pour les enfants rendent cette sortie ludique. 

Posté par maison43 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juin 2017

Au delà des étoiles - Musée d'Orsay - seconde partie

Van Gogh La Nuit étoilée sur le Rhône 1888

La nuit si noire de la Haute Loire se révèle bleue à Orsay dans cette exposition 'Au delà des étoiles'. J'y suis toujours un peu chez moi dans cet Orsay où quelques fantômes familiaux rodent encore. Bien sûr La nuit étoilée sur le Rhône du bouillonnant Van Gogh attire, plus que les autres, le regard. Peinte en Arles en Septembre 1888 elle est un spectacle explosif, un bouquet final.Eugène Jansson L'Aube sur le Riddarfjärden 1899

Les peintres scandinaves ont un style plus épuré et froid, normal pour un pays du Nord où le soleil est paresseux 6 mois de l'année. Nuit sous réverbère avec un halo permanent, Eugène Jansson peintre suédois 1862-1915 en fit une de ses spécialités.Fernand Khnopff Des souvenirs de la Flandre un canal 1904

Le peintre belge Fernand Khnopff 1858-1921 délaisse le bleu pour un gris, brume du Nord,  linceul pour ville fantôme, endormie ou poétique, c'est comme vous le voyez.Henri Le Sidanet La Place Saint-Marc au crépuscule 1907

Quant à Venise, Henri Le Sidanet 1862-1939 la peint douce et dorée au crépuscule, entre splendeur et déchéance, clarté et noirceur.

William Degouve de Nuncques Nocturne au parc royal de Bruxelles 1897

William Degouve de Nuncques  1867-1935 peint Bruxelles sous la brume étonnament éclairée cependant. Que ces peintres soient nostalgiques, sensibles à la lumière particulière de la nuit ou tout simplement en recherche d'experience picturale, peu importe, il se dégage de ces toiles ce que chacun veut y voir selon sa sensibilité, son origine et c'est une réussite. La dernière partie de l'exposition pourrait s'intituler 'Vers l'infini et au delà'. Le monde scientifique est en marcheWenzel Hablik Le château de cristal en mer 1914

Wenzel Hablik Nuit étoiléé 1909

Wenzel Hablik 1881-1934 peintre tchèque peint une nuit étoilée en 1909, vision astronomique fort imaginative proche du fantastique. Un cousin du sculpteur Alberto GiacomettiAugusto Giacometti Nuit étoilée 1917

Augusto Giacometti 1877-1947 se la joue plus abstrait avec sa nuit étoilée. Georgia O'Keeffe 1887-1986 peint un univers plus mystique aux formes douces, du moins dans les toiles exposées à Orsay, car cette toile n'est pas très représentative de son oeuvre.Georgia O'Keeffe Croix noire aux étoile, bleu 1929

J'y reviendrai sur cette peintre, ainsi que sur une autre artiste Hilma af Klint 1862-1944. Il est évident que se limiter à ces oeuvres exposées sur un thème précis est forcément réducteur et mérite que l'on y revienne. 

Posté par maison43 à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 juin 2017

Actéon - Eugène Delacroix - Musée de Melun

Delacroix

Eugène Delacroix 1798-1863 peint le chasseur Actéon juste au début de sa métamorphose, son effroi est bien visible, ses bois qui commencent à pousser aussi. Ce petit fils d'Apollon a croisé sa grand tante Artémis, soeur jumelle d'Apollon, qui ne supporte aucun regard d'homme sur elle, il l'a surprise se baignant nue, sacrilège pour cette Déesse de la chasse qui se désire chaste. Elle le transforme en cerf, lui le chasseur, qui se fera alors dévorer pas sa meute de chiens. D'autres versions de ce mythe existent, Actéon se serait vanté d'être plus chasseur habile qu'elle, ou il aurait tué une de ses biches consacrées, ou bien il lui aurait déclaré son amour. Nous reste, entre autres nombreuses autres représentations de cette légende, ce portrait, une étude qui doit être rapprochée des figures de démons travaillés par Delacroix dans la composition qu'il élabore pour Dante et Virgile aux Enfers (1822) toile conservée au Musée du Louvre.Dante et Virgile aux Enfers 1822 Delacroix

Cette étude fut achetée en 1865 par le Comte Horace de Choiseul-Praslin qui fut entre autres député de Seine et Marne. Il en fit don au Musée de Melun (créé en 1860) en 1866.  

Posté par maison43 à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juin 2017

Au delà des étoiles - Exposition Musée d'Orsay jusqu'au 25 Juin 1917

Gorges Lacombe La Forêt au sol rouge 1891

De la terre aux étoiles, de l'astre solaire à l'ombre de la nuit, de l'univers à l'humain, la part faite au spirituel est belle et infinie. Vaste exposition avec de nombreux peintres, certains fort connus de moi, d'autres, pas du tout. On est loin de la forêt dense des peintres de l'école de Barbizon qui peignait la nature sur le vif dans une ambiance bucolique, période qui se situe aux alentours de 1830 à 1860; les arbres, quelques années plus tard, servent de décors, à des scènes métaphysiques. Colonnes antiques, bois sacrés stylisés où Christ, bouddhaOdilon Redon Le Bouddah 1906-1907

Gauguin Le Christ au jardin des oliviers 1889

 Marthe Denis jeune épousée à la robe mariale, jeunes vestalesPaul Serusier L'incantation ou Le Bois Sacré 1891

font de ces forêts des nefs symboliques où mythes et religions se confrontent à la destinée humaineMaurice Denis

certains peintres comme Maurice Denis plus mystiques que d'autres. La guerre de 14 détruit les arbres à l'image des hommes et les réunit dans la même désolationA

Le peintre utilise la nature pour exprimer ses émotions les plus vives. Chez le groupe des sept, créé à Torento en 1920, la reproduction de la nature est à la mesure des vastes étendues de leur pays, le Canada. À l’origine, le Groupe des Sept est né de Lawren Stewart Harris 1885-1970Lawren S

 et de James Edward Hervey Mac Donald 1873-1932 il regroupe également Franklin Carmichael, A Y jackson, Frack Johnston, Arthur Lismer, F H Varley.Frédéric Varley Le nuage La montagne rouge 1927-1928

  Un autre peintre Tom Thomson 1877-1917 aurait pu se joindre à ce groupe mais meurt en 1917Tom Thomson Le Vent d'Ouest 1916-1917

 Emily Carr 1871-1945 leur sera associée sans faire partie du groupe officiellement. Ces peintres ont une représentation à la fois plus schématique mais aussi plus stylisée de la nature peinte en un mouvement puissant où l'humain a perdu sa place. Seule Emily CarrEmily Carr Eglise amérindienne 1929

s'inspire de la douceur des peintures primitives des premiers habitants de la Colombie Britannique dont elle est originaire.

Dans une seconde partie, j'évoquerai les Nuits étoilées de Van Gogh à Jansson, pour terminer par les voyages picturaux intersidéraux.

Posté par maison43 à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2017

Olga Khokhlova épouse Picasso au musée Picasso

D'épousesPicasso Olga 1918, Pablo Picasso en eut deux, Olga et Jacqueline. Il se marie pour longtemps, Picasso. 37 ans avec Olga, 12 ans avec Jacqueline, ce n'est pas un homme qui divorce; c'est un homme qui accumule les liaisons, passagères, durables, nombreuses. Un florilège de femmes belles, souvent talentueuses, artistes souvent, autour de ce minotaure

Picasso Le minotaure 1933

qui aime la chair fraîche, dans un ordre chronologique, il y aura : Germaine, Madeleine, Fernande, Eva, Gaby, Marie, Irène, Emilienne, Olga la première épouse

Picasso Portrait d'Olga 1921

qui lui donnera un Paul, Marie Thérèse qui lui donnera une Maya, Dora, Nusch, Françoise qui lui donne un Claude et une Paloma, Geneviève, et la dernière Jacqueline qui ferme la ronde et qu'il épousera à la mort d'Olga en 1955. Voilà pour les officielles. Le musée Picasso, ré-ouvert depuis 2014 propose des expositions thématiques.

Picasso P d'Olga au col de fourrure 1922-1923

 De Mars à début Septembre 2017, le thème choisi est donc Olga, connue en 1917, danseuse étoile des Ballets Russes, épousée en 1918, il cessera de l'aimer passionnément vers 1920

Picasso Olga pensive 1923

 il aimera alors, déjà un peu éloigné, la mère qu'elle est devenue en 1921

Picasso Fragment Mère et enfant 1921

Picasso Mère et enfant 1921

il prendra des libertés à nouveau et dans sa vie, et dans sa peinture, Olga est pour un temps un symbole de maternité, mère aimante, enfant le retenant encore un peu

Picasso Famille au bord de la mer 1922

et puis à l'arrivée des 17 ans d'une Marie Thérèse, Olga devient sur les toiles de Picasso, une bouche qui hurle et crie

Picasso 1929

 Noire et grise face au rose de Marie Thérèse

Picasso Baigneuses à la cabine

Il se partagera un temps entre les deux, et puis choisira Marie-Thérèse pour un temps aussi, Olga en deviendra un peu mordante

Picasso Le Baiser 1931

lui s'acharnant un peu sur elle

Picasso Minotaure et jument morte devant une grotte face à une jeune fille au voile 1936

 Il n'abandonne pas vraiment ses femmes, pourtant; leur procure gîtes et couverts, mais les fait pleurer beaucoup. Cela se lie comme une BD cette exposition, nul besoin de paroles, beauté des femmes aimées peintes en rose et aux formes pleines, laideur des femmes délaissées peintes en gris, aux formes émaciées. Exposition au musée Picasso. 

Posté par maison43 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 avril 2017

La collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton

Xan Krohn Serge Chtchoukine 1915

Collection de Sergueï Chtchoukine 1854-1936 mécène fortuné et homme d'affaires russe qui réunira en son riche palais des toiles devenues prestigieuses. En 1917, il s'exile à Paris, son palais devient sous l'autorité de Lénine Musée de la peinture occidentale moderne jusqu'en 1921 où sa collection ira pour moitié au musée des Beaux Arts Pouchkine de Moscou, et l'autre moitié au musée de l'Ermitage de Saint Petersbourg.

Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton (dont les 3600 verres ont été recouverts de filtres colorés par Buren) en a réuni la moitié, le temps d'une saison. La famille du Docteur Rey

Van Gogh 1889

qui soigna en l'hôpital d'Arles Van Gogh doit s'en mordre les doigts, ce tableau offert par Van Gogh à son médecin fut vendu par son propriétaire, en connut d'ailleurs plusieurs autres et finit sa longue course à la galerie Druet à Paris qui le revendit au collectionneur Chtchoukine. Assez classique dans ses goûts, ce dernier achète  au début des maîtres de l'époque comme Maurice Lobre ou Armand Guillaumin

Armand Guillaumin

Maurice Lobre 1862-1951 Le salon du Dauphin à Versailles

 il s'intéresse à Maurice Denis

Denis

le plus classique des Nabis, à Vuillard qui en fait partie aussi et qui commence sobrement ici sa célèbre collections d'intérieursEdouard Vuillard Intérieur 1899

Quelques Monet, Degas, Sysley, sous l'influence des Stein qu'il fréquente il achètera des tableaux plus controversés, comme Picasso

Picasso Femme nue assise Méditation

Picasso

Picasso L'amitié 1907-1908

Matisse

Matisse Collioure

Matisse Nature morte 1909

Matisse

Matisse Nu noir et or

 le Douanier Rousseau avec Marie Laurencin et Guillaume Apollinaire

Rousseau

 André Derain

André Derain Ancien quartier de Cagnes 1910

Derain le bois 1912

et Gauguin

Gauguin 3

dont il possède plusieurs tableaux, Cezanne et son incroyable bleu.

Cezanne La femme en bleu

Quelques tableaux également de peintres russes dont Ivan Klioune

Kazimir Malevitch Paysanne avec seaux

Kazimir Malevitch Porteuse de seaux 1912-1913

Ivan Klioune

et Kasimir Malévitch qui fut l'inventeur et le théoricien du mouvement 'Suprématisme', formé de formes, lignes et aplats de couleurs pures.

Et pour en finir avec cette collection si riche, un chouchou à moi Wladimir Tatline

Wladimir Tatline Nu 1913

peintre mais surtout sculpteur qui rencontrera Picasso et le re visitera, sous une forme plus voluptueuse dénuée de toute agressivité envers les femmes.

Un jour où je serai particulièrement en forme, j'évoquerai d'ailleurs cette particularité de Picasso. 

Posté par maison43 à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 mars 2017

Nahui Olin née Maria del Carmen Mondragón

Carmen

Nahui Olin

Née en 1893 à Mexico, cette femme contemporaine de Frida Khalo ne se contenta pas d'être très belle, elle peignit, composa des poèmes, mena une vie scandaleuse, pour l'époque, de grande séductrice. Sa beauté attira bien évidemment des peintres ou photographes dont elle fut la muse. En elle, passion, révolte et sens du tragique à une époque difficile et douloureuse avec un père militaire qui créa le premier fusil automatique et fut très controversé pour ses actions sous la présidence dictatoriale de Porfirio Diaz. Il emmena lors d'une mission à Paris sa famille dont bien sûr sa fille qui, outre le français qu'elle apprit à parler couramment, s'initia à la peinture, la poésie et à la vie parisienne.Nahui Olin autoportrait en étudiante 1914

'Soy un ser incomprendido que se ahoga por el volcán de pasiones, de ideas, de sensaciones, de pensamientos, de creaciones que no pueden contenerse en mi seno y por eso estoy destinada a morir de amor' écrira 'elle De retour au Mexique elle épousa en 1913 un fils de bonne famille Manuel Rodriguez Lozano 1896-1971 aussi peu conformiste qu'elle qui avait choisi la peinture pour se démarquer lui aussi. Ils suivirent le père de Carmen en exil à Paris, où elle fréquenta entre autres Picasso et Diego Rivera. De retour à nouveau au Mexique, elle se coupa les cheveux, rétrécit ses jupes et revendiqua le droit à une sexualité libre et riche.  Son mariage déjà peu réussi fut anéanti par la mort d'un jeune enfant; elle posera plus tard nue pour les photographes Edward Weston et Antonio Garduna. Il y a  sans doute de la provocation chez elle, une revendication qui ne trouve pas satisfaction,  elle semble n'exister que par et pour l'amour d'un homme, mais à cette époque, ce n'était pas si facile d'être femme, artiste peintre, poétesse et musicienne tout en se voulant muse, même si un relatif vent de liberté autorisait la femme artiste à sortir de sa simple condition de femme, une liberté avec des limites frustrantes certainement. Sa relation amoureuse en 1921 avec le peintre Geraldo Murillo 1875-1964 connu sous le nom de Doctor ATL, lui fit écrire des poèmes, poemas dinámicos (1922) et Calinement je suis dedans 1923, lui, fit d'elle deux tableaux dont l'un assez tragique, ses grands yeux expriment un désarroi certain . Pas très heureuse Carmen.  Doctor ATL portrait de Nahui Olin

Doctor Atl Portrait de Nahui Olin 1922

il la baptisa Nahui Olin (en référence à un mythe aztèque que je vous laisse explorer sur internet, nahui signifiant quatre et ollin mouvement ou tremblement de terre). Elle se mit à peindre davantage stimulée par cet artiste, mais son caractère trop tumulteux les amena à se séparer. Après plusieurs autres aventures

nahui et lizardo face à la vue d'Acapulco Nahui Olin

 à l'âge de 40 ans elle rencontra son dernier amour Eugenio Agacino, leur relation écourtée par la mort brutale d'Agacino la désespéra, et sans doute dépressive, lassée d'une vie où elle n'avait pas réussi à s'imposer vraiment sur le plan artistique, elle choisit de se retirer en 1934 de la vie publique, et mena une vie solitaire et difficile. Elle ne mourut qu'a l'âge de 85 ans en 1978. Deux tableaux vus au Grand Palais, lors de l'exposition consacrée au Mexique cet hiver.Nahui Olin

Nahui

 Un livre a été écrit sur cette femme si particulière par Pino Cacucci..

Posté par maison43 à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :