21 mars 2017

Diane Arbus 1923-1971

arbus5

Diane ma belle, vous aviez la photographie somptueuse mais triste, celle qui ne voit que le tragique, le différent, le hors normes. Vous accentuez le réalisme en toute chose, avec une opiniâtreté dérangeante, celle qui fait de nous des voyeurs, celle qui désespère. Certes, vos photographies ne sont pas communes et témoignent d'une originale intention, celle de faire autrement. A moins que ce ne soit là votre propre vision du monde, celle où n'apparaissent que le pire, la noirceur d'un monde où la différence tue. Elles ne manquent pas de tendresse pourtant, parfois, souvent. Et puis un jour plus insupportable qu'un autre, vous vous êtes donnée la mort, le noir, la paix.  

 

Posté par maison43 à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 janvier 2016

Ludovic Florent

Ludovic Florent

Photographe né en 1976 qui sublime le Nu ...

Posté par maison43 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 avril 2015

Robert Jahns

Robert JahnsPhotographe allemand.

Posté par maison43 à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juin 2014

JR au Panthéon

Grosse piècPanthéon 2e, le Panthéon, construit par Jacques-Germain Soufflot 1713-1780 dans le style néo-classique, initialement église dédiée à St Geneviève puis devenu le cimetière des grands Hommes, grand monument ostentatoire, pièce montée à l'antique pas sans attrait mais juste un peu trop ... indigeste à mon goût. Le fait que Puvis de Chavanne l'ait entre de nombreux autres décoré fresqualement ne change rien à l'affaire, Puvis puvissime un max, et a oublié son humour léger (ah, l'humour léger de Puvis !!!) bon, la descente dans la crypte où des gardiens vous font chût en permanence, n'arrange rien ! Qui a dit qu'on devait être funèbrement muet dans un cimetière ? Les morts ne sont pas dérangés par les vivants ! cela se saurait, même des morts célèbres. Dieu merci des photos de vous, de moi, d'eux, soit 4000 portraits d'anonymes donnent un air moins lugubre à la chose, rendent sympathique ce lieu destiné initialement à être un lieu de culte avant de de devenir un tombeau géant. JR a orné le sol à l'intérieur

Panthéon 1

et le dôme que l'on restaure à l'extérieur. Moi j'adore, cette promiscuité entre le Quidam et le Célèbre, cette fusion entre le pseudo pompier architectural (oui je sais que l'art pompier est pictural !) et le contemporain, cette espièglerie qualifiée par d'aucuns de démagogie qui allie le contemporain à l'ancien. Cela donne un sacré coup de jeune à un monument un peu trop sérieux, cela donne une autre dimension à ce monument consacré à la mémoire des Grand Hommes de notre pays. Les humbles parmi les glorieux ... belle idée, utopique certes mais généreuse. Une façon de se ré-approprier un peu ce monument, et si il continuait à abriter des expositions temporaires, hum ? ce serait une bonne idée. Donner ainsi le goût de l'histoire et de l'art aux petits gnomes  par le biais d'artistes contemporains plus accrocheurs attirant ainsi une population diversifiée.  

Panthéon 3

JR est un photographe français né en 1983, d'origine tunisienne qui expose dans toutes les villes du monde.

Posté par maison43 à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2014

Julia Margaret Cameron 1815-1879

Julia Jackson - J-Cameron

Une sacrée vie, une sacrée bonne femme cette Cameron, bien sûr, elle naît chanceuse, d'un père anglais haut fonctionnaire, d'une mère aristocrate française dans une famille aisée, éclairée où les filles reçoivent une éducation digne de ce nom. Elle épouse un anglais juriste qui travaille à Calcutta et qui achète des plantations de café. Ils auront 6 enfants,  retourneront en Angleterre, l'époux de Julia lui laisse une rare autonomie pour l'époque, elle gère le patrimoine familial. Elle animera un cercle mondain et intellectuel. En 1863 suite à une dépression, sa fille lui offre appareil de photographie et matériel pour chambre noire. Elle a 48 ans et va connaître une seconde naissance, une vie de photographe à la mode qui gagnera ainsi sa vie. Étonnant destin même dans un milieu culturel privilégié.Elle fera des portraits officiels de célébrités comme Charles DarwinCharles Darwinou le poète Robert Browning.Robert Browning

Mais elle se distinguera par ses mises en image où elle raconte des histoires. Elle aime la beauté, les effets de flou, et fait des photos qui évoquent l'art des Préraphaélites. Ses photos longuement préparées font d'elle une réalisatrice, avant l'heure, de films de chevaliers et de contes. 

cam1

 Ce sont des petites scènes de théâtre qu'elle met en scène longuement choisissant elle même décors, coiffures, costumes, entretenant une complicité avec ses modèles-comédiens, elle puise ses sujets dans les légendes, les mythes antiques, la Bible. Ses proches et sa famille lui servent de modèles. Julia Jackson en haut à gauche est l'une de ses nièces et sera la mère de Vanessa Bell (peintre) et de Virginia Woolf. Elle fera de la photographie

cam

un art, on est en 1863 ne l'oublions pas, les femmes photographes ne courent pas les rues, elle reste et ce n'est pas un hasard fort actuelle et l'une des pionnières dans cette spécialité nouvelle que les hommes se sont aussi octroyés.  

Posté par maison43 à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 janvier 2014

Raymond Depardon

Depardon 5

Drôle de nom, le titre de cette exposition 'un moment si doux', certes la visite est agréable, les photographies sont neutres, distanciées des évènements dramatiques comme la guerre civile du Liban en 1978, comme les revendications qui agitent les Mapuches lors de la réforme agraire au Chili en 1971, date du premier anniversaire de l'élection du président Allende, certes douces aussi les couleurs qui exultent en Afrique

Faya-Largeau

en Amérique du Sud,

Tarabuco

en France, de mêmeHarar et Paris

la noirceur de Glasgow s'efface doucement et devient secondaire avec les enfants qui jouent comme tous les enfants du monde, les êtres photographiés semblent être en attente, ni joie ni angoisse exprimée, juste la douceur d'un moment pausé.

Depardon 1

Oui, c'est en cette douceur d'un instant donné que réside la signification de ce moment si doux, il n'y a plus de passé, ni de devenir, juste l'instant présent de douceur échangé entre le photographe et le photographié, juste un moment de paix ressenti dans un lieu précis, capté à ce moment là par Raymond Depardon, moment si doux qu'il en conserve, lui aussi, le souvenir intact en visionnant ses photos.  

Alors, regarder autrement ces photos assez banales, saisir la douceur de l'instant dans ces destinées qui se sont terminées peut être dans l'horreur d'une explosion, d'une insurrection, ou tout simplement dans la banale continuité d'une vie sans surprise misérable ou luxueuse. S'approprier aussi pour les regardeurs que nous sommes cette douceur retransmise et se souvenir toujours de ce moment si doux partagé. Et se souvenir aussi que des doux moments donnés ou reçus.

Depardon 3

 

Chili 1971 premier anniversaire de l'élection du président Salvador Allende, à Parral le village natal de Pablo Neruda, 3 Mapuches , appareil Nikon 28mm 

depardon_2

Beyrouth 1978 en pleine guerre civile, du côté chrétien à Notre Dame-du-Liban, scène de mariage dans un pays en guerre à Harissa à 650 m d'altitude.

 

 

Posté par maison43 à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2013

Sebastiáo Salgado

salgado 2 colorado

Les photos de paysages classiques m'ennuient, les portraits me plaisent, les scènes de rues et de vie me passionnent et j'adore les prises de vues insolites, zoomées. A priori je n'aimais pas trop Sebastiáo Salgado, les photos étaient belles, mais les sujets trop réalistes sur les misères du monde me semblaient être d'un exhibitionnisme dérangeant profitant plus au photographe qu'aux êtres humains en détresse. Il semble cependant que ce témoignage d'une humanité en péril ait trouvé un écho, chez les dirigeants, et que Salgado soit ainsi devenu une sorte de porte-parole ... 

Avec l'exposition actuelle 'Genésis' à laPhoto Maison Européenne de la Photographie, ce baroudeur passionné nous présente une vision idyllique

Sebastiao Salgado 2009 Bresil les Zoé

 des peuples aux coutumes ancestrales qui vivent en harmonie avec la terre, une sorte d'Eden dont nous avons été chassés par notre mauvaise conduite envers la Terre. Les 245 photos exposées très sophistiquées sont des oeuvres d'art où les paysages semblent crayonnés au fusain, où les personnages sont mis en scène dans une nature grandiose qu'ils respectent toujours. Le but du photographe  Salgado est de nous faire aimer cette nature si somptueuse jusqu'à

Salgado3

susciter en nous les gestes bons pour la planète. 

Il y a pire comme propagande, non ?

Posté par maison43 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2012

Deux regards sur la Haute-Loire

Photos et peintures de sites connus, aimés qui jouent avec nos souvenirs, nos rêves, nos possibles  et nous offrent un chant du monde à la manière de Giono à l'Hôtel Dieu, du Puy en Velay, qui vient de ré-ouvrir ses portes après un sommeil hivernal. Philippe Bousseaud est le photographe et Lu Yongzhong est le peintre, ils ont travaillé ensemble et nous offrent chacun leur vision d'un même site .Aiguilhe

                                     Un temple boudhiste perché sur le rocher d'Aiguilhe

Lever du soleilUne petite chapelle au Soleil Levant 

 

 

 

 

 

 

 

L'un joue avec les ombres, les reflets, les éléments naturels, l'autre y met de la vie, de la couleur et de la poésie. Pinatelle                                       

Quelques pins de boulange La danse des arbres dorés

sur le mont Denise.

         

 

Les arbres dorés dansent sous

           le pinceau de LU Yongzhong.  

 

 

cascade de la Beaume

Chutes d'eau de la Beaume au vert printemps pour Philippe Bousseaud, Printemps de mars

 

 

                Chutes bleues où animaux se baignent

                                                pour le peintre.  

 

 

 

    Un fort joli début de saison Lumières d'une cité célestepour l' Hôtel Dieu dont on attend la Bol du bonheur (détail)suite : Louise Delorme artiste peintre née en 1928 en Haute Loire du 12 mai au 6 juillet, puis une exposition ' Au fil des araignées' de juillet à Octobre, et ... à nouveau l'hiver.   

Posté par maison43 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,