28 septembre 2012

Lucien Gires

Son père était sabotier à Saugues, sa mère qui venait d'une famille de tailleurs de pierre sut cultiver les talents artistiques La Tour des Anglais Huile sur toile

de ses enfants, Joseph, Louis et enfin Lucien le dernier né en 1937 à Saugues.  Zélina Gires aida souvent son fils, à tirer des affiches, à coudre des vêtements pour les personnages du diorama de Saint Bénilde. Lucien Gires se disait artisan.

Lui qui savait tailler le bois, la pierre, lui qui savait peindre, dessiner,  commença à faire des affiches pour les bals, les fêtes votives, son premier vrai travail fut de participer à la réalisation du Diorama St Joseph à Espaly avant l'armée où il apprit la technique de la sérigraphie. Le maire de Saugues lui loua la Tour des Anglais La forêt nourricière

La Forêt nourricière détail

Les saisons

à charge pour lui de la rénover. Il en fit son atelier. 

Il peint les paysages saugains, il peint les anciens métiers. Il peint sur toile, sur jute pour l'église de Saugues, il sculpte des Christs. Il peint des portraits de saugains. Lucien Gires est avant tout un peintre de la mémoire de Saugues et de ses habitants. 

L Gires

En  1989, il s'attaque à son ultime projet :

 Le musée de la bête du Gévaudan qui lui demandera 5 ans de démarches diverses avant de commencer à le concrétiser  en 1995. Sa fille Blandine lui sera d'une aide précieuse. Le musée ouvrira en 1999.

A l'office du Tourisme de Saugues, cet été ont été exposés une dizaine de ses tableaux. Lucien Gires artiste altiligérien est mort en 2002.

Posté par maison43 à 17:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


05 mai 2012

Christ Saugues

 

Saugues Christ

Jo Gires

Posté par maison43 à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mai 2012

Dame de Saugues

Exposée à l'hôtel Dieu, elle avait fièreDame Saugues allure, un peu austère, sévère, antipathique même, et curieusement dans son églDameise Saint Médard, à Saugues, dans sa cage, à l'abri des regards, presque cachée, elle semble plus humble, plus douce, plus ronde, en même temps, elle a un peu perdu de sa morgue, de sa force, de son côté hiératique .. bon une question d'éclairage certainement, une question de perspective, une question d'appareil photo moins performant, sans doute, car elle est située en l'air cette Dame à Saugues, il faut grimper sur un banc pour la prendre en photo, mais n'empêche, le doute s'insinue ! il y a beaucoup de copies de ces statues, que l'on offre aux curieux à la place des originaux cachés en lieux sûrs ...

dam sdam sauPlis couchés des voiles-capuches à hauteur des oreilles, cheveux cachés, voiles porté bas sur le Dame Saugues détailfront, plis des tuniques repassés en vagues moulant le corps, enfants aux cheveux courts ramenés sur le front, jambes de biais, enfants identiques tenant un livre fermé, les pieds des Dames sont rognés, les mains sont longues. Mis à part la face, elles sont donc identiques, alors peut être que cette Dame a plusieurs visages à offrir, comme la vérité ! Cette Dame du XII ème siècle, sans doute du même atelier que sa consoeur Dame d'Estours résidant à Monistrol,  mesure 70 cm, est en bois polychrome; sur une photo prise en 1895, son visage etait noirci, elle a donc été restaurée mais a bien souffert des ans, quand même, cette Dame là.

 

Posté par maison43 à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,