04 septembre 2012

Là bas

Matin d'été

Posté par maison43 à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 juillet 2012

Pierre Favier

Peintre vellave figurant dans mon salon et faisant partie de l'histoire familiale ... Ce tableau est ce qui me reste du mas d'Oura. 

Est ce un original , yo, no lo sé ! on dirait, en tout cas.

Un site sur Pierre Favier, sur lequel je suis tombée par hasard, ce que je nomme une rencontre fortuite.

http://voreysien.free.fr/Historique/pierre-favier/p-favier.htm

Pierre Favier un jour, on se rencontrera donc, monsieur Favier.

Et on en saura peut être plus sur votre paysan, peint en 1933.

Posté par maison43 à 20:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juin 2012

Les croix de Charraix

Croix de Fougerette

L'abbé Brustel, curé de la paroisse de Charraix durant les années 1850-1870  a laissé à la postérité, ses croix à boules. D'un sculpteur inconnu, ce qui ne facilite pas les recherches quant à leur signification.

Haute Loire

Haute Loire 2

Chacun y va de sa petite interprétation ...

J'y verrais bien une représentation d'une sorte de boulier, minimaliste certes, fossilisé pour l'éternité, aussi, ce qui parait bien normal. Nul ne peut revenir en arrière. Dieu, pas plus que les autres.

Charraix

 Dieu avait tout son temps, mais allez savoir pourquoi, il ne mit que 7 jours pour créer le monde. Alors le septième jour, le monde achevé ou estimé tel par Dieu, son boulier se pétrifia et Satan se gaussa ...

Pas étonnant que le Monde vacille parfois, souvent.

Posté par maison43 à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2012

Deux regards sur la Haute-Loire

Photos et peintures de sites connus, aimés qui jouent avec nos souvenirs, nos rêves, nos possibles  et nous offrent un chant du monde à la manière de Giono à l'Hôtel Dieu, du Puy en Velay, qui vient de ré-ouvrir ses portes après un sommeil hivernal. Philippe Bousseaud est le photographe et Lu Yongzhong est le peintre, ils ont travaillé ensemble et nous offrent chacun leur vision d'un même site .Aiguilhe

                                     Un temple boudhiste perché sur le rocher d'Aiguilhe

Lever du soleilUne petite chapelle au Soleil Levant 

 

 

 

 

 

 

 

L'un joue avec les ombres, les reflets, les éléments naturels, l'autre y met de la vie, de la couleur et de la poésie. Pinatelle                                       

Quelques pins de boulange La danse des arbres dorés

sur le mont Denise.

         

 

Les arbres dorés dansent sous

           le pinceau de LU Yongzhong.  

 

 

cascade de la Beaume

Chutes d'eau de la Beaume au vert printemps pour Philippe Bousseaud, Printemps de mars

 

 

                Chutes bleues où animaux se baignent

                                                pour le peintre.  

 

 

 

    Un fort joli début de saison Lumières d'une cité célestepour l' Hôtel Dieu dont on attend la Bol du bonheur (détail)suite : Louise Delorme artiste peintre née en 1928 en Haute Loire du 12 mai au 6 juillet, puis une exposition ' Au fil des araignées' de juillet à Octobre, et ... à nouveau l'hiver.   

Posté par maison43 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 janvier 2012

Des nouvelles de Poutès

De 17 m, le barrage de Poutès devrait être ramené à 4 m de hauteur. Les saumons pourront à nouveau circuler, la production électrique devrait être maintenue à 90%.

Compromis donc que la ministre de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé le 6 Octobre 2011.

Bon, c'est pas tout de suite qu'on ira pêcher le saumon, à mon avis !

poutespoutes projet

Il y a d'abord les élections,

après les politiques élus décideront ..

alors, on en reparlera encore de ce barrage de Poutès,

Et pour un long moment encore ...

Petit feuilleton local, passion militante pour les uns, ineptie qui risque de coûter fort chère pour les autres, moi peu me chaut, à vrai dire, toujours ...

mais ce n'est pas une raison

pour ne pas l'évoquer, ce feuilleton de Poutès..

Posté par maison43 à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 novembre 2011

Hôtel Dieu

Fondé au 12ème siècle pour accueillir les indigents, l'hôtel Dieu du Puy après un long sommeil revit une autre aventure, plus contemporaine : culturelle. Outre un espace interactif voué au régionalisme local, qui peut plaire aux enfants, une exposition temporaire se situe au 4ème étage. Cette exposition a pour cible, Marie, celle que l'on prie.

Petite exposition, ce qui rend le sujet fort digeste pour une agnostique de mon style. Et un petit clin d'oeil pour commencer, qui nous vient de Cléopatre et Rhoda Bourdelle, une Marie belphégorisante, mais non, oubliez le démon, ne retenez que le Belphégor du feuilleton télé des années 65. Bourdelle

 

 

 

 

 

 

 

 

Une splendide photographie de Pierre Gonnord, un beau visage de femme âgée, voilà qui me met en condition pour t'affronter, femme bénie entre toutes les femmes !MARIA

Du beau monde nous attend, un Quentin de la Tour fameux, celui des livres d'histoire de mon enfance, moins frappants à mes yeux un Titien, un Ingres .....Quentin de la Tour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis des statues ....

une rigolote, un peu coquine, féminine à souhait qui nous désacralise un peu notre Marie pleine de grâce, qui nous la rend humaine, ce qui n'est pas .... faux !

Vierge XV calcaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une particulière au manteau bleu de céramique (???), je ne sais plus trop, mais qui me plaît bien, trop bleue, trop brillante, trop parfaite, trop idéalisée, trop hygiénique, tellement trop qu'elle en devient ... trop pas !Vierge clean

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et une primitive, peu aimable, au visage austère, presque revêche, follement attirante cependant car mystérieuse, une vierge en majesté, romane qui vient de Saugues.Vierge de Saugues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une qui se la joue un peu, 'je suis belle, je suis noire, je suis d'huile', celle du Puy qui fut brûlée à la révolution ? on y reviendra sur ces vierges idoles qui font bouger les foules ....Vierge Noire XVII

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour nous absoudre de nos fautes, une petite dizaine sur un drôle de dizain ..

Dizain - Louvre

Posté par maison43 à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 septembre 2011

Mont Bar

Petit cratère de type strombolien, le mont Bar présente cette particularité d'aP1040374voir retenu les projections volcaniques qui ont colmaté le fond du cratère. Un lac s'est formé, puis s'est transformé en tourbière, profonde parfois jusqu'à 3 mètres.

S'abstenir d'y aller, donc même si cette tendre verdure est attirante et vous donne la curieuse envie de vous y vautrer. Dieu merci des pancartes vous en dissuadent, et l'armée des légionnaires mosquitos zaussi .. car ce lieu humide favorise le développement d'une riche biodiversité (oui oui, je me la joue un peu !) dont une puissante colonie de moustiques qui pullulent. Bravement nous avons fait le tour de ce lieu magique que George Sand fréquenta, mais nous sommes allés pique-niquer sur un autre mont, loin des assaillants. (Compter 4km, soit 1h30 avec le tour de la tourbière).

 

Pour accéder à cette tourbière :

Petite montée un peu raide, pas trop entretenue, des pancartes vous fournissent, à vous des explications au sujet de la tourbière, aux moustiques l'occasion de se nourrir !. Pour ceux qui préfèrent ne pas subir les moustiques, il existe un tour du Mont Bar (fiche 37 PR ref.P 431) 5km500 qui part de la route précédent le parking du collège , mais qui vous privera de l'atmosphère particulière qu'offre cette tourbière.

P1040382

Allez bien sur ensuite à la potence qui domine le bourg d'Allègre et qui est, en fait, un reste des 23 tours que le château comptait, château qui brûla en 1698, une table d'orientation vous commente le panorama, baladez vous ensuite dans la petite ville, où 2 circuits vous sont proposés. Passer ensuite pour les gourmands à la pâtisserie rue de Monsieur qui a une petite spécialité Mont Bar, fort appétissante. Passer ensuite à la pharmacie pour une crème qui apaisera vos nombreuses piqûres de moustiques. Non, je ne fais pas une fixette sur ces charmantes bestioles !!! quoique ...

P1040394

Posté par maison43 à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2011

Le canyon du Rouchoux

Vous avez remarqué, on a tous une vision différente des choses que nous vivons, ce socascade_rudent souvent les mêmes faits, les mêmes acteurs, mais nous les vivons différemment, en fonction de nos sentiments, nos réactions, nos vécus qui nous sont personnels et que l'on ne peut partager ..

Le Rouchoux nous évoque Patrick et si on regardait autrement ?

Voici une autre façon d'appréhender le Rouchoux : sensations garanties

Bon c'est décidé, nous irons avec Nel descendre ce petit canyon en rappel ou sur les fesses, comme on pourra !!

Revenue sur les lieux début juillet, j'ai interviewé un moniteur ' sportif, madame, si cela vous dit de descendre en rappel une cascade qui fait 17 m, à vous de voir'. Vu, Christian le fera et me narrera ... c'est bien aussi !

Il y a plusieurs toboggans qui se succèdent, je m'en réjouis à l'avance et la cascade finale en douche revigorante doit être ... vivifiante.

Allez regarder les autres photos en cliquant sur le lien ...

http://www.descente-canyon.com/canyoning/canyon/2337/Rouchoux.html

Ouiiii, un peu peur, peut être ..

Bon, bien sûr, aujourd'hui, la cascade du Rouchoux nous évoque, aussi, Marie Françoise.

Y en a encore beaucoup qui vont y retourner au Rouchoux chez les L ?

N'en restent plus que trois.   

 

Posté par maison43 à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2010

L'an Mil en vrac et en gros

Exit les Carolingiens, Hugues Capet fonde la dynastie capétienne en 987. Les invasions ont chassé les riches des villes qui se sont retirés dans leur domaine campagnard et qui en 2 ou 3 générations, vont y perdre leur vernis social et culturel .... La nature rustique reprend ses droits ! Chez les miséreux, la famine domine, l'outillage encore débutant ne permet pas une culture des terres suffisante, seule la forêt pourvoyeuse en bois, cire, miel, baies et gibier nourrit également le bétail. Les céréales en bouillie constituent l'essentiel de l'alimentation chez les pauvres.

Hugues Capet est roi de France mais n'est vraiment un chef qu'autour de Paris et d'Orléans, pour les autres circonscriptions, un comte siège, il tient cette fonction par héritage ainsi que la dotation foncière. Pierre Charbonnier dans son 'Histoire de l'Auvergne' cite qu'à cette époque, en ce qui concerne l'Auvergne, il y avait 3 autorités sous le roi, le duc d'Acquitaine, le comte d'Auvergne, et un seigneur châtelain, par château, et vu que les châteaux pullulaient, les seigneurs aussi forcément !! Une forte aristocratie foncière s'est ainsi constituée; une puissance religieuse existe aussi dans les cités par les évêchés, les monastères que les aumônes des grands et des petits ont dotés. La France de l'an mil a ses esclaves : les serfs qui appartiennent à leurs seigneurs. Les paysans, eux ont des terrains en concession permanente et versent une rente aux seigneurs, ils leur fournissent les produits de la terre. L'aristocratie échappe à la disette et au travail. Le commerce existe par les foires, l'usage de la monnaie reste limité, et le troc est utilisé largement. Les conflits armés entre seigneurs étaient monnaie courante.

La culture est devenue le monopole des dignitaires du clergé. L'évangélisation qui dure depuis 7 siècles a solidifié l'église. L'évêque riche en terres est tout puissant spirituellement sur le clergé et sur les laïcs, son arme est l'excommunication. Il est secondé par une équipe de clercs qui constituent le chapître, les chanoines qui possèdent un patrimoine foncier particulier, distinct de la dotation épiscopale surveillent le clergé rural : des petites églises annexes campagnardes, propriétes du seigneur sont pour la plus part d'anciens oratoires privés et ont des desservants souvent rustres issus du milieu serf ou paysan, à la solde du seigneur.

Les moines à la différence des clercs ne s'occupent pas des âmes, mais de leur salut propre. Ces monastères sont prospères, les riches s'y retirent dans leur vieillesse, y placent des membres de leur famille. Ils payent à la communauté de substantielles aumônes en terres principalement. Les abbayes sont souvent des fondations privées intégrées dans le patrimoine d'une famille : les moines choisissent un abbé agréé par les seigneurs qui parfois eux même revêtent sans quitter leur style de vie la dignité abbatiale. Les seigneurs ont ainsi une influence pesante sur les ecclésiastiques.

En 910 le fondateur de Cluny change la donne en instaurant l'élection des hauts dignitaires en dehors de toute intervention extérieure donc seigneuriale.

Robert de Turlande naît en 1001, cadet, il rentre dans les ordres et officie à Brioude. Insatisfait, il fait le choix de se retirer du monde et choisit de vivre en ermite. Il s'installe un peu plus tard dans le Livradois près de la Dore et de la Senouire sur un petit mont et fonde la Casa Dei, l'abbaye de la Chaise Dieu en 1043. Une dizaine d'années plus tard Robert fonde un monastère pour femmes et choisit dans la vallée de la Senouire un village nommé Comps. Ce n'est qu'à la fin du 15ième siècle que Comps deviendra par autorisation royale 'Vallis Dei', soit Lavaudieu.

Les dames de Lavaudieu sont nées au monde religieux.

Posté par maison43 à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2010

Luxure et Chasteté

 Sur ma colonne de Lavaudieu, P1060295je vous contemple, touristes égarés depuis maintenant 10 siècles.

On me nomme Luxure. J'allaite deux salamandres.

On me dit chimère, car je suis monstrueuse, je représente l'ambivalence Bien-Mal.

Symbole du feu, la salamandre lutte contre les forces du mal. Elle est considérée, aussi, comme un symbole de la pureté.

Suis je sauvée du mal par le bien, sauvée de la luxure par les salamandres qui symboliseraient alors la foi toujours rédemptrice ... Suis je expiatoire alors, ou inspiratrice de la chasteté.

 

Qui suis je vraiment ?

Posté par maison43 à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :