24 juin 2017

Au delà des étoiles - Musée d'Orsay - seconde partie

Van Gogh La Nuit étoilée sur le Rhône 1888

La nuit si noire de la Haute Loire se révèle bleue à Orsay dans cette exposition 'Au delà des étoiles'. J'y suis toujours un peu chez moi dans cet Orsay où quelques fantômes familiaux rodent encore. Bien sûr La nuit étoilée sur le Rhône du bouillonnant Van Gogh attire, plus que les autres, le regard. Peinte en Arles en Septembre 1888 elle est un spectacle explosif, un bouquet final.Eugène Jansson L'Aube sur le Riddarfjärden 1899

Les peintres scandinaves ont un style plus épuré et froid, normal pour un pays du Nord où le soleil est paresseux 6 mois de l'année. Nuit sous réverbère avec un halo permanent, Eugène Jansson peintre suédois 1862-1915 en fit une de ses spécialités.Fernand Khnopff Des souvenirs de la Flandre un canal 1904

Le peintre belge Fernand Khnopff 1858-1921 délaisse le bleu pour un gris, brume du Nord,  linceul pour ville fantôme, endormie ou poétique, c'est comme vous le voyez.Henri Le Sidanet La Place Saint-Marc au crépuscule 1907

Quant à Venise, Henri Le Sidanet 1862-1939 la peint douce et dorée au crépuscule, entre splendeur et déchéance, clarté et noirceur.

William Degouve de Nuncques Nocturne au parc royal de Bruxelles 1897

William Degouve de Nuncques  1867-1935 peint Bruxelles sous la brume étonnament éclairée cependant. Que ces peintres soient nostalgiques, sensibles à la lumière particulière de la nuit ou tout simplement en recherche d'experience picturale, peu importe, il se dégage de ces toiles ce que chacun veut y voir selon sa sensibilité, son origine et c'est une réussite. La dernière partie de l'exposition pourrait s'intituler 'Vers l'infini et au delà'. Le monde scientifique est en marcheWenzel Hablik Le château de cristal en mer 1914

Wenzel Hablik Nuit étoiléé 1909

Wenzel Hablik 1881-1934 peintre tchèque peint une nuit étoilée en 1909, vision astronomique fort imaginative proche du fantastique. Un cousin du sculpteur Alberto GiacomettiAugusto Giacometti Nuit étoilée 1917

Augusto Giacometti 1877-1947 se la joue plus abstrait avec sa nuit étoilée. Georgia O'Keeffe 1887-1986 peint un univers plus mystique aux formes douces, du moins dans les toiles exposées à Orsay, car cette toile n'est pas très représentative de son oeuvre.Georgia O'Keeffe Croix noire aux étoile, bleu 1929

J'y reviendrai sur cette peintre, ainsi que sur une autre artiste Hilma af Klint 1862-1944. Il est évident que se limiter à ces oeuvres exposées sur un thème précis est forcément réducteur et mérite que l'on y revienne. 

Posté par maison43 à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 mars 2012

La sorcière et le chat

La sorcière et le chat Orsay

Posté par maison43 à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 février 2012

Musée d'Orsay

Orsay, c'est un peu chez nous ! sous prétexte qu'un nôtre grand père fut Directeurorsay 5 des Hôtels du Louvre dont celui d'Orsay, sous prétexte que nos parents ont fait leur repas de mariage dans le restaurant d'Orsay, sous prétexte donc d'une période fastueuse de notre histoire familiale à Paris, nous estimons G et moi même que nos ancêtres font partie des fantômes qui hantent l'ancienne gare d'Orsay orsay 6...

 

 

 

 

alors c'est en familiers que nous avons arpenté les salles reliftées du pavillon Amont, le 5ème étage, celui des impressionnistes ...  Orsay 3

 

 

 

 

 

La nudité froide de la sulfureuse Victorine Meurant est curieusement mise en valeur, par les délicieux nus de Renoir, joyCaillebotteeusement kitsch, où la chair déborde avec allegresse, oui, Renoir aimait lManetes plantureuses souriantes. Bazille  et Fantin Latour qui se la jouent grands reporters photographiques, avec leurs ateliers où les grands de cette époque sont nonchalamment représentés, Caillebotte qui, lui, se la joue peinture sociale avec ses raboteurs de Parquet, aussi raffinés et délicats cependant que lui, séduisant son auto portrait d'ailleurs ! Berthe Morizot, modèle ténébreux et peintre  se démarquant peu à peu de Manet, pour rejoindre le courant impressionniste, Cezanne qui nous offre un bleu à se damner, Monet, qui avant Bonnard fait éclater les couleurs et d'ailleurs Bonnard est là aussi, au 2ème étage, dans sa période nabi japonisante avec déjà Marthe vaquant à sa toilette ...  

orsay 2

 

 

Une balade réjouissante et prolifique en peintres ... et pour le plaisir, les bancs Water Block de Tokujin Yoshiokabancs Orsay fort confortables, le café des frères Campana, lGarçon et Corbeau 1884es éclairs pistache, le menu finlandais raffiné du restaurant classé monument historique, en liaison avec une petite exposition de Akseli Gallen-Kalela  vuorsaye hélas trop rapidement, car à 17h30, vous êtes mis dehors ...

Mais on y reviendra.

 

 

 

 

 

 orsay 4Friant

un canapé rigolo toujours des frères Campana où il a l'air de faire bon de dormir un peu, et puis une Toussaint, naturaliste, photographique, plaisante d'Emile Friant. 

 

 C'est vrai que l'on s'y sent un peu chez soi, dans ce musée, un peu douillet, un peu cosy, un peu kitsch, très classique, sans surprise mais, tout doux, le Musée d'Orsay.

Posté par maison43 à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,