03 septembre 2016

Armel Jullien peintre Haute-Loire à Ouïdes

Autoportrait A-Jullien

Il vit en Haute Loire, il est né en 1971 et il peint. Il a son style bien à lui Armel Jullien, réalisme et humour, avec une tendresse particulière pour les humains, à la manière d'un Lucian Freud qu'il apprécie, je crois d'ailleurs. Il a un sacré coup de pinceau assez rare finalement.

Au musée A-Jullien

Il donne une certaine beauté aux gens ordinaires, il les aime bien je pense. Il révèle leur âme, on sent une connivence entre le peintre et ses modèles, et si il peint sans modèle, je ne sais pas trop, il choisit délibérément de mettre en valeur ce que l'humain a de positif. Il met en relief nos travers avec impertinence et joue avec les mots et avec les images.

L'homme des tas - A Jullien

Quant à ses vaches, elles ont un je ne sais quoi qui me plaît bien.

Armel Jullien

Pour le connaître davantage, aller sur son site :  http://www.armeljullien.fr/

Posté par maison43 à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 septembre 2016

Mario Prassinos à la Chaise-Dieu

Mario Prassinos

Il va falloir attendre 2018 pour découvrir tous les bâtiments que comporte La Chaise-Dieu (Haute Loire) depuis l'Aile de l'Echo en cours de restauration jusqu'à une salle qui sera réservée à une copie de la Danse Macabre dont l'original reste dans l'abbatiale, en passant aussi par des espaces d'exposition. Mario Prassinos et Louise Delorme sont les peintres invités cet été 2016 jusqu'au 18 Septembre. Grec naturalisé français, Mario Prassinos est né en 1916 et mort en 1985. Curieusement, les livres d'art le boudent un peu, voire l'oublient complètement. On le définit comme appartenant à la Nouvelle ou Seconde école de Paris, qui regroupe les artistes abstraits et figuratifs qui séjournaient à Paris entre 1945 et 1960. La Chaise-Dieu nous présente ses 11 derniers tableaux réalisés pour une chapelle à St Rémy de Provence. Arbres de vie, arbres de mort, en relation indirecte avec la tapisserie de la crucifixionLa Crucifixionsituée dans le choeur de l'abbaye. Arbres de supplice pour les larrons, arbre d'or et de pierreries pour le Christ. Mario Prassinos condamne la pratique de la torture, et ne s'intéresse pas au symbole religieux. Il utilise pour ses peintures à l'huile la méthode de Pollock mais ses gouttes sont orchestrées pour créer une peinture figurative à la limite du surréalisme.

A noter que ces peintures font partie d'une donation faite par l'artiste qui comporte 108 oeuvres; la chapelle fermée depuis 2012, les oeuvres de Mario Prassinos ne sont plus exposées. Catherine Prassinos fille du peintre recherche un lieu, une collectivité qui pourrait les accueillir de manière pérenne.Mario Prassinos 2

Posté par maison43 à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2016

Paul Klee à nouveau

Klee Vierge (rêvant) 1903

Beaubourg nous présente Paul Klee sur le registre de l'Ironie. De quoi compléter un peu l'un de mes messages consacré à ce peintre musicien avec la découverte d'un Klee facétieux, mais aussi un Klee fortement marqué par les évènements politiques où son ironie trouve aussi un moyen de s'exprimer. Au début de sa carrière, la satire et la caricature lui permettent de mettre de côté l'héritage académique classique qu'il rejette, la seule issue à ce moment lui semble être la provocation à l'exemple de Daumier qu'il vient de découvrir.Klee Couple mauvais genre 1905Il faut dire aussi que ses débuts de peintre sont un peu difficiles et que la caricature où il excelle est une voie plus aisée pour lui à ce moment là. Dessin, gravure, aquarelle, dessin sur verre sont utilisés pour dépeindre son époque d'avant guerre où la bourgeoisie est triomphante de bons sentiments fort hypocrites; dans le dessin :Klee Deux hommes se rencontrent pensant

 Deux hommes se rencontrent pensant chacun que l'autre lui est supérieur, il faut reconnaître deux empereurs Guillaume II de Prusse et François-Joseph d'Autriche. Avec un camarade de lycée Hans Bloesch 1878-1945, Paul  illustre sur des poèmes de Bloesch une oeuvre érotique qui ne restera qu'un projet où la caricature permet une licencieuse provocation; entre 1902 et 1905 où il ira se confronter au gai Paris, Paul Klee ne déteste pas ni séduire, ni être séduitKlee illustration du livre Das Buch

 la vie de patachon le tente un brin,  mais là n'est pas sa voie. Il épousera sa Lily musicienne comme lui, rencontrée 7 années plus tôt et trouvera en sa peinture une célébrité enfin reconnue en découvrant en 1912 le cubisme à Paris. Le voyage en Tunisie en 1914 se reflète non sans un humour certain dans son paysage, il faut dire que le Niesen s'y prête bien aussi avec sa forme pyramidale

Klee Le Niesen 1915

 Klee s'amusait à créer lors de ses voyages des herbiers, et en lisant Goethe qui traite des couleurs et des formes, il joue avec une nature qui évolue et danse sous nos yeux

Klee Croissance des plantes

 Klee est un musicien qui met en musique sa peinture, oui je l'avoue c'est un peu facile de ma part, mais voilà, Klee me reste encore un peu mystérieux, et sa peinture n'est pas si lisible que cela

nonobstant les critiques qui se la jouent beaucoup avec leurs interprétations hermétiques. Certes il y a toujours des pointes d'humour décelables

Klein discussion

 des petites notes de désespoir aussi

Klee Ton aieul 1933

sa fin de vie est douloureuse, l'époque aussi et ça, cela se voit aussi.

Klee Sorcières de la forêt

A plus monsieur Klee, vous m'êtes encore un peu étranger, même si je commence à vous cerner un peu mieux, à ma façon bien sûr.

Klein Lieu de l'incendie 1939

Posté par maison43 à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2016

Dany Cless - peintre - Haute Loire

Dany Cless 8

Ancien professeur à la retraite Dany Cless est peintre altiligérienne, entre autres multiples activités. Elle s'expose actuellement à la mairie du Puy en Vélay. Elle a d'abord peint un tramway pour un ami qui désirait donner nouvelle vie à une photographie, le plaisir ressenti l'a entraînée vers les tramways du monde, et toujours d'après photos de proches, elle a peint ceux de Calcutta, Istambul, Lisbonne, Porto etc ...Dany Cless 6

et ceux du Puy en Vélay. Voyage singulier où elle nous invite à nous raconter des histoires. Admirative d'Edward Hopper, elle a travaillé, lors d'un cours d'art, à peindre un tableau qui l'avait marquée en le transposant à notre époque actuelle, couleurs modifiées.Dany Cless

elle s'est inspirée de Nighthawks de Hopper, elle s'est prise au jeu et s'est imprégnée des ambiances particulières des bars du Puy en Vélay qui réunissent des solitudes, elle en a fait 18 de ces bistrots ponots, un téléphone constitue le fil directeur de ces tableaux avec pour message de' poser un autre regard sur le monde qui nous entoure'.Dany Cless 10

Déjà rencontrée cette artiste lors d'une exposition au musée Crozatier il y a quelques années, dans un livre consacré à la découverte du crâne de mammouth à Nolhac ou elle illustrait les propos du paléontologue Frédéric LacombatDany Cless

Posté par maison43 à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 juin 2016

Bruno Gratas à l'Hôtel-Dieu du Puy en Vélay

Bruno Gratas autoportraitDiscret ce peintre Bruno Gratas et talentueux. Né en 1966 à St Etienne, il y vit toujours. Il en suit les Beaux Arts, puis en Avignon suit le cycle de restauration de tableaux de 86 à 89, et obtient en 92 le diplôme national supérieur d'expression plastique.Série Fleur de tissu 2011

Il a une production assez éclectique où dominent une certaine spiritualité, un sens de la dérisionAutoportrait au miroir de poche 2004

 et un regard bienveillant sur notre humanité.Bruno Gratas détail

Il joue avec virtuosité entre modernité hyperréaliste et respect d'un classicisme un peu décalé qui le rend intemporel.  

Vanité des écrans Bruno Gratas

 Ses vanités sont savoureuses, et symboliques de la superficialité de nos valeurs contemporaines. Ses pélerins et témoins proches de la photographie nous racontent une Histoire riche d'exils et de réfugiés qui se répète sans cesse.

Bruno Gratas Le pélerin détail

 Exposition gratuite jusqu'au 13 Novembre 2016.  

Posté par maison43 à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 juin 2016

Auguste Boudignon peintre Haute-Loire

Auguste Boudignon 5

Dans son atelier du Puy en Vélay où des élèves talentueuses travaillent sur le site de Polignac, cet architecte altiligérien à la retraite  qui peint depuis toujours vous parle avec passion de sa peinture. Sa notoriété qui date depuis de nombreuses années déjà ne cesse de grandir auprès des Ponots.Boudignon4

  Peintre de la ville du Puy en Vélay, Auguste Boudignon se projette dans diverses manifestations du Puy où on le sollicite : une icône qui célèbre le jubilé. Une peinture que j'aime particulièrement en vitrine se démarque des autres.A Boudignon détail

Posté par maison43 à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mai 2016

Miquel Barceló

taulera III Barcelõ Il faut un début à tout, une découverte d'un peintre encore inconnu de moi : Miquel Barceló, il m'en reste tant à découvrir. Au musée Picasso, une exposition un peu frustrante sur ce peintre espagnol prolifique dont on ne voit qu'un pâle échantillon, un parallèle avec la sculpture de Picasso qui ne convainc pas vraiment, mais quelques toiles et quelques sculptures qui à défaut de me le faire connaître bien, me laissent un peu moins ignare sur ce peintre là. De Picasso, il a la même boulimie d'art, à aborder sous toutes ses formes, dessins, peintures, sculptures assez parlantes comme cette Familia ( liée par un cordon ombilical tenace)Miquel Barcelo Familia 2015

céramiques, décors d'opéra, décorations d'édifices comme la cathédrale de Majorque. Né à Majorque en 1957, une mère artiste peintre, école des Arts Décoratifs de Palma en 1973. C'est un bourlingueur ce peintre là, qui voyage à Paris, New York, Naples, Afrique, Patagonie.  Les corridas l'inspirent, ses arènes sont singulièresPaseillo avec taureau 2015

et constituent un voyage de l'oeil au centre de la terre où au fond de l'abime sablé, excentrés et échappant au tourbillon, le torero et son taureau sont seuls au monde.La suerte de matar 1990

A vous revoir Monsieur, avec grand plaisir.

 

Posté par maison43 à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2016

Le Douanier Rousseau à Orsay

Soir de carnaval

Henri Rousseau naît en 1844 à Laval d'une modeste famille, scolarité banale et courte qui se singularise par 2 accessits en musique et en dessin. Étonnant Rousseau qui peint au début des oeuvres dont la délicatesse ne laisse rien présager de la direction singulière qu'il prendra ensuite. Autodidacte, il apprend seul des maîtres qu'il copie au Louvre, et son Soir de carnaval le fait remarquer des critiques bonnes et mauvaises en 1886. il perd sa première épouse Clémence en 1888, de nombreux enfants dont un seul un survivra. En 1890 il rencontre Joséphine Noury qu'il épousera quelques années plus tard, sa peinture se personnalise dans cette fausse apparence de grossièreté naïve qui provoque les moqueries de ses contemporains les moins avertis mais commence à attirer les jeunes peintres qui se démarquent bien sûr de la peinture académique mais aussi des impressionnistes. Rousseau dont  la vie est fort difficile entre ses nombreux deuils et ses difficultés financières choisit de croire en lui.Moi-même portrait-paysagiste

Son auto-portrait Moi-même qu'il qualifie de portrait-paysage est une volonté de s'affirmer comme peintre de son temps, la tour Eiffel toute neuve signale son statut de parisien. En 1891 il expose sa première toile exotique Surpris qui fascinera Félix Valloton qui le lancera en écrivant un article élogieux. Portraitiste, il joue avec ses modèles dont la triste sévérité est inquiétante.Pour fêter bébé 1903 détailEn 1893, il prend un congé de l'Octroi de Paris et se consacre exclusivement à sa peinture et à la musique. Il connaît des années sombres où sa peinture est peu reconnue, il se défoule alors dans la luxuriance colorée, joyeuse et facétieuse de ses jungles où les femmes sont nues et belles, où les animaux exotiques ont un regard qui nous accroche, où l'ironie est toujours présente et la mort jamais loin.Combat de tigre et de buffle 1908 détail

 

 

Le Lion ayant faim se jette sur l'antilope détail 1898-1905

Cheval attaqué par un jaguar 1910 détail

Il peint sur photographies et se rend dans les serres et la ménagerie du jardin des plantes. En 1905, il ddétail du lion ayant faim se jette sur l'antilopeonne des cours de dessin et de violon, courageux Rousseau qui ne vivra pas de sa peinture, il renLe Rêve 1910 détailcontre Apollinaire et Marie Laurencin, il se lie d'amitié avec les Delaunay, à nouveau veuf, il fait salon et aime chanter et jouer de la musique, on ne sait trop si on l'admire ou si l'on se moque un peu de lui, mais ses gaies et arrosées soirées attirent. En 1910 il expose le Rêve au Salon des Indépendants, lucide Rousseau sur ses petits mensonges, il est enfin célèbre et vend ses oeuvres. Mais il n'a pas le temps d'en profiter et meurt le 2 Septembre 1910. Il a produit environ 250 oeuvres (une bonne centaine a été perdue), le musée d'Orsay en expose 43 jusqu'au 17 Juillet 2016.  

Posté par maison43 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2016

Monica Fagan

Monica Fagan

La vie est un théâtre, nous le savons. Monica Fagan, peintre d'origine anglaise, qui travaille aussi pour le théâtre, décors et costumes, nous en donne une version fantastique et fantasmée où le mystérieux et volontairement irréaliste domine.détail Monica Fagan 2

Monde de femmes, carnavalesque parfois, romantique et beau toujours mais fortement ironique. Le dessin est sûr et précis, les mouvement de peinture jouant entre maniérisme, surréalisme, romantismeLa Date fatidique Monica Fagan

flirtant toujours avec le sfumato où ombres et lumières s'enfument, où la profondeur nous emmène toujours dans un univers étrange.Monica Fgan 2

S'expose actuellement à l'espace St Jean à Melun.

Pour aller plus loin, site internet  http://www.monica-fagan.com/fr/index.html

Posté par maison43 à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2016

Jean Louis Aroldo - peintre

Jean Louis Aroldo Sommeillante

Artiste clermontois né en 1967, a fait les Beaux Arts de Clermont Ferrand. Il expose quelques toiles dans les salles Jean Hélion à Issoire dans le Puy-de-Dôme.

Jean Louis Aroldo trouve l'inspiration dans le cinéma, la photographie. Il nous propose un autre regard, il fragmente une image, la peint en gros plan et nous invite à une autre réalite, celle qu'on imagine.Jean Louis Aroldo Flotation

Assez atypique et diversifié ce peintre là, d'autres oeuvres, peintures et dessins, sur son site internet :

http://www.jeanlouisaroldo.com/

Posté par maison43 à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,