06 décembre 2013

Les croix de Saint Privat d'Allier

La difficulté de faire des recherches précises sur la vie de nos ancêtres est ardue dés lors que cela concerne les êtres d'origine fort modeste qui ont peu intéressé les chroniqueurs de l'époque, encore moins les historiens qui se sont plus attachés aux noms prestigieux des nombreux seigneurs de l'époque, Les Cahiers de la Haute-Loire (association de 1965)  contribuent néanmoins par leurs documents, à nous faire imaginer, un peu, quelques parcelles de la vie de ces indigents dont ma famille maternelle est issue.Les troix croix

Ainsi  je découvre, grâce à l'article de René Dupuy -  'Après la tourmente révolutionnaire, Saint Privat d'Allier rénove et embellit son église'-, que les habitants de la commune  furent sollicités et réalisèrent eux même certains travaux de rénovation. J'apprends également qu'en 1838, fut construit le calvaire qui veille sur Saint Privat, calvaire situé sur la route qui va à Nolhac. Ce calvaire est construit en pierres extraites des carrières de Beyssac.

En 1839, fut également érigée la grande croix de mission en fer forgé qui est sur le plain, face à l'église.

LA CROIX DE MISSION

Pour ceux que cela intéresse le site des Cahiers de la Haute-Loire :

 

   http://www.cahiersdelahauteloire.fr/?page=presentation

Posté par maison43 à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05 décembre 2013

Privat la Roche

Croix XVIII

Au dessus du porche qui mène au grand cimetière ancien de Saint Privat d'Allier une croix en fer forgé qui date du XVIII. C'est l'ancienne croix-girouette de l'église de Saint Privat d'Allier mise à terre à la Révolution par un arrêté du 26 mars 1793. Elle se dressait au faîte du clocher. Saint Privat devint alors Privat la Roche.

Quant au clocher, selon les écrits de l'abbé Adolphe Jammes, on lui abattra sa flèche et l'on confisquera ses cloches ...

Posté par maison43 à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2013

Enfeus - Késaco ?

ENFEU

enfeu : déverbal du verbe enfouir qui vient du latin infodere ... heu déverbal ?

déverbal : substantif obtenu en retirant la désinence verbale d'un verbe à l'infinitif. vous avez dit désinence ?

Désinence : Elément grammatical qui se présente à la finale d'un mot, adapté au radical ou au thème de ce mot pour constituer chacune des formes d'un paradigme nominal ou verbal. heu là ça se complique un peu !

paradigme : en grammaire traditionnelle ensemble des formes fléchies d'un mot pris comme modèle. C'est par exemple la déclinaison d'un nom ou la conjugaison d'un verbe. Merci monsieur Larousse, ouf on s'en tire bien alors enfeu c'est quoi ....

enfeu : niche couverte d'une arcade et destinée à abriter un tombeau, réservé généralement aux nobles. Là c'est simple !

Maintenant que je suis un peu moins inculte, je peux m'émerveiller de ces enfeus datant de 1633 qui ont survécu au temps, à la révolution et à la ré-implantation du cimetière à l'extérieur du village. ils siègent dans l'ancien cimetière dit le grand cimetière de Saint Privat d'Allier. L'un serait le caveau de la famille Malaché-Courthaliac de Varennes, et ce d'après l'abbé Adolphe Jammes qui l'écrivit dans sa Monographie de la paroisse de Saint Privat d'Allier, consultable en bibliothèque du Puy. Toutefois Le conditionnel reste de mise !  Il existait un petit cimetière situé le long du mur nord de l'église, le passage pour se rendre à l'église était entre les 2 cimetières.

ENFEU 2je vous le concède, enfeu n'est pas d'usage aisé à placer dans la conversation, mais il n'y a pas d'âge pour s'enrichir de nouveaux mots. 

Quoi, vous en connaissiez la signification ? 

Alors, bravo !

PS

 Késaco : emprunt de l'occitan 'qu'es aquo'

-Maria José ?

-Hum ?

-Cierra el pico !

-Vale.

Posté par maison43 à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2013

Saint Privat d'Allier vers 1914

st3

Posté par maison43 à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 mars 2013

Mémoire

En 1838, un certain Chabrier créa au Puy la société des Messageries et roulage du Puy. Les Malles-Postes assuraient le transport du courrier, de colis et de voyageurs. Les Diligences plus grosses et moins rapides transportaient plus de passagers, et le terme 'patache' à l'origine un petit bateau puis une charrette de transport fut utilisé péjorativement ensuite pour désigner une vieille diligence, à noter que les conducteurs étaient des 'patachons', ils avaient la réputation d'avoir une femme à chaque étape et un verre à chaque bar de là vient l'expression ' mener une vie de patachon'.

Halte à Saint Privat d'Allier vers 1890

Le courrier de Saugues, une patache mettait 7 heures pour aller du Puy à Saugues  avec, entre autres, une halte à Saint Privat d'Allier. Il fallait compter 1 heure de moins pour le retour. Le service était assuré quotidiennement.

Guiard vers 1906

La première voiture en Haute Loire est signalée en 1895.

Voiture de mes ancêtres vers 1906 à Saint Privat d'Allier.

 

Saint Privat d'Allier

Vers 1908 les premiers autobus apparaissent. Deux services de bus par jour, l'un partant de Saugues, l'autre du Puy. La vitesse était de 30km à l'heure. 

Halte devant l'hôtel Barry devenu beaucoup plus tard Chambon.   

Et justement l'hôtel Chambon vers 1950

LA VIEILLE AUBERGE EN 1950Sources :

La Haute Loire - Marius Gibelin

Au temps des cochers - Joseph Jobé

Posté par maison43 à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2012

Qui ?

Dame

Posté par maison43 à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 septembre 2010

Hyènes encore ...

Ce n'est pas dans une grotte qu'il faut chercher mais dans les coupes de terrains qui mettent en évidence les couches géologiques.

Bon, l'écossais, qui passait et par St Privat, et par hasard (?) en compagnie de son épouse, donc l'écossais découvreur de hyène s'en est allé avec une bonne partie de la hyène en Écosse, ne reste qu'un tout petit bout de mâchoire que conserve le musée Crozatier y compris quand même quelques restes de bison, mammouth. Sommes allés un soir écouter un charmant paléontologue F. Lacombat qui est resté amusément mystérieux sur le lieu de la découverte, entre la ferme B et le pont du diable, ce qui laisse un vaste champ de recherche ... Sachez cependant que plusieurs coulées de laves de type strombolien (explosion) se sont amoncelées les unes sur les autres, séparées par des sols qui ont cuit au contact de la coulée et qui ont ainsi pris une couleur rouge. Dans certains fossés aux alentours du cimetière de St Privat d'Allier on peut ainsi recenser jusqu'à 3 couches de laves successives. Tels des mini Pompéis, les scories ont enseveli la fameuse accumulation osseuse de la hyène géante .. je suppose que le lieu doit être protégé, ce qui parait bien normal afin d'éviter que tout à chacun ne joue au paléontologue, sur ce rien ne vous empêche quand vous voyez ce type de terrain d'aller gratter délicatement bien sûr, à la recherche d'un fossile ... et d'avertir les autorités compétentes en cas de découverte osseuse.

P1060166

Posté par maison43 à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2010

L'hyène de Saint Privat

La bête du Gévaudan n'est point restée dans cet univers où un plaisantin l'avait peinturluréhy_nese en jaune, au reste, rappelons qu'elle n'est jamais venue à St Privat d'Allier ni dans ses proches environs. Elle s'en est allée, donc à Langogne, dixit Nelly

Qu'à cela ne tienne, j'ai trouvé une autre bête, enfin ce n'est pas moi, mais un certain Docteur Hibbert (mais non mes chers petits, ce n'est pas celui des Simpson !), écossais chercheur, qui découvrit en 1828 sur la commune de Saint Privat d'Allier des restes de grands mammifères, soit les restes de mammouth méridional, de bison, hippopotame, cheval gracile, le tout auprès de quelques fragments d'une hyène, puissant charognard qui aurait ainsi constitué son garde manger. Les scientifiques le nomment accumulation osseuse. Mais une question se pose, où diable se situe cette découverte ? je suis sûre que vous attendez, avides, la réponse. A ce jour, je suis en recherche ! Si vous savez où, lecteurs, n'hésitez pas à me renseigner.

Ce n'est point à la grotte de Béraud, près de Monistrol, ni à la grotte de Boudignon, ni à la grotte du Treuil mais zou ?

A suivre ....

Posté par maison43 à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :