13 septembre 2015

Pont d'Alleyras dit Pont de Vabres ou pont du Mas de Gourlong

Ancien pont et gué Alleyras

Les historiens se chipotent le passage de l'Allier, le fameux passage de la voie romaine dite la Bolène pour aller du Vélay en Gévaudan. Il s'inscrit entre 2 points extrêmes, soit, de Chapeauroux à Monistrol d'Allier, sur une distance de 18km à vol d'oiseau : Condate était il  soit à Monistrol (rejeté car trop sujet aux caprices de l'Allier et ascension difficile), soit à Chapeauroux, soit à Pont de Vabres. Le plus ancien ouvrage dont l'existence est prouvée par des documents sûrs a été construit au 13è siècle, un texte des Archives de la Lozère cite en 1302  le locus de ponte de Vabres. L'appellation Pont de Vabres est restée en usage jusqu'en 1888. A cette date, on l'a nommé sobrement et judicieusement Le Pont, puis de 1890 à 1893, on l'appela Mas de Gourlong. Petite querelle de clocher ... Ce n'est qu'en 1893 que le conseil général le nomma Pont d'Alleyras. Le pont médiéval était à péage : les gens du Bouchet St Nicolas en 1345 y sont notés comme exempts de péage. La crue de 1559 le ruine. On en revient aux bacs. Il en existait à Vabres, à Pont de Vabres et à Poutès. Celui de Vabres appartenait à l'état, celui de Pont de Vabres fut attribué au sieur Mathieu Dupin, batelier qui résidait à Pont de Vabres/Alleyras en janvier 1841. Vers 1880, on envisagea la construction d'un nouveau pont, une petite guerre de 8 ans entre ceux qui le voulaient à Pont de Vabres/d'Alleyras et ceux qui le voulaient à la barque de Romagnaguet, bac qui faisait passer l'Allier de Vabres à Alleyras là où il y avait un gué, là où il eut aussi une passerelle, vers 1888 le conseil général fixa le lieu du pont au lieu Pont de Vabres/d'Alleyras. Le pont fut terminé en 1894. En février 1989, un nouveau pont plus conforme aux règles de sécurité fut reconstruit, une déviation temporaire par un gué submersible assurait le passage.

Alleyras pont

Sources : Ponts de Haute Loire de Jean Chervalier

source internet :  Condate allier : Mémoire de Haute Loire

 

 

 

 

 

 

Posté par maison43 à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 mai 2015

Château de Rochefort - Anglard - Haute Loire

Rochefort 1

Ce château est connu sous le nom de château de la Taillide du nom du méandre de l'Allier au sud ouest d'Anglard à 3 km du hameau. Une fourche où 3 petites routes encore goudronnées vous invite à garer votre voiture, suivre la route du milieu et prendre 1 ou 2 kms plus loin le chemin qui descend. Ce château détenu par les Montlaur fût placé en 1164 sous la suzeraineté de l'Evêché du Puy. Il défendait un pont sur l'Allier dont on peut voir une pile en contrebas et servait de passage entre le Vélay et le Gévaudan à quelques kms de Pont de Vabres près d'Alleyras. Ce sera l'occasion d'une autre promenade, de descendre jusqu'à l'Allier, un jour prochain. Ce château était juché sur un énorme bloc rocheux, il ne reste qu'un pan de mur que l'on peut aisément ne pas voir, aussi bien lever la tête tout en descendant le chemin avec une vue sur la boucle de l'Allier.

Rochefort - Jourda de Vaux

 Les Montlaur l'inféodent au XIIIe siècle à une famille de gentilhommes qui prendra le nom ce cette terre soit Rochefort. On trouve un Raymond de Rochefort seigneur d'Alleyras cité en 1200, son fils Pierre né en 1235 héritera du château et sera co-seigneur d'Alleyras. Ils étaient seigneurs ou co-seigneurs de Séjallières, Anglard, Le Moulard et d'autres lieux. Son petit fils Rancon de Rochefort commandera en 1368 la garnison chargée de défendre Saugues contre les routiers.

Rochefort 2

Le guide des châteaux Edition Watel indique que cette branche s'éteindra au XVIIe Siècle avec Suzanne de Rochefort femme d'Antoine de Cusson qui vendit la seigneurie de Rochefort à Hugues Pradier d'Agrain en 1652. Jourda de Vaux dont est tirée l'édition Watel ne le signale pas.

Et pour le reste, nulle autre information, pour le moment. Le château perdit de son attrait probablement avec l'effondrement du pont lors d'une crue à une date inconnue. La situation fort isolée du site et la proximité du pont de Vabres amenèrent vraisemblablement les occupants à abandonner le lieu.

Vue époustouflante sur l'Allier et la région fort préservée question flore et faune. Chemin facile d'accès.Rochefort 3

Posté par maison43 à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2015

Château d'Agrain en Haute-Loire

Agrain 8

Les premiers possesseurs du château d'Agrain, petit village alors avec sa chapelle étaient les Barons de Cayres (vassaux des seigneurs de Montlaur bien sûr) dont un Godefroy de Cayres (il y en a un à chaque génération depuis le 11e siècle). Famille puissante qui détenait aussi les maisons fortes de Prunet et de Séjallières qui avec le château d'Agrain constituaient une défense sur le plateau dominant l'Allier via Vabres Alleyras. Les d'Agrain, branche cadette issue des puissants Agrain sont eux même des vassaux de la famille de Cayres fixée à Ouïdes à quelques 3 ou 4 kms d'Agrain ( d'Ouïdes suivre la petite route où indiquée Alleyras, route vite impraticable en voiture). A la fin du 15e Guillaume Maurel qui a épousé Louise de Cayres est qualifié par alliance donc de Seigneur d'Agrain. En 1510 il vend la baronnie d'Agrain qui comprenait aussi Ribains, Le Villard, Le Moulard et Ouïdes à un bourgeois du Puy Pierre Farnier. Son fils Gautier la cédera par acte d'échange en 1533 à Antoine Orvy, autre bourgeois du Puy son beau frère. Mais les Orvy préfèrent résider au Puy, le château est fort isolé

Agrain 12

 dans une belle nature volontiers hostile , surtout quand les guerres civiles s'en mêlent. En 1588 le seigneur du Bouchet Antoine de la Garde dit le cadet de Chambonas s'en empare pour les protestants et le sénéchal du Puy Chaste doit payer rançon pour le récupérer après l'avoir vainement assiégé. En 1594 Durand Ranquet commandant des Ligueurs l'occupe et c'est seulement sous Henri IV (règne de 1589 à 1610) que les Orvy récupèrent leur bien. Mais ce château fut au final peu occupé par cette famille qui préféra sa demeure plus confortable du Puy. Une alliance le passe aux mains de Claude de Laguiolle, des querelles familiales le font mettre sous séquestre puis aux enchères. En 1643 il est adjugé à Hugues Pradier conseiller de la sénéchaussée du Puy. Mais ce n'est déjà plus qu'une ferme, qu'un fermier occupe.AGRAIN

Le dernier fermier, un habitant du Moulard l'occupe jusqu'en 1945.Agrain 2

 

Au XVIIe siècle, un corps de logis doté de pièces à cheminées sur 2 niveaux, une tour, une chapelle, des communs avec étable, fournil, colombier, jardin.

Agrain 5

 

Ce château est un peu isolé, mais des chemins fort accessibles permettent toujours d'aller soit à Alleyras, soit au Moulard dont l'accès est le plus rapide et le plus aisé, soit de rejoindre le village d'Ouïdes et d'accéder ainsi par un autre chemin aux maisons fortes de Prunet et un peu plus loin à celle de Séjallières. De bonnes chaussures ne nuisent pas.

Site sur la famille d'Agrain :

Agrain cheminée

Agrain 6Agrain jardin

http://fr.calameo.com/books/000357550927ba85179ce

Sources : Châteaux de haute-loire Edition Watel

En bibliothèque du Puy consultation possible des deux tomes de Gaston Jourda de Vaux consacré aux châteaux de la Haute-Loire 1911

Agrain4

Agrain 11

Posté par maison43 à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 décembre 2014

Gourlong en Haute Loire

 

Gourlong 2

Gourlond  à 500 m de Pont d'Alleyras en Haute-Loire, devient commanderie des Chevaliers Hospitaliers de St Jean de Jérusalem (Ordre de Malte) en 1163 sur la paroisse d'Alleyras grâce à Pierre de Mirmande qui fait don de son manse à Etienne Isnel Maître de l'Hôpital du Puy. Pierre de Mirmande entre dans l'Ordre en tant que Chevalier-Religieux avec l'assentiment de son épouse Guillaumette et de ses deux fils Odon et Etienne. Pierre de Mirmande s'illustrera en l'actuelle Syrie où il commandera le château du Krak des Chevaliers de 1193 à 1199. Bon revenons à Gourlong.

Gourlong 1

cette commanderie était constituée d'une chapelle dédiée à St Jean Baptiste, une maison dite du Commandeur, un enclos et un cimetière. Entre 1291 et 1304 Pons Baudasse est commandeur de Gourlong, en 1307 une reconnaissance est faite au profit de la commanderie par G. Chauchat d'une maison, d'un jardin et d'un pré avec pacte pour le dit Sieur de construire un moulin et de moudre au Commandeur et familiers de la maison de Gourlong sans aucun droit de moulure. La voie du Puy à Toulouse  passait à Montbonnet et à St Jean Lachalm, puis descendait vers Vabrettes pour arriver à Gourlong en traversant le bois de la Bourelle pour franchir l'Allier à l'actuel Pont d'Alleyras, et longer l'Allier jusqu'à Vabres pour se rendre ensuite à Sanis, Chambonnet et Croisances. D'autres passages de l'Allier sont mentionnés pour ce chemin à Rochefort et à St-Haon.

'Il existait en outre, en 1302, à "Pont de Vabres", un pont appelé, "Pont du mas de Gourlong" , dont l’origine passe pour être plus ancienne. Il fut détruit en 1589 par une crue mémorable et sera sans doute reconstruit, mais bien plus tard, puisqu’en 1642 l’abbé Aulagnier curé du Brignon, se rendant à Toulouse, empruntait un "bateau" pour traverser l’Allier.'  extrait du site www.memoiredehauteloire.com

 

Croix

Ce lieu de passage et la proximité du prieuré clunisien d'Alleyras justifiaient sans doute une commanderie qui hébergeait et soignait ceux qui empruntaient ce chemin. Au fil des années la situation de Gourlong dans une vallée peu accessible la fit peu à peu moins fréquentée. En 1723 on signale les ruines de la chapelle écroulée. A ce jour, subsiste une ruine délaissée, vestige de la Commanderie de Gourlong qui fut une étape importante entre 1160 et la fin de l'ancien régime, en bordure de route, édifice dont le lierre envahissant cache une croix de Malte.

Croix de Gourlong

 

 

Posté par maison43 à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 septembre 2014

Poutès encore et toujours - Haute Loire

Maquette du barrage de Poutés

Un feuilleton très local dont je ne me lasse pas, pas loin de ma petite maison secondaire, pas loin des lieux que fréquentait mon jumeau avec les saumons qui ne craignaient rien de lui. Depuis les annonces de 2011, rien n'a bougé concrètement sauf qu'il semble que l'on ait trouvé un consensus qui unit EDF et les opposants au projet.

Les objectifs sont les mêmes :

1- conserver au moins 85% de la production électrique

2- assurer la libre circulation des saumons estimés à 150 : un passe à bassins permettra leur montaison ( de mi-juin à à mi-mars), un débit de 1 m3 d'eau par seconde les fera déplacer de bassin en bassin pour accéder aux zones de reproduction, puis  un débit de 3m3 d'eau feront dévaler les jeunes saumons qui parcourront 900 km pour rejoindre la mer avant de revenir à Poutès pour se reproduire.

3- Faire transiter les sédiments du fond de la rivière par 2 clapets qui pourront se lever lors des crues.

Petit barrage de 4m ou 5 m de hauteur avec une longueur de retenue de 350 m.

Une maquette du barrage conçue au laboratoire de Chatou représente le futur barrage de Poutès au 1/13e. La maquette a coûté 400 000 euros, le barrage lui est estimé à 20 millions d'euros.

Mais les travaux ne seront engagés que fin 2016, et terminés fin 2019, début 2020. 

Sources : L'éveil Hebdo juillet 2014 et Mon43 pour la photographie.

Sera, sera pas ? Wait and see.

Posté par maison43 à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 septembre 2014

Château de Vabres - Haute Loire

Vabres 43

Comme toujours, il est extrêmement ardu d'avoir un historique des grandes maisons du Vélay, surtout quand paresseusement comme moi on se contente de lire les recherches d'aucuns. Quelques faits précis donnent des dates, pour le reste un grand flou règne en ce qui concerne l'histoire de ces familles connues qui se mêlent et se démêlent par le jeu des mariages, de plus il est parfois difficile de différencier les suzerains qui possèdent le château des vassaux qui les ont en fiefs. On compte en Vélay 18 Baronnies, familles les plus puissantes du Vélay.

Les dix-huit baronnies diocésaines du Velay donnaient à leurs possesseurs, le droit de siéger aux assemblées des Etats  du Velay, présidées par l'évêque du Puy, comte de Velay, et composées des trois  ordres : l'Eglise, la noblesse et le tiers-état.

Château de Vabres à 1 km de Vabres en Haute Loire, château situé en Gévaudan à la limite du Vélay.

Vabres 2

Les barons de Montlaur sont les premiers possesseurs connus de ce château, en 1173 on retrouve le nom de Pons de Montlaur.

En 1223 Pons III de Montlaur fait hommage à l'évèque de Mende Guillaume de Peyre comte de Gévaudan de ses châteaux du Gévaudan dont Vabres et Douchanès en remerciement de son intervention armée contre son vassal rebelle Pons des deux chiens.

En 1285 les Montlaur l'inféodent à la famille d'Apchier, en même temps que les châteaux du Chambon et de Douchanez qui posséderont alors Vabres sous la suzeraineté de Mende et des Montlaur, ils y résideront sans doute très peu. 

1369 Guerin IV d'Apchier est seigneur de Vabres, le 14 Octobre il rend hommage à son gendre Guy de Montlaur qui a épousé sa fille Jaucerande. Les mariages à cette époque entre seigneurs ne sont que prétextes à prendre de nouvelles terres, à s'assurer plus de puissance. Le château  de Vabres servait essentiellement à garder le passage de l'Allier d'Alleyras situé dans le Vélay à Vabres situé en Gévaudan.

Jacques d'Apchier Cathédrale du Puy

1513 Jacques d'Apchier est accidenté par la chute d'un arbre en son jardin de Vabres, il se voue à Dame du Puy et fut guéri de ses nombreuses blessures : il rendit hommage à la vierge par un tableau ex-voto conservé au musée religieux de la cathédrale du Puy.

1559 Jean d'Apchier délaisse le château de Vabres et devient seigneur de la Baume situé à quelques kilomètres de Vabres par son mariage, marié à Charlotte de Sinzelles Dame de la Baume en 1545. Il est fait mention de ce château dés 1301, il passa à la famille de Freycenet qui possédait également Sinzelles.

1579 Jacques II d'Apchier occupe Le château de la Baume. Le château est assiégé par le capitaine huguenot particulièrement sanguinaire Mathieu Merle qui brûle le château et fait prisonniers ses occupants. Il sera reconstruit. Par le jeu des alliances il passera au 19è aux Lusançay, puis à la famille de la Garanderie qui le possède encore aujourd'hui.Château de la Baume Alleyras

 

Quant au château de Vabres il sera d'abord délaissé peu à peu au profit du château de la Baume, puis rasé sous Louis XIV en 1667 par une sentence de la cour de justice extraordinaire dite grands jours de Languedoc  (commission qui succéda aux grands jours d'Auvergne) où plusieurs seigneurs du Vélay et du Gévaudan eurent des condamnations plus ou moins sévères (de la décapitation au bannissement en passant par biens confisqués) en représailles de faits qu'on leur attribua à tort ou à raison.  Ne reste de ce château que des ruines.    

Inféodation : Acte par lequel un suzerain cédait un château et ses terres à un vassal en échange de services (Aide militaire, financière). Par la cérémonie de l'Hommage, le vassal se met au service de son seigneur le suzerain. 

Sources : Châteaux de Haute-Loire Edition WATEL, Internet.

 

Posté par maison43 à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 janvier 2012

Des nouvelles de Poutès

De 17 m, le barrage de Poutès devrait être ramené à 4 m de hauteur. Les saumons pourront à nouveau circuler, la production électrique devrait être maintenue à 90%.

Compromis donc que la ministre de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé le 6 Octobre 2011.

Bon, c'est pas tout de suite qu'on ira pêcher le saumon, à mon avis !

poutespoutes projet

Il y a d'abord les élections,

après les politiques élus décideront ..

alors, on en reparlera encore de ce barrage de Poutès,

Et pour un long moment encore ...

Petit feuilleton local, passion militante pour les uns, ineptie qui risque de coûter fort chère pour les autres, moi peu me chaut, à vrai dire, toujours ...

mais ce n'est pas une raison

pour ne pas l'évoquer, ce feuilleton de Poutès..

Posté par maison43 à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 août 2010

Poutès

On ne s'en lasse pas

poutes2

du barrage de Poutès, route de St Didier à Alleyras, un petit article glané sur la revue Massif Central ...

 

D'accord, c'est illisible. Je vous la fais brève !!!

Aucune décision en ce qui concerne un possible démantèlement.

en gros ils réfléchissent ...

Le barrage de Poutès représenterait un faible enjeu énergétique. Le seul enjeu serait l'impact financier sur les collectivités locales que représenterait le démantèlement. Et n'oublions pas naturellement les saumons qui pourraient ainsi remonter l'Allier, sans mourir bêtement sur l'obstacle que représente le foutu barrage et pondre ainsi leurs oeufs en toute quiétude.

Vous dites, mes petites chéries ? que peu vous chaut* le barrage de Poutès ?

je vous donnerai quand même la suite, non mais.

*du verbe chaloir "s'échauffer pour, avoir de l'intérêt'.

 

 

Posté par maison43 à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 avril 2010

Douchanez au dessus de Monistrol

Une petite balade à faire avec les enfants, les chiens, jambes nues et tennis si cela vous chante, pas de ronces ni d'effort à fournir. Vous vous garez au niveau de la ferme ou un peu plus haut sur le chemin. Vous avez le plaisir, si si c'est un plaisir ! de voir au loin Rochegude, St Privat et St Didier .. vous apercevez un rocher P1040278

qui culmine à 948 m, suivez le des yeux en continuant le chemin qui s'en approche le plus ! oui c'est ludique et imprécis. Sachez que ce chemin monte sous les pins et les chênes. Au sommet une petite chapelle de St Etienne avec une vue assez restreinte sur les gorges, et bien sur le fameux rocher sans nom, (Nel, ce n'est pas le roc de la Beauche, quoique, peut être que si !), où une petite croix domine la vallée, que l'on voit de St Didier. Là, la photo est prise de Miramande à St Jean Lachalm. Laissez vos chers petits redescendre en grappillant des groseilles ...

 

 

 

 

une vue sur le barrage de Poutès, sur l'Allier,  juste avant de poursuivre vers la chapelle qui vous indique que vous êtes sur le bon sentier ! à moins que ce ne soit la vue de la chapelle et du rocher, je ne sais plus vraiment !

P1040333

 

Pour ceux qui trouvent que la balade est un peu courte et à condition de ne pas avoir de petits gnomes de - de 6 ans avec vous, prenez le chemin sur la droite assez pentu en redescendant du sentier de la chapelle, qui vous emmènera le long des gorges de l'Allier à une hauteur encore raisonnable, le point le plus bas étant à 600 m environ, et sans vous en apercevoir, vous passerez sur le roc de la Beauche, éperon rocheux le plus haut des gorges à 794 m. N'espérez pas de vue saisissante sur les gorges, il n'y en a pas ! Les gorges sont de vraies sauvages, qu'il est difficile de voir, réservées aux sportifs, genre rafting, canyoning et autres ing ... tout plaisir se mérite a t'on coutume de dire ... à songer à blablater là dessus un jour ...

 

P1040346

vous aurez par contre de brèves vues sur St Didier D'allier,

puis sur Rochegude et Monistrol... ce chemin de 6km environ vous emmène à Fontannes. Il ne vous reste plus qu'à remonter les 2 km qui vous séparent de Douchanez par la route ou de passer par un petit chemin, plus court, qui passe à côté de l'antenne que l'on a pas trouvé car on n'avait bêtement oublié la carte !!. Il y a un peu moins de 400m de dénivelé, fort pratiquable, de la chapelle à Fontannes. Si vous aimez les chèvres une petite halte à la ferme ... où une exposition se tient actuellement. Brigitte Dépalle vous reçoit fort agréablement. J'ai fait l'acquisition d'un sac en noire du Vélay, Brigitte D ayant plusieurs talents, non, cela ne bêle pas .... quoique, à l'heure du berger !

Du 6 Juillet au 22 Août : Exposition « Deux Mains » Brigitte Dépalle et Nick Cullingworth à Douchanez

Un peu tourmenté, ce Nick, dérangeant avec ces mains obsédantes.

je remets le lien du site pour celles qui souhaiteraient suivre un stage de dentelle à l'aiguille je précise, un stage d'aquarelle. Cela peut se faire à la journée.

http://www.domainededouxchene.comwww.domainededouxchene.com

 

Posté par maison43 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 avril 2010

Devès ou Margeride

C'est du pareil au même ou presque, bon pas pour les puristes, les rigoureux dont je ne suis pas. De toutes façons, c'est encore une autre réponse ' Gorges du haut Allier'. Des contestations ? allez y, j'adore ça et ma mauvaise foi ne m'étouffe jamais, sachez le.

Le cours de l'Allier a été plusieurs fois envahi par des coulées de lave provenant des volcans du Vélay et plus particulièrement dans notre région du Haut Allier, des volcans de la chaîne volcanique du Devès. Ils prennent le nom de gardes. On compte plus de 150 cônes ou gardes sur le plateau du Devès. L'Allier a entaillé la carapace volcanique et constitué des falaises comme celle de Thor à Saint-Haon, ou bien encore les falaises de la Miramande à St Jean Lachalm. Elles sont constituées de prismes réguliers dits orgues volcaniques et ont été souvent exploitées en carrières par l'homme. Le site de St Didier correspond en partie à cette accumulation de lave venue du plateau.st_didier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'un côté à l'est de l'Allier, le Devès donc avec ses gardes et son plateau de près de 700km2 qui constitue le plus grand plateau volcanique de France entre l'Allier et la Loire et dont l'altitude moyenne est de 1000 m, de l'autre côté à l'ouest de l'Allier, la Margeride où dominent les roches granitiques. Le territoire de la communauté de communes du pays de Cayres-Pradelles couvre la moitié du plateau du Devès. St Didier se trouve sur ce territoire. St Privat, à 5 km, se trouve sur la communauté d'agglomération du Puy en Velay. mono

 Voici la première page du livre de l'abbé Jammes qui décrit l'arrivée sur Saint Privat d'Allier, sans doute, par le chemin de St Jacques si prisé aujourd'hui, la route n'existant pas encore. Du Chier, vous voyez St Didier. Jammes qualifie les gorges de belles horreurs, tant il est vrai que ces magnifiques paysages qui reposent les citadins fatigués que nous sommes devaient être pour leurs habitants, sauvages, difficilement explorables et praticables. La route qui part de Saint Privat en passant par St Didier et qui aboutit à Alleyras vous offre quelques belles vues sur les gorges. Des rochers de la Miramande, à St Jean Lachalm c'est encore mieux. Vous avez un beau panorama. Et pour les plus sportifs, une petite via ferrata .. on en reparlera de cette via.

 

Posté par maison43 à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,