04 juin 2016

Eva Jospin - Panaroma cours carrée du Louvre

eva jospin 1

En peinture, un panorama est une peinture peinte circulairement sur le mur d'une rotonde, visible d'un lieu sur-élevé permettant l'illusion de la réalité. Inventée par un anglais Robert Barker (1739-1806), elle devint la spécialité d'un peintre français Pierre Prévost (1764-1823). Eva Jospin nous offre un panorama en acier poli-miroir qui reflète un Louvre déformé dans la cour carrée du Louvre, assez ludique,eva jospin 2

 sa spécialité à elle c'est le travail du carton, en 2012, une exposition au château de Ratilly dans l'Yonne me l'avait fait connaîtreExpo Château de Ratilly 2012

 elle récidive donc au Louvre, sacrée promotion après le château de Ratilly, une autre forêt beaucoup plus dense à découvrir à l'intérieur. Une vingtaine d'étudiants en art l'ont assistée.Eva Jospin forêt

Posté par maison43 à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mai 2016

JR et la pyramide du Louvre

pyramide jr 6

Selon l'endroit où vous vous placez, le collage photographique de JR ( artiste urbain, photographe, réalisateur né en 1983) sur la pyramide du Louvre représente la façade du Louvre ou bien se déforme au fur et à mesure de vos déplacements. Trompe-l'oeil ou anamorphose, cette photographie reconstituée se superpose exactement (à un point précis) avec la partie cachée du Louvre et la pyramide semble alors disparaître ... à condition de trouver le bon angle, bien sûr. Petit clin d'oeil de JR à ceux qui n'aiment pas cette pyramide dont la construction suscita en 1984 vive polémique.

pyramide jr 3

Posté par maison43 à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2016

Sacrée Marie - Astrid Eliard

sacrée Marie

Marie adorait être "sa rie"," sa risette", "son petit rie". extrait

Moi je crois que Marie aurait du se méfier de se confier à un mari qui la nommait ainsi. Pourtant Cornélius a un atout sérieux, il est médecin et contrairement aux amies de Marie, bien présent à son domicile, les autres mariées à des militaires. Marie est née pour enfanter pense t'elle, ça tombe plutôt bien, elle est enceinte. La nature les entoure, une manne pour le médecin qui se pique de soigner ses patients aux pistils de tous crus. Voilà le ton est donné, à la naïveté enthousiaste de Marie se mêle la réalité cruelle de la vie et l'incompétence totale d'un mari. L'allaitement est un grand moment d'anthologie en faveur de l'allaitement artificiel. Le contact mère-enfant ne se fait pas, L'enfant devient 'une surface supplémentaire à récurer'. Crédule Marie se réfugie dans la religion téléphonique...

La force du roman tient en l'espérance pas si évidente de Marie qui ne tient qu'à sa fuite. Mais pas si libre encore Marie encore piégée peut être ... 

Livre qui pourrait être un pamphlet contre la maternité, contre l'éducation donnée à nos filles, contre le formatage que nous subissons depuis la naissance, genre du Beauvoirien 'on ne naît pas femme, on le devient'.

Enfin, c'est ainsi que je le vois ce roman.

Cruel, lucide et au final terrifiant !

A moins qu'on ne l'estime uniquement caricatural, et que l'on se réjouisse à le lire ainsi.

Cela peut se faire aussi.

Posté par maison43 à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2016

May each day

https://youtu.be/KsJ_bzYyrHw

Posté par maison43 à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2016

Miquel Barceló

taulera III Barcelõ Il faut un début à tout, une découverte d'un peintre encore inconnu de moi : Miquel Barceló, il m'en reste tant à découvrir. Au musée Picasso, une exposition un peu frustrante sur ce peintre espagnol prolifique dont on ne voit qu'un pâle échantillon, un parallèle avec la sculpture de Picasso qui ne convainc pas vraiment, mais quelques toiles et quelques sculptures qui à défaut de me le faire connaître bien, me laissent un peu moins ignare sur ce peintre là. De Picasso, il a la même boulimie d'art, à aborder sous toutes ses formes, dessins, peintures, sculptures assez parlantes comme cette Familia ( liée par un cordon ombilical tenace)Miquel Barcelo Familia 2015

céramiques, décors d'opéra, décorations d'édifices comme la cathédrale de Majorque. Né à Majorque en 1957, une mère artiste peintre, école des Arts Décoratifs de Palma en 1973. C'est un bourlingueur ce peintre là, qui voyage à Paris, New York, Naples, Afrique, Patagonie.  Les corridas l'inspirent, ses arènes sont singulièresPaseillo avec taureau 2015

et constituent un voyage de l'oeil au centre de la terre où au fond de l'abime sablé, excentrés et échappant au tourbillon, le torero et son taureau sont seuls au monde.La suerte de matar 1990

A vous revoir Monsieur, avec grand plaisir.

 

Posté par maison43 à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


21 mai 2016

La servante du Seigneur Jean-Louis Fournier

UnJean Louis Fourniere addiction certaine de ma part, ce Jean-Louis Fournier. Sans doute pour relativiser mes petits ou grands malheurs. Cela fait un bien fou. Alors dans la famille Fournier, on pioche cette fois-ci la fille. Femme sous influence est devenue sa fille, sous la coupe d'un homme à certitudes, un Monseigneur, gourou ou mécréant, ou bien les deux. 

Petit livre court à l'humour arc en ciel, petit message court.

Et quand tu seras là haut Jean Louis, n'hésite pas à nous en faire un petit compte-rendu

Cela nous fera du bien, à tous.

Posté par maison43 à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2016

Le Douanier Rousseau à Orsay

Soir de carnaval

Henri Rousseau naît en 1844 à Laval d'une modeste famille, scolarité banale et courte qui se singularise par 2 accessits en musique et en dessin. Étonnant Rousseau qui peint au début des oeuvres dont la délicatesse ne laisse rien présager de la direction singulière qu'il prendra ensuite. Autodidacte, il apprend seul des maîtres qu'il copie au Louvre, et son Soir de carnaval le fait remarquer des critiques bonnes et mauvaises en 1886. il perd sa première épouse Clémence en 1888, de nombreux enfants dont un seul un survivra. En 1890 il rencontre Joséphine Noury qu'il épousera quelques années plus tard, sa peinture se personnalise dans cette fausse apparence de grossièreté naïve qui provoque les moqueries de ses contemporains les moins avertis mais commence à attirer les jeunes peintres qui se démarquent bien sûr de la peinture académique mais aussi des impressionnistes. Rousseau dont  la vie est fort difficile entre ses nombreux deuils et ses difficultés financières choisit de croire en lui.Moi-même portrait-paysagiste

Son auto-portrait Moi-même qu'il qualifie de portrait-paysage est une volonté de s'affirmer comme peintre de son temps, la tour Eiffel toute neuve signale son statut de parisien. En 1891 il expose sa première toile exotique Surpris qui fascinera Félix Valloton qui le lancera en écrivant un article élogieux. Portraitiste, il joue avec ses modèles dont la triste sévérité est inquiétante.Pour fêter bébé 1903 détailEn 1893, il prend un congé de l'Octroi de Paris et se consacre exclusivement à sa peinture et à la musique. Il connaît des années sombres où sa peinture est peu reconnue, il se défoule alors dans la luxuriance colorée, joyeuse et facétieuse de ses jungles où les femmes sont nues et belles, où les animaux exotiques ont un regard qui nous accroche, où l'ironie est toujours présente et la mort jamais loin.Combat de tigre et de buffle 1908 détail

 

 

Le Lion ayant faim se jette sur l'antilope détail 1898-1905

Cheval attaqué par un jaguar 1910 détail

Il peint sur photographies et se rend dans les serres et la ménagerie du jardin des plantes. En 1905, il ddétail du lion ayant faim se jette sur l'antilopeonne des cours de dessin et de violon, courageux Rousseau qui ne vivra pas de sa peinture, il renLe Rêve 1910 détailcontre Apollinaire et Marie Laurencin, il se lie d'amitié avec les Delaunay, à nouveau veuf, il fait salon et aime chanter et jouer de la musique, on ne sait trop si on l'admire ou si l'on se moque un peu de lui, mais ses gaies et arrosées soirées attirent. En 1910 il expose le Rêve au Salon des Indépendants, lucide Rousseau sur ses petits mensonges, il est enfin célèbre et vend ses oeuvres. Mais il n'a pas le temps d'en profiter et meurt le 2 Septembre 1910. Il a produit environ 250 oeuvres (une bonne centaine a été perdue), le musée d'Orsay en expose 43 jusqu'au 17 Juillet 2016.  

Posté par maison43 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2016

Le circuit des orgues - Monistrol d'Allier

Circuit des orgues

Respirando fait bien les choses et balise parfaitement ses balades.

Petit circuit tranquille de deux bonnes heures avec en vedette, sur l'allée, Rochegude Haute Loire

 au retour, un point de vue mis en valeur ou pas, selon les avis par les éoliennes de St Jean Lachalm.Au loin St Jean Lachalm

Départ du vieux Monistrol, à la sortie du village, suivre la  direction chapelle St Madeleine, Marie Madeleine

Marie Madeleine Monistrol d'Allier

 qui se la coule douce à côté de son Christ jardinierChrist jardinier Monistrol d'Allieren la mignonne petite église romane de Monistrol d'Allier. Dans la première épingle à gauche, quitter la route pour suivre le chemin de droite. Vous traverserez  une ancienne carrièreCarrière d'orgues Monistrol d'Allier

et longerez l'Allier un bon moment.L'Allier chemin des orgues

Suivre le chemin qui monte en direction de La Valette. Dans le village se diriger vers la ferme des Ânes et prendre le chemin à gauche, que vous garderez jusqu'à rejoindre la route. Rejoindre Escluzels, où vue sur Monistrol d'Allier.Monistrol d'Allier vu du chemin des orgues

 vous suivrez à nouveau la direction de la Madeleine, petite chapelle troglodyte du 17e et retour sur la route qui longe le rocher du Lion. IMG_6467

 

Posté par maison43 à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2016

Monica Fagan

Monica Fagan

La vie est un théâtre, nous le savons. Monica Fagan, peintre d'origine anglaise, qui travaille aussi pour le théâtre, décors et costumes, nous en donne une version fantastique et fantasmée où le mystérieux et volontairement irréaliste domine.détail Monica Fagan 2

Monde de femmes, carnavalesque parfois, romantique et beau toujours mais fortement ironique. Le dessin est sûr et précis, les mouvement de peinture jouant entre maniérisme, surréalisme, romantismeLa Date fatidique Monica Fagan

flirtant toujours avec le sfumato où ombres et lumières s'enfument, où la profondeur nous emmène toujours dans un univers étrange.Monica Fgan 2

S'expose actuellement à l'espace St Jean à Melun.

Pour aller plus loin, site internet  http://www.monica-fagan.com/fr/index.html

Posté par maison43 à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2016

Château de Vissac-Auteyrac

Vissac 6

Après Siaugues St Romain, sur la route qui mène à Langeac, une ruine entrevue au détour d'un virage excite ma curiosité, bifurcation à droite dès le premier croisement et découverte enthousiaste de ce château ruiné qui occupe la pointe d'un éperon barré qui surplombe des gorges.Vissac 2

La famille de Vissac est à l'origine du premier château de Vissac dont on ne sait rien si ce n'est qu'il devait occuper le même emplacement. Cette famille s'éteignit en 1497 lors du mariage de Jeanne de Vissac dernière à porter le nom avec un de Tournon. Par alliance il passe aux Gibertès qui s'éteindront à la fin du 18è. Nouveaux acquéreurs les Motier de Lafayette. Après la révolution, il se délabre lentement. Les Puzy Lafayette sont les actuels propriétaires de ce château ruiné. A l'angle est du château, côté village une tour circulaire plongeait sur plusieurs mètres en contrebas Vissac 3

elle s'est effondrée vers 1988. Ne subsiste maintenant que le mur du logis qui pourrait dater de la deuxième moitié du XIVè. Pas d'accès libre à ce château. Vissac 7

Je remercie un charmant habitant du village qui m'a autorisée à photographier ses cartes postales. 

Sources : Châteaux de Haute Loire Editions Watel

Posté par maison43 à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,